Rapport du Conseil national des aînés sur le bénévolat chez les aînés et le vieillissement positif et actif

Aperçu du vieillissement positif et actif

Le vieillissement est un processus complexe et multidimensionnel. Pendant leur vie, les gens connaissent un certain nombre de transitions qui ont des répercussions sur leurs réseaux sociaux, leur santé et leur participation à la collectivité et l'économie. Il n'existe pas de définition du vieillissement positif et actif. Cependant, dans son expression la plus simple, il s'agit d'une stratégie visant à maximiser la qualité de vie et le bien être des aînés. C'est la définition que le Conseil national des aînés a utilisée dans la rédaction du présent rapport.

Une approche positive et active du vieillissement est axée sur la reconnaissance des aînés comme membres importants de la société, qui transmettent un éventail de compétences, de connaissances et d'expériences à leur famille et à la collectivité. Cette approche permet de promouvoir une appréciation des différents besoins, capacités et contributions des personnes au fur et à mesure qu'elles vieillissent. Le vieillissement positif et actif exige un environnement qui est soucieux des aînés et où ceux ci ont accès à des programmes et à des services qui répondent à leurs besoins et à leurs intérêts.

Il y a un certain nombre de facteurs clés rattachés au vieillissement positif et actif, notamment :

  • la participation productive et active à tous les aspects de la vie économique, sociale et communautaire;
  • l'autonomie et l'autodétermination;
  • la reconnaissance en tant que membre actif qui contribue à la société;
  • une vision positive de soi et de l'avenir;
  • une bonne santé physique et mentale et la capacité de fonctionner;
  • l'établissement de relations sociales fondées sur le soutien mutuel;
  • la sécurité financière;
  • un milieu ou des quartiers sécuritaires et rassurants où vivre et travailler;
  • la disponibilité des services et du soutien adéquats.Footnote 5

Avantages du vieillissement positif et actif

Le vieillissement positif et actif est profitable pour les aînés eux mêmes et pour la société en général. Pour les aînés, un mode de vie actif peut prolonger l'indépendance, élargir la participation sur le marché du travail et dans la collectivité, contribuer à la gestion de maladies chroniques et prévenir une mauvaise santé. Par exemple, un esprit actif peut aider à éviter des pertes de mémoire et prévenir un déclin mental. Les recherches révèlent que les femmes et les hommes âgés qui ont eu le plus d'interactions sociales au sein de leur collectivité avaient les plus faibles taux de perte de mémoire. En effet, ceux qui avaient le plus de contacts avec des amis, des membres de leur famille et des personnes de leur quartier avaient un taux de perte de mémoire équivalent à moins de la moitié de celui des personnes qui étaient le moins engagées dans la société.Footnote 6

Le vieillissement positif et actif a aussi des répercussions positives sur la société canadienne. Les aînés jouent aussi un rôle important dans l'économie en étant actifs sur le marché du travail et en tant que consommateurs. Les aînés apportent une contribution importante à l'économie au moyen du bénévolat et du soutien aux membres de leur famille et à d'autres personnes.

Facteurs ayant une incidence sur le vieillissement positif et actif

Un large éventail de facteurs et de conditions ont une incidence sur la mesure dans laquelle un aîné peut être actif et bien vieillir. Une composante importante d'un vieillissement positif et actif est la possibilité pour les personnes de vieillir à l'endroit de leur choix, ce qui peut signifier de rester à la maison ou de déménager dans une résidence offrant du soutien ou dans une résidence services. Pour cela, il faut que les aînés aient accès à des logements qui sont abordables et qui conviennent à leurs besoins et leurs capacités, à un moyen de transport et à des services sociaux et de soins de santé appropriés. Actuellement, on estime que 80 % des soins à domicile et des soins communautaires sont fournis par des membres de la famille et des amis.Footnote 7  Les pourvoyeurs de soins sont indispensables pour aider les aînés à vieillir à l'endroit de leur choix.

Pour vieillir de façon positive et active, les aînés doivent aussi vivre dans des collectivités sécuritaires et accueillantes qui fournissent :

  • des services communautaires et des activités de loisirs qui augmentent l'activité et réduisent l'isolement et la solitude;
  • des services de santé publics qui permettent aux aînés de maximiser leur santé et leur bien être;
  • des ressources en matière d'éducation, de culture et de vie spirituelle qui fournissent des occasions de croissance personnelle, d'apprentissage permanent et de participation à la collectivité;
  • un revenu suffisant et garanti qui soutient un niveau de vie adéquat;
  • des ressources en matière de gestion financière favorisant la prise de bonnes décisions sur le plan financier.

Toutes les composantes susmentionnées sont en accord avec le modèle de collectivités-amies des aînés élaboré par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), en collaboration avec le gouvernement du Canada.Footnote 8  Ce modèle aborde les domaines clés de la vie dans la collectivité qui permettent aux aînés ayant des besoins et des capacités diverses de vivre en sécurité, de maintenir une bonne santé et de jouer un rôle actif dans la société. Cela inclut le transport, le logement, la participation sociale, le respect et l'inclusion sociale, la participation à la société et l'emploi, la communication et l'information, le soutien communautaire et des services de santé, et les espaces extérieurs et les édifices. Les collectivités-amies des aînés fournissent des occasions non pas seulement aux aînés, mais à l'ensemble de la collectivité.

Obstacles au vieillissement actif et positif

L'âgisme est un obstacle important au vieillissement positif et actif. Dans la culture occidentale, le vieillissement est souvent associé au déclin, à la dépendance et à la fragilité. Les aînés sont trop souvent perçus par les plus jeunes générations comme étant un fardeau social et économique plutôt que comme étant un atout pour la société. Les perceptions inexactes au sujet du vieillissement entraînent souvent de la discrimination. En conséquence, les capacités, les besoins ou les intérêts des aînés ne sont souvent pas pris en considération dans la prestation de services. L'âgisme peut avoir une incidence sur la santé physique et mentale des aînés en limitant leur épanouissement. Indirectement, l'âgisme peut pousser les aînés à se conformer aux attentes de la société concernant la façon dont ils devraient se sentir et se comporter, restreignant potentiellement leurs activités et leur engagement dans leur collectivité. Les problèmes de santé sont un autre obstacle au vieillissement positif et actif. Pour les aînés qui connaissent un déclin de leur santé en général ou des limites à leur niveau d'activité, il peut être plus difficile d'être actif et engagé dans la société. Au fur et à mesure que les gens vieillissent et que leurs réseaux sociaux deviennent plus petits, l'isolement et la solitude peuvent augmenter.

Les aînés ne sont pas une population homogène. Certaines personnes peuvent être confrontées à des obstacles liés à leur statut socioéconomique, à leur sexe, à leur culture et à leur origine ethnique qui peuvent être exacerbés au fur et à mesure qu'ils vieillissent. Les aînés immigrants peuvent être confrontés à des obstacles plus importants en raison de la langue et du nombre limité des services de soutien destinés aux immigrants et peuvent faire face à des problèmes financiers et de santé uniques. Aussi, les aînés autochtones sont confrontés à des problèmes financiers, de santé, de logement et géographiques différents qui peuvent nuire au vieillissement positif et actif.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :