Le gouvernement du Canada protège l’habitat d’espèces en péril en Colombie-Britannique

Communiqué de presse

Le 4 août 2020 – Vancouver (Colombie-Britannique)

La protection de la nature est essentielle pour freiner la perte de biodiversité et lutter contre les changements climatiques. Au Canada et partout dans le monde, la protection immédiate et future des écosystèmes naturels doit passer par des actions synonymes de transformation.

Aujourd’hui, le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, l’honorable Jonathan Wilkinson, a annoncé que le gouvernement du Canada a investi 2 millions de dollars sur quatre ans dans le projet Kootenay Connect, qui vise à aider à protéger et à restaurer les habitats des espèces en péril et les liens écologiques dans quatre points névralgiques de la biodiversité dans la région de Kootenay du sud-est de la Colombie-Britannique.

Ce financement, qui provient du Fonds de la nature du Canada de l’initiative sur le patrimoine naturel, permet aux partenaires d’accroître la protection des habitats essentiels à la survie d’espèces canadiennes emblématiques.

Le projet Kootenay Connect cible le couloir de biodiversité Bonanza, la vallée de Creston, le couloir faunique de Wycliffe et les milieux humides de la vallée du Columbia, et il aidera à conserver un habitat important pour 28 espèces en péril, notamment le grizzli, la grenouille léopard, le Petit-duc des montagnes, le blaireau d’Amérique, le Pic de Lewis, la petite chauve-souris brune (Myotis) et de nombreuses autres espèces importantes.

Citations

« La conservation de l’habitat de 28 espèces en péril, dont le grizzli et le blaireau d’Amérique, est une étape nécessaire pour assurer la survie de ces animaux emblématiques tout en protégeant la nature et en luttant contre les changements climatiques. Ce travail sur le terrain, mené dans le cadre du programme de conservation de Kootenay, met en évidence ce que la collaboration permet de faire pour la biodiversité au Canada. En collaborant avec les collectivités locales, nous nous rapprochons de l’objectif du Canada, à savoir protéger un quart des terres et un quart des océans au pays d’ici 2025. » – L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Nous apprécions le fait que les collectivités aient leur mot à dire dans le cadre du Fonds de la nature du Canada, qui s’est appuyé sur nos évaluations scientifiques locales de ce qui est important pour la conservation à l’échelle du paysage dans notre région afin d’améliorer le statut de conservation de certains groupes d’espèces en péril inscrites sur la liste fédérale et de leurs habitats.

Ce financement pluriannuel pour le projet Kootenay Connect a permis au programme de conservation de Kootenay de constituer une équipe régionale de 25 partenaires, comme des fiducies de conservation des terres, des groupes d’intendance, des biologistes indépendants et des Premières Nations qui, ensemble, ont combiné plus de 50 sous-projets étroitement liés qui ciblent des problèmes de conservation réels assortis de mesures de restauration et d’amélioration sur le terrain. »
– Marcy Mahr, gestionnaire du projet Kootenay Connect, programme de conservation de Kootenay

Faits en bref

  • Le projet se concentre sur quatre secteurs de la région de Kootenay en Colombie-Britannique, qui contiennent d’importants habitats dans des milieux humides et sur des rives et qui sont des points névralgiques pour la biodiversité; ils couvrent environ un million d’hectares.

  • Le projet, qui s’appuie sur des connaissances scientifiques de pointe, cernera, restaurera, améliorera et gérera une variété d’habitats à des endroits clés afin de subvenir aux besoins de nombreuses espèces en péril et d’améliorer les liens écologiques dans le paysage pour permettre aux espèces de s’adapter aux changements climatiques et à d’autres grandes perturbations en migrant vers de nouveaux habitats qui leur conviennent et en déplaçant leur aire de répartition.

  • Étant donné l’importance de la connectivité de l’habitat pour la survie des espèces en péril, le projet Kootenay Connect est exécuté sur un territoire relevant de plusieurs administrations pour englober le paysage dans son entier.

  • L’habitat au sein des milieux humides qui a été restauré dans la vallée de Creston au cours de la première année du projet est déjà fréquenté par les grenouilles léopards, une espèce en voie de disparition, qui s’y reproduisent.

  • Dans le budget de 2018, le gouvernement avait annoncé un investissement de 1,35 milliard de dollars dans l’initiative sur le patrimoine naturel. Il s’agit du plus grand investissement dans la conservation de la nature jamais réalisé dans l’histoire du Canada.

  • L’initiative nommée Lieux prioritaires désignés par les collectivités pour les espèces en péril du Fonds de la nature du Canada est une initiative de financement de 15,6 millions de dollars d’une durée de quatre ans qui est administrée par Environnement et Changement climatique Canada et qui vise à protéger et à conserver les espèces en péril.

Liens connexes

Personnes-ressources

Moira Kelly
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-271-6218
moira.kelly@canada.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook d’Environnement et Changement climatique Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :