Le Canada ratifie un accord mondial visant à réduire de puissants gaz à effet de serre et se rend à une conférence internationale sur le climat pour plaider en faveur de la lutte contre les changements climatiques

Communiqué de presse

Le 7 novembre 2017 – Gatineau (Québec)

Le Canada fait maintenant partie des premiers pays à avoir ratifié l’Amendement de Kigali au Protocole de Montréal, qui réduira progressivement les émissions de puissants gaz à effet de serre. Cet important jalon montre que le Canada prend des mesures énergiques afin d’assurer une planète durable aux générations futures.

Utilisés dans les climatiseurs et les aérosols, les hydrofluorocarbones (ou HFC) ont un pouvoir de changement climatique des milliers de fois supérieur à celui du dioxyde de carbone. Chaque année, les sources d’émission de HFC produisent la même valeur d’équivalent en dioxyde de carbone que 300 centrales au charbon. Et s’ils ne sont pas réglementés, les HFC pourraient représenter jusqu’à 10 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

En 1987, le Canada avait été l’un des premiers pays à ratifier le Protocole de Montréal, un accord international historique qui a permis d’éliminer plus de 99 % des substances appauvrissant la couche d’ozone terrestre.

En réduisant les HFC, nous réduirons les répercussions futures des changements climatiques, comme la hausse du niveau de la mer, les sécheresses et les inondations. De plus, les scientifiques estiment que la réduction des HFC et l’adoption de solutions de rechange plus propres pourraient permettre de retrancher 0,5 degré Celsius au réchauffement planétaire d’ici la fin du siècle.

Pour réussir à réduire progressivement les HFC, le Canada a récemment publié un règlement visant à réduire sa consommation de HFC de 85 % d’ici 2036. Cette initiative appuie non seulement notre engagement à l’égard de l’Amendement de Kigali, mais également notre plan canadien de lutte contre les changements climatiques.

Enfin, cette semaine, la délégation canadienne se rend à Bonn, en Allemagne, pour participer à la 23e session de la Conférence des Parties, où elle sera rejointe par la ministre McKenna du 13 au 16 novembre.

Durant leur séjour à Bonn, la ministre et la délégation travailleront à faire progresser la mise en œuvre de l’Accord de Paris et exhorteront d’autres pays à ratifier l’Amendement de Kigali. De plus, une réunion des Parties au Protocole de Montréal aura lieu du 20 au 24 novembre, à Montréal.

Le Canada continue de donner suite à son engagement visant à déployer des efforts sur la scène internationale pour mettre en œuvre l’Accord de Paris et prendre des mesures afin d’instaurer une économie propre et de créer plus de possibilités pour la classe moyenne canadienne.

Citations

« Le Protocole de Montréal est un excellent exemple qui illustre pourquoi l’environnement et l’économie vont de pair. En améliorant l’efficacité énergétique et le rendement de ses produits et en réduisant ses répercussions sur l’environnement, l’industrie au Canada et partout dans le monde a réalisé d’importants progrès dans la réduction progressive des substances appauvrissant la couche d’ozone au cours des 30 dernières années. Nous ferons de même avec les HFC, afin d’assurer un environnement propre et une économie forte pour nos enfants et nos petits-enfants. J’ai vraiment hâte de rejoindre la délégation canadienne à la COP23 la semaine prochaine. »

– Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

Faits en bref

  • Il est généralement accepté que les HFC sont les gaz à effet de serre qui connaissent la croissance la plus élevée dans la plupart des régions du monde, et s’ils ne sont pas réglementés, ils pourraient représenter jusqu’à 10 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre d’ici 2050.

  • En 2010, le Protocole de Montréal avait déjà permis d’éliminer l’équivalent de plus de 135 milliards de tonnes d’émissions de dioxyde de carbone, soit environ la quantité que le Canada produirait sur une période de 175 ans.

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-Pascale Des Rosiers
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique
613-462-5473
marie-pascale.desrosiers@canada.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook sur l’environnement et les ressources naturelles au Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :