La foresterie, l’agriculture et les déchets

Suivez :

Les secteurs forestier et agricole et celui des déchets peuvent contribuer au stockage accru du carbone et ainsi réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). Les forêts, les milieux humides et les terres cultivées ont un potentiel remarquable d’absorption et de stockage du dioxyde de carbone. Il faut également envoyer beaucoup moins d’ordures aux sites d’enfouissement et revoir ce que nous en faisons.

Le Cadre pancanadien de croissance propre et de lutte contre les changements climatiques favorisera la réduction des émissions et la croissance propre en augmentant la quantité de carbone emmagasinée dans nos forêts, nos milieux humides et nos sols; en mettant à jour nos codes de la construction pour promouvoir le bois d’œuvre cultivé et récolté selon des méthodes durables; en utilisant les matières résiduelles forestières, agricoles et provenant des sites d’enfouissement pour produire des sources d’énergie renouvelable; et en collaborant avec les entreprises canadiennes, les milieux universitaires et d’autres intervenants pour concevoir de nouvelles technologies visant à réduire les émissions.

Ce à quoi ressemblera la réussite

Édouard et Lorraine

Édouard, Lorraine et leurs deux enfants vivent en Nouvelle-Écosse. Ils ont décidé d’adhérer aux programmes de prévention, de recyclage et de compostage de leur région, ce qui leur permettra d’envoyer moins de déchets au site d’enfouissement. Lorsqu’ils enverront des déchets à la décharge publique, les gaz seront capturés et réutilisés de façon à générer de l’énergie destinée aux résidences, aux entreprises et aux véhicules locaux.

Faits saillants et statistiques

  • En 2014, les secteurs agricole et forestier comptaient pour environ 10 % des émissions de GES au Canada;
  • Les grands terrains boisés peuvent aider à absorber les émissions de carbone. Ces terrains agissent comme des réservoirs, nommés « puits de carbone ». Ils sont capables de séquestrer les GES pendant longtemps;
  • Les déchets, surtout ceux acheminés aux sites d’enfouissement et d’incinération, sont responsables d’environ 3 % des émissions de GES au Canada. Ces émissions devraient diminuer, en grande partie grâce à l’augmentation du captage des gaz d’enfouissement.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :