Fournir des services de TI au campus de la Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique

Planifier, concevoir et installer l’infrastructure de technologie de l’information (TI) d’un nouveau bâtiment est une tâche complexe. Ajoutez à cela le fait que le campus est construit à plus de 3 100 km de nous, dans un endroit isolé de l’Arctique canadien où la température moyenne pendant plus de la moitié de l’année varie entre -15 et -36, ce qui en fait une tâche encore plus complexe.

C’est pourtant le défi que Services partagés Canada (SPC) a dû relever lorsqu’il a été chargé de fournir au campus de la Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique (SCREA) l’infrastructure de TI nécessaire pour contribuer à en faire une station à la fine pointe de la technologie.

L’infrastructure de TI du campus est l’un des éléments clés qui sous-tendent la façon dont les personnes qui y travaillent fonctionnent ou y font leurs recherches. Les recherches effectuées sur le campus de la SCREA seront très importantes pour les habitants du Nord, les Canadiens et le monde. Elles porteront sur des sujets tels que le changement climatique et ses répercussions mondiales et comprendront des études sur la santé et le bien-être des écosystèmes de l’Arctique. SPC est fier du rôle qu’il joue en aidant ce campus de recherche à devenir plus opérationnel.

SSC provided all of the following to the CHARS campus:

  • Installation du matériel et du câblage dans la salle des serveurs et les salles des télécommunications
  • Plusieurs réseaux pour relier différents types d'utilisateurs (chercheurs, employés du gouvernement) de différentes façons, à l’interne (sur le campus, au sein du gouvernement) et à l’externe (dans tout le pays et dans le monde entier)
  • Communications par satellite
  • Wi-Fi du gouvernement du Canada (GC)
  • Service téléphonique sur Internet (voix sur IP [VoIP])
  • Service de courriel du gouvernement du Canad
  • Service d'accès à distance sécurisé du gouvernement du Canada qui offre aux employés du GC une passerelle sécurisée pour accéder à leurs fichiers de travail et à leurs courriels de n'importe où
Transcription de la vidéo

Fondu suivi d’une image en arrière-plan de professionnels qui, très enthousiastes, travaillent dans une salle de conférence.

Les mots « Services partagés Canada » apparaissent en haut de l’écran et sont soulignés en bleu.

Les mots-symboles de Services partagés Canada et du Canada apparaissent au bas de l’écran.

La musique de fond commence à jouer et jouera tout au long de la vidéo.

Les mots « Fournir de la TI à la Station canadienne de recherche dans l’Extrême‑Arctique (SCREA) » apparaissent dans le côté droit de l’écran.

L’écran change, et l’on voit apparaître l’image du campus du SCREA. Un fond bleu apparaît sur la moitié gauche de l’image. Le logo de Services partagés Canada et les mots suivants apparaissent sur le fond bleu : Services partagés Canada est fier de faire partie de l’équipe qui a contribué à faire du campus de la Station canadienne de recherche dans l’Extrême–Arctique une réalité.

L’écran passe à l’image d’une salle de conférence du campus de la SCREA. Dans la salle de conférence se trouve une longue table sur laquelle repose, au milieu, de l’équipement de téléconférence. Il y a des chaises tout autour de la table, et deux téléviseurs sont montés sur un mur en haut de l’image. L’un des téléviseurs est prêt à être connecté à un dispositif. Un fond bleu apparaît sur la moitié gauche de l’image. Une icône montrant des mains qui se tiennent apparaît avec les mots suivant : Nous avons équipé ce campus de recherche de pointe de la meilleure technologie de l’information pour aider les gens à nouer des liens entre eux, à communiquer et à collaborer.

L’écran montre ensuite un laboratoire. Un fond bleu apparaît sur la moitié gauche de l’image. Une icône représentant deux béchers apparaît avec les mots suivants :

L’infrastructure de TI que nous avons fournie sous-tend la façon dont les personnes qui travaillent à la SCREA fonctionnent et mènent d’importantes recherches.

On voit, à l’écran, tourner une spirale de couleurs floues. Lorsque l’image s’arrête, les couleurs floues restent et plusieurs motifs estompés des chiffres « 0 » et « 1 » sont visibles à l’arrière-plan. Un fond bleu apparaît sur la moitié gauche de l’image. L’icône d’un cercle contenant des composantes de micropuces apparaît avec les mots suivants : SPC est le fournisseur de TI du gouvernement du Canada.

L’image et l’icône demeurent sur l’écran, mais les mots disparaissent pour laisser place à du nouveau texte : Nous fournissons aux autres organismes fédéraux les outils et les services numériques dont ils ont besoin pour offrir des programmes et des services aux Canadiens.

L’écran change pour une image floue d’une femme scientifique regardant dans un microscope; des images de laboratoire sont en arrière-plan. Un fond bleu apparaît sur la moitié gauche de l’image. L’icône d’une coche et de flèches qui l’entourent apparaît avec les mots suivants : Contribuer à la science est une priorité de SPC. En effet, nous travaillons avec la communauté scientifique fédérale pour définir des services de TI qui répondent mieux à ses besoins particuliers.

L’écran passe à une image de la ville de Cambridge Bay, au Nunavut, et l’on voit, à gauche, un champ enneigé. Les mots suivants apparaissent en haut de l’écran : « Lorsqu’il s’agit de soutenir nos partenaires et leurs lieux de travail, nous travaillons dur pour fournir des services modernes, sûrs et fiables, comme : ».

Les mots restent à l’écran pendant que les icônes et les mots suivants apparaissent à l’écran, puis s’en vont :

  • Icône d’un serveur et d’une roue d’engrenage avec des flèches allant de l’un à l’autre avec les mots suivants : Matériel et câblage pour les salles de serveurs et de télécommunications
  • Icône d’un globe terrestre; plusieurs connexions en sortent dans toutes les directions avec les mots suivants : des réseaux qui relient les utilisateurs de différentes façons, par exemple à l’intérieur d’un immeuble, au sein du gouvernement ou dans le monde entier
  • Icône d’un serveur avec un nuage au-dessus avec les mots suivants : Stockage, traitement et partage de données grâce au nuage et aux centres de données d’entreprise
  • Icône d’une tour avec des ondes se propageant du haut vers le bas avec les mots suivants : Télécommunications par satellite
  • Icône du symbole Wi-Fi avec les mots suivants : Wi-Fi du gouvernement du Canada
  • Icône représentant un cercle dans lequel se trouve un récepteur téléphonique avec les mots suivants : Services téléphoniques
  • Icône d’un ordinateur portatif sur lequel on voit une personne à l’écran et une bulle de dialogue avec le mot suivant : Vidéoconférence
  • Icône de deux enveloppes se déplaçant dans des directions opposées pour symboliser l’aller et le retour avec les mots suivants : Service de courriel du gouvernement du Canada
  • Icône d’une personne assise à un bureau avec un écran en face d’elle avec les mots suivants : Service d’accès à distance sécurisé du gouvernement du Canada, donnant aux fonctionnaires un accès sécurisé à leurs fichiers de travail et à leurs courriels à partir de n’importe quel endroit.

L’écran montre ensuite une image de personnes rétroéclairées et seulement visibles de l’arrière. Ils brandissent tous des drapeaux canadiens. Un fond bleu apparaît sur la moitié gauche de l’image, et l’on voit l’icône d’une clé et les mots suivants : Nous sommes le pilier des programmes et des services du gouvernement fédéral sur lesquels les Canadiens comptent chaque jour.

L’écran passe à l’image d’une personne qui tend la main. Dans la paume de sa main se trouve la Terre, et des lignes de connexion sillonnent le monde entier. Un fond bleu apparaît sur la moitié gauche de l’image avec l’icône de deux personnes montant un escalier, une personne aide l’autre à monter, avec les mots suivants : Bien que nous travaillions souvent en coulisse, nous sommes aussi l’un des ministères fédéraux qui ouvrent la voie à un gouvernement numérique.

L’image disparaît et un écran noir apparaît. Un symbole du droit d’auteur et les mots suivants apparaissent au bas de l’écran : Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par Services partagés Canada.

Les mots s’estompent et le mot-symbole du gouvernement du Canada apparaît, puis s’estompe également. La musique s’arrête.

Rien n’a été laissé au hasard

L’infrastructure de TI est la combinaison de matériel, de logiciels, de réseaux, d’installations, de ressources et d’équipements nécessaires pour fournir, gérer et sécuriser des services de TI tels que le Wi-Fi, la vidéoconférence et la téléphonie. SPC a travaillé avec ses partenaires pour s’assurer que l’infrastructure de TI du campus est complète.

« Ils ont tous les raffinements », dit Charbel El-Helou, directeur intérimaire du portefeuille de projets qui a supervisé l’équipe de projet de SPC. Au cours du projet, plus de cent employés de SPC ont fait partie de l’équipe du projet.

Savoir polaire Canada (POLAIRE) exploite le campus de la SCREA qui a été construit à Cambridge Bay, au Nunavut, un petit hameau situé le long du passage du Nord-Ouest dont population est d’un peu plus de 1 700 habitants. Il a été conçu pour soutenir le leadership canadien dans le domaine de la science et de la technologie polaires et pour accueillir des chercheurs du monde entier. Il a également été construit pour être un espace où les communautés autochtones locales et les chercheurs scientifiques peuvent se rencontrer, discuter et échanger des informations, des idées et des expériences. Le savoir autochtone est reconnu comme étant fondamentalement essentiel à la création conjointe du meilleur nouveau savoir possible.

SPC a travaillé en étroite collaboration avec POLAIRE et nous espérons poursuivre notre partenariat afin de maintenir et de moderniser son infrastructure de TI à l’avenir. Nous avons également travaillé en étroite collaboration avec Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada (RCAANC qui s’appelait autrefois Affaires autochtones et du Nord Canada). RCAANC a dirigé et géré l’ensemble de la construction du campus de la SCREA, y compris la conception architecturale, la construction, l’équipement et l’aménagement du campus.

Un autre partenaire clé, Services publics et Approvisionnement Canada, était chargé de la gestion globale de la construction du campus ainsi que de l’acquisition des biens et des services liés à l’aménagement du campus et à POLAIRE en général.

SPC a fourni tous les services qui suivent au campus de la SCREA :


Installation du matériel et du câblage dans la salle des serveurs et les salles des télécommunications


Plusieurs réseaux pour relier différents types d'utilisateurs (chercheurs, employés du gouvernement) de différentes façons, à l’interne (sur le campus, au sein du gouvernement) et à l’externe (dans tout le pays et dans le monde entier)


Communications par satellite


Wi-Fi du gouvernement du Canada (GC)


Service téléphonique sur Internet (voix sur IP [VoIP])


Vidéoconférence


Service de courriel du gouvernement du Canada


Service d'accès à distance sécurisé du gouvernement du Canada qui offre aux employés du GC une passerelle sécurisée pour accéder à leurs fichiers de travail et à leurs courriels de n'importe où

Relever les défis

L’infrastructure de TI a été étendue à tous les bâtiments du campus : le bâtiment de recherche principal, le bâtiment de recherche sur le terrain et d’entretien et les bâtiments des services d’hébergement qui peuvent accueillir jusqu’à 44 chercheurs de l’extérieur à la fois.

L’emplacement éloigné du campus présentait des difficultés. Il n’était pas possible d’avoir du personnel de SPC sur le terrain en tout temps. L’équipe de SPC a dû travailler virtuellement, mais en étroite collaboration avec les employés de POLAIRE au Nunavut.

« Le personnel de POLAIRE assume plusieurs fonctions », dit Christopher Chisholm, gestionnaire des installations du campus de la SCREA. Il vit et travaille à Cambridge Bay et a travaillé avec SPC pour parachever la conception, l’élaboration et la mise en œuvre des plans d’infrastructure de TI. « SPC a fait preuve de beaucoup de patience et nous a aidés. »

M. Chisholm a rencontré l’équipe de projet de SPC chaque semaine par téléconférence. Il dit aussi être reconnaissant aux membres de l’équipe d’avoir fait des voyages dans le Nord.

M. El-Helou souligne que SPC a dû faire preuve de souplesse en ce qui concerne l’envoi de personnes ou de matériel à Cambridge Bay, souvent en raison des conditions météorologiques. « Nous devions prévoir beaucoup de temps pour les imprévus. L’expédition du matériel qui prend normalement une semaine pouvait en prendre deux. »

Il y a également un nombre limité d’avions et d’espace pour la cargaison sur les vols à destination du Nord et le transport de l’équipement était parfois reporté à un autre vol si l’on avait besoin de l’espace pour les voyageurs.

La sécurité était un autre élément important du projet. Le campus de la SCREA est ouvert aux chercheurs du monde entier ainsi qu’à la communauté locale. « Tout a été soumis à de nombreuses vérifications », dit M. El-Helou. « Une diligence supplémentaire était nécessaire pour éviter tout risque potentiel pour les systèmes gouvernementaux. Nous avons accordé à la sécurité une attention particulière. Parallèlement, nous nous sommes assurés de ne pas compromettre les services fournis à POLAIRE dans l’exécution de son mandat. »

M. El-Helou et M. Chisholm conviennent qu’il a fallu beaucoup de communication et de coordination pour s’assurer que tous les participants au projet comprennent les besoins de TI et les raisons qui ont motivé les décisions relatives à l’infrastructure, mais que cela en valait la peine.

« La TI améliore le rendement au travail. Si vous ne pouvez pas communiquer avec le monde extérieur, le travail n’en est que plus difficile », dit M. Chisholm.

Les Canadiens et le monde attendent avec impatience les grandes réalisations que ce campus de recherche de pointe rendra possibles.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

.

Date de modification :