Une enquête disciplinaire entraîne le congédiement de quatre employés de l’Établissement d’Edmonton

Communiqué de presse

Dans le cadre d’une enquête disciplinaire sur les allégations de harcèlement et d’intimidation soulevées à l’Établissement d’Edmonton, le Service correctionnel du Canada (SCC) a pris des mesures disciplinaires à l’endroit de quatre employés et les a congédiés. D’autres enquêtes sont en cours.

Pendant plusieurs semaines, des allégations d’inconduite d’employés ont été portées directement à l’attention du commissaire du SCC par des membres du personnel et des détenus à l’Établissement d’Edmonton. En réponse à ces préoccupations, le commissaire a ordonné la tenue d’une enquête afin de déterminer la nature et la portée exactes de ces allégations. En outre, on a reçu de l’information soutenant que des activités criminelles avaient peut-être eu lieu, et le commissaire a ordonné que cette information soit rapportée au Service de police d’Edmonton.

En septembre 2017, le SCC a suspendu un certain nombre d’employés et a chargé une équipe d’enquête comprenant des membres externes de se pencher sur ces graves allégations. L’enquête a permis de déterminer qu’un certain nombre d’allégations étaient fondées, et, jusqu’ici, quatre employés ont été congédiés. D’autres audiences disciplinaires sont à venir.

Par ailleurs, le Service de police d’Edmonton mène actuellement une enquête distincte et indépendante en ce qui concerne les allégations d’activités criminelles possibles à l’Établissement d’Edmonton, et le SCC collabore pleinement avec ses partenaires des services policiers.

Le 8 janvier, on a nommé une nouvelle sous-commissaire pour la région des Prairies, France Gratton, ainsi qu’un nouveau directeur à l’Établissement d’Edmonton, Gary Sears. Ce nouveau leadership permettra de poursuivre l’amélioration de l’environnement de travail à l’Établissement d’Edmonton et de veiller à la mise en place d’un milieu de travail exempt de harcèlement et d’intimidation. Ils assureront aussi le leadership nécessaire pour la mise en œuvre des recommandations découlant d’une évaluation indépendante du milieu de travail, qui a été menée en 2017.

Au cours des derniers mois, le SCC a pris un certain nombre de mesures pour accroître le bien-être au travail dans l’ensemble de l’organisme : il a notamment créé une ligne de dénonciation confidentielle que les employés peuvent utiliser pour signaler des cas d’inconduite, favorisé les interactions en personne de la part de la haute direction, et conçu, pour les employés et les gestionnaires, de la formation supplémentaire qui aidera à prévenir et à résoudre les cas de conduite inappropriée.

Les membres du personnel de l’Établissement d’Edmonton, ainsi que les employés de toutes les unités opérationnelles au pays, méritent un milieu de travail exempt de harcèlement et d’intimidation.

Citation

« Le résultat du processus disciplinaire montre que nous veillons à ce que nos employés soient tenus responsables des gestes qu’ils posent. Nous ne tolérons aucune inconduite de la part des employés, et toutes les allégations font l’objet d’enquêtes approfondies, peu importe la source. Nous sommes déterminés à améliorer le milieu de travail et à nous assurer que tous les employés travaillent dans l’environnement de travail respectueux qu’ils méritent afin qu’ils puissent chaque jour s’acquitter de leurs tâches difficiles. »

- Don Head, commissaire


Liens connexes


-30-

Personnes-ressources

Relations avec les médias

613-992-7711

media@csc-scc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :