Le Canada s’inquiète de l’objection de la Russie à interdire les agents Novichok en vertu de la Convention sur les armes chimiques

Déclaration

Le 11 avril 2019 - Ottawa (Ontario) - Affaires mondiales Canada

Cette semaine, la Russie a rompu le consensus international et rejeté l'ajout des Novichoks, une classe d'armes chimiques, à la liste des produits chimiques interdits par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). Cette décision fait suite à une réunion tenue le 14 janvier 2019, au cours de laquelle la communauté internationale était d'avis unanime et clair que ces armes devaient être interdites. Le Canada est très inquiet de cette obstruction russe.

Les Novichoks ont été utilisés dans l'attaque contre Sergei et Yulia Skripal à Salisbury, Royaume-Uni, en mars 2018, et responsables de la mort de Dawn Sturgess à Amesbury, Royaume-Uni, en juillet 2018.

En 1997, la communauté internationale s'est réunie et a convenu que les armes chimiques devaient non seulement être interdites, mais aussi éliminées. C'est ce que l'OIAC s'efforce d'accomplir. Son travail est essentiel, et c'est pourquoi le Canada, le principal donateur après les États-Unis, a annoncé la semaine dernière un financement supplémentaire de 2 millions de dollars à l'organisation.

Nous continuerons, ainsi que nos partenaires, à soutenir le travail de l'OIAC et à tenir la Russie responsable de son utilisation répréhensible d'armes chimiques illégales.

Faits en bref

  • En octobre 2018, le Canada, les Pays-Bas et les États-Unis ont présenté une proposition conjointe de modification technique visant à inscrire deux familles de produits chimiques toxiques, dont le Novichok, dans la Convention sur les armes chimiques afin que ces substances fassent l’objet de déclaration et de vérification.
  • L’OIAC est un organisme indépendant créé en 1997 en vertu d’un traité pour mettre en œuvre la Convention sur les armes chimiques. La CAC est l’un des traités comptant le plus de signataires au monde, soit plus de 190 États.
  • L’OIAC est la seule institution multilatérale chargée d’éradiquer une catégorie entière d’armes de destruction massive. À ce jour, elle a vérifié l’élimination de 96 % des armes chimiques déclarées dans le monde.

Liens connexes

Personnes-ressources

Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada - Affaires mondiales Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :