Protéger les producteurs contre les répercussions d’une éclosion de maladie chez la volaille

Communiqué de presse

Le 28 juillet 2022 – Ottawa (Ontario) – Agriculture et Agroalimentaire Canada

Les productrices et producteurs agricoles ont à cœur la santé de leurs animaux et font tout en leur pouvoir pour la protéger. Des éclosions de maladies peuvent malgré tout survenir, entraînant des pertes importantes pour les producteurs, le secteur et l’économie. Aujourd’hui, la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, l’honorable Marie-Claude Bibeau, a annoncé l’octroi de plus de 1,2 million de dollars à trois organismes pour déployer des produits d’assurance visant à aider les producteurs de volaille à mieux gérer les risques et à atténuer les pertes que pourrait entraîner l’éclosion d’une maladie.

En plus des pertes économiques, les éclosions de maladies peuvent avoir des incidences importantes sur le bien-être des animaux, l’approvisionnement alimentaire et la santé mentale des productrices et producteurs. En soutenant les partenaires de l’industrie, le gouvernement du Canada contribue à l’élaboration d’outils pouvant aider les agricultrices et agriculteurs à gérer ces risques. Les organismes bénéficiaires du financement sont les suivants :

  • Les Producteurs d’œufs d’incubation du Québec (POIQ) – Jusqu’à 531 813 $ pour mettre en œuvre et gérer de façon durable le Régime d’indemnisation des producteurs d’œufs d’incubation. Ce régime d’assurance collective vise à couvrir les pertes et les coûts associés à la lutte contre deux pathogènes : Salmonella enteritidis et Mycoplasma synoviae. Le plan protège les producteurs contre les risques financiers liés aux maladies causées par ces bactéries. Le plan permet aussi de s’assurer que les membres respectent les protocoles de test et la déclaration obligatoire d’une contamination et qu’ils prennent les mesures nécessaires pour réduire le risque de propagation.
  • L’Alliance réciproque de l’industrie des œufs de consommation du Canada (ARIOCC) – Jusqu’à 408 485 $ pour mettre à jour le modèle d’indemnisation de son produit d’assurance qui couvre les producteurs d’œufs de consommation contre la grippe aviaire. Les changements permettront d’assurer la viabilité d’un outil d’assurance durable. Le financement soutient également les activités visant à faire connaître les produits d’assurance de l’ARIOCC aux producteurs de volaille de tout le Canada.
  • Équipe québécoise de contrôle des maladies avicoles (EQCMA) – Jusqu’à 337 126 $ pour mettre au point et lancer un produit d’assurance destiné à couvrir les producteurs d’œufs de table contre le syndrome des fausses pondeuses, un problème de santé qui affecte le système reproducteur des pondeuses et entraîne une baisse importante de la productivité. Le projet soutient également la mise au point de protocoles de détection précoce de la maladie, ainsi que de protocoles de lutte et d’éradication pour minimiser le risque de propagation.

Le gouvernement du Canada continue de soutenir les producteurs de volaille en leur fournissant les ressources dont ils ont besoin pour surmonter des difficultés comme les éclosions de maladies. Le fait de limiter les pertes et de les aider à reprendre leurs activités plus rapidement après une éclosion protège aussi l’économie en général et permet d’assurer la fiabilité de l’approvisionnement alimentaire des Canadiens.

Citations

« Les éclosions de maladies, comme celle de la grippe aviaire, sont une grande source de stress financier et émotif pour les éleveuses et éleveurs. Ces projets menés par le secteur sont des outils efficaces pour atténuer les impacts des défis auxquels nos productrices et producteurs agricoles sont confrontés. »

-   L’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« Le Régime d’indemnisation des producteurs d’œufs d’incubation (RIPOIQ) a été mis en place en 2020 par ces derniers afin de couvrir les pertes associées à l’éclosion de deux maladies : la Salmonella enteritidis et Mycoplasma synoviae. Le soutien financier d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, par le biais de son Programme des initiatives Agri-Risques, a tout d’abord soutenu le transfert de l’information et l’accompagnement de nos membres dans la mise en place du RIPOIQ. Cette aide a également servi à actualiser la couverture du régime en fonction des besoins des productrices et producteurs ainsi que d’assurer un fonds de rétention. »

-   Gyslain Loyer, président, Producteurs d’œufs d’incubation du Québec 

Faits en bref

  • Les initiatives Agri-risques (IAR) font partie d’un programme sur cinq ans qui soutient l’élaboration et la mise en œuvre de nouveaux outils de gestion des risques. Le programme est divisé en trois volets : renforcement des capacités administratives des IAR, recherche et développement dans les IAR et micro-subventions des IAR.

  • Les IAR font partie des programmes de gestion des risques de l’entreprise (GRE) dans le cadre du Partenariat canadien pour l’agriculture, qui représente un investissement de 3 milliards de dollars sur cinq ans (2018-2023) des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux (FPT) pour renforcer et développer le secteur agricole et agroalimentaire du Canada.

  • Les producteurs ont accès à une gamme complète de programmes de GRE pour les aider à gérer les risques importants qui menacent la viabilité de leur exploitation et qui dépassent leur capacité de gestion. Les programmes de GRE sont souvent la première ligne de soutien pour les producteurs confrontés à des catastrophes, et ces derniers sont encouragés à utiliser ces programmes pour protéger leurs exploitations. 

  • Dans le cadre de leur réunion annuelle de juillet 2022, les ministres fédérale, provinciaux et territoriaux (FPT) de l’Agriculture ont conclu un accord de principe sur le nouveau Partenariat canadien pour une agriculture durable de cinq ans, qui entrera en vigueur le 1er avril 2023. Pour rendre le secteur encore plus durable d'un point de vue économique, les ministres se sont entendus pour améliorer les programmes de GRE, notamment en faisant passer le taux d’indemnisation d’Agri-stabilité de 70 à 80 % et en prenant de nouvelles mesures visant à rendre les programmes plus rapides, équitables et faciles à comprendre, et pour mieux protéger les producteurs face aux risques climatiques.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Marianne Dandurand
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
marianne.dandurand@agr.gc.ca
343-541-9229

Les Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Ottawa (Ontario)
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@agr.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter, Facebook, Instagram, et LinkedIn
Site Web : Agriculture et Agroalimentaire Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :