Le gouvernement du Canada met en œuvre un programme de récupération de surplus alimentaire pour aider à atténuer les préoccupations alimentaires des Canadiens vulnérables

Communiqué de presse

Le 15 juin 2020, Ottawa (Ontario) – Agriculture et Agroalimentaire Canada

L’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, a lancé aujourd’hui le Programme de récupération de surplus alimentaire, doté d’un budget de 50 millions de dollars. Le Programme a pour but de réacheminer dans le système alimentaire les produits alimentaires excédentaires, comme les pommes de terre et d’autres produits horticoles, le poisson et les produits de la mer ainsi que la viande, le plus efficacement possible pour aider les Canadiens vulnérables.

La COVID-19 a causé des perturbations importantes dans certains secteurs de la filière alimentaire canadienne, car elle a provoqué la quasi-fermeture de l’industrie de la restauration et de l’hôtellerie au Canada et aux États-Unis. Certains producteurs canadiens se retrouvent avec des excédents d’aliments de qualité, et on ne s’attend pas à ce que la demande accrue provenant des épiceries suffise à écouler les stocks avant qu’ils ne se gâtent. Par ailleurs, en raison de la pandémie, les banques alimentaires et d’autres organismes de sécurité alimentaire dans les collectivités du Canada font face à une demande accrue en produits alimentaires.

Le Programme de récupération de surplus alimentaire a deux principaux objectifs :

  •  Venir en aide aux organismes au service des populations vulnérables pour qu’ils puissent acquérir et transformer les produits et aliments excédentaires qui seraient autrement gaspillés ou détruits et les distribuer aux populations dans le besoin.
  • Acheminer les produits excédentaires vers les populations vulnérables pour éviter le gaspillage alimentaire.

Le programme vise à faire en sorte que les aliments excédentaires parviennent aux populations vulnérables du Canada grâce à l’achat, la transformation, le transport et la redistribution des excédents alimentaires. Il est conçu pour récupérer des aliments excédentaires pouvant être frais ou congelés, ou nécessitant une transformation ultérieure en raison de leur nature hautement périssable.

Sont admissibles les organismes avec ou sans but lucratif (groupes de l’industrie, transformateurs, distributeurs, organismes de services alimentaires, administrations et organismes régionaux et municipaux, dont les écoles ou les conseils scolaires) qui peuvent démontrer qu’ils sont en mesure de gérer toutes les exigences logistiques pour l’acquisition, la transformation et le transport des produits excédentaires, tout en assurant la stabilité de leur durée de conservation et leur livraison aux organismes qui servent les populations vulnérables.

Plus de renseignements sur le processus de demande sont offerts sur le site du Programme de récupération de surplus alimentaire.

Citations

« Le gouvernement du Canada travaille sans relâche pour faire face aux répercussions de la COVID-19 sur les producteurs et productrices agricoles, les entreprises agroalimentaires et tous les Canadiens. La pandémie a entraîné des fluctuations importantes dans la demande et l’approvisionnement alimentaires, ce qui a donné lieu à des surplus d’aliments un peu partout au pays. Nous multiplions nos efforts pour aider à gérer et à rediriger les aliments excédentaires vers ceux qui en ont besoin durant cette période difficile. »
-    L’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« Les femmes et les hommes du secteur du poisson et des fruits de mer de notre pays travaillent d’arrache-pied pendant cette pandémie pour nourrir les Canadiens. Personne ne veut que de la nourriture soit gaspillée, et grâce à ce nouveau programme, nous aidons l’industrie à réacheminer les produits excédentaires vers les populations locales vulnérables, où ils peuvent faire une réelle différence. C’est une solution bénéfique à tous les plans. »
-    L’honorable Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

« Il est essentiel d’assurer un approvisionnement alimentaire salubre et fiable dans les communautés isolées et nordiques, non seulement en cas de pandémie, mais en permanence. La crise actuelle a suscité une demande accrue pour les fournisseurs de produits alimentaires et les banques alimentaires dans tout le pays. En combinaison avec notre soutien accru dans le cadre de Nutrition Nord Canada, le Programme de récupération de surplus alimentaire contribuera à garantir l’accès des collectivités du Nord à une alimentation saine et abordable en cette période difficile. »
-    L’honorable Daniel Vandal, Ministre des Affaires du Nord

Faits en bref

  • Les demandes sont acceptées dès maintenant, et ce jusqu’au 15 juillet.

  • Selon les consultations continues avec les intervenants du secteur et des gouvernements, le programme est conçu pour les produits excédentaires urgents, à volume élevé et hautement périssables provenant des industries de l’horticulture, de la viande et du poisson et des fruits de mer. Les produits excédentaires qui présentent un risque de perte immédiat seront traités en priorité.

  • Cette annonce découle des mesures que nous avons adoptées pour soutenir la main-d’œuvre agricole du Canada :

    • Plus de 77 millions de dollars de financement dans le Fonds d’urgence pour la transformation (FUT), dont les objectifs comprennent aider les entreprises à apporter des changements afin de protéger la santé et d’assurer la sécurité des travailleurs et de leurs familles.
    • 100 millions de dollars pour les banques alimentaires et les organisations alimentaires locales pour aider les Canadiens et Canadiennes en situation d’insécurité alimentaire.
    • 25 millions de dollars dans Nutrition Nord pour assurer la sécurité alimentaire des personnes les plus vulnérables au Canada.
    • Des exemptions aux restrictions de voyage accordées à tous les travailleurs étrangers temporaires, y compris les travailleurs agricoles saisonniers et les travailleurs des industries du poisson et des fruits de mer.
    •  Une aide de 50 millions de dollars au titre du Programme d’aide pour l’isolement obligatoire des travailleurs étrangers temporaires pour aider les secteurs de l’agriculture, de la pêche et de la production et de la transformation des aliments à assumer les coûts supplémentaires associés à la période d’isolement obligatoire de 14 jours imposée par la Loi sur la mise en quarantaine aux travailleurs étrangers temporaires qui entrent au Canada.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jean-Sébastien Comeau
Attaché de presse
Cabinet de la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
jean-sebastien.comeau@canada.ca
343-549-2326

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Ottawa (Ontario)
613-773-7972
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca
Suivez-nous sur Twitter : @AAC_Canada
Aimez-nous sur Facebook : AgricultureCanadienne


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :