Le Canada condamne les élections présidentielles frauduleuses tenues au Venezuela

Déclaration

Le 21 mai 2018 - Ottawa, Ontario - Affaires mondiales Canada

La ministre des Affaires étrangères, l’honorable Chrystia Freeland, a fait aujourd’hui la déclaration suivante en réaction aux élections présidentielles tenues au Venezuela :

« Les élections présidentielles tenues hier au Venezuela sont illégitimes et antidémocratiques. Le régime Maduro n’a démontré aucune volonté de prendre des mesures concrètes pour rendre le processus électoral conforme aux normes démocratiques internationales en matière de liberté et d’équité tant avant que le jour du scrutin.

« Une fois de plus, le régime Maduro n’a pas rempli ses obligations envers son peuple en restreignant les droits et libertés des Vénézuéliens et en empêchant les partis d’opposition de participer librement aux élections.

« Le Canada rejette le processus électoral vénézuélien et son résultat, puisqu’il estime que ce résultat n’est pas représentatif de la volonté démocratique des citoyens vénézuéliens. Le Canada et ses partenaires du Groupe de Lima, ainsi que d’autres partenaires internationaux comme l’Union européenne, ont exhorté à maintes reprises le régime Maduro à libérer tous les prisonniers politiques, à nommer un nouveau Conseil électoral national indépendant, à lever les restrictions imposées sur la liberté de presse et à permettre à tous les acteurs politiques de participer pleinement et librement au processus électoral.

« Le régime Maduro n’a fait aucune réelle tentative pour se conformer à l’une ou l’autre de ces conditions, ni pour permettre à son peuple de se faire entendre au sujet de sa propre gouvernance.

« En réponse aux attaques  du régime Maduro contre les droits démocratiques et les droits de la personne des Vénézuéliens, le Canada prend dès maintenant des mesures visant à limiter ses relations diplomatiques avec le Venezuela et à réduire ses engagements envers ce pays.

« Le Canada appuie la population du Venezuela et il continuera de s’opposer à la dictature du régime Maduro. Les peuples des Amériques se battent depuis des siècles pour faire valoir leurs droits démocratiques, et ils s’attendent à ce que leurs gouvernements en fassent autant. La démocratie caricaturale du régime Maduro et sa violation des droits de la personne nuisent aux Vénézuéliens, et ces derniers méritent mieux. »

Les faits en bref

  • Le Canada limitera dès maintenant ses relations diplomatiques avec le Venezuela et réduira ses engagements envers ce pays. Les contacts avec les autorités vénézuéliennes seront limités aux activités visant à faire progresser les principaux objectifs du Canada dans ce pays, comme la promotion de la démocratie et le respect des droits de la personne. Les mesures suivantes seront prises:
    • réduire les relations diplomatiques du Canada avec le Venezuela. Par conséquent, l’ambassade du Canada au Venezuela sera dirigée par un chargé d’affaires plutôt que par un ambassadeur;
    • maintenir en vigueur l’interdiction du Canada de soutenir les demandes d’adhésion vénézuéliennes à des organisations multilatérales et internationales;
    • imposer une interdiction sur la coopération militaire bilatérale officielle;
    • interdire aux représentants du gouvernement du Canada d’assister aux réunions ou aux événements internationaux ou multilatéraux organisés par le Venezuela ou tenus dans ce pays;
    • limiter l’envoi d’invitations à de hauts fonctionnaires du gouvernement et à de hauts gradés militaires du Venezuela pour participer à des événements organisés par le Canada ou tenus au Canada, sauf lorsque ces événements se rapportent directement aux priorités stratégiques canadiennes.
  • Le Canada a imposé jusqu’à maintenant deux séries de sanctions ciblées, et il continue à collaborer avec ses partenaires internationaux pour faire pression auprès du régime Maduro pour que celui-ci restaure la démocratie au Venezuela.
  • Le Canada verse plus de 2,21 millions de dollars pour aider directement à répondre aux besoins des populations les plus vulnérables qui sont touchées par cette crise.
  • De plus, le Canada fournit un financement de 4 millions de dollars pour l’aide humanitaire régionale, par l’entremise du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies.

Liens connexes

Contacts

Adam Austen
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Affaires étrangères
Adam.Austen@international.gc.ca

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada - Affaires mondiales Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :