Déclaration des ministres à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale

Déclaration

Ottawa (Ontario) (21 mars 2022) — L'honorable Patty Hajdu, ministre des Services aux Autochtones, l'honorable Marc Miller, ministre des Relations Couronne-Autochtones, et l'honorable Daniel Vandal, ministre des Affaires du Nord, ont fait la déclaration suivante aujourd'hui pour souligner la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale :

« Aujourd'hui, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, nous réitérons notre engagement à lutter ensemble contre le racisme et la discrimination. En cette période d'incertitude mondiale, il est plus important que jamais de reconnaître les effets néfastes du racisme et de la discrimination et de s'y attaquer. C'est dans cet esprit que le gouvernement du Canada a continué de travailler avec les peuples autochtones afin de bâtir un pays plus inclusif et réconcilié pour tous.

La lutte contre le racisme envers les Autochtones dans les services de santé est au cœur de cette action. Au cours de la dernière année, le gouvernement du Canada a soutenu et suivi l'exemple de ses partenaires des Premières Nations, des Inuit et des Métis qui ont fait participer leurs communautés dans des dialogues sur l'élaboration conjointe de nouvelles dispositions législatives sur la santé des Autochtones fondées sur les distinctions. Ensemble, nous irons de l'avant et trouverons une voie qui mènera à des services de santé de haute qualité et adaptés sur le plan culturel, exempts de racisme, conçus et dirigés par ceux qu'ils servent. Ce travail a été guidé par le principe de Joyce : il est essentiel que les Autochtones se sentent respectés et en sécurité lorsqu'ils ont recours à des services de santé, quel que soit leur lieu de résidence, et qu'ils puissent avoir accès à ces services sans être victimes de discrimination. Nous poursuivons également nos efforts pour accroître la sécurité culturelle, reconnaître le savoir autochtone et soutenir les services de santé dirigés par des Autochtones, autant d'éléments qui font partie intégrante de l'élimination du racisme dans les systèmes de santé.

Nous collaborons également avec les communautés autochtones pour remédier aux séquelles laissées par les pensionnats. La présence de tombes non identifiées autour des anciens pensionnats à travers le pays est un rappel brutal de la douleur et des dommages durables causés par ces établissements, et de nombreux Canadiens sont maintenant plus conscients de ce que les peuples autochtones du pays savent depuis toujours : ces établissements ont été créés à la suite de la mise en place de politiques racistes et coloniales. Nous assumons la responsabilité du rôle joué par le gouvernement du Canada dans le cadre des pensionnats, et nous continuerons à écouter et à appuyer les besoins des dirigeants autochtones, des survivants, de leurs familles et de leurs communautés, alors que se poursuivent les douloureux travaux de recherche des tombes non identifiées et de commémoration des enfants disparus. Nous encourageons la population canadienne à continuer de se renseigner sur les pensionnats et sur la façon dont nous pouvons remédier aux séquelles laissées par ceux-ci. Il est de notre devoir de mieux comprendre notre histoire si l’on veut renouveler nos relations et bâtir un pays réconcilié où le racisme, la discrimination et toutes les formes de haine ne sont pas tolérés.

De même, la violence à l'encontre des femmes, des filles et des personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones au Canada est une tragédie nationale : on remarque des taux de violence plus élevés à l’endroit des femmes, des filles et des personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones et celles-ci sont surreprésentées parmi les victimes d’actes criminels. Dans le rapport final de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, on a ciblé la perte de la culture, de l'identité, des liens familiaux et les mauvais traitements comme étant les causes profondes de cette tragédie nationale, dont beaucoup ont été perpétuées par le système des pensionnats et ses politiques racistes et coloniales. Comme il est indiqué dans le document La voie fédérale concernant les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones disparues et assassinées, nous continuons d’investir et de travailler en collaboration avec des partenaires, des familles et des survivants autochtones en vue de mettre en œuvre des programmes et des politiques visant à lutter contre cette tragédie, notamment le Programme d’espaces culturels dans les communautés autochtones, lancé en 2021. Ce nouveau programme permet de financer des occasions pour les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones d'accéder à la culture et à la langue, et de renforcer leur identité en rétablissant et en revitalisant les espaces culturels.

En outre, nous demeurons déterminés à remédier aux préjudices causés par le sous-financement discriminatoire des services à l'enfance et à la famille des Premières Nations. Le 31 décembre 2021, nous avons signé des ententes de principe avec l'Assemblée des Premières Nations, la Société de soutien à l'enfance et à la famille des Premières Nations, les chefs de l'Ontario, la Nation Nishnawbe Aski et les avocats des recours collectifs Moushoom et Trout. Ces ententes de principe ont trait à l'indemnisation des personnes lésées par le sous-financement discriminatoire des services à l'enfance et à la famille des Premières Nations et visent à procéder à une réforme à long terme du programme des services à l'enfance et à la famille des Premières Nations afin qu'aucun enfant ne soit à nouveau victime de discrimination. De plus, la Loi sur les enfants, les jeunes et les familles des Premières Nations, des Inuits et des Métis a été promulguée le 1er janvier 2020. La mise en œuvre continue de cette Loi permettra aux gouvernements, aux organisations et aux communautés autochtones d'exercer leur compétence en matière de services à l'enfance et à la famille, afin qu'ils puissent décider de ce qui est le mieux pour leurs enfants, leurs familles et leurs communautés.

En plus des travaux importants que nous entreprenons avec nos partenaires pour remédier aux conséquences des politiques discriminatoires du passé, nous travaillons également à l'interne à créer une fonction publique plus diversifiée et inclusive. En réponse à l’Appel à l’action en faveur de la lutte contre le racisme, de l’équité et de l’inclusion dans la fonction publique fédérale, nos ministères appuient activement les réseaux d'employés liés à la diversité et à l'inclusion et encouragent les possibilités d'apprentissage qui y sont associées. Des champions de la diversité et de l'inclusion ont également été nommés, et leurs rôles viendront compléter les efforts importants déployés par les réseaux d'employés. Ces réseaux permettent de faire entendre la voix des employés autochtones, des minorités visibles, des personnes 2ELGBTQQIA+ et des personnes handicapées, entre autres.

Bien qu'il ne s'agisse là que de quelques exemples de la façon dont le gouvernement du Canada continue de réparer les torts du passé, il reste encore du travail à faire, et nous resterons un allié engagé en faveur de l'inclusion et du changement à mesure que nous poursuivrons ces travaux fondamentaux. Nous encourageons tout le monde à réfléchir au rôle important que joue la diversité en contribuant à l'identité unique que nous avons en tant que Canadiens. Nous ne devons pas perdre de vue qui nous sommes - et qui nous nous efforçons d'être - alors que nous continuons à bâtir un pays plus inclusif dans lequel les droits de tous sont respectés et où chacun a une chance égale de réussir. »

Personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, les médias peuvent communiquer avec :

Alison Murphy
Attachée de presse
Cabinet de l'honorable Patty Hajdu
Ministre des Services aux Autochtones
Alison.Murphy@sac-isc.gc.ca

Justine Leblanc
Attachée de presse
Cabinet de l’honorable Marc Miller
Ministre des Relations Couronne-Autochtones
justine.leblanc@rcaanc-cirnac.gc.ca

Kyle Allen
Attaché de presse
Cabinet de l’honorable Daniel Vandal
Ministre des Affaires du Nord
819-953-1153

Relations avec les médias
Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada
819-934-2302
RCAANC.media.CIRNAC@sac-isc.gc.ca

Relations avec les médias
Services aux Autochtones Canada
819-953-1160
media@sac-isc.gc.ca

Restez branchés

Joignez-vous à la conversation pour en savoir davantage sur les Autochtones au Canada :

Twitter : @GCAutochtones
Facebook : @GCAutochtones
Instagram : @gcautochtones

Vous pouvez vous abonner pour recevoir nos communiqués et nos discours par fils RSS. Pour obtenir plus d’information ou pour vous abonner, visitez www.sac.gc.ca/filsrss.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :