Le gouvernement du Canada dévoile les mesures de protection de la baleine noire de l’Atlantique Nord de 2020

Communiqué de presse

Le 27 février 2020                      Ottawa            Gouvernement du Canada

La baleine noire de l’Atlantique Nord est un mammifère marin emblématique en voie de disparition. Comme il ne reste qu’environ 400 individus dans le monde, le gouvernement du Canada contribue à la protection, à la conservation et au rétablissement de l’espèce.

Au cours des dernières années, le Canada a mis en place des mesures exhaustives pour protéger cette espèce contre les interactions avec les engins de pêche et les navires. Aujourd’hui, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Bernadette Jordan, ainsi que le ministre des Transports, l’honorable Marc Garneau, ont annoncé les mesures renforcées de 2020  qui aideront à réduire les risques qui pèsent sur la baleine noire de l’Atlantique Nord pendant la saison 2020 qui s’étend d’avril à novembre.

Afin d’aider à prévenir l’empêtrement des baleines dans des engins de pêche, Pêches et Océans Canada :

  • mettra en application de nouvelles fermetures de pêche qui seront en vigueur durant toute la saison dans des zones du golfe du Saint‑Laurent où les baleines se rassemblent;
  • étendra aussi les zones de fermeture temporaire de la pêche à la baie de Fundy;
  • imposera de nouvelles exigences en matière de marquage des engins de pêche;
  • travaillera avec le secteur de la pêche à la mise en application d’autres modifications des engins de pêche qui seront exigées à compter de 2021.

Cette année, le Ministère autorise également des essais d’engins de pêche sans cordage dans les zones fermées.

Pour aider à prévenir les collisions entre les baleines et les navires, Transports Canada :

  • rétablira la limitation de vitesse obligatoire à dix nœuds dans l’ouest du golfe du Saint‑Laurent;
  • autorisera de nouveau les navires à circuler à une vitesse opérationnelle sécuritaire dans les portions des voies de navigation situées au nord et au sud de l’île d’Anticosti, si aucune baleine noire de l’Atlantique Nord n’est détectée dans la zone en question.

Les nouvelles mesures incluent également deux zones de gestion saisonnières :

  • une zone de restriction dans la vallée de Shediac, que les navires devront éviter ou dans laquelle ils devront réduire leur vitesse à huit nœuds;
  • un essai de ralentissement volontaire à dix nœuds qui sera réalisé dans le détroit de Cabot à certains moments de la saison.

Toutes les mesures s’appliquent aux navires de plus de 13 mètres de longueur.

La ministre Jordan a aussi annoncé qu’un contrat est maintenant en place avec un brise-glace tiers pour ouvrir les ports locaux aux activités printanières de pêche dans le nord du Nouveau-Brunswick. G X Technology Canada a obtenu un contrat d’une valeur de 596 736 dollars à la suite d’un appel d’offres pour fournir des services de brise-glace dans la Péninsule acadienne, la Baie des Chaleurs et le détroit de Northumberland. Cela permettra de garantir que la pêche au crabe des neiges dans la région pourra commencer le plus tôt possible, lorsque cela sera possible en toute sécurité, avant l'arrivée des baleines dans le sud du golfe du Saint-Laurent.

Les déplacements de la baleine noire de l’Atlantique Nord dans les eaux canadiennes sont imprévisibles. Nous devons continuer à utiliser une gamme d’outils et nous adapter rapidement à leur comportement changeant. Pour protéger et rétablir efficacement la baleine noire de l’Atlantique Nord, il est nécessaire d’adopter une approche à long terme, reposant sur la collaboration active de nombreux partenaires et intervenants. Des consultations avec le milieu scientifique, l’industrie de la pêche, l’industrie du transport maritime, les peuples autochtones et les organisations non gouvernementales environnementales ont été nécessaires et extrêmement utiles : l’expérience et l’expertise de ces intervenants ont orienté l’élaboration des mesures gouvernementales.

Citations

« La baleine noire de l’Atlantique Nord est en danger, mais ensemble nous travaillons pour changer cela. Depuis 2017, notre gouvernement a adopté de nouvelles mesures visant à protéger cette espèce, et nous sommes fiers des progrès que nous avons réalisés avec leur mise en œuvre. Ces nouvelles mesures s'appuient sur ces travaux et s'inspirent des recherches et des technologies les plus récentes. Nous reconnaissons qu'elles ne sont possibles que grâce au travail acharné, et à la coopération de nos pêcheurs, qui ont modifié leurs activités pour soutenir notre objectif commun de protéger ce magnifique animal pour les générations à venir. »

L’honorable Bernadette Jordan
Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Notre gouvernement maintient ses engagements envers la protection du milieu marin et la réduction des risques pour la sécurité de la navigation. Depuis les dernières années, le gouvernement du Canada collabore avec les Canadiens et les peuples autochtones, par l’entremise du Plan de protection des océans, en vue de protéger nos côtes et nos voies navigables tout en développant l’économie. La baleine noire de l’Atlantique Nord peut directement bénéficier de nos mesures de protection renforcées, et nous remercions tous les secteurs industriels pour leur participation active à l’élaboration et au respect des mesures. »

L’honorable Marc Garneau
Ministre des Transports

Faits en bref

  • Le budget de 2018 prévoit un montant de 167,4 millions de dollars pour financer l’Initiative de protection des baleines. Cette initiative vise à aider à protéger et à rétablir les espèces de baleines en voie de disparition au Canada, notamment la baleine noire de l’Atlantique Nord, l’épaulard résident du Sud et le béluga de l’estuaire du Saint‑Laurent. De ce montant, un financement continu de 1 million de dollars par année et un montant additionnel de 4,5 millions de dollars sur quatre ans ont été engagés pour améliorer le Programme d’intervention auprès des mammifères marins. Ce programme prévoit des interventions pour secourir les mammifères marins en détresse, comme le dégagement des baleines noires de l’Atlantique Nord empêtrées dans des engins de pêche.

  • Le Plan de protection des océans, qui est doté d’un budget de 1,5 milliard de dollars, est l’investissement le plus important réalisé à ce jour pour protéger les côtes et les voies navigables du Canada. Cette stratégie nationale crée un des systèmes de sécurité maritime parmi les meilleurs au monde, qui ouvre des horizons économiques aux Canadiens dès maintenant, tout en protégeant nos côtes et la qualité de nos eaux pour les générations futures. Cette stratégie est exécutée en étroite collaboration avec les peuples autochtones, les intervenants locaux et les collectivités côtières.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jane Deeks
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
343-550-9594
Jane.Deeks@dfo-mpo.gc.ca

Amy Butcher
Directrice des Communications
Cabinet de l’honorable Marc Garneau
Ministre des Transports, Ottawa
613-991-0700
Amy.Butcher@tc.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Transports Canada
613-993-0055
media@tc.gc.ca

Restez branchés

Suivez Transports Canada sur Twitter, Facebook, YouTube et Instagram.

Suivez Pêches et Océans Canada sur Twitter, Facebook, Instagram et YouTube.

Suivez la Garde côtière canadienne sur Twitter, Facebook, Instagram et YouTube.

Abonnez-vous pour recevoir nos communiqués et bien d’autres documents par fils RSS. Pour obtenir plus de renseignements ou pour vous inscrire.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :