Le gouvernement du Canada met en place d’importantes mesures pour protéger les épaulards résidents du Sud

Communiqué de presse

Le 29 avril 2022         Ottawa (Ontario)

Les épaulards résidents du Sud sont des emblèmes de la côte du Pacifique du Canada et ont une signification culturelle importante pour les peuples autochtones et les collectivités côtières de la Colombie-Britannique. Le gouvernement du Canada continue de prendre des mesures fermes pour protéger et rétablir leur population. Pour la quatrième année consécutive, le gouvernement mettra en œuvre des mesures pour mieux protéger ces épaulards dans les eaux canadiennes.

Aujourd’hui, le ministre des Transports, l’honorable Omar Alghabra, la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, l’honorable Joyce Murray, et le ministre d’Environnement et Changement climatique Canada et ministre responsable de Parcs Canada, l’honorable Steven Guilbeault, ont annoncé des mesures de protection pour les épaulards résidents du Sud sur la Côte Ouest.

Voici des exemples de ces mesures :

  • Deux nouvelles zones de ralentissement saisonnier près du banc Swiftsure, où tous les navires seront limités à une vitesse maximale de 10 nœuds, en vigueur du 1er juin au 30 novembre 2022. Cette mesure a été élaborée conjointement avec la Première Nation des Pacheedaht et intègre de nouvelles données scientifiques sur l’utilisation de l’habitat.
  • Pour la troisième année consécutive, il est interdit aux navires de s’approcher de tout épaulard dans un rayon de 400 mètres dans les eaux côtières du sud de la Colombie-Britannique, entre la rivière Campbell et Ucluelet, y compris à Barkley et dans la baie Howe. Cette mesure est en vigueur toute l’année jusqu’au 31 mai 2023. Si des épaulards s’approchent d’un navire, les plaisanciers doivent mettre le moteur au point mort et attendre que les épaulards passent.
  • Une entente renouvelée avec des partenaires locaux de l’industrie de l’observation des baleines et de l’écotourisme pour qu’ils continuent à ne plus proposer ni faire la promotion d’excursions axées sur l’épaulard résident du Sud.
  • La réintroduction de deux zones de refuge provisoires au large de l’île Pender et de l’île Saturna du 1er juin au 30 novembre 2022. Aucun navire ne sera autorisé à circuler dans ces secteurs pendant cette période, à quelques exceptions près pour les situations d’urgence et les bateaux ou navires autochtones.
  • Des fermetures par secteurs de pêche seront mises en place pour les pêches commerciale et récréative du saumon en 2022 dans une partie du banc Swiftsure, du secteur sud des îles Gulf, du détroit de Juan de Fuca et de l’embouchure du fleuve Fraser. Ces mesures aideront à protéger l’accès des épaulards au saumon et à réduire au minimum les perturbations dans les principales aires d’alimentation. Les fermetures de la pêche seront modifiées par rapport à 2021 en fonction de nouveaux avis scientifiques concernant la présence d’épaulards, leurs aires d’alimentation et les répercussions des perturbations produites par les navires.
  • Comme l’an dernier, le protocole de fermeture du secteur sud des îles Gulf pour les pêches commerciale et récréative du saumon sera en vigueur dès la première présence confirmée d’épaulards résidents du Sud dans la région jusqu’au 31 octobre.
  • Continuer à aider à réduire les contaminants dans l’environnement qui nuisent aux épaulards et à leurs proies. Les mesures à long terme portent en particulier sur le renforcement des contrôles réglementaires, la surveillance et la recherche, l’échange d’information et de données, et l’augmentation de la sensibilisation et de l’éducation. Parmi les progrès récents, mentionnons le lancement de l’Outil d’inventaire des polluants affectant les baleines et leurs proies (OIPABP) qui montre les estimations des rejets de polluants par toutes les sources identifiées dans l’habitat de l’épaulard résident du Sud. Cet outil est public et aidera à modéliser les répercussions des mesures d’atténuation et des contrôles supplémentaires.
  • Le programme Enhancing Cetacean Habitat and Observation (ECHO) de l’Administration portuaire Vancouver Fraser coordonnera des initiatives volontaires de réduction du bruit sous-marin dans les principales zones de l’habitat essentiel des épaulards résidents du Sud dans la mer des Salish, y compris le détroit de Haro et le passage Boundary, le banc Swiftsure et le détroit de Juan de Fuca.

Transports Canada collabore avec Pêches et Océans Canada, Parcs Canada, la GRC et la Garde côtière canadienne pour planifier et exécuter le régime de conformité et d’application de l’arrêté d’urgence sur les épaulards résidents du Sud, et continuera de renforcer l’application de ces mesures.

Assurer d’une façon efficace la protection et le rétablissement de l’épaulard résident du Sud demande un effort collectif à long terme de la part du gouvernement du Canada et de ses partenaires. Ces mesures tiennent compte à nouveau des conseils recueillis auprès des Premières Nations, des groupes de travail techniques sur l’épaulard résident du Sud, du Groupe consultatif autochtone et multipartite, et dans le cadre de consultations publiques.

Citations

« Le gouvernement du Canada continue de prendre des mesures concrètes pour aider à protéger nos espèces de mammifères marins vulnérables et en voie de disparition. C’est pourquoi, pour la quatrième année consécutive, nous mettons en place des mesures de protection pour aider à protéger les épaulards résidents du Sud. Il est primordial que nous continuions nos efforts pour assurer un environnement plus silencieux et sécuritaire pour cette espèce emblématique et vulnérable. »

L’honorable Omar Alghabra
Ministre des Transports

« Les épaulards résidents du Sud élisent domicile le long de la côte du Pacifique depuis des milliers d’années, et nous voulons que leur population croisse, s’épanouisse et regagne leur dense population d’autrefois. Notre gouvernement a pris des mesures importantes pour protéger ces créatures majestueuses, et nous renforcerons nos mesures de protection pour aider à limiter les répercussions des activités humaines dans leurs habitats. Nous poursuivrons ce travail important en partenariat avec l’industrie, les groupes autochtones, le milieu scientifique et d’autres intervenants. »

L’honorable Joyce Murray
Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Les épaulards résidents du Sud sont au sommet de leur chaîne alimentaire. Les mesures visant à réduire les contaminants qui pénètrent dans leur habitat, et qui ont par la suite une incidence sur leur santé, contribueront au rétablissement et à la survie de leur population. Nous poursuivrons nos programmes de recherche et de surveillance conçus en fonction de cette population d’épaulards, et nous mettrons l’accent sur le renforcement des mesures visant les principaux contaminants. Nous continuerons aussi d’accroître la compréhension de la conservation marine au Canada et la sensibilisation à celle-ci. »

L’honorable Steven Guilbeault
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique, et ministre responsable de Parcs Canada

Faits en bref

  • Les fermetures de la pêche de 2022 seront annoncées en juin 2022 après l’élaboration des plans de gestion intégrée des pêches du saumon du Pacifique du Canada.

  • En tout, 155 mesures d’application de la loi ont été prises relativement à des mesures en place en 2021, dont de multiples sanctions administratives pécuniaires d’une valeur totale de 51 500 $. Ce total représente moins d’infractions que les années précédentes. Les campagnes de sensibilisation des marins tenues pendant la saison de navigation ont eu une incidence positive sur la conformité aux mesures, et ces efforts seront accrus cette année.

  • En 2019, le gouvernement du Canada a signé un accord de conservation de cinq ans en vertu de la Loi sur les espèces en péril avec l’Administration portuaire Vancouver-Fraser et des partenaires de l’industrie pour appuyer le rétablissement des épaulards résidents du Sud. Dans le cadre de cet accord, le programme ECHO, dirigé par l’Administration portuaire Vancouver-Fraser, élabore et met en œuvre des mesures volontaires visant à réduire les répercussions du transport commercial sur les épaulards en péril au large de la côte sud de la Colombie-Britannique.

  • Le Plan de protection des océans du Canada, l’Initiative de protection des baleines et un investissement fédéral supplémentaire de 61,5 millions de dollars soutiennent la survie et le rétablissement des épaulards résidents du Sud, des baleines noires de l’Atlantique Nord et des bélugas de l’estuaire du Saint-Laurent en mettant en œuvre des mesures de protection, en augmentant les activités de recherche et de surveillance et en prenant des mesures pour faire face aux principales menaces.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Laurel Lennox
Attachée de presse
Cabinet de l’honorable Omar Alghabra
Ministre des Transports, Ottawa
613 290‑8656
Laurel.lennox@tc.gc.ca

Relations avec les médias
Transports Canada, Ottawa
613 993‑0055
media@tc.gc.ca

Claire Teichman
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne
604 679-5462
Claire.Teichman@dfo-mpo.gc.ca

Relations avec les médias
Pêches et Océans Canada
613 990-7537
Media.xncr@dfo-mpo.gc.ca

Kaitlin Power
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada
819 230-1557
Kaitlin.Power@ec.gc.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819 938-3338 ou 1 844 836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :