Sondage sur la dotation et l’impartialité politique de 2021 : Rapport sur les points saillants

Droits d’auteur et droits de reproduction

Sauf avis contraire, le contenu de ce document peut, sans frais ni autre permission, être reproduit en tout ou en partie et par quelque moyen que ce soit à des fins personnelles ou publiques, mais non à des fins commerciales. La reproduction et la distribution à des fins commerciales sont interdites sans la permission de la Commission de la fonction publique du Canada.

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Commission de la fonction publique du Canada
22, rue Eddy
Gatineau (Québec) K1A 0M7
cfp.infocom.psc@cfp-psc.gc.ca  

© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par la Commission de la fonction publique du Canada, 2022.
Numéro de catalogue SC1-13F-PDF
ISSN 2816-3974

Table des matières

Introduction

La Commission de la fonction publique du Canada est chargée de promouvoir et de maintenir une fonction publique fondée sur le mérite, représentative et non partisane, au service de tous les Canadiens. Pour atteindre ces objectifs, nous visons à :

Le Sondage sur la dotation et l’impartialité politique recueille les opinions des fonctionnaires, des gestionnaires d’embauche et des conseillers en dotation sur des enjeux importants liés à la dotation dans la fonction publique. De plus, le sondage donne un aperçu de l’état du système de dotation de la fonction publique.

Ce rapport donne un aperçu général des données tirées du sondage de 2021. Il résume certains résultats préliminaires et met en lumière les progrès réalisés depuis 2018 sur des indicateurs clés, comme l’équité et la transparence, ainsi que sur des points pouvant être améliorés. Les thèmes abordés dans ce rapport comprennent notamment :

Outre ce rapport, nous avons élaboré un outil interactif de visualisation des données permettant aux utilisateurs d’explorer les données du sondage.

L’analyse détaillée des données sur les personnes en situation de handicap n’est pas encore disponible car de plus amples consultations seront nécessaires pour interpréter les données pour ce groupe visé par l'équité en matière d'emploi. Cette situation est attribuable à l'augmentation considérable du nombre de répondants ayant indiqué avoir connu des limitations dans leurs activités quotidiennes (39 %, contre 7 % en 2018). La Commission de la fonction publique travaille avec Statistique Canada, le Secrétariat du Conseil du Trésor et Emploi et Développement social Canada afin de déterminer la meilleure approche pour l’analyse, l’interprétation et la comparaison de ces données. Ceci mènera à la production d’un rapport thématique axé sur les personnes en situation de handicap. D'autres rapports thématiques seront également publiés dans les prochains mois.

Pour toute question sur le contenu du présent rapport, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel : cfp.sdip-snps.psc@cfp-psc.gc.ca.

Aperçu du Sondage sur la dotation et l’impartialité politique de 2021

Le Sondage sur la dotation et l’impartialité politique de 2021 est un sondage en ligne mené auprès des fonctionnaires fédéraux et administré par Statistique Canada au nom de la Commission de la fonction publique du Canada. Le sondage est envoyé à tous les employés de la fonction publique fédérale assujettis à la Loi sur l'emploi dans la fonction publique. Au total, 75 ministères et organismes fédéraux ont participé au sondage, pour un total de 75 440 réponses reçues.Pour de plus amples détails sur l'approche méthodologique, voir l'annexe A.

Transparence, équité et respect du mérite dans le cadre des processus de dotation

La présente section porte sur les points de vue des gestionnaires d'embauche, des conseillers en dotation et des employés de la fonction publique sur la transparence, l'équité en matière d’emploi et le respect du mérite dans le cadre des processus de dotation de la fonction publique fédérale. Elle focalise également sur les opinions des membres des groupes visés par l'équité en matière d'emploi comparativement à leurs homologues, à savoir les femmes, les Autochtones et les membres des minorités visibles.

Dans l'ensemble, on remarque une amélioration des perceptions concernant l'équité, la transparence et le respect du mérite dans le cadre des processus de dotation. On a aussi constaté une réduction de l’écart entre les perceptions des gestionnaires d'embauche et celles des employés. Cela suggère qu'une période d'ajustement a pu être nécessaire pour communiquer et comprendre les changements importants introduits en 2016 dans la Nouvelle orientation en dotation. Les résultats de 2021 sont similaires à ceux observés dans le Sondage sur la dotation de 2013, lequel avait été réalisé avant la mise en œuvre de la Nouvelle orientation en dotation. Vous trouverez ci-après un résumé des principales constatations du sondage concernant la perception de l'équité en matière d’emploi, de la transparence et du respect du mérite dans le cadre des processus de dotation à la fonction publique fédérale. La présente section porte sur les gestionnaires d'embauche qui ont récemment participé à un processus de dotation pour leur unité de travail. Les sections suivantes adoptent une définition plus large du terme « gestionnaire » pour tenir compte des répondants qui ont indiqué avoir assumé un rôle de gestion et de supervision à un moment donné pendant la dernière année.

Respect du mérite

En 2021, on constate une amélioration de la perception des employés quant au respect du mérite par rapport à 2018. Un plus grand pourcentage d’employés (83 %, contre 50 %) ont convenu que les personnes embauchées dans leur unité de travail pouvaient effectuer le travail demandé.  Au total, 87 % des employés  ont convenu que les employés nouvellement nommés dans leur équipe avaient une bonne adéquation entre leur poste et leurs compétences et expériences et 83 % ont répondu que les exigences sur l’annonce d’emploi reflétaient bien les exigences du poste à pourvoir.

Figure 1
Version texte
Perceptions des employés sur le respect du mérite dans le cadre des processus de dotation : changements perçus de 2018 à 2021

Questions sur le respect du mérite

2018

2021

On embauche des personnes qui peuvent effectuer le travail

50 %

83 %

Les employés nouvellement nommés cadrent bien au sein de mon unité de travail

s/o

87 %

Les exigences de l’offre d’emploi annoncée reflètent celles du poste à doter

s/o

83 %

En 2021, parmi les groupes visés par l'équité en matière d'emploi, le pourcentage des réponses positives était plus élevé chez les femmes comparativement à leurs homologues : 85 % (contre 81 %) ont convenu que les personnes embauchées dans leur unité de travail pouvaient effectuer le travail demandé; 88 % (contre 85 %) ont répondu que les employés nouvellement nommés dans leur unité de travail avaient une bonne adéquation entre leur poste et leurs compétences et expériences; 85 % (contre 80 %) ont reconnu que les exigences de l’annonce d’emploi reflétaient celles du poste à pourvoir. Les membres des minorités visibles avaient des perceptions similaires à celles de leurs homologues sur le respect du mérite dans le cadre des processus de dotation. Les Autochtones étaient les moins susceptibles de croire que les personnes embauchées dans leur unité pouvaient effectuer le travail (75 % contre 84 %), que les employés nouvellement nommés cadraient bien avec leur équipe (80 % contre 87 %) et que les exigences de l’annonce d’emploi reflétaient celles du poste à pourvoir (76 % contre 83 %).

Figure 2
Version texte
Écart des perceptions sur le respect du mérite dans le cadre des processus de dotation entre les groupes visés par l'équité en matière d'emploi et leurs homologues

Questions sur le respect du mérite

Femmes

Membres des minorités visibles

Autochtones

On embauche des personnes qui peuvent effectuer le travail

+4 %

0 %

-9 %

Les employés nouvellement nommés cadrent bien au sein de mon unité de travail

+3 %

-1 %

-7 %

Les exigences de l’offre d’emploi annoncée reflètent celles du poste à doter

+5 %

-2 %

-7 %

En 2021, les gestionnaires d'embauche étaient plus susceptibles de croire que les candidats embauchés pouvaient effectuer le travail demandé comparativement à 2018 (92 % contre 76 %), qu’ils répondaient aux attentes en matière de rendement (96 % contre 92 %) et que les employés cadraient bien avec l’unité de travail (94 % contre 92 %). De plus, 92 % des gestionnaires d'embauche ont indiqué que les exigences de l’annonce d’emploi reflétaient celles du poste à pourvoir (question non posée en 2018).

Figure 3
Version texte
Perceptions des gestionnaires sur le respect du mérite dans le cadre des processus de dotation : changements perçus de 2018 à 2021

Questions sur le respect du mérite

2018

2021

Les personnes nommées répondent aux attentes en matière de rendement dans les postes pour lesquels elles ont été embauchées

92 %

96 %

On embauche des personnes qui peuvent effectuer le travail

76 %

92 %

Les employés nouvellement nommés cadrent bien au sein de mon unité de travail

92 %

94 %

Les exigences de l’offre d’emploi annoncée reflètent celles du poste à doter

s/o

92 %

Équité

En 2021, on constate aussi une amélioration par rapport à 2018 quant à la perception des employés à l’égard de l'équité en matière d’emploi : 74 % des employés (contre 41 % en 2018) ont convenu que les activités de dotation étaient équitables; 47 % (contre 18 % en 2018) ont répondu que les nominations ne dépendaient pas des personnes que les candidats connaissaient.

Figure 4
Version texte
Perceptions des employés sur l’équité dans le cadre des processus de dotation : changements perçus de 2018 à 2021

Questions sur l’équité

2018

2021

Les nominations ne dépendent pas des gens que vous connaissez

18 %

47 %

Le processus de sélection des personnes dans le but de pourvoir un poste est équitable

41 %

74 %

Chez les groupes visés par l'équité en matière d'emploi, les femmes étaient plus susceptibles de répondre que les nominations étaient équitables comparativement à leurs homologues (74 % contre 72 %), et également susceptibles de reconnaître que les nominations ne dépendaient pas des personnes que les candidats connaissaient (47 %). Cependant, les membres des minorités visibles étaient moins susceptibles de reconnaître que les processus de sélection étaient équitables comparativement à leurs homologues (71 % contre 75 %), et que les nominations ne dépendaient pas des personnes que les candidats connaissaient (39 % contre 48 %). Enfin, les Autochtones étaient les moins susceptibles de convenir que les nominations étaient équitables (64 % contre 74 %), et que les nominations ne dépendaient pas des personnes que les candidats connaissaient (43 % contre 47 %).

Figure 5
Version texte
Écart des perceptions entre les groupes visés par l'équité en matière d'emploi et leurs homologues quant à l’équité dans le cadre des processus de dotation

Questions sur l’équité

Femmes

Membres des minorités visibles

Autochtones

Les nominations ne dépendent pas des gens que vous connaissez

0 %

-9 %

-4 %

Le processus de sélection des personnes dans le but de pourvoir un poste est équitable

+2 %

-4 %

-10 %

En 2021, les perceptions des gestionnaires d’embauche quant à l’équité se sont améliorées, comparativement à 2018. Par exemple, 91 % des gestionnaires d'embauche ont répondu que les processus de dotation étaient menés de manière équitable (contre 71 %), et 73 % des gestionnaires d'embauche ont répondu que les nominations ne dépendaient pas des personnes que les candidats connaissaient (contre 46 %). De même, 90 % des gestionnaires d'embauche ne se sont pas sentis obligés d'embaucher un candidat en particulier (contre 89 %).

Figure 6
Version texte
Perceptions des gestionnaires sur l’équité dans le cadre des processus de dotation : changements perçus de 2018 à 2021

Questions sur l'équité

2018

2021

Les nominations ne dépendent pas des gens que vous connaissez

46 %

73 %

Le processus de sélection des personnes dans le but de pourvoir un poste est équitable

71 %

91 %

Pas ressenti de la pression pour sélectionner un candidat en particulier

90 %

89 %

Transparence

En 2021, les réponses positives des employés ont aussi augmenté par rapport à 2018 quant à la transparence des activités de dotation (69 %, contre 39 %); ainsi, 70 % des employés ont convenu que les possibilités d'emploi étaient bien communiquées (question non posée en 2018), et 68 % ont répondu qu'ils étaient informés des décisions en matière de dotation concernant leur unité de travail (question non posée en 2018).

Figure 7
Version texte
Perceptions des employés sur la transparence dans le cadre des processus de dotation : changements perçus de 2018 à 2021

Questions sur la transparence

2018

2021

Les possibilités d'emploi ont bien été communiquées dans mon organisation pendant la pandémie de COVID-19

s/o

70 %

Les activités de dotation sont menées de manière transparente

39 %

69 %

Mon gestionnaire me tient au courant des décisions en matière de dotation concernant mon unité de travail

s/o

68 %

Chez les groupes visés par l'équité en matière d'emploi, les femmes étaient plus susceptibles de convenir que les activités de dotation étaient menées de façon transparente comparativement à leurs homologues (70 % contre 68 %), que les possibilités d'emploi étaient bien communiquées (71 % contre 69 %) et que leurs gestionnaires les tenaient informées des décisions en matière de dotation liées à leur unité de travail (70 % contre 67 %). Les membres des minorités visibles avaient des opinions similaires à celles de leurs homologues sur la transparence. Cependant, les Autochtones étaient moins susceptibles de convenir que les activités de dotation étaient menées de façon transparente comparativement à leurs homologues (63 % contre 69 %), que les possibilités d'emploi étaient bien communiquées (63 % contre 71 %) et que les gestionnaires les tenaient informés des décisions en matière de dotation concernant leur unité de travail (60 % contre 69 %).

Figure 8
Version texte
Écart des perceptions entre les groupes visés par l'équité en matière d'emploi et leurs homologues quant à la transparence dans le cadre des processus de dotation

Questions sur la transparence

Femmes

Membres des minorités visibles

Autochtones

Les possibilités d'emploi ont bien été communiquées dans mon organisation pendant la pandémie de COVID-19

+2 %

-1 %

-8 %

Les activités de dotation sont menées de manière transparente

+2 %

-1 %

-6 %

Mon gestionnaire me tient au courant des décisions en matière de dotation concernant mon unité de travail

+3 %

0 %

-9 %

En 2021, on constate aussi une hausse du pourcentage des gestionnaires d'embauche qui ont déclaré que les activités de dotation étaient menées de façon transparente (86%, contre 71 % en 2018). En 2021, 75 % des gestionnaires d'embauche ont déclaré que les possibilités d'emploi étaient bien communiquées aux employés de leur organisation (question non posée en 2018). Un autre aspect important de la transparence est la volonté de communiquer clairement les décisions de dotation aux employés. À cet égard, 95 % des gestionnaires d'embauche se sont sentis à l’aise d’expliquer à leurs employés leurs décisions en matière de dotation (question non posée en 2018).

Figure 9
Version texte
Perceptions des gestionnaires sur la transparence dans le cadre des processus de dotation : changements perçus de 2018 à 2021

Questions sur la transparence

2018

2021

Je me sentais à l’aise d’expliquer à mes employés les décisions au sujet de la dotation

s/o

95 %

Les possibilités d'emploi ont bien été communiquées dans mon organisation pendant la pandémie de COVID-19

s/o

75 %

Les activités de dotation sont menées de manière transparente

71 %

86 %

Droits de priorité

La Commission de la fonction publique du Canada est responsable de l'administration et de la surveillance des dispositions de la Loi sur l'emploi dans la fonction publique et du Règlement sur l'emploi dans la fonction publique sur les droits de priorité pour aider les fonctionnaires dans leur transition de carrière, à la suite de divers événements liés à leur vie personnelle ou professionnelle, notamment :

À la fin de 2021, environ 1 340 bénéficiaires de priorité ont répondu au sondage, ce qui représente approximativement 0,6 % de tous les employés de la fonction publique fédérale. De concert avec Anciens Combattants Canada, le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes, la Commission de la fonction publique du Canada continue de travailler à accroître le soutien aux anciens combattants et d’appuyer leur embauche pour permettre à la fonction publique de tirer pleinement profit de leurs compétences et de leur expérience.

Les résultats du sondage de 2021 indiquent que la majorité des conseillers en dotation (86 %) jugent que les gestionnaires d'embauche respectent leurs obligations de prendre dûment en considération les bénéficiaires de priorité lorsqu’ils ont des postes à pourvoir. De plus, les deux tiers des gestionnaires d'embauche ont indiqué qu'ils ne savaient pas ou ne pensaient pas que les bénéficiaires de priorité représentaient une source précieuse de candidats qualifiés. Les principales raisons invoquées sont le manque de qualifications et le besoin de formation supplémentaire. Ces résultats suggèrent qu’il faudrait améliorer le processus de jumelage et accroître la sensibilisation des gestionnaires à l’égard de la valeur des fonctionnaires bénéficiaires de priorité.

Figure 10
Version texte
Perceptions des gestionnaires et des conseillers en dotation sur les bénéficiaires de priorité comme source de candidats qualifiés

Questions

Dans une large mesure

Dans une certaine mesure

Dans une faible mesure

Ne sais pas / Pas du tout

Les conseillers en dotation croient que les gestionnaires d’embauche sont disposés à tenir compte des bénéficiaires de priorité au moment de pourvoir un poste

54 %

32 %

14 %

1 %

Les gestionnaires croient que les bénéficiaires de priorité sont une source précieuse de candidats qualifiés

12 %

22 %

23 %

43 %

Perspectives sur le processus de dotation et conseils en matière de dotation

La section suivante porte sur les perceptions des gestionnaires, des conseillers en dotation et des employés sur la dotation, ainsi que sur les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur la dotation.

Perceptions des gestionnaires et des conseillers en dotation sur la capacité de recruter le personnel requis pendant la pandémie de COVID-19

Les conseillers en dotation et les gestionnaires d'embauche étaient confiants relativement au fait que leur organisation pouvait recruter le personnel dont ils avaient besoin pour les activités quotidiennes et pour répondre à la situation de pandémie de COVID-19.

Toutefois, il existe des écarts entre la perception des gestionnaires d'embauche et celle des conseillers quant à la capacité de la fonction publique à pourvoir les postes avec succès.

Perception des gestionnaires à l'égard des conseils et des services en matière de dotation

On constate aussi une amélioration quant aux perceptions des gestionnaires à l'égard du processus de dotation depuis la mise en œuvre de la Nouvelle orientation en dotation en 2016. Dans le sondage de 2021, 47 % des gestionnaires ont reconnu d’autres améliorations et 36 % ont reconnu une simplification du processus de dotation. De plus, 78 % des gestionnaires ont répondu être satisfaits des services de dotation (contre 59 % en 2018). L'opinion des gestionnaires d'embauche sur le processus de dotation est restée inchangée ou s'est améliorée dans les domaines suivants :

Figure 11
Version texte
Perceptions des gestionnaires sur la clarté, la souplesse, l’efficacité et la facilité administrative des processus de dotation : changements perçus de 2018 à 2021

Questions

2018

2021

Clarté : Je comprends les politiques de mon organisation en matière de dotation

73 %

84 %

Souplesse : Les options de dotation au sein de mon organisation ont offert une certaine souplesse pour nommer des personnes qui conviennent bien au poste à doter

60 %

60 %

Efficacité : Les options de dotation disponibles au sein de mon organisation me permettent de répondre aux besoins en personnel aussi rapidement que nécessaire

38 %

38 %

Facilité administrative : Le processus de dotation n'était pas fastidieux (codée de manière inversée)

12 %

18 %

Amélioration : La dotation s’est améliorée au sein de mon organisation au cours des 2 dernières années

56 %

47 %

Simplification : La dotation a été simplifiée au sein de mon organisation au cours des 2 dernières années

46 %

36 %

Rôle et influence des conseillers en dotation dans le cadre des processus de dotation

Au total, 98 % des conseillers en dotation  étaient confiants quant à leur capacité de fournir des conseils, y compris dans le contexte de la pandémie de COVID-19. En 2021, le taux de satisfaction des gestionnaires d'embauche à l'égard des services et conseils en dotation a augmenté (78 %, contre 59 % en 2018). Ainsi, 83 % des gestionnaires d’embauche ont répondu que les conseils reçus étaient utiles (contre 73 % en 2018); 67 % ont déclaré que les conseillers en dotation étaient proactifs pour aider à pourvoir les postes (contre 52 % en 2018). Les conseillers en dotation ont précisé les principaux domaines pour lesquels ils offrent des conseils stratégiques aux gestionnaires d'embauche :

Figure 12
Version texte
Domaines dans lesquels les conseillers en dotation ont déclaré avoir fourni des conseils stratégiques aux gestionnaires d'embauche : mise en place du processus de dotation; changements perçus de 2018 à 2021

Questions

2018

2021

L'établissement des critères de mérite

90 %

87 %

Proposition de nouvelles approches en matière de dotation

s/o

76 %

Outils ou méthodes d'évaluation à utiliser pour évaluer les candidats à distance pendant la pandémie de COVID-19

s/o

85 %

Figure 13
Version texte
Domaines dans lesquels les conseillers en dotation ont déclaré avoir fourni des conseils stratégiques aux gestionnaires d'embauche : établissement de bassins de candidats pour le recrutement; changements perçus de 2018 à 2021

Questions

2018

2021

Prise en considération des bénéficiaires de priorité

74 %

62 %

Prise en considération de l’équité en matière d'emploi

43 %

62 %

Figure 14
Version texte
Domaines dans lesquels les conseillers en dotation ont déclaré avoir fourni des conseils stratégiques aux gestionnaires d'embauche : dotation en mode virtuel; changements perçus de 2018 à 2021

Questions

2018

2021

Établissement de la zone de sélection dans un environnement virtuel en raison de la pandémie de COVID-19

s/o

51 %

Mesures d’adaptation pour les évaluations des candidats dans un contexte virtuel en raison de la pandémie de COVID-19

s/o

64 %

Perspectives des employés sur les activités de dotation pendant la pandémie de COVID‑19

Au total, 73 % des employés ont déclaré être satisfaits de la façon dont les activités de dotation ont été menées dans leur unité de travail pendant la pandémie.

Figure 15
Version texte
Raisons de la non-participation à un processus de dotation annoncé en vue d’une promotion

Raisons

Pourcentage des répondants qui ont répondu oui

Je suis satisfait de mon groupe et niveau actuel

42 %

Aucune possibilité de promotion ne s’est présentée

39 %

Je veux maintenir un équilibre travail et vie personnelle

33 %

Cela ne fait pas longtemps que j’occupe mon groupe et niveau actuel

21 %

Je n’ai aucun intérêt à occuper un poste de direction ou de cadre

19 %

Le processus pour postuler est lourd

19 %

Je craignais que ma paye soit touchée par les problèmes liés au système de paye Phénix

15 %

Les processus de dotation sont trop longs à mener à terme

15 %

Je ne satisfais pas aux exigences linguistiques des postes

13 %

Je ne crois pas que les processus de dotation soient équitables

13 %

Les postes annoncés étaient destinés à des personnes en particulier

11 %

Circonstances liées à la pandémie de COVID-19

8 %

Je ne possède pas les qualifications essentielles établies pour les postes

8 %

Je prends ma retraite bientôt

7 %

Je ne suis pas géographiquement mobile

7 %

Je craignais de ne pas réussir

6 %

Je craignais que mes mesures d’adaptation actuelles ne soient pas acceptées dans un autre poste

4 %

Autres raisons

14 %

Activités politiques et impartialité

La Commission de la fonction publique du Canada fournit des conseils pour aider les employés de la fonction publique fédérale à évaluer leur situation particulière et à prendre des décisions éclairées quant à leur participation à des activités politiques non liées à une candidature (c'est-à-dire des activités politiques autres que celles qui consistent à tenter d'obtenir une nomination ou à se porter candidat à des élections). Les résultats du sondage de 2021 portent entre autres sur les points suivants :

Figure 16
Version texte
Sensibilisation des employés à leurs droits et responsabilités en matière d’impartialité politique : changements perçus de 2018 à 2021

Questions

2018

2021

Comprennent leurs responsabilités en matière d’impartialité politique dans l’exercice de leurs fonctions à titre de fonctionnaires

92 %

91 %

Dans mon unité de travail, les employés exercent leurs fonctions à titre de fonctionnaires d’une manière politiquement impartiale

95 %

93 %

Comprennent l’importance d’être perçus comme politiquement impartiaux dans l’exercice de leurs fonctions à titre de fonctionnaires (2018) / Comprennent que d’exprimer leurs opinions politiques sur les médias sociaux pourrait avoir un impact sur leur capacité à rester politiquement impartial ou à être perçu comme impartial dans l’exercice de leurs fonctions à titre de fonctionnaires (2021)

94 %

91 %

Figure 17
Version texte
Sensibilisation des employés à leurs droits et responsabilités quant à leur participation à des activités politiques : changements perçus de 2018 à 2021

Questions

2018

2021

Comprennent leurs responsabilités et leurs droits légaux concernant la participation à des activités politiques

80 %

76 %

Connaissent leurs responsabilités en tant que fonctionnaires s’ils devaient présenter leur candidature ou devenir candidat dans une élection fédérale, provinciale, territoriale ou municipale

s/o

65 %

Figure 18
Version texte
Opinion des employés sur la communication de la direction concernant l’impartialité politique et la participation à des activités politiques : changements perçus de 2018 à 2021

Questions

2018

2021

Les organisations tiennent leurs employés informés de leurs responsabilités en matière d’impartialité politique dans l’exercice de leurs fonctions

71 %

69 %

Les connaissances des gestionnaires sont suffisantes pour leur permettre de donner des conseils à leurs employés et de répondre à leurs questions au sujet de leur participation à des activités politiques

77 %

66 %

Conclusion

La Commission de la fonction publique du Canada est chargée de promouvoir et de maintenir une fonction publique représentative, impartiale et fondée sur le mérite, au service de la population canadienne. Le Sondage sur la dotation et l'impartialité politique 2021 permet d'obtenir des renseignements détaillés sur les perceptions des fonctionnaires en matière de dotation, et sur la connaissance de leurs obligations en matière d'impartialité politique.

Selon les résultats du sondage :

Les organisations de la fonction publique fédérale devront examiner ces résultats de près, repérer les lacunes et établir des mesures pour y remédier. Une analyse plus approfondie permettra de cerner les mesures à prendre pour traiter les enjeux pour lesquels il reste des améliorations à apporter.

Annexe A

Méthodologie

Les résultats du présent rapport sont basés sur les réponses de tous les employés à temps plein nommés pour une période indéterminée ou pour une durée déterminée, y compris les membres réguliers des Forces armées canadiennes et de la Gendarmerie royale du Canada qui participent à des activités de dotation assujetties à la Loi sur l'emploi dans la fonction publique.  Les employés à temps partiel et les employés saisonniers, les employés occasionnels, les étudiants, les entrepreneurs, les personnes nommées par décret du gouverneur en conseil et le personnel exclu des cabinets des ministres ne sont pas pris en compte dans cette analyse. Les réponses des personnes qui n'ont pas accepté de partager leurs données avec la Commission de la fonction publique du Canada sont également exclues. L'échantillon comprend 75 440 employés de la fonction publique, dont :

Le taux de réponse au sondage en 2021 est de 34,2 % et les résultats sont considérés comme représentatifs des 234 757 fonctionnaires fédéraux inclus dans cette définition élargie. La collecte des données s'est déroulée sur une période de 9 semaines, du 16 mars au 14 mai 2021. Pour les questions relatives à leur expérience antérieure, le sondage demandait aux répondants de faire référence aux 12 mois précédents, soit du 16 mars 2020 au 15 mars 2021 (en ce qui concerne la pandémie de COVID-19, par exemple).

Comme pour le sondage précédent, le sondage de 2021 présente souvent des choix de réponse pour demander aux répondants de préciser dans quelle mesure ils sont d'accord avec la question, sur une échelle de 4 points :

Dans les rares cas où une question est posée avec une tournure négative, la réponse la plus positive serait celle des personnes ayant répondu « pas du tout » ou « dans une faible mesure »; c'est ce résultat qui est pris en compte. Par souci de simplicité, le rapport regroupe ces résultats en 2 catégories pour mettre en évidence le pourcentage des répondants dont la réponse a été la plus affirmative : « dans une certaine mesure » ou « dans une large mesure ».

Lorsque l'on établit des comparaisons, il est important de souligner que le sondage de 2018 utilisait une échelle en 5 points pour les choix de réponse à certaines questions, principalement concentrées dans la section sur le respect du mérite, l'équité en matière d’emploi et la transparence. Pour simplifier les choses, les résultats pour les évaluations positives non ajustées sont donnés pour 2018, puisque des ajustements plus complexes ne modifieraient pas sensiblement les résultats.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :