Le mois d'août désigné « Mois de l'inspection des arbres » pour la détection des espèces envahissantes au Canada

Communiqué de presse

Les Canadiens sont encouragés à inspecter leur terrain et à signaler la présence de ravageurs à l'ACIA.
 
Le 31 juillet 2019 – Ottawa – Agence canadienne d'inspection des aliments
 
L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) et ses partenaires en Amérique du Nord marquent le mois d'août comme le « Mois de l'inspection des arbres ». Tout au long du mois d'août, on encourage les Canadiens à inspecter leurs arbres et jardins, ou les terrains qu'ils fréquentent, pour y déceler les signes d'insectes, de maladies ou de champignons qui nuisent aux végétaux.
 
Les espèces envahissantes causent de graves dommages à notre économie et à notre environnement. Mieux vaut tôt les détecter. Au cours des dernières années, les Canadiens ont découvert certaines des plus grandes menaces envahissantes pour le Canada. Des ravageurs comme le puceron lanigère de la pruche, le longicorne asiatique et l'agrile du frêne dans de nouvelles régions ont souvent été trouvés pour la première fois par des Canadiens qui ont signalé leur présence à l'ACIA.

Signaler les pestes découverts à un bureau de l'ACIA ou en ligne aide l'ACIA à affecter des équipes là où elles sont le plus nécessaires et à intervenir avant que les ravageurs ne se propagent. Les cartes de phytoravageurs et les fiches de renseignements sur les phytoravageurs de l'ACIA fournissent de l'information sur ce qu'il faut rechercher et ce qu'il faut signaler. Ceux qui souhaitent en apprendre davantage sur les ravageurs envahissants sont encouragés à suivre l'ACIA sur les médias sociaux pour obtenir des mises à jour sur les mouvements de ravageurs et leur signalement.

Citations

« La protection de l'environnement, c'est l'affaire de tous. Les initiatives comme "Le mois de l'inspection des arbres" permettent aux Canadiennes et aux Canadiens de protéger leurs communautés des pertes d'habitat causées par les espèces envahissantes. Signaler les ravageurs avant qu'ils n'atteignent nos fermes et nos forêts non seulement prévient des dommages environnementaux, mais protège aussi des milliers d'emplois bien rémunérés dans les secteurs de l'agriculture et de la foresterie. »

– L'hon. Marie-Claude Bibeau, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

« Empêcher l'introduction de ravageurs envahissants est un effort collectif pour protéger notre environnement naturel, nos forêts, notre agriculture et notre économie. Les Canadiens jouent un rôle important dans la détection des phytoravageurs et la limitation de leur propagation. »
 
– Bill Anderson, dirigeant principal de la protection des végétaux du Canada et directeur exécutif, Protection des végétaux et biosécurité, ACIA

Faits en bref

  • L'ACIA collabore avec les Nations Unies et d'autres partenaires au pays et à l'étranger pour établir des normes scientifiques visant à protéger les ressources agricoles, forestières et autres ressources végétales contre les phytoravageurs réglementés, tout en facilitant le commerce.

  • Lorsqu'un ravageur est trouvé dans une nouvelle région, l'ACIA en confirme l'identité et collabore avec ses partenaires provinciaux, territoriaux, municipaux et autres pour déterminer sa propagation géographique, enquêter sur sa source et mettre en place des mesures de lutte et, le cas échéant, l'éradiquer.

  • Souvent, les ravageurs font de l'auto-stop sous l'écorce du bois de chauffage non traité. C'est pourquoi il est si important d'acheter et de brûler du bois de chauffage local ou traité à la chaleur. Ne déplacez pas le bois de chauffage. Il existe également des règles et des pratiques exemplaires que l'industrie doit suivre pour réduire au minimum le risque de propagation des espèces envahissantes.

  • Voici quelques-uns des ravageurs préoccupants pour l'ACIA :

    • L'agrile du frêne s'est répandu dans certaines régions de cinq provinces (Nouveau Brunswick, Nouvelle-Écosse, Québec, Ontario et Manitoba) et a tué des millions de frênes en Amérique du Nord.
    • Le puceron lanigère de la pruche menace le couvert arboré de la Nouvelle-Écosse et a récemment été retrouvé dans la région de Niagara, en Ontario. Des mesures sont en place pour le contenir.
    • Le champignon qui cause le flétrissement du chêne est établi aux États-Unis et, étant donné sa proximité, constitue un risque pour l'Ontario.
    • Le fulgore tacheté n'a pas encore été trouvé au Canada, mais il figure sur notre liste de surveillance.
    • Le scarabée japonais est établi dans certaines régions du pays. L'ACIA, la province de la Colombie-Britannique et la ville de Vancouver s'efforcent de l'éradiquer de Vancouver afin qu'il ne s'établisse pas dans cette province également.
    • La pyrale du buis a été trouvée l'an dernier dans la région de Toronto. L'ACIA collabore avec la province de l'Ontario, la ville de Toronto et d'autres organismes pour déterminer sa répartition.
    • Le longicorne asiatique peut être difficile à repérer à cette période de l'année et est en voie d'éradication dans la région de Toronto.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias de l'ACIA
613-773-6600
cfia.mediarequest-requetesmedias.acia@canada.ca

Suivez-nous sur les médias sociaux
Twitter : @ACIA_Canada
Facebook : @ACIACanada
LinkedIn : Agence canadienne d'inspection des aliments
Instagram: @ACIA_Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :