Projet d'assainissement des sédiment du récif Randle

Document d'information

En 1985, le port de Hamilton a été désigné « secteur préoccupant » en vertu de l’Accord Canada‑États‑Unis relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs, car la qualité de l’eau s’y était considérablement dégradée – résultat du développement urbain et industriel intensif qui s’est déroulé le long de ses rives pendant de nombreuses années.

Le récif Randle, situé dans le port de Hamilton, est une zone de sédiments contaminés d’environ 60 hectares. Il contient 695 000 mètres cubes de sédiments contaminés au fond du port – un volume qui remplirait trois fois un aréna de hockey majeur.

Le projet d’assainissement des sédiments du récif Randle coûtera 138,9 millions de dollars et sera achevé en 2022. Environnement et Changement climatique Canada et le ministère de l’Environnement et de l’Action en matière de changement climatique de l’Ontario ont chacun engagé 46,3 millions de dollars, et le dernier tiers du financement provient de la Ville de Hamilton, de la Ville de Burlington, de la région de Halton, de l’Administration portuaire de Hamilton et de Stelco (anciennement U.S. Steel Canada).

Le projet comprend la construction d’une installation de confinement (IC). Cette « caisse » à double paroi en acier scellée a une superficie approximative de 6,2 hectares et est spécialement conçue pour contenir les sédiments les plus gravement contaminés.

Il y a trois étapes au projet. La première étape comprend la reconstruction d’un mur existant du quai et la construction de l’IC. Cette étape a débuté en septembre 2015, avec la reconstruction du mur du quai, ce qui permettra de procéder au dragage des sédiments de cette zone lors de la deuxième étape du projet. Les travaux de construction dans l’eau de l’IC ont commencé en mai 2016 et devraient se conclure d’ici la fin de 2017.

La deuxième étape comprend le dragage des sédiments contaminés des zones avoisinantes, puis leur stockage dans l’IC au moyen d’un pipeline submergé. Cette étape devrait commencer au printemps 2018 et s’échelonner sur deux ans.

La troisième étape comprend la déshydratation et le compactage des sédiments confinés ainsi que la construction d’une coiffe imperméable sur l’IC. Cette étape devrait commencer en 2020 et se terminer en 2022.

Des systèmes de surveillance environnementale en temps réel sont employés pour mesurer la qualité de l’air et de l’eau dans la zone de construction tout au long de ces étapes. Les critères en matière de qualité de l’air et de l’eau ont été établis pour veiller à la protection de la santé humaine et de l’environnement.

Le projet d’assainissement des sédiments du récif Randle permettra d’améliorer la qualité de l’eau et de réduire la contamination dans le port de Hamilton, ce qui sera avantageux autant pour les poissons et la faune que pour les personnes qui veulent bénéficier d’une source d’eau plus propre.

On estime que le projet générera environ 151 millions de dollars en retombées économiques, y compris la création d’emplois, le développement des entreprises et le tourisme. Une fois la contamination réduite et la réputation nuisible en tant que port contaminé éliminée, il se peut que le développement commercial prenne de la vitesse, car davantage d’entreprises voudront s’établir dans la région de Hamilton. Ce projet devrait par ailleurs entraîner des retombées économiques par la création de terrains portuaires intéressants. Le développement du secteur riverain devrait aussi stimuler le tourisme dans la région.

Le nettoyage du récif Randle constitue la dernière mesure de restauration d’envergure en vue du retrait du port de Hamilton de la liste des secteurs préoccupants des Grands Lacs.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :