Des scientifiques canadiens et des intervenants clés d’autres pays discutent des moyens de réduire les menaces biologiques lors de la 2e Conférence mondiale de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) sur la réduction des menaces biologiques, à Ottawa, au Canada.

Communiqué de presse

31 octobre 2017 - Ottawa (Ontario) - Affaires mondiales Canada, Agence de santé publique du Canada, Agence canadienne d’inspection des aliments

La collaboration internationale entre des scientifiques, des décideurs et des intervenants issus d’un large éventail de secteurs est essentielle à la protection de la santé humaine et animale et à la prise de mesures importantes contre les maladies et les menaces biologiques. Aujourd’hui, M. Paul Glover, président de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), prononcera un discours d’ouverture à l’occasion de la deuxième Conférence mondiale de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) sur la réduction des menaces biologiques, qui se tiendra à Ottawa; il y soulignera la nécessité de maintenir la vigilance et de collaborer à l’échelle mondiale à la réduction des menaces biologiques.

Le Canada est un chef de file mondial en matière de santé animale et publique et de lutte internationale contre les menaces biologiques, qu’elles soient naturelles, accidentelles ou délibérées. Sous le thème « Renforcer la santé et la sécurité pour tous », Dr Jaspinder Komal, délégué par intérim du Canada auprès de l’OIE et vétérinaire en chef par intérim de l’ACIA, présidera un débat d’experts sur les perspectives mondiales et la sécurité sanitaire. Dre Theresa Tam, administratrice en chef en santé publique de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), fera partie d’un groupe d’experts sur les perspectives mondiales en matière de santé et de sécurité. M. Mark Gwozdecky, sous-ministre adjoint de la sécurité internationale et des affaires politiques, prononcera une allocution d’ouverture soulignant les efforts d’Affaires mondiales Canada (AMC) visant à atténuer les menaces du bioterrorisme dans le cadre du Partenariat mondial contre la prolifération des armes de destruction massive et des matières connexes, dirigé par le G7. Le deuxième jour de la Conférence, Dr Primal Silva, chef des opérations scientifiques de l’ACIA, présentera les laboratoires de confinement à niveau de biosécurité élevé qui travaillent sur les pathogènes les plus dangereux.

Plus de 350 experts de partout dans le monde discuteront également de mécanismes de réduction des menaces biologiques, de technologies à double emploi possible, de secteurs ayant contribué à la réduction des menaces biologiques à l’échelle mondiale, ainsi que de recommandations ayant été suivies et d’activités ayant été entreprises depuis la première Conférence mondiale sur la réduction des menaces biologiques, tenue à Paris, en France, en juillet 2015.


Citations

« Les investissements et partenariats scientifiques sont importants pour la protection des Canadiens, de l’environnement et de l’économie. Nous sommes impatients de trouver de nouvelles façons d’ériger des moyens de défense plus solides et des réseaux plus rapides pour protéger tout le monde. »

M. Paul Glover, Président, Agence canadienne d’inspection des aliments

« Les maladies survenant naturellement et le bioterrorisme nous menacent tous. Seules les actions concertées et coordonnées par les intervenants de partout dans le monde et de nombreux secteurs mèneront à la réduction efficace des menaces biologiques auxquelles nous faisons tous face. »

M. Mark Gwozdecky, Sous-ministre adjoint, Sécurité internationale et Affaires politiques, Affaires mondiales Canada

« Les menaces pour la santé publique dans un coin du monde peuvent rapidement avoir un impact mondial. Un forum comme celui-ci est une occasion importante pour les communautés de la santé humaine et animale et de la sécurité de travailler ensemble et de renforcer notre capacité de reconnaître les menaces et d’agir en conséquence. »

Dre Theresa Tam, Administratrice en chef de la santé publique du Canada, Agence de la santé publique du Canada

« De nouveaux enjeux sont apparus, et de nouveaux outils sont disponibles en matière de réduction des menaces biologiques. Pour mieux les appréhender, cette conférence visera à encourager les échanges entre les secteurs de la santé animale, de la santé et de la sécurité publiques. Le renforcement des synergies opérationnelles et multisectorielles sont en en effet essentielles à la prévention, la préparation et la réponse à ces menaces. »

Dre Monique Eloit, Directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé animale, Paris (France)

« Cette conférence rassemble des experts de partout dans le monde pour travailler en collaboration et pour discuter des problèmes les plus complexes auxquels nous faisons face aujourd’hui liées à la réduction des menaces biologiques. Je félicite l’OIE pour son leadership dans ce domaine et aussi nos collègues de l’ACIA, d’AMC et l’ASPC pour poursuivre, ici au Canada et partout dans le monde, la conversation sur les programmes et services de surveillance de la santé humaine et animale. »

– L’honorable Lawrence MacAulay, ministre fédéral de I’Agriculture et de I’Agroalimentaire

Faits en bref

  • La conférence de trois jours dirigée par l’OIE aura lieu du 31 octobre au 2 novembre 2017, avec le soutien de l’Agence canadienne d’inspection des aliments et d’Affaires mondiales Canada.

  • Le mandat de l’OIE consiste à protéger la santé et le bien-être des animaux en promouvant la solidarité internationale, en établissant des normes scientifiques, en assurant la transparence et en renforçant les capacités.

  • La Conférence accueillera notamment des organisations internationales pertinentes, des délégués nationaux officiels des pays membres de l’OIE, des experts scientifiques renommés, des bailleurs de fonds et des intervenants de la production animale et du commerce des animaux, de la santé et du bien-être des animaux ainsi que de la santé et de la sécurité publiques.

  • La première Conférence mondiale sur la réduction des menaces biologiques s’est tenue en juin 2015, à Paris (France).

  • L’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a été créée en 1924.

Liens connexes

Personnes-ressources

Agence canadienne d’inspection des aliments

Bureau des relations avec les médias
613-773-6600

Suivez-nous sur Twitter : @ACIA_Canada et @ACIA_Animaux


Affaires mondiales Canada

343-203-7700
media@international.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter : @DevCanada
Aimez-nous sur Facebook : Le développement international du Canada – Affaires mondiales Canada


Santé Canada et l’Agence de la santé publique du Canada
613-957-2983


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :