Le Canada se réjouit de la coopération internationale pour les droits de la communauté LGBTQ2

Communiqué de presse

Le 8 juin 2017 – Ottawa, Ontario - Affaires mondiales Canada

Le Canada croit que chaque personne doit être traitée avec respect et dignité, quelle que soit son orientation, son expression ou son identité sexuelles.

La ministre des Affaires étrangères, l’honorable Chrystia Freeland, et le conseiller spécial du premier ministre sur les enjeux liés à la communauté LGBTQ2 (lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres, allosexuels et bispirituels), Randy Boissonnault, ont salué aujourd’hui la coopération internationale qui a donné lieu à deux événements visant à promouvoir les droits de la communauté LGBTQ2.

Le gouvernement du Canada est heureux d’annoncer qu’il sera le nouveau coprésident de l’Equal Rights Coalition, le premier réseau intergouvernemental mis sur pied pour faire la promotion et se porter à la défense, partout dans le monde, des droits de la personne des lesbiennes, des gais, des transgenres, des bisexuels et des intersexués. Plus de 30 pays ont rejoint la coalition depuis sa création en juillet 2016 à la Conférence mondiale sur les droits des personnes LGBTI à Montevideo, en Uruguay.

Le Canada assumera ses nouvelles fonctions de coprésident aujourd’hui, à l’occasion d’une réunion de travail de l’Equal Rights Coalition, à Genève, en Suisse. Le Canada remercie sincèrement les gouvernements de l’Uruguay et des Pays-Bas pour le travail qu’ils ont accompli en vue de créer l’Equal Rights Coalition et de guider ses premiers pas.

Par l’entremise de la coalition, le Canada tendra la main aux personnes et aux groupes d’autres pays pour appuyer leurs efforts ayant pour but de mieux protéger les droits de la personne des membres de la communauté LGBTQ2 partout dans le monde.

Aujourd’hui, le Canada est aussi heureux de célébrer l’accréditation du Commonwealth Equality Network (TCEN) par la grande famille du Commonwealth. Depuis plus de 10 ans, l’Equality Network dénonce la discrimination et lutte contre l’homophobie et la transphobie dans le monde entier, et aujourd’hui il représente une diversité d’organismes de la société civile dans les 52 pays membres du Commonwealth. Grâce à cette reconnaissance, les droits des personnes LGBTQ2 constitueront une priorité encore plus grande pour le Commonwealth.


Citations

« En tant qu’ardent et énergique défenseur de l’égalité des droits pour tous, le Canada est déterminé à lutter contre la discrimination, la violence et les lois injustes qui visent la communauté LGBTQ2 partout dans le monde.

« L’Equal Rights Coalition amènera des gouvernements et des organismes de la société civile à collaborer d’une manière encore jamais vue sur la scène internationale. Le Canada est heureux de contribuer à ces efforts à titre de coprésident. Le monde doit agir rapidement pour éliminer la discrimination et la violence à l’égard des personnes LGBTQ2. Les droits de la personne sont universels et indivisibles, y compris ceux des personnes LGBTQ2. »

- L’hon. Chrystia Freeland, C.P., députée fédérale, ministre des Affaires étrangères

« Les Canadiens sont fiers des progrès réalisés au pays en matière de reconnaissance et de protection des droits des citoyens de la communauté LGBTQ2. Nous sommes fiers de nos réalisations et nous nous préparons à relever les défis qui restent. Nous avons maintenant l’occasion idéale de faire profiter les autres pays de notre expérience. »

– Randy Boissonnault, conseiller principal du premier ministre sur les enjeux liés à la communauté LGBTQ2.

Faits en bref

  • Plus de 70 pays criminalisent le comportement homosexuel en se servant de lois qui datent souvent de l’époque coloniale.

  • Dans 36 des 52 pays membres du Commonwealth, les rapports sexuels entre adultes consentants de même sexe sont toujours considérés comme une infraction criminelle.

  • En 2005, le Canada est devenu le quatrième pays au monde à légaliser le mariage des personnes du même sexe.

  • En mai 2016, le gouvernement du Canada a déposé un projet de loi modifiant la Loi canadienne sur les droits de la personne et le Code criminel afin d’ajouter l’« identité de genre » et l’« expression de genre » aux motifs de discrimination interdits.

Liens connexes

Personnes-ressources

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada - Affaires mondiales Canada

Andrew Korenic
Adjoint
Bureau du conseiller spécial sur les enjeux liés à la communauté LGBTQ2
613-992-4524


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :