Le ministre Wilkinson exprime son inquiétude par rapport aux modifications réglementaires proposées à la Migratory Bird Treaty Act des États-Unis 

Déclaration

Le 18 décembre 2020 – Ottawa (Ontario)

« Le gouvernement du Canada est déterminé à protéger et à conserver les oiseaux migrateurs. La science montre que les populations d’oiseaux migrateurs sont en déclin, ce qui a des répercussions négatives à grande échelle sur la santé des écosystèmes et la biodiversité des deux côtés de la frontière. Près de 80 p. 100 des oiseaux migrateurs du Canada passent par les États-Unis ou y séjournent au cours de leur cycle de vie; ainsi, une collaboration permanente entre les deux pays est essentielle pour protéger ces populations importantes.

« Les États-Unis ont récemment avancé une proposition visant à autoriser la prise accessoire d’oiseaux migrateurs – la mise à mort non intentionnelle, mais prévisible d’oiseaux, ou la destruction de leurs nids ou de leurs œufs. Cette proposition préoccupe grandement le Canada, étant donné les répercussions négatives potentielles sur nos espèces communes d’oiseaux migrateurs. Selon l’interprétation du gouvernement du Canada, les modifications proposées à la Migratory Bird Treaty Act des États-Unis sont incompatibles avec les objectifs de la Convention pour la protection des oiseaux migrateurs au Canada et aux États-Unis. Au cours du processus de consultation publique, le Canada a également fait part de ses préoccupations concernant le manque d’analyses quantitatives pour étayer cette décision et l’absence de prise en compte de l’ensemble des répercussions sur les oiseaux qui traversent nos frontières.

« La Convention pour la protection des oiseaux migrateurs au Canada et aux États-Unis, conclue en 1916 entre les deux pays, vise à protéger les oiseaux migrateurs et permet leur mise à mort uniquement dans des circonstances très précises. Depuis plus de 100 ans, la collaboration entre les deux pays a donné des résultats positifs pour les oiseaux migrateurs, et notre gouvernement continuera à concevoir et à mettre en œuvre des programmes, des politiques et des règlements qui vont dans le même sens que les objectifs de la Convention pour protéger les oiseaux migrateurs, leurs œufs et leurs nids.

« Les oiseaux ne s’arrêtent pas aux frontières, et la coopération est essentielle pour conserver et protéger la population migratrice mondiale. Depuis longtemps, nos pays travaillent en partenariat, et nous devons continuer à travailler ensemble pour protéger les oiseaux migrateurs pour les générations futures. »

– L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique  

Personnes-ressources

Moira Kelly
Attaché de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-271-6218
moira.kelly@canada.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :