Technologie propre, innovation et emplois

Aperçu

La demande mondiale pour des technologies propres est importante et ne cesse d’augmenter. Favoriser et encourager l’investissement dans des solutions de technologies propres peut stimuler la croissance économique, la création d’emplois à long terme, de même que la responsabilité environnementale et l’écodurabilité. Les mesures de lutte contre les changements climatiques aideront à créer de nouvelles possibilités économiques, y compris pour les Peuples Autochtones, les communautés du Nord et éloignées. En ce moment, le Canada peut créer les conditions idéales pour réaliser de nouveaux investissements dans les technologies propres et en augmenter les exportations, et ainsi profiter de la croissance des marchés mondiaux de biens, de services et de processus associés aux technologies propres.

Pour livrer concurrence dans le marché mondial et tirer profit des possibilités économiques actuelles et futures, le Canada doit radicalement modifier ses investissements en matière de développement, de mise en marché et d’adoption de technologies propres dans tous les secteurs industriels. Il est essentiel d’avoir des objectifs clairs, des investissements et une coordination solide tirant profit des forces pancanadiennes, régionales et provinciales/territoriales pour saisir les occasions de croissance économique et de création d’emploi qu’offrent les technologies propres. La collaboration en matière de recherche, de développement et de démonstration à l’échelle internationale est également essentielle. Les intervenants des gouvernements, des Peuples Autochtones, de l’industrie et d’autres secteurs ont tous un rôle à jouer et doivent participer.

Renforcer l’innovation précoce

Pour devenir un chef de file dans l’élaboration et la mise en œuvre de technologies propres, le Canada doit pouvoir compter sur un solide échange d’idées novatrices.

Les investissements gouvernementaux en matière de recherche, de développement et de démonstration sur les technologies propres entraîneront un avantage optimal s’ils sont coordonnés et s’ils visent des secteurs qui aideront le mieux le Canada à atteindre les buts fixés en matière de changements climatiques, en plus de créer des possibilités économiques et d’élargir les occasions dans les marchés internationaux. Les efforts visant à coordonner et à cibler les investissements ne doivent pas provenir uniquement des gouvernements. En effet, l’industrie, les intervenants, les universitaires et les Peuples Autochtones doivent aussi prendre part au processus d’innovation. Le Canada doit tirer profit de ses forces locales qui varient d’une région à l’autre. L’établissement de partenariats internationaux permettra d’attirer de nouvelles occasions économiques, de développer des domaines d’expertise partagée et d’encourager des relations bilatérales plus solides.

Technologies du développement durable Canada (TDDC) fournit du financement aux entreprises partout au Canada qui élaborent de nouvelles technologies propres novatrices, en font la démonstration et les déploient. L’organisme offre aussi des possibilités de financement conjoint en collaboration avec Emissions Reduction Alberta et Alberta Innovates, et il travaille à améliorer la Greenhouse Gas Innovation Initiative de l’Ontario en partenariat avec les Centres d’excellence de l’Ontario. TDDC estime que ses projets ont permis de réduire les émissions annuelles de 6,3 Mt d’équivalents en CO2, de générer des revenus annuels de 1,4 milliard de dollars et, en 2015, de soutenir plus de 9 200 emplois directs et indirects.

Nouvelles mesures

1. Soutenir le développement de technologies en début d’activité

Les gouvernements appuieront de nouvelles approches en matière de développement de technologies en début d’activité, y compris les percées technologiques, afin de faire progresser la recherche dans les domaines ayant le potentiel de réduire considérablement les émissions de GES et d’autres polluants. À cette fin, des partenariats novateurs avec le secteur privé représenteront une importante contribution.

2. Soutenir la recherche et le développement orientés vers un but précis

Les gouvernements encourageront les nouvelles approches de recherche « orientées vers des buts précis » afin de mettre l’accent sur les installations, les programmes et les mesures de soutien de R et D en matière de technologies propres et de problèmes de rendement environnemental.

Dans le cadre de sa participation à Mission Innovation, le gouvernement fédéral s’est engagé à doubler en cinq ans ses investissements dans la recherche sur l’énergie propre et le développement de technologies, tout en encourageant le secteur privé à investir davantage dans les technologies transformatrices en matière d’énergie propre. Le 14 novembre 2016, le Canada et 21 autres partenaires de Mission Innovation ont lancé sept défis en matière d’innovation, qui visent à catalyser les activités de recherche mondiales dans les domaines qui pourraient offrir des avantages considérables dans la réduction des émissions de GES, l’augmentation de la sécurité énergétique et la création de nouvelles possibilités de croissance économique propre.

Accélérer la commercialisation et la croissance

Étant donné la petite taille du marché domestique canadien, les entreprises canadiennes doivent se tourner vers des marchés internationaux hautement concurrentiels pour atteindre une plus grande échelle. Créer des technologies propres en mesure d’affronter la concurrence sur le marché international exige des talents de calibre mondial, un accès sans entrave aux capitaux et aux ressources nécessaires pour démontrer la viabilité commerciale des produits, ainsi que de solides réseaux internationaux pouvant faciliter la circulation transfrontalière des biens et des services liés aux technologies propres.

Les entreprises et les chercheurs canadiens qui se spécialisent dans les technologies propres doivent actuellement composer avec une multitude de programmes et de services offerts par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux. La rationalisation et l’intégration de l’accès aux programmes et aux services de soutien sont une priorité pour les entreprises et sont essentielles au renforcement des capacités commerciales dans ce domaine.

Comparativement à d’autres domaines technologiques, les technologies propres comportent des difficultés uniques et leur commercialisation exige souvent plus de temps, ce qui rend encore important l’accès aux « capitaux patients » pour assurer le succès de la commercialisation. Alors que les gouvernements fédéral et provinciaux ont déjà mis en place tout un éventail de mesures de soutien, certains besoins fondamentaux demeurent, tels que l’accès à du capital de risque, à un fonds de roulement et à du soutien pour les premiers déploiements ou projets commerciaux à grande échelle.

Le 20/20 Catalysts Program est un programme de mentorat qui assure le jumelage entre des mentors de projets autochtones et non autochtones et des mentors autochtones afin de promouvoir un échange de connaissances qui permettra aux communautés autochtones de diriger la transition vers un développement commercial et économique fondé sur les technologies propres.

Le développement de technologies propres pourrait créer de nouveaux débouchés dans les secteurs des ressources du Canada, accroître la productivité et la compétitivité des entreprises canadiennes, et créer de nouvelles possibilités d’emploi, tout en améliorant la performance environnementale. Cependant, le Canada devra être en mesure d’accéder aux compétences et à l’expertise de travailleurs qualifiés provenant de partout dans le monde afin de permettre aux entreprises canadiennes de s’épanouir sur le marché international. Un engagement en matière de compétences et de formation sera également important pour offrir aux travailleurs canadiens une transition juste et équitable vers les possibilités offertes par une économie à croissance propre.

Les Peuples Autochtones sont des leaders importants du changement en ce qui trait à la transition vers une économie à faibles émissions de carbone. Les gouvernements, les organismes et les entreprises autochtones peuvent jouer un rôle clé dans l’élaboration de pistes de solutions en vue de l’adoption de technologies propres par les communautés autochtones.

Il est essentiel de bâtir des entreprises et une capacité commerciale encore plus solides dans toutes les régions du Canada pour saisir les nouvelles possibilités sur les marchés. L’appui aux nouvelles entreprises technologiques, au moyen d’incubateurs et d’accélérateurs, est important pour cet effort. Une stratégie d’exportation canadienne forte et ciblée pour les technologies propres doit être mise en place pour placer le Canada dans une position avantageuse sur les marchés mondiaux en croissance et en émergence.

MaRS Cleantech travaille en étroite collaboration avec des entrepreneurs et des investisseurs afin de créer des solutions dans divers domaines : énergie, eau, technologies agricoles, matériaux et technologies de fabrication avancés, et villes intelligentes. L’industrie se tourne vers MaRS Cleantech pour obtenir du soutien en matière de croissance des entreprises, et pour éliminer les obstacles complexes qui nuisent à l’adoption de technologies. MaRS appuie les entreprises à impact élevé en mettant des innovateurs en relation avec des partenaires, consommateurs, investisseurs, talents et sources de capitaux potentiels. MaRS s’efforce à bâtir des entreprises concurrentielles sur la scène mondiale et à promouvoir l’innovation en matière de technologies propres.

Nouvelles mesures

1. Accéder à des aux programmes gouvernementaux

Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux travailleront ensemble pour créer une approche coordonnée « sans fausse route » pour soutenir les entreprises canadiennes de technologies propres, pour leur offrir un accès complet et efficace à l’ensemble des programmes gouvernementaux et services disponibles afin de soutenir leur succès sur la scène commerciale.

2. Augmenter le soutien pour commercialiser et faire évoluer les technologies novatrices

Les gouvernements collaboreront pour faciliter l’accès au capital pour les entreprises de technologies propres afin de commercialiser leurs produits et leurs services, y compris aux stages de la démonstration à l’échelle commerciale et de la mise en œuvre. Ceci comprendra le soutien pour les entreprises de technologies propres dans les secteurs des ressources naturelles afin d’améliorer leur compétitivité et leur rendement environnemental.

Capital de risque : BDC Capital met en œuvre un fond de capital de risque de 135 millions de dollars pour soutenir les entreprises en démarrage d’énergie et de technologies propres du Canada qui ont la capacité à percer le marché mondial. Le Fonds Technologies industriel, propre et énergétique II investira dans 15 à 20 nouvelles entreprises en démarrage canadiennes à impact élevé faisant preuve d’efficacité et d’un fort potentiel de croissance et qui pourront soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de carbone. Le Fonds II poursuivra la lancée du Fonds I de BDC Capital qui a connu un succès retentissant. Le Fonds I avait été mis en œuvre en 2011, avec des investissements de 287 millions de dollars qui sont maintenant des fonds en régie.

3. Renforcer le soutien pour le perfectionnement des compétences et le leadership en entreprise

Les gouvernements collaboreront pour renforcer la capacité de perfectionnement des compétences et le leadership en entreprise afin de soutenir la transition vers une économie à faibles émissions de carbone.

4. Accélérer le processus d’immigration pour le personnel hautement qualifié

Les gouvernements fédéral provinciaux et territoriaux collaboreront dans le but d’accélérer le traitement des visas et des permis de travail pour les travailleurs qualifiés étrangers, en particulier ceux qui sont d’intérêt pour les entreprises canadiennes à croissance forte, comme celles dans le secteur des technologies propres. Ceci permettra d’attirer les meilleurs talents internationaux et d’accroître la capacité de croissance du Canada.

5. Promouvoir les exportations de biens et de services liés aux technologies propres

Les gouvernements collaboreront pour renforcer le potentiel d’exportation des technologies propres. Ceci comprendra des missions commerciales ciblées et l’élaboration de meilleures informations commerciales, l’élimination d’obstacles commerciaux, du soutien pour le financement et le marketing liés aux exportations, en plus d’une mise à profit des Services des délégués commerciaux du Canada.

6. Établir des normes

Les gouvernements collaboreront pour exercer un rôle de leadership important dans les processus normatifs pour les technologies propres pour veiller à ce que les capacités du Canada en matière de technologies propres puissent orienter les normes internationales futures.

Promotion de l’adoption de technologies propres

L’adoption de technologies propres peut entraîner des possibilités économiques et améliorer les résultats environnementaux. Le rendement du Canada en matière d’adoption de technologies propres par l’industrie pourrait être grandement amélioré. Même chez les entreprises canadiennes qui adoptent régulièrement des technologies de pointe, les technologies propres sont les technologies les moins susceptibles d’être adoptées.

SmartICE (Sea-ice Monitoring And Real-Time Information for Coastal Environments) est un partenariat entre des intervenants communautaires, universitaires, gouvernementaux et industriels. L’organisme met sur pied un système intégré qui produira quasiment en temps réel des données sur les voyages et les transports sur la banquise afin d’améliorer la sécurité et la capacité d’adaptation aux changements climatiques. Le programme pilote sera bientôt étendu dans tout l’Arctique par l’entremise d’une entreprise sociale du Nord.

La tarification de la pollution par le carbone enverra un signal au marché qui encouragera l’innovation chez les entreprises canadiennes et les rendra plus concurrentielles, notamment par l’accès à de nouveaux marchés et par la réduction des coûts de la mise en œuvre des technologies propres.

Les gouvernements canadiens pourraient facilement « donner l’exemple » en tant qu’utilisateurs précoces de technologies propres. Ils pourraient également jouer un rôle essentiel en tant que premier consommateur ou « consommateur de référence » pour les biens, les services et les procédés de technologies propres canadiennes. Une « première vente » au Canada stimulerait les chances d’une entreprise de faire des ventes à l’étranger. En plus des actions directes réalisées par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, d’autres organismes, tels que les municipalités et les services publics réglementés, pourraient devenir des marchés importants en adoptant des technologies propres.

Si elle est faite de façon efficace, l’adoption de technologies propres pourrait être un mécanisme utilisé pour améliorer des circonstances environnementales et susciter des possibilités économiques dans les communautés éloignées, autochtones et du Nord. Un engagement et une collaboration efficaces avec les Peuples Autochtones sont indispensables au succès de cette démarche.

Encourager le dialogue entre les organismes de réglementation et l’industrie pourrait améliorer la certitude dans le développement des technologies propres et permettre une réglementation plus efficace et responsable. Les programmes de certification pour les technologies propres pourraient également aider à gagner la confiance des consommateurs et des entreprises dans des nouvelles technologies.

Nouvelles mesures

1. Donner l’exemple

Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux élaboreront des plans d’action pour s’assurer que les activités gouvernementales sont plus écologiques et pour inciter les services publics, les municipalités et d’autres entités du secteur public à adopter des technologies propres afin de donner l’exemple

2. Soutenir les communautés autochtones, du Nord et éloignées afin que celles-ci adoptent des technologies propres

Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux appuieront les communautés autochtones, du Nord et éloignées en adoptant et en adaptant des technologies propres et en veillant à ce que les modèles d’affaires favorisent la propriété communautaire et la mise en place de solutions de technologies propres.

3. Promouvoir l’adoption par les consommateurs et l’industrie

Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux collaboreront pour promouvoir et encourager des relations de travail efficace entre les autorités réglementaires et l’industrie en vue d’établir un dialogue précoce et de fournir une orientation efficace, afin de permettre la commercialisation des technologies propres rapidement et de façon responsable. Les gouvernements soutiendront également la certification visible et efficace des programmes afin d’établir une relation de confiance entre les consommateurs et les entreprises en plus de soutenir l’approvisionnement vert.

Renforcement de la collaboration et des mesures du succès

Une approche efficace à l’égard du développement, de la commercialisation et de l’adoption de technologies propres au Canada nécessite des approches cohérentes, collaboratives et ciblées. Ce principe est valable au sein de chaque gouvernement et entre eux. L’approche de collaboration entre les gouvernements doit tenir compte des stratégies régionales et des responsabilités des différents gouvernements.

Des discussions, tenues sur une base régulière et constantes entre les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux au sujet des technologies propres et de la croissance écologique contribueraient à éliminer le dédoublement des efforts et à cerner les lacunes, ce qui favoriserait le développement de technologies propres. Il serait également important de s’assurer que les Peuples Autochtones, l’industrie et les intervenants participent au processus de façon régulière.

Les données relatives à la capacité et au potentiel du Canada en matière de technologies propres sont inadéquates. Si l’on disposait de meilleures données et que l’on établissait des mesures claires pour suivre l’impact des activités des gouvernements, il serait possible de mieux cibler les activités menées par les gouvernements dans ce domaine et de faire en sorte qu’elles produisent les résultats escomptés.

Nouvelles mesures

1. Mieux aligner les mesures fédérales, provinciales et territoriales

Les gouvernements collaboreront pour améliorer la coordination des politiques et des programmes, l’échange de données de meilleures pratiques qui peuvent soutenir l’élan intergouvernemental et les mesures prises en matière de technologies et de croissance propres. La collaboration et la mobilisation continue des Peuples Autochtones, des industries et des intervenants joueront un rôle capital dans cet effort.

Les gouvernements travailleront ensemble pour cerner et mieux harmoniser les investissements pour la R et D en matière de technologies propres et les activités au Canada, y compris les possibilités de cofinancement de projets.

2. Établir une stratégie en matière de données pour les technologies propres

Le gouvernement fédéral, en collaboration avec les provinces et les territoires, soutiendra des opérations visant à recueillir et à publier régulièrement des données complètes en matière de technologies propres au Canada afin d’éclairer les décisions futures du gouvernement, d’améliorer les connaissances au sein du secteur privé et de la communauté d’intervenant en plus de stimuler l’innovation.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :