Des industries canadiennes propres et concurrentielles

Suivez :

À l’avenir, les secteurs industriels du Canada utiliseront l’électricité propre et les carburants à faibles émissions de carbone. Les secteurs seront plus éconergétiques et saisiront les occasions créées par les technologies novatrices. Les secteurs industriels du Canada, dont les producteurs des secteurs pétrolier et gazier, minier et manufacturier, contribueront grandement aux efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) faits à l’échelle du pays.

Le Cadre pancanadien de croissance propre et de lutte contre les changements climatiques permettra de réduire les émissions et d’entraîner une croissance propre dans les secteurs industriels en réduisant les émissions de méthane et d’hydrurofluorurocarbone (HFC); en encourageant les industries à être plus éconergétiques; en investissant dans les nouvelles technologies propres; et en favorisant l’innovation pour soutenir la croissance des entreprises canadiennes. .

Ce à quoi ressemblera la réussite

Au Québec, une usine de pâte à bois envisage d’utiliser les sous-produits de son exploitation (écorce, boues et résidus du bois) pour produire de l’énergie dont elle se servira pour se chauffer. De plus, elle utilisera l’énergie excédentaire pour produire de l’électricité qu’elle vendra à Hydro-Québec. La réalisation de ce projet d’une valeur de plusieurs millions de dollars permettra de créer 80 emplois, et, pour faire fonctionner le nouvel équipement, l’usine engagera 15 personnes à temps plein. Le coût du projet sera amorti sur 15 ans. Grâce à ces améliorations dans le domaine des technologies propres, l’usine réduira ses émissions de gaz à effet de serre de 40 % et diminuera de 80 % les déchets du bois qu’elle envoie à la décharge.

Faits saillants et statistiques

  • En 2013, les secteurs industriels (notamment le secteur pétrolier et gazier) comptaient pour environ 37 % des émissions de GES au Canada;
  • L’industrie manufacturière légère, qui comporte la production industrielle à faible intensité d’émissions, comme l’industrie des aliments et des boissons, a produit 6 % des émissions de ce secteur en 2013, mais celles-ci devraient plus que doubler d’ici 2030.
  • On prévoit une augmentation importante des émissions d’ici 2030 dans d’autres secteurs, notamment ceux des produits chimiques et des engrais (hausse de 44 %) ainsi que ceux du fer et de l’acier (hausse de 36 %).
  • Améliorer l’efficacité énergétique peut réduire les émissions, souvent à moindre coût pour les propriétaires d’entreprises, et soutenir la compétitivité.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :