Protection d’un bassin hydrographique dans la baie Georgienne

Document d'information

Le gouvernement du Canada a investi 967 000 $ dans les travaux de la fiducie foncière de la baie Georgienne visant à protéger 2 400 hectares de terres pour conserver la biodiversité et protéger d’importantes terres humides et forêts matures.

Cet achat permettra de protéger presque toutes les terres privées situées dans un bassin hydrographique de 11 000 hectares au sud de Twelve Mile Bay. La majeure partie de ce bassin hydrographique a été pratiquement préservée de toute perturbation humaine depuis plus d’un siècle. Il s’agit d’un espace naturel intact constituant un habitat de haute qualité pour diverses espèces. Plus particulièrement, cet investissement protégera les habitats d’espèces en péril, notamment la tortue mouchetée, le monarque et la petite chauve-souris brune.

Établir une connexion entre les aires protégées et les aires conservées permet aux espèces sauvages de se déplacer librement, ce qui en fait un objectif important en matière de conservation. Le projet reliera 48 kilomètres d’habitats côtiers des Grands Lacs et assurera une protection contre l’aménagement. Il crée également un corridor vers le nord en reliant deux corridors côtiers nord-sud existants.

Le financement a été fourni par l’intermédiaire du Fonds de la nature du Canada, un investissement de 500 millions de dollars visant à soutenir les efforts de partenaires non fédéraux dont la participation est essentielle pour parvenir au succès en matière de conservation de la nature. Les contributions du Fonds de la nature du Canada sont doublées par des fonds de contrepartie versés par des fondations philanthropiques, des sociétés, des organisations à but non lucratif, des provinces, des territoires et d’autres partenaires, ce qui permettra d’atteindre un montant total de 1 milliard de dollars pour soutenir les mesures de conservation.

Les travaux de la fiducie foncière de la baie Georgienne nous permettront de protéger une plus grande partie des terres du Canada et de fournir des habitats sûrs à nos espèces sauvages. Ensemble, nous doublons la superficie de la nature protégée dans les terres et océans du Canada.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :