Renforcer la littératie financière avec la technologie mobile : les résultats du projet pilote Petit CHANGEgement

De : Agence de la consommation en matière financière du Canada

À propos du rapport

Le présent rapport présente les résultats d’un projet pilote relatif à la littératie financière. Celui-ci a été lancé par Centraide Ottawa, à Ottawa, en novembre 2015, avec la collaboration de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) et le soutien d’une importante institution financière.

Le rapport collige les résultats du projet pilote Petit CHANGEment, qui s’est déroulé entre novembre 2015 et mars 2016. Les conclusions affirment l’incidence générale du projet, puis l’efficacité des projets utilisant la technologie mobile pour permettre de renforcer la santé financière des CanadiensNote de bas de page 1 .

Introduction

Le projet Petit CHANGEment a vu le jour, car Centraide Ottawa souhaitait créer une application mobile qui aurait le potentiel de générer un changement social. Puisque les tablettes et les téléphones intelligents représentent le mode de communication principal pour la plupart des gens, Centraide Ottawa a tiré parti de la technologie mobile pour éduquer le public et obtenir son appui.

En 2014, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada a tenu une série de consultations publiques pour informer les gens de l’élaboration d’une stratégie nationale en matière de littératie financière. Ces consultations soulignaient la nécessité de rejoindre les Canadiens là où ils se trouvent. De plus, elles révélaient l’importance de collaborer et de coordonner nos efforts pour réaliser l’objectif ultime d’approfondir les connaissances financières, la confiance et les compétences de tous les Canadiens.

D’étroites consultations entre Centraide Ottawa et l’Agence de la consommation en matière financière du Canada ont permis de déterminer qu’une application mobile pourrait être un puissant moyen d’améliorer la littératie financière de ses utilisateurs. Suite à nos échanges avec l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, il est devenu évident à la lumière des études et des consultations publiques menées par cette dernière que les Canadiens requièrent de l’encouragement pour développer leurs habitudes d’épargne. Il s’avère également tout aussi important de leur montrer comment, en modifiant petit à petit leurs dépenses quotidiennes, cela pourrait engendrer au fil du temps de grosses économies.

Cette idée a été soutenue par des recherches sur l’économie comportementale. Les recherches constatent un besoin évident pour les programmes de littératie financière d’être conçus de façon à développer la confiance et les compétences financières des individus, en plus de leurs connaissances. (Palameta, Nguyen, Shek-wai Hui et Gyarmati, 2016). Plus particulièrement, il a été démontré que la confiance financière était un important indice du comportement financier. Les recherches ont également démontré que les facteurs humains (p. ex., l’excès de confiance) et les facteurs environnementaux (p. ex., la façon dont les options sont présentées) ont la possibilité d’influencer le processus de décisions financières (Institut de la Banque mondiale, 2012).

Ces résultats ont incité Centraide Ottawa, avec l’aide de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, à développer une application mobile. Celle-ci, nommée Petit CHANGEment, applique les principes fondamentaux de l’économie comportementale pour influencer de façon positive le comportement des consommateurs. Un de ces principes fondamentaux, la « théorie du Nudge », est un concept des sciences du comportement qui utilise le renforcement positif et les suggestions indirectes pour orienter les motivations et les décisions.

Lancée dans le cadre d’un projet pilote en novembre 2015, l’application Petit CHANGEment offre aux utilisateurs une façon simple, amusante et gratuite de développer des habitudes d’épargne et de se fixer des objectifs financiers. Pendant le projet pilote, Petit CHANGEment a également offert une composante caritative unique : l’application incitait les utilisateurs à faire le bien dans leur communauté.

Calendrier

Mars 2015 : Services partagés Canada exprime son intérêt à travailler en partenariat avec Centraide Ottawa dans le but d’élaborer un projet d’application mobile

Avril 2015 : Centraide Ottawa décide de créer une application d’alphabétisation financière et collabore avec l’ACFC pour développer Petit CHANGEment

Novembre 2015 : Lancement de l’application Petit CHANGEment pendant le Mois de la littératie financière avec Jim Watson, maire d’Ottawa, et Jane Rooney, chef du développement de la littératie financière; début du projet pilote; téléchargement de l’application Petit CHANGEment sur appareils Apple

Février 2016 : Téléchargement de l’application Petit CHANGEment sur appareils Android

31 mars 2016 : Fin du projet pilote

Aperçu du projet Petit CHANGEment

Objectifs

Le projet Petit CHANGEment a été mis à l’essai à Ottawa. Son objectif principal? Aider les utilisateurs à adopter de petits changements comportementaux qui leur permettraient d’économiser. Les autres objectifs étaient de sensibiliser davantage les gens à l’importance de la littératie financière au moyen d’un contenu impartial et non commercial, puis de générer des fonds pour des initiatives de littératie financière, offertes par des organismes communautaires ottaviens.

Groupes cibles

L’application Petit CHANGEment est actuellement disponible à toutes les personnes qui utilisent un appareil mobile Apple (iOS) ou Android. Bien que l’application soit mise à la disponibilité de tous, son contenu a, au départ, été adapté à trois groupes précis :

  • Récents diplômés postsecondaires
  • Jeunes professionnels
  • Professionnels se trouvant à mi-chemin dans leur carrière

À l’achèvement de la période d’essai, Centraide Ottawa a augmenté ses activités de marketing pour se concentrer sur divers autres groupes cibles, notamment les nouveaux arrivants, les personnes âgées, les étudiants de premier cycle et les communautés autochtones.

Son fonctionnement

L’application Petit CHANGEment permet aux Canadiens de prendre le contrôle de leurs connaissances et de leurs objectifs financiers. Voici comment l’application fonctionne :

  • L’application Petit CHANGEment permet aux utilisateurs de se fixer des objectifs d’épargne, comme couvrir leurs frais de scolarité, faire une mise de fonds minimale pour acheter une maison ou rembourser leur dette.
  • L’application crée ensuite une gamme de défis en matière d’épargne qui encouragent les utilisateurs à faire de petits changements comportementaux pour les aider à réaliser leurs objectifs d’épargne. Ces défis en matière d’épargne concordent avec des activités de dépenses quotidiennes récurrentes, notamment le café matinal, le dîner ou le transport.
  • Des notifications sont envoyées aux utilisateurs afin de leur rappeler leurs défis. Elles les encouragent à prendre des mesures particulières pour réduire leurs dépenses. Des notifications sont aussi utilisées pour aviser les utilisateurs de mises à jour, comme la quantité d’argent économisée jusqu’à ce jour et la quantité d’argent qu’ils continueront d’économiser.
  • Chaque fois que les utilisateurs saisissent un comportement positif dans l’application, celle-ci fait le suivi du montant virtuel économisé, puis le renvoie vers les objectifs d’épargne.
  • L’application offre aussi aux utilisateurs des conseils en matière de littératie financière, offerts par l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC).

Tout au long de la période d’essai, l’application a créé un cercle virtuel d’économies, de philanthropie et d’apprentissage. En effet, chaque fois que les utilisateurs exploitaient l’application, un don caritatif était versé à des programmes de littératie financière de la communauté. Ce modèle de financement unique, commandité par une institution financière, a permis aux utilisateurs de remettre 50 000 $ aux programmes œuvrant au sein de leur communauté.

Une description détaillée du fonctionnement de l’application qui utilise les principes de « ludification » et de « théorie du Nudge » pour influencer les changements de comportement, se trouve à l’Annexe A.

Partenaires

Bien que Centraide Ottawa est l’unique propriétaire de l’application Petit CHANGEment, son élaboration est un bel exemple d’une approche collaborative visant à améliorer la littératie financière des Canadiens, rassemblant des partenaires des secteurs public, privé et sans but lucratif. Les principaux collaborateurs sont les suivants :

Centraide : Dans le cadre du projet Petit CHANGEment, Centraide Ottawa était gestionnaire de projet. L’organisme était également responsable du développement et de la commercialisation de l’application.

Agence de la consommation en matière financière du Canada : L’ACFC a fourni son expertise en la matière, en plus d’offrir des conseils relatifs au développement de l’application et des conseils sur le contenu éducatif. L’ACFC s’est également engagée dans les activités de promotion conjointes avec Centraide Ottawa.

Services partagés Canada : Services partagés Canada était conseiller technique dans les premiers stades du développement de l’application Petit CHANGEment.

Institution financière : Une importante institution financière était le bailleur de fonds officiel du projet pilote.

Centre d'éducation financière EBO : En tant qu’organisme partenaire de Centraide Ottawa offrant des services de littératie financière, le Centre d’éducation financière EBO a été choisi comme récipiendaire des fonds offerts par l’institution financière.

Résultats

Pendant le projet pilote, l’application Petit CHANGEment s’est avéré une ressource mutuellement bénéfique pour toutes les parties concernées, notamment les gens qui ont travaillé à son élaboration en arrière-scène, les utilisateurs qui ont atteint des objectifs d’épargne tangibles en l’utilisant, et bon nombre d’autres personnes.

Son succès peut être mesuré tant à l’aide de données qualitatives que de données quantitatives observées chez les six participants clés : Centraide Ottawa, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada, une importante institution financière, le Centre d’éducation financière EBO, les utilisateurs et la communauté dans son ensemble.

Analyse de l’utilisation de l’application (du 21 novembre 2015 au 31 mars 2016)

Pendant le projet pilote Petit CHANGEment, il était possible de télécharger l’application sur des appareils Apple et Android, à partir de leur magasin respectif, soit iTunes et Google Play. Le suivi des données a été effectué du 21 novembre 2015 au 31 mars 2016 pour les appareils Apple, puis du 1er mars 2016 au 31 mars 2016 pour les appareils Android.

L’application a activement été utilisée par 1 098 personnes pendant la période d’essai. En effet, au cours de seulement quatre mois, les utilisateurs de l’application Petit CHANGEment ont effectué 1 067 actes d’épargne, réalisant ainsi des économies virtuelles totales de 46 716 $. Il s’agit là d’économies de plus de 10 000 $ par mois.

Une analyse plus détaillée de l’utilisation se trouve à l’Annexe B.

Objectifs d’épargne

Dans l’application, chaque utilisateur doit déterminer un objectif financier vers lequel il assignera ses économies. Des 209 différents objectifs précisés pendant la période d’essai, l’objectif qui était de loin le plus populaire était d’économiser pour voyager. Au total, 120 utilisateurs, soit plus que tous les autres objectifs combinés, aspiraient économiser pour se rendre à diverses destinations, allant de Las Vegas à l’Europe, et ce, pour diverses raisons, notamment voir des membres de la famille, s’instruire, profiter d’occasions spéciales (anniversaires et mariages) et même voyager afin de se faire faire un tatouage. En moyenne, les utilisateurs de l’application Petit CHANGEment se fixaient un objectif de vacances de 2 760 $, ce qui a engendré un objectif cible total de 331 210 $.

Une ventilation des objectifs d'épargne se trouve à l’Annexe C.

L’objectif unique le plus important, quant à sa valeur monétaire, était la retraite. Chaque utilisateur se fixait des économies moyennes de 335 200 $. Toutefois, il convient de noter que seulement trois personnes ont choisi un tel objectif.

Le deuxième objectif le plus populaire, tant pour sa valeur monétaire que sa fréquence, était les économies liées à une maison. Au total, 18 personnes s’étaient fixé un objectif moyen de 12 427 $ pour l’achat ou la location d’une nouvelle demeure.

De façon intéressante, les deux objectifs d’épargne les moins populaires étaient liés à l’éducation et à la philanthropie. Deux utilisateurs s’étaient fixé un objectif moyen de 1 000 $ chacun en matière d’éducation. De plus, deux utilisateurs s’étaient fixé des objectifs d’épargne de 60 $ chacun, totalisant 120 $, comme objectif philanthropique.

Pour ce qui est des économies réalisées, le défi le plus populaire choisi était de cesser d’acheter son dîner et de le faire soi-même. Par conséquent, 184 utilisateurs ont apporté leur propre dîner à 409 reprises, permettant d’économiser 6 481 $ en vue de réaliser leurs objectifs. De façon semblable, infuser son propre café était aussi un choix populaire; 153 utilisateurs ont choisi d’apporter leur tasse de café à 347 reprises, réalisant ainsi des économies de 1 571 $.

Le plus grand défi en matière d’épargne, quant à sa valeur monétaire, se trouvait dans la catégorie « personnalisée » avec un total de 31 385 $. La catégorie « personnalisée » permettait aux utilisateurs de choisir leur propre changement comportemental, comme emprunter des films de la bibliothèque plutôt que de les louer. Toutefois, ce résultat est trompeur, puisque certaines personnes utilisaient cette catégorie pour comptabiliser un revenu d’au moins 1 000 $ provenant d’un second emploi, de paiements fortuits ou encore, d’autres montants. En fait, 10 des 155 activités d’économies de la catégorie « personnalisée » représentaient 29 000 $ du montant total économisé. Cela signifie que cette petite quantité d’activités de grande valeur fausse le montant total économisé.

Effet du financement pour l’éducation financière 

En mars 2016, Centraide Ottawa a offert une commandite de 50 000 $ à son partenaire communautaire, le Centre d’éducation financière EBO. Celui-ci est un organisme de bienfaisance qui encourage les personnes et leur famille à atteindre l’autonomie financière grâce à de la consultation en matière budgétaire. Le financement a été utilisé pour embaucher un travailleur chargé de l’accueil, responsable d’améliorer le programme de consultation pour les déclarations de revenus de l’organisme qui est mis à la disponibilité des contribuables à faible revenu. Heureusement, le Centre EBO a eu suffisamment d’argent pour offrir son programme de déclaration de revenus de mars 2016 à décembre 2017. Les résultats ci-dessous sont ventilés en deux périodes, soit de mars à décembre 2016 et de janvier à juin 2017. Les résultats de la prochaine période de six mois seront dévoilés au début de l’année 2018.

Le programme a permis à 536 contribuables, entre mars et décembre 2016, de recevoir près de 2 millions de dollars en impôt sur le revenu, en diverses prestations gouvernementales et en différents avantages de programmes gouvernementaux. En 2016, 22 bénévoles ont rempli 1 253 déclarations de revenus échelonnées sur plusieurs années pour ces contribuables.

De janvier à juin 2017, 354 clients ont été servis et 897 déclarations de revenus ont été remplies. Cette aide a permis à des contribuables à faible revenu de recevoir un total combiné de plus de 2 millions de dollars en impôt sur le revenu et en diverses prestations gouvernementales, notamment la prestation Trillium de l’Ontario, le crédit pour la taxe sur les produits et services (TPS), le Supplément de revenu garanti et l’Allocation canadienne pour enfants.

Jusqu’à présent, le programme a aidé 890 clients. Il a aussi permis de remplir 2 150 déclarations de revenus et de remettre près de 4 millions de dollars en impôt sur le revenu et en diverses prestations gouvernementales aux contribuables. Le programme est financé jusqu’en décembre 2017, et les résultats escomptés jusqu’à cette période devraient démontrer davantage l’impact de ce projet au sein de la communauté.

Il convient de noter que les économies fiscales réalisées au moyen de ce programme sont généralement utilisées pour couvrir les coûts liés aux besoins essentiels. Par exemple, les clients qui ont eu accès au programme de mars à décembre 2016 ont mentionné que leur logement représentait environ la moitié de leur revenu moyen annuel, ce qui laissait très peu d’argent pour payer les factures et les autres dépenses mensuelles.

Tous les jours, ce segment de Canadiens particulièrement vulnérable doit faire des choix difficiles : payer les factures de services publics ou acheter de la nourriture. De tels choix rendent les avantages fiscaux et les conseils financiers offerts par des organismes, comme le Centre d’éducation financière EBO, encore plus indispensables.

Entre mars et décembre 2016, le programme a permis de recueillir les données suivantes propres aux déclarations de revenus individuelles des clients. Afin de mieux comprendre les clients qui ont obtenu de l’aide dans le cadre de ce programme, voici les données relatives aux 536 contribuables desservis :

  • 50 % étaient âgés de 25 à 49 ans et 42 % étaient âgés de 50 ans et plus;
  • 52 % vivaient de l’assistance sociale et 25 % vivaient d’un salaire;
  • 2,6 % vivaient dans une communauté rurale de la ville d’Ottawa;
  • 69 % étaient célibataires et 22 % étaient divorcés, séparés ou veufs;
  • Les coûts moyens d’un logement étaient de 5 840 $ par année, ce qui représente un peu moins de 50 % du revenu annuel moyen d’un contribuable, dont la somme est de 12 977 $.

En tant qu’organisme de bienfaisance qui cherche à mettre fin à l’exploitation financière et à l’endettement, le Centre d’éducation financière EBO souhaite améliorer l’alphabétisation financière de tous ses clients. Ainsi, les clients qui ont accès au Programme de consultation financière sont encouragés à tirer parti des divers services de planification financière et de budgétisation, ainsi que des ressources que l’organisme met à leur disponibilité.

Histoire de réussite

En 2013, une famille de six personnes est arrivée au Canada. N’ayant aucun lien avec leur nouveau pays, la famille s’est butée à une importante instabilité financière à mesure qu’elle refaisait sa vie ici.

Le revenu annuel de la famille était d’à peine 12 500 $, soit des milliers de dollars de moins que le seuil de faible revenu d’une famille de cette taille. Les paiements de loyer grugeaient plus de la moitié de leur paie. La famille luttait tous les jours pour avoir accès à des nécessités de base.

La famille n’avait pas effectué de déclaration de revenus depuis son arrivée, trois ans avant de consulter le Programme de services fiscaux du Centre d’éducation financière EBO en 2016. Le Centre d’éducation financière EBO a aidé la famille à préparer six déclarations complètes, tout en l’aidant à faire une demande de prestation universelle pour la garde d’enfants.

Grâce au financement offert par une importante institution financière et remise par Centraide Ottawa, le Centre d’éducation financière EBO a été en mesure d’aider cette famille à améliorer nettement sa capacité financière. La famille recevra 34 520 $. De cette somme, des prestations de 28 400 $ les aideront à subvenir aux besoins de leurs quatre enfants. Cela leur donnera une meilleure chance à un avenir plus stable et durable.

Autres avantages

Ce projet explique le rôle des plus importants que tous les secteurs jouent dans le renforcement de la littératie financière des Canadiens. Dans ce cas, les avantages sont visibles non seulement auprès des collaborateurs, mais aussi des utilisateurs de l’application et de la communauté qui tire parti du financement et de l’éducation financière.

Agence de la consommation en matière financière du Canada

L’Agence de la consommation en matière financière du Canada s’engage à aider les Canadiens à acquérir les connaissances, les compétences et la confiance dont ils ont besoin pour prendre des décisions financières judicieuses. Pour appuyer cet objectif, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada estime qu’il est important d’offrir un accès facile aux outils et aux ressources de planification financière aux gens de notre pays, peu importe le moment de la journée, et où ils se trouvent. L’application Petit CHANGEment représente un tel effort : une façon simple, mais efficace d’aider les Canadiens à planifier et à économiser en exploitant la technologie pour améliorer directement et indirectement la littératie financière au Canada.

Tel que mentionné dans le document Stratégie nationale pour la littératie financière—Compte sur moi, Canada, l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) étudie activement de nouvelles façons novatrices de permettre aux Canadiens de gérer leur argent et leur dette judicieusement; de planifier et d’économiser pour l’avenir; et d’empêcher la fraude et l’abus financier, puis de se protéger contre ceux-ci. L’application Petit CHANGEment a permis à l’ACFC d’aider les consommateurs à réaliser ces objectifs, plus particulièrement en ce qui a trait à la planification et aux économies pour l’avenir, au moyen d’une ressource technologique dynamique et interactive.

De plus, l’application Petit CHANGEment cadre bien avec les priorités de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada mentionnées dans la Stratégie nationale pour la littératie financière—Compte sur moi, Canada :

Collaboration et partage : L’amélioration de la littératie financière des Canadiens est une responsabilité partagée qui nécessite la participation de tous les secteurs. L’élaboration et la mise en oeuvre du projet Petit CHANGEment sont le fruit d’un effort commun entre les secteurs public, sans but lucratif et privé visant à renforcer la littératie financière de la communauté.

Programmes sur mesure et mise en application de principes en langage simple : Pour satisfaire aux styles de communication et d’apprentissage des gens, il convient de développer des ressources qui touchent le public, tant de façons novatrices qu’interactives, à l’aide d’un matériel et d’un langage simples. De plus, les renseignements doivent être facilement accessibles à une vaste gamme de Canadiens. La création d’une application mobile intuitive, bilingue et gratuite, comme Petit CHANGEment, permet à bon nombre de Canadiens d’apprendre encore plus facilement comment économiser pour l’avenir.

Discussions avec les Canadiens et mobilisation de ceux-ci : L’ACFC étudie de nouvelles façons d’intégrer l’apprentissage financier à des activités existantes. Cela crée des occasions opportunes d’intégrer la littératie financière à la routine quotidienne d’une personne. Une application comme Petit CHANGEment permet aux utilisateurs de s’arrêter et de penser à leurs décisions en matière de dépenses quotidiennes, puis de tirer parti d’un outil que la plupart des gens utilisent tous les jours, si ce n’est pas toutes les heures.

Centraide Ottawa

Centraide Ottawa s’engage à faire de notre ville un meilleur endroit pour tous. Grâce à la recherche, à la consultation et à l’analyse, nous pouvons identifier là où les besoins de notre communauté locale se font sentir le plus et là où nos investissements auront l’effet le plus palpable. À Ottawa, une personne sur neuf vit dans la pauvreté. Par conséquent, Centraide Ottawa cherche à faire en sorte que tous les citoyens de notre ville aient un « chez-soi », un emploi et un sentiment d’appartenance à la communauté. C’est pourquoi, depuis 2011, Centraide Ottawa a investi plus de 4,5 millions de dollars dans des initiatives en matière d’emploi et de logement.

La création d’une communauté plus instruite en matière financière est une composante clé des efforts de Centraide Ottawa, organisme qui veut éviter l’évolution défavorable de la pauvreté dans notre ville. En 2015, l’organisme a aidé plus de 2 500 Ottaviens à prendre des décisions financières plus judicieuses. Pour soutenir cet important travail, Centraide Ottawa s’appuie sur la vaste expertise de la communauté et s’assure que les personnes, les organismes et les compétences appropriés sont regroupés pour aider les personnes les plus vulnérables de notre ville.

Pendant le projet Petit CHANGEment, Centraide Ottawa a été en mesure de s’acquitter de son mandat, soit de rassembler des gens pour bâtir une communauté plus forte, plus saine et plus sécuritaire pour tous. Le projet a permis à Centraide de mettre à profit son expertise pour collaborer efficacement avec les secteurs public, privé et sans but lucratif afin de réaliser un objectif commun : améliorer la santé financière des Canadiens. De concert avec des organismes clés, Centraide Ottawa a été en mesure d’utiliser l’application Petit CHANGEment pour faire passer un message primordial, soit l’importance de développer de solides compétences en matière de planification financière, élément qui est associé aux efforts de l’organisme visant à « améliorer les conditions de vie » des gens.

Par ailleurs, puisque les dons philanthropiques sont en déclin constant, Centraide Ottawa reconnaît que les méthodes de collecte de fonds traditionnelles ne suffisent plus pour répondre aux besoins grandissants de la communauté. Centraide Ottawa estime qu’il est essentiel pour les organismes de services sociaux, comme lui, d’utiliser la technologie, voire d’être précurseurs dans la mise au point et l’innovation de la technologie, pour s’attaquer à certains des défis sociaux les plus importants dans le monde.

Partenaire de financement du secteur privé

Dans le cadre de son modèle de responsabilité sociale, cette importante institution financière s’est engagée à aider les Canadiens à améliorer leurs connaissances en matière de littératie financière. Jusqu’à présent, l’institution financière a investi plus de 12 millions de dollars dans des initiatives d’éducation financière en Amérique du Nord. Pour elle, le parrainage du projet pilote Petit CHANGEment lui permet de redonner à la communauté et de renforcer l’éducation financière de la communauté, tout en atteignant ses objectifs de responsabilité sociale.

En tant que commanditaire du projet pilote, l’institution financière a reçu un nombre d’avantages connexes et d’impressions positives de sa marque de commerce, tant avec le produit qu’avec le matériel promotionnel afférent. Pendant la période d’essai, Centraide Ottawa a fait une promotion très active de l’application Petit CHANGEment dans la région d’Ottawa-Gatineau.

Centre d’éducation financière EBO

Grâce au financement d’un partenaire du secteur privé, remis par Centraide Ottawa, le Centre d’éducation financière EBO a été en mesure de rétablir complètement son programme de consultation sur les impôts et de l’améliorer. Avant cela, un manque de financement avait mis la viabilité à long terme du programme à risque; des centaines de contribuables à faible revenu n’avaient d’autre option que de payer un spécialiste indépendant pour produire leurs déclarations de revenus.

Ces personnes privées de nécessités de base doivent lutter jour après jour pour survivre et, malheureusement, la plupart d’entre elles ne peuvent pas se permettre les conseils d’experts dont elles ont besoin pour obtenir les remboursements qui leur reviennent de plein droit. Grâce au projet Petit CHANGEment, le Centre d’éducation financière EBO a été en mesure d’obtenir des millions de dollars en économies combinées pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables d’Ottawa. Dans son ensemble, les économies fiscales réalisées ont contribué de façon positive à l’économie locale grâce à un pouvoir d’achat accru des contribuables.

Le succès de ce projet a permis au Centre d’éducation financière EBO de faire un important pas vers la réalisation de leur mission, soit d’encourager les personnes et leur famille à atteindre l’autonomie financière.

Utilisateurs

Pendant la période d’essai, 1 098 personnes ont activement fait l’usage de l’application. Ensemble, elles ont réalisé 1 067 activités d’économies. Celles-ci leur ont permis d’économiser virtuellement 46 716 $. Cette somme a été appliquée à leur objectif cible cumulatif de 1 866 015 $.

En réalisant ces objectifs d’épargne, les utilisateurs ont constaté les avantages généraux liés à la modification de leur approche en matière de budgétisation. L’application Petit CHANGEment a aidé les utilisateurs à comprendre qu’en effectuant de petits changements à leurs habitudes de dépenses quotidiennes, ils pouvaient facilement économiser et réaliser leurs objectifs d’épargne. Le fait d’économiser de façon si directe et amusante était une véritable surprise pour plusieurs utilisateurs.

En effectuant simplement ces petits changements comportementaux, les utilisateurs ont été en mesure de commencer à développer des habitudes de dépenses responsables et la confiance nécessaire pour s’assurer un futur financièrement plus viable.

La communauté

Le lancement de l’application Petit CHANGEment nous a permis de nous engager auprès de la communauté ottavienne et de contribuer aux conversations à l’échelle municipale sur l’importance de la littératie financière.

Centraide Ottawa a développé une stratégie marketing exhaustive ayant pour objectif général de susciter une prise de conscience liée à l’application Petit CHANGEment et à l’éducation financière, puis d’encourager le téléchargement de l’application. Cette stratégie comprenait les éléments suivants :

  • Un lancement public le 26 novembre 2015, à l’hôtel de ville d’Ottawa
  • Une stratégie médiatique rigoureuse axée tant sur la couverture médiatique acquise que la couverture médiatique générée par les plates-formes de Centraide
  • Un contenu marketing (courriels, vidéos et blogues)
  • Des bannières web et des annonces liées aux moteurs de recherche

La stratégie comprenait également un nombre d’activations de marque par lesquelles nous encouragions les membres du public à partager leurs objectifs d’épargne et à afficher leurs photos sur les médias sociaux en utilisant le mot-clic #PetitCHANGEment.

Entre le 1er novembre et le 31 mars 2016, la page d’accueil Petit CHANGEment (https://www.centraideottawa.ca/petitchangement) et les blogues connexes ont obtenu 1 552 visites de page uniques.

Pendant ce temps, d’autres contenus en ligne relatifs au projet Petit CHANGEment obtenaient les résultats suivants :

  • 476 visionnements sur YouTube
  • Portée totale de 33 872 et 438 interactions sur Facebook
  • 24 168 impressions; 257 interactions et 80 gazouillis utilisant le mot-clic #PetitCHANGEment dans Twitter

De façon plus générale, la communauté a aussi tiré partie d’un accès gratuit à des ressources d’éducation financière, soit par l’entremise de l’application Petit CHANGEment, soit par les services offerts par le Centre d’éducation financière EBO. L’accès à de telles ressources permet aux personnes et à leur famille d’atteindre une autonomie financière et de renforcer leurs compétences en gestion de l’argent.

Conclusions

L’application Petit CHANGEment illustre à quel point la technologie mobile est efficace lorsqu’il s’agit d’influencer les changements comportementaux qui entraînent une meilleure littératie financière.

Ce projet illustre également le rôle important que tous les secteurs jouent dans le renforcement de la littératie financière des Canadiens. Les gouvernements, les éducateurs, les fournisseurs de services en matière financière, les employeurs et les organismes sans but lucratif doivent unir leurs efforts de façon continue pour explorer des approches collaboratives et novatrices afin de créer des communautés financièrement plus stables au pays.

Prochaines étapes

Bien que l’application Petit CHANGEment ait été créée par Centraide Ottawa, elle a été conçue de façon à pouvoir être reproduite par le réseau national Centraide. Ainsi, l’application pourrait être commercialisée dans les communautés canadiennes et avoir un effet aussi large que possible.

L’application est disponible dans les deux langues officielles, et s’adapte à l’image de marque régionale et à la commandite. L’infrastructure de soutien peut facilement être mise à l’échelle pour absorber un volume d’utilisateur particulier. Elle est aussi conçue de façon à faciliter l’utilisation régionale; elle peut créer des rapports locaux segmentés.

Une version à jour de l’application Petit CHANGEment offrirait une rentabilité et une performance améliorées, y compris :

  • Une efficacité accrue (caractéristiques de « Nudge », ludification, interaction sociale)
  • Une plus grande personnalisation
  • Un soutien supplémentaire en matière de portée et d’étendue (lancement)
  • Des caractéristiques financières renforcées (p. ex., gestion des finances intégrée)
  • De plus amples options de commandite (plus de revenus pour le financement de programmes)

L’Agence de la consommation en matière financière du Canada pourrait continuer de jouer un rôle dans l’élaboration de la prochaine version de l’application Petit CHANGEment, tant pour ce qui est d’offrir davantage de conseils en matière de littératie financière que de tirer parti des nouvelles tendances du marché et des résultats de recherche.

Annexe A : Économie comportementale

Ludification

Au fond, l’application Petit CHANGEment utilise la ludification pour aider les utilisateurs à apporter des changements comportementaux à leur routine quotidienne d’épargne. Nous demandons aux utilisateurs de déterminer un objectif d’épargne précis, comme économiser dans le but de faire un versement initial pour l’achat d’une maison. Ensuite, l’application crée une gamme de défis d’épargne pour aider les utilisateurs à réaliser cet objectif. Ces défis correspondent aux dépenses quotidiennes, comme le café matinal, les dîners ou le transport. Une fois les défis créés, l’application fait le suivi de l’argent économisé; offre des conseils d’épargne utiles aux utilisateurs; et déverrouille des « insignes de réalisation » en cours de route. Pendant la période d’essai, à mesure que les insignes étaient déverrouillés, le partenaire de financement du secteur privé de l’application Petit CHANGEment effectuait un don de 1 $, jusqu’à concurrence de 50 000 $, à l’appui des programmes d’éducation financière locaux par l’entremise de Centraide Ottawa.

Données clées

L’application fait le suivi des changements comportementaux des utilisateurs en saisissant trois types de données clées : une description du comportement que l’utilisateur souhaite changer, la fréquence actuelle du comportement et les coûts propres à ce comportement. 

Par exemple, Marie souhaite économiser pour faire l’achat de sa première maison. Elle crée un objectif d’épargne intitulé « Première maison », puis crée deux défis d’épargne. Elle décide de cesser d’acheter son café et de l’infuser elle-même, puis de prendre l’autobus pour se rendre au travail plutôt que de prendre son automobile. En effectuant ces deux petits changements, elle détermine qu’elle économisera environ 4,25 $ pour son café et 6,75 $ en dépenses liées au transport (essence, stationnement et entretien). Le tout? Une économie totale de 11 $, tous les jours. Maintenant, tout ce que Marie doit faire est de tenir compte de ses défis d’épargne au quotidien. Le suivi des économies se fera à même l’application. À mesure que ceci devient sa nouvelle routine, Marie continue de recevoir des conseils d’épargne utiles, de déverrouiller des insignes amusants et de redonner à sa communauté. Une fois qu’elle a économisé suffisamment d’argent pour sa nouvelle demeure, elle peut se créer un nouvel objectif d’économie pour continuer à économiser.

Cet exemple s’applique à des douzaines de comportements, notamment faire son dîner plutôt que de l’acheter; utiliser le transport public plutôt que d’utiliser son automobile et de payer le stationnement; utiliser un contenant réutilisable plutôt que d’acheter une boisson; cesser de fumer; et même les frais d’utilisation des guichets automatiques bancaires.

« Théorie du Nudge »

L’application Petit CHANGEment est enracinée dans la « théorie du Nudge », un concept de sciences du comportement qui utilise le renforcement positif et les suggestions indirectes pour influencer motivations et décisions. Ce concept est plus efficace que l’instruction directe comme mécanisme de changement comportemental.

L’application offre des suggestions initiales sur les comportements typiques que les gens souhaitent changer. Toutefois, les utilisateurs ont aussi l’occasion de créer leurs propres entrées. Pendant ce temps, des notifications sont envoyées aux utilisateurs; elles les avisent de tout : les économies réalisées jusqu’à présent, les économies potentielles en poursuivant ce comportement, des rappels d’actions particulières ou des conseils utiles sur les façons de réduire les dépenses.

En s’inspirant d’une échelle d’engagement à 50 niveaux pour chaque public cible, les utilisateurs sont récompensés à mesure qu’ils économisent. L’échelle d’engagement détermine la fréquence à laquelle les messages sont envoyés aux utilisateurs.

Annexe B : Utilisation de l'application (du 21 novembre 2015 au 31 mars 2016)

  Téléchargements Activités d'économies Objectifs d'épargne Montants virtuels économisés
Apple (iOS) 997 769 1 606 410 $ 36 528 $
Android 101 298 36 520 $ 10 188 $
Total 1 098 1 067 1 866 015 $ 46 716 $

Annexe C : Objectifs d'épargnes (du 21 novembre 2015 au 31 mars 2016)

Objectif Utilisateurs Objectifs d'épargne totaux Objectifs d'épargne moyen
Vacances 120 331 210 $ 2 760 $
Maison 18 223 700 $ 12 428 $
Dette 15 138 260 $ 9 217 $
Achats 11 12 575 $ 1 143 $
Économies 8 59 000 $ 7 375 $
Plaisir 6 11 000 $ 1 833 $
Ordinateur 5 9 400 $ 1 880 $
Occasion spéciale 5 20 800 $ 4 160 $
Automobile 4 44 000 $ 11 000 $
Retraite 3 1 005 600 $ 335 200 $
Don philanthropique 2 120 $ 60 $
Éducation 2 2 000 $ 1 000 $
Santé/Condition physique 2 2 050 $ 1 025 $
Magasinage 2 1 000 $ 500 $
Autre/Inconnu 6 5 300 $ 883 $

Références

Palameta, B., Nguyen, C., Shek-wai Hui, T., Gyarmati, D. (2016). Le lien entre la confiance en matière de finances et les résultats au plan financier chez les Canadiens en âge de travailler. Société de recherche sociale appliquée (SRSA). 

Institut de la Banque mondiale. (2012). Behavioral Change Using Technology.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :