Champions de la nature : appel à l’action

Document d'information

La nature est notre ressource la plus précieuse. Elle est essentielle à toute vie sur terre. En tant que communauté mondiale, nous devons faire davantage pour faire face aux pressions auxquelles la nature est confrontée, notamment la perte d’animaux, de plantes et de leur habitat, et donc le fondement de notre survie. Comme dans le cas de l’Accord de Paris, nous avons besoin d’un moment où le monde prend conscience de la réalité et des risques de ces pressions et où nous nous engageons collectivement à agir. En réunissant les champions internationaux de la nature, nous pouvons contribuer à créer l’élan et la grande ambition dont nous avons besoin de toute urgence pour protéger le monde naturel sain auquel nous tenons et duquel nous dépendons. Ensemble, nous pouvons trouver des solutions novatrices qui permettent de renforcer et de promouvoir les rôles des peuples autochtones, des femmes et des jeunes, de tirer parti des investissements dans la nature et de les accroître et de favoriser le développement durable des ressources naturelles.

La nature a une valeur à la fois intrinsèque et économique pour les générations actuelles et futures. Pour de nombreuses communautés, la Nature est un élément clef de leur bien-être spirituel et culturel.  La perte de biodiversité a de graves répercussions sur les produits naturels dans le monde entier. À l’échelle mondiale, 3 milliards de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière pour leur subsistance. Les estimations montrent que la valeur directe des produits des récifs coralliens, des herbiers marins, des mangroves et des pêcheries marines s’élève à 6,9 billions de dollars américains.

Alors que le monde entier se réunit pour s’attaquer au problème crucial des changements climatiques et faire progresser les objectifs de développement durable, nous avons l’occasion d’œuvrer ensemble vers un but commun. En fait, donner la priorité à la nature est une stratégie économique gagnante pour les gouvernements, les acteurs économiques et les citoyens d’aujourd’hui et de demain.

Nous reconnaissons que la préservation de la nature profite à nos efforts climatiques. Parallèlement, la lutte contre la pollution par le carbone et le renforcement de la résilience de nos terres et de nos océans ont des répercussions positives sur la nature et la faune.

Nous, une coalition de champions de la nature comprenant des dirigeants internationaux de la philanthropie, de l’industrie, d’organisations non gouvernementales, d’organismes des Nations Unies, de peuples autochtones et de gouvernements à tous les niveaux du monde entier, nous sommes réunis pour la première fois au Sommet des champions de la nature, qui s’est tenu à Montréal, au Canada, du 24 au 25 avril. Nous, les champions de la nature réunis à Montréal, amorçons une mobilisation mondiale avec cet appel à l’action, en nous engageant ensemble à prendre une voie différente et meilleure qui met la nature au premier plan, en reconnaissant qu’elle est le contexte de toute vie, y compris la vie humaine, et en la protégeant en conséquence. Ensemble, nous, les champions de la nature, nous engageons à placer les besoins de la nature au cœur de tous les programmes mondiaux, ce qui comprend les éléments suivants :

  • reconnaître le lien fondamental entre la nature, un climat stable, le bien-être humain et le développement durable pour tous;
  • unir les objectifs de conservation de la nature à la lutte contre les changements climatiques et élaborer des solutions axées sur la nature qui sont efficaces pour les deux;
  • promouvoir un ensemble ambitieux de nouvelles cibles pour la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB) qui comporte des objectifs clairs et mesurables pour 2030 et qui permet effectivement au monde d’atteindre la Vision à l’horizon 2050 qui consiste à vivre en harmonie avec la nature;
  • élargir la participation au Plan stratégique de la Convention sur la Biodiversité (CDB) au-delà des gouvernements pour y inclure les engagements et les actions d’un large éventail d’acteurs;
  • répondre aux besoins de la nature en augmentant la proportion de terres et d’océans que nous protégeons et conservons partout dans le monde et améliorer la gestion et la restauration de ces espaces;
  • s’attaquer aux principaux facteurs de la perte de la nature dans le monde en renforçant les mesures concrètes :
    • de réduction de la perte d’habitat et de la déforestation;
    • de réduction de la pollution terrestre et marine; et
    • de développement et renforcement de la gestion durable de l’approvisionnement et de la chaîne de valeur.
  • intégrer la prise de décisions fondées sur la nature dans toutes les principales décisions politiques, économiques, culturelles et sociales;
  • accroître les investissements dans la conservation de la nature et tirer parti des engagements existants pour mobiliser de nouvelles ressources;
  • reconnaître et renforcer le rôle des gouvernements infranationaux, des villes et d’autres autorités locales, ainsi que des peuples autochtones, de communautés locales, des femmes et des jeunes dans la protection de la nature.

Nous espérons que les leaders mondiaux s’appuieront sur cet appel à l’action lors de la réunion des ministres de l’environnement du G7 à Metz, en France, le 5-6 mai, à la Conférence de Trondheim sur la biodiversité en juillet de cette année, au débat de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies, à la conférence des parties sur le changement climatique CdP 25 en décembre 2019, à la Conférence sur les océans en juin 2020, au Congrès mondial de la conservation 2020 et la CdP15 en Chine.

Nous invitons tout le monde à se joindre à nous dans cet appel à l’action et à devenir des champions de la nature.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :