Allocution de Jane Rooney : Annonce de la collaboration entre l’ACFC, IFM et SGEI concernant le développement d’un projet pilote sur la littératie financière pour les peuples autochtones

Discours

1er octobre 2018
Ottawa (Ontario)

(la version prononcée fait foi)

Bonjour! 

Miigwetch!

Merci d’être ici aujourd’hui. Je tiens d’abord à souligner que les terres sur lesquelles nous sommes rassemblés font partie du territoire traditionnel non cédé du peuple anishinabé algonquin.

Je désire remercier spécialement Brent de se joindre à nous aujourd’hui et d’avoir rendu ce projet possible. Merci aussi au très honorable Paul Martin d’être avec nous, et merci à Simon Brascoupe pour avoir accepté d’être notre maître de cérémonie.  

Je suis très heureuse de participer à l’annonce d’aujourd’hui, car elle représente un jalon important pour l’Agence de la consommation en matière financière du Canada où je travaille, et respecte l’engagement du gouvernement visant à promouvoir la réconciliation avec les peuples autochtones. Mon mandat est d’améliorer la littératie financière de tous les Canadiens. Pour y arriver, mon équipe et moi travaillons à différentes initiatives qui contribuent à renforcer les connaissances, les compétences et la confiance des gens afin de les aider à prendre de meilleures décisions financières. Nous y parvenons en coordonnant nos efforts avec ceux d’autres organisations de tous les secteurs à l’échelle du pays et en collaborant avec elles.  

Lorsque nous avons entrepris les consultations nationales qui ont mené au lancement de la Stratégie nationale pour la littératie financière, nous avons compris qu’une initiative réussie doit être conçue en collaboration avec la population qu’elle dessert.  

Lors de nos consultations, les peuples autochtones ont indiqué qu’ils jugent que l’éducation financière est une priorité qui complète d’autres programmes de formation en place, comme la formation préalable à l’emploi et sur les compétences essentielles. 

Au même moment, notre recherche et nos consultations nous ont permis de constater que la littératie financière varie beaucoup d’une collectivité à une autre et d’une région du pays à une autre. Il est clair qu’il n’y a pas de solution unique.  

Lorsque j’ai demandé aux membres de mon équipe de dresser un inventaire des programmes de littératie financière en place, nous avons découvert qu’il existe plusieurs programmes et initiatives, partout au pays, qui sont axés sur la littératie financière des peuples autochtones. Mais, comme Brent l’a expliqué, il existe un écart lorsqu’il s’agit de programmes complets à long terme à l’intention des adultes. Les intervenants nous ont également indiqué que l’ajout d’un volet de littératie financière aux programmes d’éducation en place, comme ceux offerts par le Seven Generations Education Institute, permettrait de mieux répondre aux besoins des apprenants adultes.  

Ces résultats m’ont encouragé à organiser une discussion en table ronde l’hiver dernier où des experts se sont réunis pour discuter de la façon dont nous pouvons répondre à ces besoins. Ensemble, nous avons décidé de former le groupe de travail sur la littératie financière des peuples autochtones pour :  

  • échanger de l’information; 
  • collaborer afin de créer de nouveaux programmes et de nouvelles initiatives;  
  • cibler les priorités de recherche.  

Je suis très heureuse de la présence des membres de ce groupe de travail aujourd’hui. Je vous remercie de tout ce que vous avez fait pour renforcer la littératie financière!  

Un des objectifs de notre groupe de travail est d’entreprendre des initiatives de littératie financière qui sont axées sur les collectivités et créées pour les peuples autochtones en collaboration avec ces derniers. C’est là où le projet pilote d’aujourd’hui entre en jeu.

Le but de ce projet est de créer un programme de littératie financière à long terme pour les adultes, d’en faire l’essai et de le peaufiner. Les partenaires, soit le Seven Generations Education Institute, l’Initiative de la famille Martin, ABC Life Literacy et l’ACFC, finalisent présentement le programme et en feront l’essai dans les salles de cours du Seven Generations Education Institute, à Kenora, dès le début de 2019.

Il est clair que le succès de cette initiative repose sur notre capacité à tenir compte de la rétroaction des étudiants et des enseignants, à évaluer et à mesurer nos résultats et à modifier le programme en conséquence. Nous voulons créer un programme souple qui peut être adapté à différents besoins. Nous savons que cette souplesse sera essentielle au succès du programme et, avec un peu de chance, à son déploiement plus vaste au sein des collectivités autochtones et des centres d’apprentissage partout au Canada.  

Je vous remercie d’être nos partenaires et de collaborer avec l’ACFC et avec les membres de notre groupe de travail. Ensemble nous saurons faire une différence. 

Merci. 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :