Le gouvernement du Canada investit dans ses capacités de préparation et d’intervention en cas d’urgence maritime et dans ses partenariats dans le cadre de la prochaine phase du Plan de protection des océans

Communiqué de presse

Le 18 novembre 2022      Vancouver (Colombie-Britannique)      Gouvernement du Canada

Comme le Canada a le plus long littoral du monde, le maintien de la sécurité et de la propreté de nos océans est une priorité absolue du gouvernement du Canada. Depuis son lancement en 2016, le Plan de protection des océans – l’investissement le plus important jamais fait pour protéger nos océans et assurer la propreté de nos côtes – a permis de mettre en œuvre plus de 50 initiatives et de mener à bien plus de 300 projets visant à faire en sorte que nos eaux demeurent sécuritaires et propres d’un océan à l’autre.

Pour renforcer cet investissement dans nos océans, le ministre des Transports, l’honorable Omar Alghabra, a annoncé aujourd’hui que des fonds de plus de 1,2 milliard de dollars seront alloués à 29 initiatives dans le cadre de la prochaine phase du Plan de protection des océans. Cet investissement comprend 890,3 millions de dollars pour 19 initiatives visant à améliorer la sécurité maritime et les capacités de prévention et d’intervention du Canada. Des fonds de 337,3 millions de dollars seront investis dans 10 initiatives afin d’appuyer des mesures permettant d’établir des partenariats entre le gouvernement du Canada et les communautés autochtones et côtières pour mieux protéger nos eaux.

Depuis 2016, dans le cadre du Plan de protection des océans, le gouvernement du Canada investit dans des recherches scientifiques et des solutions afin d’aider à augmenter l’efficacité et l’exhaustivité de nos interventions en cas d’incident maritime, surtout les déversements d’hydrocarbures. Les investissements annoncés aujourd’hui permettront de poursuivre ce travail et d’étendre le Plan à de nouveaux domaines, notamment en faisant ce qui suit :

  • élaborer un système national coordonné d’intervention en cas de pollution, peu importe l’endroit ou le type de marchandise déversée;
  • acheter de nouveaux navires d’intervention environnementale, outils de communication et équipements, surtout pour l’Arctique;
  • mettre sur pied un réseau national d’intervenants d’urgence formés qui comprend divers ordres de gouvernement, les peuples autochtones et les communautés côtières afin de renforcer les interventions en cas d’urgence maritime, surtout dans les communautés éloignées;
  • mettre en valeur la science afin de protéger l’environnement pendant les travaux de nettoyage et de restauration à la suite d’un déversement;
  • faire croître la Garde côtière auxiliaire canadienne.

Le gouvernement du Canada est résolu à continuer de collaborer de façon constructive avec les Premières Nations, les Inuits, les Métis et les communautés côtières pour exécuter le Plan de protection des océans et respecter la mise en œuvre de la Loi sur la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Le financement annoncé aujourd’hui vise à poursuivre ce travail et offre aux peuples autochtones et aux communautés côtières de nouvelles occasions de faire ce qui suit :

  • jouer un rôle plus important dans les interventions d’urgence et la gestion des voies navigables;
  • participer à la prise de décisions;
  • recevoir de la formation sur la sécurité maritime, les missions de recherche et de sauvetage, la surveillance de l’environnement et les interventions d’urgence en cas de déversement.

Le Plan de protection des océans est une réussite canadienne. Lorsque les peuples autochtones, le secteur industriel, les communautés, les scientifiques et le gouvernement travaillent ensemble pour protéger l’environnement, faire prospérer notre économie et favoriser de bons emplois dans tout le pays, nous obtenons des résultats concrets et positifs. Le Plan de protection des océans renouvelé et élargi permettra d’assurer la sécurité et la santé de nos océans et de nos côtes, de faire progresser la réconciliation et de bâtir un avenir propre pour nos enfants et nos petits-enfants.

Citations

« Au cours des six dernières années, le Plan de protection des océans a permis de rendre la navigation maritime plus sécuritaire, d’accroître la protection des espèces et des écosystèmes marins vulnérables, et d’améliorer la façon dont nous intervenons en cas d’incident maritime. Dans le cadre de la prochaine phase du Plan de protection des océans, nous sommes prêts à poursuivre cet excellent travail en collaborant avec les peuples autochtones, le secteur industriel, les communautés côtières et les scientifiques pour que nos océans et nos côtes restent sécuritaires et respectueux de l’environnement pour les générations à venir. »

L’honorable Omar Alghabra
Ministre des Transports

« Nous avons déjà accompli beaucoup de progrès dans le cadre du Plan de protection des océans grâce à nos partenariats essentiels avec les peuples autochtones, les communautés côtières, les scientifiques et le secteur industriel. La prochaine phase nous permettra de poursuivre notre important travail de protection des océans du Canada. »

L’honorable Joyce Murray
Ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Les océans sont essentiels à notre avenir à bien des égards, qu’il s’agisse de lutter contre les changements climatiques ou d’assurer un mode de vie durable. Les Premières Nations, les Inuits et les Métis sont les gardiens des terres et des eaux depuis des générations, et leurs connaissances traditionnelles, leur leadership et leur expérience sont au cœur de la stratégie canadienne de protection et de conservation de la nature. Dans le cadre du Plan de protection des océans, nous travaillons en partenariat avec les peuples autochtones afin d’en apprendre plus sur les espèces sensibles et les zones côtières pour mieux prévenir la pollution et réduire les répercussions potentielles des situations d’urgence. »

L’honorable Steven Guilbeault
Ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Comme le Canada a le plus long littoral du monde, la population canadienne comprend l’importance de préserver la santé de nos océans pour les générations futures. Les résultats des six dernières années sont clairs, et le Plan de protection des océans renouvelé et élargi continuera d’améliorer l’efficacité, la sécurité et la durabilité des activités maritimes du Canada. Nous ferons notamment avancer la recherche sur la pollution marine, les écosystèmes et la faune, ainsi que nos partenariats importants avec les communautés autochtones et côtières. Il s’agit d’un élément essentiel de notre effort de collaboration visant à soutenir des emplois essentiels, à faire croître les économies locales et à bâtir des communautés côtières plus résilientes. »

L’honorable Jonathan Wilkinson
Ministre des Ressources naturelles

« Ces nouveaux investissements nous permettront d’intégrer officiellement les considérations relatives à la santé humaine lors des interventions en cas d’incident maritime, afin de garantir des eaux sécuritaires et des côtes saines. Alors que nous travaillons sur la prochaine phase de cette importante initiative avec tous nos partenaires, y compris les peuples autochtones, les communautés côtières, l’industrie maritime et les scientifiques, le Plan de protection des océans permettra au Canada d’être mieux préparé à atténuer les incidents de pollution marine et à y répondre de manière proactive, tout en renforçant la prise de décision fondée sur des données probantes. »

L’honorable Jean-Yves Duclos
Ministre de la Santé

Faits en bref

  • Depuis 2016, le gouvernement du Canada a consacré 3,5 milliards de dollars pour le Plan de protection des océans, soit le plus vaste investissement jamais consenti à la protection des côtes et des voies navigables du Canada.

  • Les activités qui ont été menées dans le cadre du Plan de protection des océans depuis son lancement ont permis de faire ce qui suit :

    • accroître la présence de la Garde côtière canadienne le long de toutes les côtes, notamment en investissant dans de l’équipement d’intervention environnementale moderne, des outils de communication, des radars, de nouvelles stations de recherche et de sauvetage, et l’amélioration d’infrastructures;
    • améliorer les produits et les services de navigation pour les marins circulant dans les zones côtières sensibles et dans les voies navigables et les ports commerciaux très achalandés. Ces améliorations aident les marins à gouverner leur navire de manière plus sûre à l’aide des données et des technologies les plus récentes, y compris des cartes, des services météorologiques, des outils de communication et des radars mis à jour;
    • lancer la Garde côtière auxiliaire des Premières Nations côtières avec les Premières Nations Ahousaht et Heiltsuk afin de fournir des services volontaires organisés de recherche et de sauvetage maritimes dans les zones côtières éloignées de la Colombie-Britannique;
    • financer l’achat de bateaux d’intervention pour 42 communautés autochtones;
    • élaborer conjointement le système de sensibilisation accrue aux activités maritimes, qui fournit des données en temps quasi réel sur les voies navigables locales, avec 13 communautés autochtones;
    • former 4 500 personnes dans l’ensemble du Canada aux programmes d’urgence;
    • former plus de 750 personnes de groupes sous représentés, comme les femmes, les Autochtones et les habitants du Nord, pour les aider à trouver un emploi dans l’industrie maritime;
    • travailler avec 78 groupes autochtones pour étudier les répercussions du transport maritime sur l’environnement et les communautés autochtones;
    • signer l’Accord-cadre de réconciliation pour la gestion et la protection des océans à l’échelle biorégionale et l’Engagement envers les mesures et les résultats du Plan de protection des océans, avec le Conseil des pêches des Premières Nations, afin de mieux coordonner et collaborer sur les priorités de gestion et de protection des océans.
  • Le 30 septembre 2022, le ministre Alghabra a annoncé un investissement de 50 millions de dollars pour le financement d’une capacité accrue visant à aider directement les partenariats autochtones dans le cadre du Plan de protection des océans.

  • Le financement annoncé aujourd’hui s’inscrit dans l’engagement pris par le gouvernement du Canada dans le cadre du budget de 2022 à fournir 2 milliards de dollars supplémentaires afin de renouveler le Plan de protection des océans sur neuf ans pour étendre son travail à de nouveaux domaines.

  • Par l’entremise de la prochaine phase du Plan de protection des océans, le gouvernement du Canada renforcera la capacité d’intervention du Canada en cas d’urgence maritime en approfondissant les partenariats avec les peuples autochtones, afin d’améliorer la protection, la préservation et la restauration de nos voies navigables et de nos océans partagés.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Nadine Ramadan
Attachée de presse et conseillère en communications
Cabinet de l’honorable Omar Alghabra
Ministre des Transports, Ottawa
nadine.ramadan@tc.gc.ca

Relations avec les médias
Transports Canada, Ottawa
613-993-0055
media@tc.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :