Le Canada fait le poids!  Le Conseil national de recherches du Canada joue un rôle déterminant dans la redéfinition du kilogramme, qui entre en vigueur aujourd’hui 

Communiqué de presse

Le 20 mai 2019 – Ottawa (Ontario) – Conseil national de recherches du Canada

Le 20 mai 2019 entrera dans l’histoire. En effet, à compter d’aujourd’hui, toutes les unités du Système international reposent sur des constantes fondamentales, et non plus sur des objets physiques ou fabriqués par l’être humain. Cet exploit scientifique de taille est surtout dû à la manière dont le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) a facilité la quantification de la constante de Planck.

La communauté scientifique était en quête d’une nouvelle définition, plus précise, du kilogramme, et des chercheurs du CNRC ont fourni une donnée indispensable au calcul. La nouvelle définition, entérinée à la Conférence générale des poids et mesures, à Versailles en novembre 2018, s’inscrit dans une initiative mondiale visant à faire en sorte que tous les étalons du Système international d’unités reposent sur les lois de la nature plutôt que des artefacts matériels, imprécis.

Le changement n’aura aucune incidence sur la plupart des activités quotidiennes (peser des légumes à l’épicerie, par exemple, ou acheter un kilo de sucre). Il aura toutefois d’importantes répercussions au niveau des mesures infimes sur lesquelles s’appuient les chercheurs et les créateurs de technologies. 

Citations

« Depuis plus de 30 ans, les scientifiques de la planète tentent de définir la constante de Planck et, par la même occasion, d’établir la valeur réelle du kilogramme. Le CNRC n’a pas franchi ce jalon seul, car il a fait partie d’une collectivité de scientifiques internationaux qui ont travaillé en étroite collaboration, en plus d’obtenir l’appui de partenaires de l’administration publique canadienne qui ont défendu et encouragé cette découverte. »

Alan Steele, métrologiste en chef du Canada et directeur général, Centre de recherche en métrologie, Conseil national de recherches du Canada 

Faits en bref

  • Les spécialistes du Centre de recherche en métrologie du CNRC ont contribué à donner à la constante de Planck (une mesure du mouvement déterminant la masse, en mécanique quantique) la valeur présentant le plus faible degré d’incertitude jamais atteint, soit 9,1 parties par milliard. 

  • Pour parvenir à une telle précision, l’équipe a dû tenir compte des forces infinitésimales qui auraient pu agir sur la balance de Kibble, notamment les variations gravitationnelles engendrées par la lune et le volume de l’eau dans le sol qu’alimente la fonte des neiges.

  • La balance de Kibble est un appareil qui mesure le poids d’un objet d’après la force électromagnétique. Connue également sous le nom « balance du watt », elle porte le nom de son inventeur, Bryan Kibble.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Conseil national de recherches du Canada
613-991-1431
1-855-282-1637
media@nrc-cnrc.gc.ca
Twitter : @cnrc_nrc
Instagram : @nrc_cnrc  


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :