Pourquoi le Canada mène-t-il des expériences scientifiques dans l'espace?

Document d'information

L'exploration spatiale est une entreprise audacieuse qui comporte son lot de risques, notamment pour la santé humaine. Étourdissements, désorientation, nausées et affaiblissement des os guettent les astronautes dès leur arrivée dans l'espace.

Plus la mission se prolonge, plus les impacts se font sentir : les muscles s'atrophient, les artères perdent de leur élasticité, le système immunitaire s'affaiblit, et les réflexes et la coordination diminuent. L'exposition accrue au rayonnement peut causer des cataractes et augmenter les risques de cancer. Les défis liés à la vie dans un environnement isolé, clos et extrême peuvent aussi peser sur la santé psychologique des astronautes.

Les travaux des chercheurs canadiens servent à mieux comprendre et à pallier les effets pernicieux de l'espace sur le corps humain.

Destination : espace lointain

Le Canada s'est engagé à participer aux efforts internationaux d'exploration spatiale visant à mener l'humanité encore plus loin dans le Système solaire. Il sera crucial de maintenir les astronautes en santé pendant ces longs voyages, à destination de Mars surtout. Comme ces missions ambitieuses sont prévues dans un avenir pas si lointain, les expériences canadiennes en santé réalisées dans l'espace sont de plus en plus pertinentes.

Parallèles avec le vieillissement et les dangers d'une vie sédentaire

Même si les travaux de recherche sont effectués dans l'espace, les résultats trouvent aussi des applications sur Terre. En étudiant le corps humain six mois dans l'espace, on obtient des données qu'on mettrait des années à recueillir sur Terre.

Les symptômes physiques observés chez les astronautes en mission s'apparentent à un vieillissement accéléré et aux problèmes de santé touchant les gens sédentaires.

Jusqu'à présent, les résultats des expériences canadiennes menées dans l'espace ont permis d'aider les personnes qui souffrent de problèmes d'équilibre, dont les aînés, d'ostéoporose, de troubles cardiovasculaires et de diabète de type 2.

Grâce à ces recherches, nous en saurons plus sur les effets psychologiques et psychosociaux que pourraient éprouver les astronautes en missions de longue durée. Les renseignements obtenus à cet égard pourraient s'appliquer aux gens vivant dans des environnements éloignés et confinés (par ex. travailleurs sur des cargos) ou dangereux (par ex. militaires).


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :