CanNor fait des investissements clés dans les industries de la pêche et de la chasse au phoque du Nunavut

Document d'information

Les industries de la pêche et de la chasse au phoque du Nunavut sont d'importants moteurs économiques du territoire qui appuient la subsistance de nombreuses générations d'Inuits. Ensemble, ces industries sont une source de développement économique durable au Nunavut, assurant des emplois aux Nunavummiut et représentant un potentiel de croissance important. C'est pour cette raison que, au cours de la dernière année, le gouvernement du Canada était là pour appuyer ces industries.

Au nom de l'honorable Mélanie Joly, ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de CanNor, l'honorable Daniel Vandal, ministre des Affaires du Nord, a annoncé aujourd'hui que plus de 3,2 millions de dollars ont été injectés dans six projets qui continueront de faire croître et de diversifier l'économie du Nunavut. Cet investissement s'ajoute au soutien de CanNor au développement des industries de la pêche et de la chasse au phoque du Nunavut.

Initiatives soutenues par CanNor au Nunavut

Adaptation de l'EPI, recherche et mise en marché touchant l'industrie de la crevette                 $1,550,000
CanNor injecte 1 550 000 dollars, auxquels s'ajoutent 100 000 dollars de la Nunavut Fisheries Association et 50 000 dollars du gouvernement du Nunavut pour un projet d'un an. Le coût total du projet s'élève à 1,7 million de dollars. Le projet vise à aider l'industrie de la pêche du Nunavut à composer avec les impacts de la COVID-19 tout en la préparant à une reprise en 2021. On y compte des investissements dans de l'équipement de protection individuelle (EPI) et d'autres mesures de santé et sécurité à bord des navires et dans les usines. Notons la désinfection des navires par brumisation, des barrières pour encourager la distanciation sociale et la désignation de zones d'isolement à bord des navires. Un ensemble de protocoles de sécurité de pointe a aussi été élaboré pour chaque navire.

La pandémie a aussi causé d'importants enjeux dans les domaines de l'hospitalité et de l'alimentation, et ce, à l'échelle mondiale. Le projet inclut un soutien à la marque, aux études de marché et à la mise en marché stratégique afin de promouvoir l'industrie de la crevette en Chine, au Japon et en Europe.

Mise en place d'une industrie d'oméga 3 du phoque annelé au Nunavut     111 500 $
Étude de faisabilité
CanNor injecte 111 500 $, la Qikiqtaaluk Corporation (QC) fournit 30 000 $ et le gouvernement du Nunavut investit 72 150 $ dans un projet pilote d'un an. Le coût total du projet s'élève à 213 650 $. Dans ce projet, la QC mettra à l'essai un processus d'extraction d'oméga 3 dans la région de Qikiqtani à partir de la graisse de phoque annelé, qui est sous-utilisée. Si le projet pilote est concluant, il est prévu de passer à la phase suivante du développement de l'industrie d'extraction d'oméga 3 de graisse de phoques annelés capturés au Nunavut. Le projet pilote devrait permettre de créer 10 à 15 emplois pour la récolte et aboutir à la production d'une étude d'acceptabilité commerciale, d'une étude de faisabilité, d'un plan d'exploitation commerciale ainsi que d'un protocole de recherche clinique.

Développement de la pêche à petite échelle au Nunavut     335 617 $
CanNor injecte 335 617 $, tandis que le Fonds mondial pour la nature – Canada fournit 195 259 $ pour un projet de développement de la pêche à petite échelle sur deux ans. Le coût total du projet s'élève à 530 876 $. Ce projet consiste en une recherche exploratoire sur la pêche côtière pour développer la pêche commerciale communautaire à petite échelle à Arviat, à Kinngait et à Sanikiluaq. En partenariat avec l'organisation des chasseurs et trappeurs d'Arviat et les associations des chasseurs et trappeurs d'Aiviq et de Sanikiluaq, le projet permettra de déterminer les possibilités de pêche et les marchés potentiels pour les pêcheurs. Le projet devrait fournir des possibilités d'emploi direct au sein des communautés du Nunavut, créant potentiellement jusqu'à 35 emplois.

Pêche exploratoire de l'omble    107 700 $
CanNor injecte 107 700 $, le ministère des Pêches et des Océans (MPO) apportant 21 000 $ et Kabva Marine Services & Contracting Ltd. ajoutant 86 700 $ pour un projet de pêche expérimentale de trois ans. Le financement total du projet s'élève à 215 400 $. Ce projet créera deux zones expérimentales dans la baie de Frobisher –la baie York et le détroit de Kendall– dans l'objectif d'établir un quota commercial pour l'omble. Kabva Marine fournira les bateaux et les équipages et travaillera avec le MPO afin de traiter les prises et de gérer la méthode de livraison du lieu de capture à Iqaluit. Kabva Marine vendra ensuite le produit final à l'organisation de chasseurs et de trappeurs d'Iqaluit et à d'autres fournisseurs. Le projet devrait soutenir l'emploi local de 12 à 14 pêcheurs pendant toute sa durée et pourrait se traduire par des possibilités d'emploi à plus long terme si un quota commercial est établi.

Projet de pêche émergente/exploratoire du sébaste    750 000 $
CanNor injecte 750 000 dollars, auxquels s'ajoutent 300 000 dollars du gouvernement du Nunavut et 330 000 dollars de la Qikiqtaaluk Corporation (QC) pour un projet de trois ans visant à entreprendre un projet pluriannuel de pêche côtière exploratoire du sébaste dans la division 0 (baie de Baffin et détroit de Davis) de l'Organisation des pêches de l'Atlantique Nord Ouest (OPANO). Le coût total du projet s'élève à 1 380 000 $. Ce projet permettra de déterminer si le sébaste est présent dans des concentrations exploitables commercialement. S'il est établi que la quantité de sébastes est suffisante pour soutenir une pêche commerciale, la QC envisagera d'agrandir sa flotte pour profiter de ce débouché. Ce projet exploratoire devrait permettre de créer 20 à 30 emplois à plein temps pour des Inuits et de générer des revenus et des profits plus importants.

Promouvoir l'économie de la pêche et de la chasse au phoque au Nunavut    380 000 $
CanNor injecte 380 000 $, avec 394 750 $ du gouvernement du Nunavut, 312 200 $ du ministère des Pêches et des Océans, 113 680 $ de l'Ocean Tracking Network, 100 000 $ de la Fur Harvesters Auction, 25 000 $ du Seals and Sealing Network et 31 550 $ de Baffin Fisheries. Le coût total du projet s'élève à 1 357 180 $. Ce projet d'un an permettra de mener des recherches et des formations sur la pêche et d'améliorer l'accès au marché et la sensibilisation au secteur des produits de la chasse au phoque. Il améliorera également la capacité, l'emploi et la formation des Inuits dans les industries de la pêche et de la chasse au phoque du Nunavut. Ce projet devrait créer 14 emplois directs pour cette année, l'objectif étant de maintenir les emplois et d'élargir les possibilités économiques des Nunavummiut.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :