Le Bureau de la concurrence trouve une solution dans le dossier de l’acquisition de Valspar par Sherwin-Williams

Communiqué de presse

Le 26 mai 2017 – OTTAWA (Ontario) – Bureau de la concurrence

Le Bureau de la concurrence a conclu un consentement avec les entreprises Sherwin-Williams Company (Sherin-Williams) et Valspar Corporation (Valspar) de manière à résoudre les problèmes anticoncurrentiels que soulevait la fusion dans le marché d’importants volumes d’expéditions de revêtements industriels pour bois au Canada.

L’enquête du Bureau a conclu que la transaction projetée, telle qu’elle était formulée, entraînerait une baisse substantielle de la concurrence et ferait augmenter les prix des lots de revêtements industriels pour bois (vernis et laques, par exemple) dont se servent les fabricants d’armoires de cuisine et de salle de bains, de meubles et de produits de bâtiment.   

À cet égard, Sherwin-Williams a accepté de vendre les biens de Valspar destinés à la vente de revêtements industriels pour bois au Canada et aux États-Unis à Axalta Coating System Ltd (Axalta), nouveau venu sur le marché. La vente des actifs de Valspar inclus les usines de fabrication, les actifs de recherche et développement, les propriétés intellectuelles et les contrats conclus avec les clients. Cette vente a été jugée nécessaire par le Commissaire afin de maintenir la concurrence et la protection de l’innovation sur le marché.

Le Bureau a déterminé qu’Axalta était un bon acquéreur et pourrait assurer la poursuite des activités de Valspar dans le domaine des revêtements industriels pour bois. Axalta est une multinationale de Pennsylvanie qui conçoit, fabrique et vend des enduits liquides et en poudre, surtout pour le secteur de l’automobile.

Étant donné que les biens vendus par Valspar sont situés au Canada et aux États-Unis, le Bureau a collaboré étroitement avec la Commission fédérale du commerce des États-Unis, qui a procédé à un examen.

Faits en bref

  • Le 20 mars 2016, Sherwin-Williams a annoncé son intention d’acquérir Valspar pour approximativement 11,3 milliards de dollars américains. En vertu de la Loi sur la concurrence, le Bureau a pour mandat d’examiner les fusions en vue de déterminer si elles sont susceptibles d’empêcher ou de diminuer sensiblement la concurrence.

  • Dans le cadre de son processus habituel dans un dossier de fusion, le Bureau a consulté une grande variété d’intervenants de l’industrie, notamment les fournisseurs, les concurrents et les clients.

  • L’entente par consentement est enregistrée auprès du Tribunal de la concurrence et a la même valeur qu’une ordonnance judiciaire qui contient des mesures jugées par le commissaire à la concurrence aptes à contrer les effets anticoncurrentiels d’une transaction.

  • Le commissaire a publié une lettre de non-intervention qui confirme qu’il ne s’opposera pas à la transaction pour le moment.

Produits connexes

Personnes-ressources

Renseignements à l’intention des médias :
Relations avec les médias
Téléphone : 819-994-5945
Courriel : ic.media-cb-bc.ic@canada.ca

Renseignements généraux :
Centre des renseignements
Bureau de la concurrence
Téléphone : 819-997-4282
Sans frais : 1-800-348-5358
ATS (malentendants) : 1-866-694-8389
www.bureaudelaconcurrence.gc.ca
Demande de renseignements/Formulaire de plainte

Restez branchés

Le Bureau de la concurrence, en tant qu’organisme d’application de la loi indépendant, veille à ce que les entreprises et les consommateurs canadiens prospèrent dans un marché concurrentiel et innovateur.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :