Le Canada et la Zambie présentent une résolution de l’ONU visant à mettre fin aux mariages d’enfants, précoces et forcés

Déclaration

Le 15 novembre 2022– Ottawa, Canada – Affaires mondiales Canada

La ministre des Affaires étrangères, l’honorable Mélanie Joly, et le ministre du Développement international et ministre responsable de l’Agence de développement économique du Pacifique Canada, l’honorable Harjit S. Sajjan, ont fait aujourd’hui la déclaration suivante :

« Aujourd’hui, la Troisième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution visant à mettre fin aux mariages d’enfants, précoces et forcés. Le Canada est fier de s’être joint à la Zambie pour présenter cette résolution, qui a reçu un vaste soutien de la part de 125 coparrains du monde entier, réaffirmant ainsi l’importance vitale de cette question. La résolution souligne le besoin urgent d’atteindre les filles et les femmes les plus pauvres et les plus marginalisées — celles qui sont les plus difficiles à atteindre — et se veut un appel à la communauté internationale afin qu’elle redouble ses efforts pour accélérer les progrès en vue de mettre fin aux mariages d’enfants, précoces et forcés, notamment pour les filles et les femmes en situation vulnérable.

« Les mariages d’enfants, précoces et forcés constituent une violation des droits de la personne et empêchent les filles et les femmes de réaliser pleinement leur potentiel. Trop souvent, ces mariages entraînent la fin de la scolarisation des filles, compromettent leur santé et les exposent à la discrimination et à la violence, y compris la violence sexuelle et fondée sur le genre. Ils limitent également leur capacité à contribuer pleinement au développement de leur famille, de leur communauté et de leur pays.

« Malgré les progrès réalisés dans la baisse du nombre de mariages d’enfants, précoces et forcés au cours de la dernière décennie, les répercussions de la pandémie de COVID-19 et d’autres crises mondiales exposent plus de 13 millions de filles supplémentaires à ce risque au cours de la prochaine décennie. C’est la cinquième fois que le Canada et la Zambie coprésentent la résolution à l’Assemblée générale des Nations Unies. La résolution énonce des mesures clés pour aider à atteindre la cible 5.3 de l’objectif de développement durable 5, qui vise à éliminer toutes les pratiques préjudiciables, comme les mariages d’enfants, précoces et forcés, d’ici 2030.

« Le Canada s’est engagé à travailler avec ses partenaires et la communauté internationale pour mettre fin à cette pratique préjudiciable et protéger les filles et les femmes de ses effets nuisibles. L’élimination des mariages d’enfants, précoces et forcés et le respect des droits des filles et des femmes signifient un avenir plus équitable, plus sûr et plus prospère pour nous tous. Nous ne pouvons pas nous permettre de voir les gains durement acquis être freinés ou repoussés. »

Personnes-ressources

Adrien Blanchard
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Affaires étrangères
Adrien.Blanchard@international.gc.ca

Haley Hodgson
Attachée de presse
Cabinet du ministre du Développement international
Haley.Hodgson@international.gc.ca

Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE @DevCanada
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada – Affaires mondiales Canada

Le développement international du Canada – Affaires mondiales Canada
Suivez-nous sur Instagram : @developpementcanada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :