Le gouvernement du Canada collabore avec les Premières Nations pour éliminer trois avis à long terme concernant la qualité de l’eau potable dans la collectivité de la Première Nation des Mississaugas de Scugog Island

Communiqué de presse

Le 15 août 2017     Port Perry (Ont.)    Affaires autochtones et du Nord Canada

Tous les Canadiens devraient avoir accès à une source d’eau potable, salubre et propre. Aujourd’hui, l’honorable Carolyn Bennett, ministre des Affaires autochtones et du Nord, a annoncé de nouveaux investissements qui permettront de lever trois avis à long terme sur la qualité de l’eau potable dans la collectivité de la Première Nation des Mississaugas de Scugog Island.

Le gouvernement du Canada investit environ 4,3 millions de dollars pour construire une nouvelle usine de traitement de l’eau, permettre l’expansion du réseau de distribution par conduites dans la collectivité et renforcer la capacité de protection contre les incendies, notamment au moyen d’une installation de stockage d’eau.

La Première Nation des Mississaugas de Scugog Island fournit la somme d’environ 2,3 millions de dollars au projet, et grâce aux efforts considérables de la chef Kelly LaRocca, elle reçoit 4,6 millions de dollars supplémentaires provenant du Fonds des petites collectivités. Ce dernier est un partenariat entre le gouvernement du Canada et celui de l’Ontario, qui permet de concrétiser des projets d’infrastructure nécessaires dans les collectivités de la province.

Entre novembre 2015 et juin 2017, 26 avis à long terme sur la qualité de l’eau potable qui touchaient des réseaux publics soutenus par AANC ont été levés dans des collectivités des Premières Nations.


Citations

« Le gouvernement du Canada collabore avec les collectivités des Premières Nations et nos partenaires fédéraux et provinciaux afin de fournir des sources fiables d’eau potable, propre et sécuritaire aux résidants des Premières Nations partout au pays. L’investissement annoncé aujourd’hui permettra à la collectivité d’éliminer trois avis à long terme concernant la qualité de l’eau potable dans la Première Nation des Mississaugas de Scugog Island . Il s’agit d’une étape importante afin d’honorer notre engagement à éliminer les avis à long terme concernant la qualité de l’eau potable dans les Premières Nations de l’Ontario. »

L’honorable Carolyn Bennett, M.D., c.p., députée
Ministre des Affaires autochtones et du Nord

« Lorsque notre usine de traitement d’eau sera construite, nous pourrons mettre un terme à trois avis à long terme concernant la qualité de l’eau potable dans la Première Nation de Scugog Island. J’aimerais exprimer ma reconnaissance et remercier tous ceux qui nous ont offert leur soutien. Cela a pris beaucoup de temps et nous avons travaillé avec acharnement pour y arriver. La nouvelle usine de traitement de l’eau acheminera de l’eau potable, propre et fiable aux maisons de nos membres. »

Chef Kelly LaRocca
Première Nation des Mississaugas de Scugog Island

Faits en bref

  • Dans le cadre de sa stratégie à long terme, le gouvernement du Canada collabore avec les Premières Nations afin de trouver des approches durables pour mettre fin, d’ici mars 2021, aux avis à long terme concernant la qualité de l’eau potable qui touchent les réseaux publics financés par Affaires autochtones et du Nord Canada, afin que la publication de nouveaux avis à long terme ne soit plus nécessaire.

  • Sept avis à long terme sur la qualité de l’eau potable (AQEP) ont été annulés dans six collectivités des Premières Nations de l’Ontario entre novembre 2015 et mai 2017.

  • Des progrès ont été accomplis en partie grâce au groupe de travail tripartite sur l’eau, qui rassemble des experts du gouvernement du Canada (d’Affaires autochtones et du Nord Canada et de Santé Canada), du gouvernement de l’Ontario (du ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique) et de la Société des services techniques des Premières Nations de l’Ontario.

  • Le budget de 2016 prévoyait 1,8 milliard de dollars sur cinq ans pour améliorer considérablement les infrastructures d’eau potable et d’eaux usées dans les réserves, assurer un fonctionnement et un entretien adéquats de ces installations et appuyer la formation en ce qui a trait au fonctionnement des systèmes de distribution d’eau. Cette somme s’ajoute aux 141,7 millions de dollars sur cinq ans destinés à l’amélioration des tests et du suivi relatifs à la qualité de l’eau potable dans les réserves.

Liens connexes

Personnes-ressources

Sabrina Williams
Attachée de presse
Cabinet de l’honorable Carolyn Bennett
613-697-8316

Relations avec les médias
Affaires autochtones et du Nord Canada
819-953-1160

Restez branchés
Suivez-nous sur Twitter, YouTube, Facebook et Flickr.

Vous pouvez vous abonner pour recevoir nos communiqués et nos discours par fils RSS. Pour obtenir plus de renseignements ou pour vous abonner, consultez la page www.aadnc.gc.ca/inscriptions.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :