Rapport du Conseil national des aînés sur les mauvais traitements envers les aînés

Introduction

« Nous demandons au Conseil national des aînés de chercher des moyens de sensibiliser nos collectivités d’aînés à l’existence de la violence faite aux personnes âgées, dans ses formes les plus viles. Nous demandons au Conseil de nous soumettre des propositions sur la manière dont nous pouvons briser le mur du silence et montrer aux aînés que la violence à l’égard des personnes âgées existe, qu’elle n’est pas tolérée, et qu’il existe au sein de nos collectivités des personnes qui peuvent aider les victimes de mauvais traitements. »

L’honorable Marjory LeBreton, secrétaire d’État (Aînés), lors de la séance d’ouverture du Conseil national des aînés en mai 2007

Le gouvernement fédéral se mobilise pour agir dans le domaine des mauvais traitements envers les aînés. Le Conseil national des aînés se réjouit que cette importante question ait été abordée dans le discours du Trône du 16 octobre 2007. Le Conseil national des aînés espère que ce rapport dynamisera le travail important déjà en cours dans tout le Canada dans le domaine de la violence envers les aînés.

Ce rapport se divise en deux parties. Celle qui est intitulée « Ce que les participants nous ont expliqué » récapitule les informations recueillies par le Conseil national des aînés pendant les réunions régionales. Celle qui est intitulée « Conclusions » récapitule certains facteurs pertinents cernés grâce aux réunions, ainsi que des domaines d’intervention possibles, conseillés aux ministres.

Les raisons de la priorité accordée aux mauvais traitements envers les aînés

La violence envers les aînés est un phénomène qui est demeuré trop longtemps caché en grande partie — et dont les coûts sociaux et économiques n’ont pas été communiqués — surtout aux aînés qui en sont les victimes.

Les mauvais traitments envers les aînés peuvent prendre de nombreuses formes : exploitation financière, violence physique, violence émotive ou psychologique, violence sexuelle, violence systémique (p. ex., discrimination fondée sur l’âge), violence spirituelle et négligence (soit la négligence des aînés envers eux-mêmes, soit celle d’autres personnes à leur endroit).

Le problème de la violence envers les aînés se rencontre dans tous les milieux. Le risque de violence peut néanmoins être supérieur pour certains aînés, à savoir ceux qui sont plus âgés, sont de sexe féminin, sont isolés, dépendent des autres, dont l’aidant souffre d’accoutumance ou qui vivent en milieu institutionnel, ainsi que ceux de santé fragile et ceux ayant une déficience cognitive ou physique.

La prévalence et l’incidence des mauvais traitements envers les aînés sont difficiles à estimer au Canada, à cause de facteurs tels que l’insuffisance de la notification, le manque de clarté de la définition de la violence, les limites des enquêtes en matière de victimisation et des statistiques des services de police ou le manque général de sensibilisation à ce problème. Les données canadiennes disponibles permettent cependant d’estimer qu’entre quatre et dix pour cent des adultes âgés du Canada subissent une forme de violence ou une autre Footnote 1 . Dans le contexte actuel de l’augmentation rapide de la population des aînés, cette question mérite manifestement toute notre attention.

Il est temps que les Canadiens prêtent plus d’attention à la question de la violence envers les aînés; qu’ils s’efforcent de mieux connaître son étendue et sa nature; qu’ils comprennent mieux ses causes et ses conséquences individuelles, familiales et collectives; qu’ils veillent à ce que ses victimes puissent bénéficier d’une assistance et sachent où s’adresser pour l’obtenir et qu’ils répertorient les bonnes pratiques à employer pour la reconnaître, y donner suite et la prévenir.

Les réunions régionales sur la violence envers les aînés

Le Conseil national des aînés a organisé cinq réunions régionales sur la violence envers les aînés avec des spécialistes et des intervenants de ce domaine, afin de mieux la comprendre. Ces réunions ont eu lieu entre le 17 septembre et le 3 octobre 2007 et ont été animées par le président du Conseil national des aînés et co-présidées par les membres du Conseil de chacune de ces cinq régions.

Ces cinq réunions ont eu lieu dans les villes suivantes :

Toronto :17 septembre 2007co-présidée par le révérend SheaMontréal :19 septembre 2007co-présidée par Cécile Plourde, Rémi Plourde et Daphne NahmiashCalgary :26 septembre 2007co-présidée par Sandi HirstVancouver :28 septembre 2007co-présidée par Marilyn LovelessMoncton :3 octobre 2007co-présidée par Bev Weeks et Joan Tufts

La définition de la violence envers les aînés suivante, employée couramment à l’échelle internationale, a servi de cadre de référence pour ces réunions régionales : « un acte simple ou répété, ou le manque d'action appropriée dans une relation en principe fondée sur la confiance, qui provoque un préjudice ou une souffrance à une personne âgée Footnote 2 . »

Les objectifs de ces réunions étaient les suivants :

  • Permettre au Conseil national des aînés de s’informer sur la question de la violence envers les aînés;
  • Mettre en commun les bonnes pratiques à employer pour sensibiliser aux mauvais traitements envers les aînés, y donner suite et les prévenir;
  • Définir les domaines d’intervention possibles du gouvernement fédéral.

Cinquante personnes représentant des organismes offrant des services aux aînés, des services de police, ainsi que des juristes, des fournisseurs de services et des universitaires ont participé à ces réunions. Les discussions ont été canalisées à chacune de ces réunions par les quatre questions essentielles ci-dessous.

  1. Sous quelle forme la violence envers les aînés se présente-t-elle dans votre travail auprès des aînés?
  2. Quelles mesures avez-vous ou votre organisme a-t-il prises pour résoudre le problème de la violence envers les aînés?
  3. Quelles bonnes pratiques connaissez-vous pour améliorer la sensibilisation à la violence envers les aînés?
  4. Quelles bonnes pratiques connaissez-vous pour donner suite à la violence envers les aînés ou pour la prévenir?
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :