Le Canada concrétise un important engagement visant à réduire la pollution par le carbone

Communiqué de presse

Le 26 avril 2018 – Ottawa (Ontario)

Pour la première fois, un règlement national permettra de réduire les émissions de méthane du secteur du pétrole et du gaz et de préserver la compétitivité du Canada.

Le gouvernement du Canada respecte sa promesse visant à lutter contre les changements climatiques et à faire croître l’économie, conscient que la pollution a des coûts réels et tangibles qui menacent la santé de nos collectivités, de notre économie et des Canadiens. Le règlement sur le méthane est l’une des mesures que le gouvernement prend pour réduire la pollution. C’est la bonne chose à faire pour notre santé, notre économie et l’environnement.

Dans le cadre du plan national pour le climat du Canada, le règlement a comme objectif de diminuer les émissions de méthane provenant du secteur pétrolier et gazier afin d’atteindre l’objectif climatique du Canada.

Aujourd’hui, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé un nouveau règlement qui réduira à peu près de moitié les émissions de méthane du secteur du pétrole et du gaz. Le règlement contribuera aussi à conserver les précieuses ressources en gaz naturel. 

Le règlement sur le méthane du Canada a été élaboré après de vastes consultations avec les provinces et les territoires, l’industrie et d’autres intervenants. Le règlement permettra au Canada de rester concurrentiel sur les marchés mondiaux, tout en protégeant l’environnement.

En parachevant ce règlement, le Canada reconnaît que le secteur du pétrole et du gaz évolue dans un marché difficile. Le gouvernement a prévu une certaine souplesse pour réduire les coûts et encourager l’innovation, tout en veillant à ce que le Canada atteigne son objectif visant à réduire les émissions de méthane du secteur du pétrole et du gaz de 40 à 45 % sous les niveaux de 2012 d’ici 2025. 

Voici l’objectif du règlement définitif :

  • Créer de nouveaux emplois en technologies propres dans le secteur du pétrole et du gaz. Il y a déjà plus de 170 entreprises canadiennes qui offrent des services de technologies propres abordables et éprouvés. Les entreprises embaucheront plus de travailleurs à mesure que ce règlement entrera en vigueur.
  • Réduire la pollution par le carbone d’environ 20 millions de tonnes par année, ce qui équivaut à retirer de la circulation environ 5 millions de véhicules à passagers par année. En ce sens, le règlement aidera le Canada à réduire les répercussions économiques des effets des changements climatiques mondiaux, comme les sécheresses et les inondations. La réduction des émissions de méthane est l’une des mesures les moins coûteuses que le Canada peut prendre pour réduire la pollution par le carbone.
  • Assurer un air de meilleure qualité pour les Canadiens qui vivent et travaillent près de certaines installations pétrolières et gazières, car des polluants atmosphériques nocifs sont mélangés aux émissions de méthane. Un air plus sain améliore la santé et réduit les visites à l’hôpital des personnes qui ont des problèmes de santé préexistants comme l’asthme et des maladies cardiaques.

Le règlement du Canada vise à promouvoir l’innovation et offre à l’industrie la possibilité de choisir les options de conformité les plus rentables. Par exemple, de nombreuses entreprises explorent la possibilité d’utiliser des drones équipés de caméras infrarouges pour détecter les fuites de méthane, ce qui pourrait leur faire économiser du temps et de l’argent comparativement aux méthodes traditionnelles de détection et de réparation des fuites. 

De plus, le Canada mettra en œuvre le règlement de façon progressive, ce qui permettra à l’industrie d’avoir plus de temps pour optimiser les investissements dans les nouvelles technologies et la modernisation des installations existantes. 

En tout, les modifications que le Canada a apportées au cours des consultations sur le règlement ont réduit de plus d’un milliard de dollars les coûts de conformité potentiels pour l’industrie du pétrole et du gaz.

Le règlement fédéral sur le méthane offre un filet de sécurité pour la réduction des émissions de méthane. Au titre des dispositions d’équivalence de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (1999), les provinces et territoires peuvent choisir d’élaborer leurs propres règlements. Ces derniers pourront remplacer les mesures fédérales à condition qu’il soit démontré clairement qu’ils entraînent des réductions d’émissions équivalentes. 

Élaboré conjointement par le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires, en collaboration avec les peuples autochtones et en consultation avec les Canadiens, le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques permettra au pays de respecter son engagement, pris sous l’Accord de Paris des Nations Unies, de réduire ses émissions tout en stimulant l’économie et en renforçant notre résilience face au climat.

Citations

« Ce règlement prévoit des mesures intelligentes et pratiques qui appuient les technologies propres et la création de nouveaux emplois de qualité dans le secteur du pétrole et du gaz. En améliorant la détection et la réparation des fuites, les entreprises pourront réduire (et vendre) le gaz naturel qui est actuellement gaspillé et qui pollue l’atmosphère. Le Canada est un chef de file de la compétitivité axée sur la croissance propre, et ce règlement montre bien que l’environnement et l’économie vont de pair. »

– Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

Faits en bref

  • Le méthane est le principal constituant du gaz naturel qui est utilisé pour chauffer les maisons et alimenter les usines. Le projet de règlement aidera le secteur canadien du pétrole et du gaz à conserver les précieuses ressources en gaz naturel qui sont actuellement gaspillées. Ce règlement aidera les producteurs à économiser plus de 1 milliard de dollars en gaz naturel entre 2018 et 2035.

  • Le méthane est un puissant gaz à effet de serre responsable d’environ 25 % du réchauffement actuel de la planète causé par les activités humaines, et son potentiel de réchauffement est plus de 70 fois supérieur à celui du dioxyde de carbone sur une période de 20 ans.

  • La quantité de gaz naturel qui sera conservée à la suite de la mise en œuvre de ce règlement sera plus élevée que la quantité de gaz naturel utilisée en un an dans l’ensemble des résidences de la province de la Saskatchewan.

  • Le règlement canadien sur le méthane est semblable aux exigences visant le pétrole et le gaz déjà en place dans d’autres administrations, notamment en Californie, au Colorado, en Utah et en Pennsylvanie, et certaines d’entre elles sont même plus sévères.

Produits connexes

Personnes-ressources

Caroline Thériault
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique
613-462-5473
caroline.theriault2@canada.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook sur l’environnement et les ressources naturelles au Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :