Mesures importantes prises en 2020 au Canada pour protéger la baleine noire de l’Atlantique Nord 

Communiqué de presse

Le 18 novembre 2020         Ottawa (Ontario)

Le gouvernement du Canada est résolu à protéger et à rétablir la baleine noire de l’Atlantique Nord, une espèce en voie de disparition, tout en assurant la durabilité des pêches et la sécurité de la navigation des marins dans les océans et les voies navigables du Canada. Au cours des dernières années, les baleines noires de l’Atlantique Nord se sont faites plus nombreuses dans le golfe du Saint-Laurent et le Canada a pris d’importantes mesures pour les protéger des incidents d’empêtrement dans les engins de pêche et des collisions avec les navires.

Cette année, Pêches et Océans Canada (MPO) a introduit un nouveau protocole de fermeture des zones de pêche pendant toute la saison dans le golfe du Saint-Laurent, basé sur l'endroit où les baleines ont été détectées. Le Ministère a également élargi le champ d'application des fermetures temporaires et saisonnières. Grâce à ces mesures renforcées, 35 000 kilomètres carrés ont été fermés à la pêche pour la saison - une zone équivalente à six fois la taille de l'Île-du-Prince-Édouard. Une superficie supplémentaire de 6 935 kilomètres carrés a été fermée temporairement pendant la saison. Ces fermetures ont des répercussions économiques et opérationnelles directes sur les pêcheurs, et le gouvernement du Canada apprécie leur coopération et leur collaboration continues pour nous aider à protéger ces baleines en voie de disparition.

En ce qui a trait aux mesures de gestion de la circulation maritime, qui s’appliquent à une superficie de 72 000 kilomètres carrés, Transports Canada a mis en place trois nouvelles mesures, en plus de la mise en œuvre d’une limitation de vitesse obligatoire à 10 nœuds imposée dans une grande partie du golfe du Saint-Laurent aux navires de plus de 13 mètres, notamment :

  • deux zones de gestion saisonnières à vitesse limitée;
  • une zone de restriction dans la vallée de Shediac et ses environs que les exploitants de navires devaient éviter, sauf les navires exemptés qui devaient réduire leur vitesse à huit nœuds dans la zone;
  • une zone d’essai de ralentissement volontaire à 10 nœuds, dans le détroit de Cabot, en début et en fin de saison pour tenir compte des périodes d’arrivée et de sortie des baleines dans les eaux du golfe du Saint-Laurent.

En 2020, la surveillance des zones de pêche et des zones de transport maritime a été plus rigoureuse et plus variée que les années précédentes. Au total, les avions du MPO et de Transports Canada ont enregistré plus de 2 500 heures de vol à la surveillance des baleines. Cette surveillance aérienne a également été améliorée grâce à six bouées Viking, trois planeurs sous-marins, et un système d’aéronef télépiloté (ou drone), qui ont tous été utilisés efficacement pour surveiller les eaux relevant de la compétence du Canada, en vue de déclencher des fermetures de zones de pêche et des mesures de ralentissement des navires. 

Des experts de Transports Canada et de l’Université d’Alaska à Fairbanks ont réalisé une mission de drones de cinq semaines en Gaspé, au Québec, qui a assuré la surveillance dans certaines parties des zones de transport maritime au sud d’Anticosti. Le planeur sous-marin acoustique, exploité en partenariat avec l’Université du Nouveau-Brunswick, a été déployé dans une autre partie des zones de transport maritime au sud d’Anticosti. Le planeur a détecté avec succès les baleines noires, ce qui a contribué à orienter les décisions visant à mettre en œuvre des mesures de ralentissement dans les voies de navigation.

En date d'aujourd'hui, aucun cas de mortalité de baleine noire de l'Atlantique Nord et aucun nouveau cas d’empêtrement n'ont été signalés dans les eaux canadiennes en 2020.

Un système marin de calibre mondial exige une protection environnementale forte pour les habitats côtiers, les écosystèmes et les espèces marines du Canada, y compris les baleines. Le gouvernement du Canada continue de travailler avec des partenaires, des experts scientifiques, des membres de l’industrie, des groupes environnementaux et la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) des États-Unis, en vue de déterminer une approche globale qui comprend de nouvelles technologies, pour veiller à la protection de ces mammifères marins pour les années à venir.

Citations

« Je suis heureux des résultats obtenus à la suite des mesures prises cette année pour protéger la baleine noire de l’Atlantique Nord dans le golfe du Saint-Laurent, surtout à la lumière des défis que la pandémie mondiale a présentés. Je tiens à remercier tous les marins d’avoir respecté nos mesures cette année et d’avoir joué un rôle important en soutenant nos efforts destinés à protéger cette espèce vulnérable. Le gouvernement du Canada demeure déterminé à prendre toutes les mesures qui permettront de réduire les risques de collisions entre les navires et les baleines noires de l’Atlantique Nord. »

L’honorable Marc Garneau
Ministre des Transports
 

« Les mesures adaptées pour 2020 ont permis de maintenir la protection des baleines noires de l'Atlantique Nord dans les eaux canadiennes. Nos progrès ont été possibles grâce au travail acharné et à la coopération des pêcheurs qui ont travaillé en étroite collaboration avec nous pour élaborer et mettre en œuvre ces mesures. Je tiens à remercier tous nos partenaires du secteur dans le Canada atlantique et au Québec pour leur collaboration continue visant à protéger ces magnifiques créatures. »

L’honorable Bernadette Jordan
Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
 

Faits en bref

  • Environ 124 différentes baleines ont été observées dans les eaux canadiennes cette année, y compris cinq nouveaux baleineaux 

  • Le 15 novembre 2020, le ministre des Transports, l’honorable Marc Garneau, a levé les limitations de vitesse obligatoires et volontaire dans le golfe du Saint-Laurent pour la saison 2020. À cette période de l’année, la présence des baleines noires dans les eaux canadiennes diminue et les conditions météorologiques deviennent plus difficiles pour permettre aux navires de naviguer en toute sécurité. Les exploitants de navires sont toujours encouragés à réduire leur vitesse et à circuler prudemment s’ils repèrent une baleine dans la zone qu’ils traversent. 

  • Les 17 et 18 novembre 2020, le MPO organise sa table ronde annuelle sur la baleine noire de l'Atlantique Nord avec l'industrie de la pêche, les provinces, les experts en mammifères marins et d'autres intervenants, pour faire le point sur la saison 2020. Cette réunion, ainsi que d'autres discussions, est une partie importante du processus qui permet au MPO de protéger les baleines noires, tout en soutenant la durabilité des pêches. 

  • Transports Canada a donné quatre amendes à ce jour pour non-respect des limitations de vitesse obligatoires entre le 28 avril et le 15 novembre 2020. Les propriétaires de navires disposent de 30 jours pour régler l’amende ou pour demander au Tribunal d’appel des transports du Canada d’examiner les faits de l’infraction ou le montant de l’amende. 

  • Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration, il resterait environ 366 baleines noires de l’Atlantique Nord dans le monde. 

Liens connexes

Personnes-ressources

Amy Butcher, directrice des communications
Cabinet de l’honorable Marc Garneau
Ministre des Transports, Ottawa
613-314-0963
amy.butcher@tc.gc.ca

Relations avec les médias
Transports Canada, Ottawa
613-993-0055
media@tc.gc.ca

Jane Deeks
Attachée de presse 
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne       
343-550-9594
Jane.Deeks@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613-990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :