Réduire la menace des contaminants pour l’épaulard résident du sud

Espèce emblématique, l’épaulard résident du sud est célébré par les Britanno-Colombiens et tous les Canadiens et revêt une signification culturelle importante pour les Premières Nations côtières.

Toutefois, ces baleines sont en péril. Leur population, en déclin, est exposée à de graves menaces.

Voici les trois grandes menaces pesant sur l’épaulard résident du sud :

  • la disponibilité limitée de sa principale proie (saumon chinook);
  • les perturbations physiques et acoustiques (bruit);
  • les contaminants (les mesures contre cette menace sont dirigées par Environnement et Changement climatique.

Contaminants ayant des incidences sur l’épaulard résident du sud

Les activités humaines exposent l’épaulard résident du sud et le saumon chinook, sa principale source de nourriture, à une diversité de contaminants.

Les contaminants sont rejetés par le biais des eaux usées municipales et industrielles, du ruissellement des terres urbaines et agricoles, et d’autres processus. Les contaminants peuvent être transportés très loin de leur source, incluant:

L’épaulard résident du sud est exposé à des contaminants lorsque ceux-ci sont présents dans son environnement ou lorsqu’il consomme des poissons contaminés. Comme l’épaulard résident du sud est au sommet de la chaîne trophique, bon nombre de ces contaminants s’accumulent dans sa graisse corporelle. De nombreux contaminants nuisent à la santé des baleines et peuvent entraîner des dommages au cerveau et au système nerveux, affaiblir le système immunitaire, rendant ainsi les baleines plus vulnérables aux maladies, et compromettre les capacités reproductives.

Mesures visant à protéger l’épaulard résident du sud

Le gouvernement du Canada prend des mesures pour protéger les baleines en péril en collaborant avec des partenaires.

En 2016, le gouvernement a lancé le Plan de protection des océans, initiative de 1,5 milliard de dollars visant à assurer des océans et des littoraux plus propres, plus sains et plus sécuritaires. Une partie de ce plan comprend des mesures destinées à la protection des mammifères marins.

En juin 2018, le gouvernement a investi une somme supplémentaire de 167 millions de dollars dans une initiative de protection des baleines pour protéger trois espèces de baleines, dont l’épaulard résident du sud, et appuyer leur rétablissement.

En octobre 2018, le gouvernement a annoncé 61,5 millions de dollars supplémentaires, destinés spécifiquement aux mesures visant à renforcer la protection de l’épaulard résident du sud.

Parmi les mesures de gestion des pêches figure la fermeture de secteurs de pêche selon la zone, qui aide à accroître la disponibilité du saumon chinook et à réduire les perturbations par le bruit dans les principales aires d’alimentation des épaulards. Dans les zones de refuge provisoires, on interdit le trafic maritime pour réduire le bruit et les perturbations physiques. Pour éviter de perturber les baleines, une distance d’approche minimale obligatoire doit être maintenue entre les navires et les épaulards durant des périodes précises. De plus, le Règlement sur les mammifères marins demeure en vigueur durant toute l’année.

En 2018, le groupe de travail technique (GTT) sur les contaminants, dirigé par Environnement et Changement climatique Canada, a été mis sur pied. Formé de membres de tous les ordres de gouvernement, d’organisations non gouvernementales, d’universitaires et de représentants de l’État de Washington, ce groupe a pour objectif d’aider le gouvernement du Canada à déterminer ce qui devrait être fait pour appuyer le rétablissement de l’épaulard résident du sud. Le GTT a déterminé quels étaient les contaminants préoccupants prioritaires, créé une base de données d’inventaire sur les rejets de contaminants et conçu un outil de visualisation préliminaire pour cartographier les sources de contaminants. Il a aussi examiné les lignes directrices existantes visant à protéger les baleines et leurs proies. Enfin, il a déterminé les cas où une mise à jour des lignes directrices s’imposait.

Le GTT sur les contaminants a recommandé des mesures à long terme axées sur :

  • l’amélioration des contrôles réglementaires;
  • la surveillance et la recherche;
  • l’échange d’information et de données;
  • l’élargissement des activités de sensibilisation et d’éducation.

Pour obtenir des précisions, veuillez consulter le rapport sur les réalisations 2020 du GTT sur les contaminants.

Voici les contributions du gouvernement du Canada à la mise en œuvre de ces recommandations:

  • évaluer les concentrations de contaminants et les effets des contaminants sur la santé de l’épaulard résident du sud et de ses proies pour déterminer ceux qui présentent la plus grande menace;
  • accroître les activités de recherche et de surveillance pour repérer les sources de contaminants et déterminer comment les contaminants pénètrent dans les milieux aquatiques afin de mieux les gérer. Ces activités comprennent la surveillance de l’air, des sédiments et des eaux douces à proximité des habitats de l’épaulard résident du sud et du saumon chinook, ainsi que la surveillance des sources de contaminants potentielles telles que les lixiviats des sites d’enfouissement et les sites d’immersion en mer;
  • resserrer la réglementation des contaminants ayant des incidences négatives sur les baleines, plus précisément en améliorant les contrôles réglementaires pour restreindre davantage l’utilisation de cinq produits chimiques utilisés comme produits ignifuges et comme répulsifs d’hydrocarbures et d'eau, de même que pour interdire deux nouveaux produits ignifuges toxiques;
  • réduire les rejets de contaminants par le biais des systèmes d’eaux usées, conformément au Règlement sur les effluents des systèmes d’assainissement des eaux usées;
  • renforcer la capacité pour mieux détecter et cibler les contrevenants qui ont le taux de non conformité le plus élevé pour les contaminants préoccupants ayant des répercussions sur les baleines en péril;
  • réaliser des activités de sensibilisation et d’éducation du public portant sur les mesures individuelles pouvant être prises pour réduire les incidences des contaminants sur l’épaulard résident du sud.
Pour obtenir des renseignements complémentaires, veuillez communiquer avec nous à: ec.enviroinfo.ec@canada.ca.

Liens connexes

 
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :