Le ministre de l’Environnement et du Changement climatique et le ministre des Ressources naturelles participent à la réunion des ministres du G7 responsables du climat et de l’environnement

Communiqué de presse

Le 21 mai 2021 – Gatineau (Québec)

Au cours des deux derniers jours, l’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, a participé virtuellement à la réunion des ministres du G7 responsables du climat et de l’environnement, organisée par le Royaume-Uni. Il était accompagné de l’honorable Seamus O’Regan Jr, ministre des Ressources naturelles, pour les discussions relatives à la carboneutralité et à la transition vers l’énergie propre.

Cette réunion a été axée sur l’augmentation de l’ambition pour s’attaquer aux changements climatiques, l’accélération de la transition vers l’énergie propre, la conservation de la nature et la lutte contre la perte de biodiversité. Les ministres se sont engagés à ce que le climat et l’environnement soient au cœur des efforts et des investissements à l’appui de la relance qui suivra la pandémie. Jusqu’à maintenant, le Canada a alloué plus de 53 milliards de dollars pour une relance verte.

Entre autres choses, le ministre Wilkinson a mis en valeur la nouvelle cible ambitieuse de réduction des émissions du Canada (la contribution déterminée au niveau national) et a fait la promotion de l’élimination progressive mondiale de la production traditionnelle d’électricité à partir du charbon et de l’Alliance : Énergiser au-delà du charbon, initiative que le Canada codirige avec le Royaume-Uni. Tous les pays membres du G7 se sont engagés à atteindre la carboneutralité d’ici 2050, et le G7 a lancé un appel pour que d’autres pays leur emboîtent le pas au cours des prochains mois. Le ministre Wilkinson a présenté l’approche du Canada, qui prévoit notamment d’enchâsser dans la loi l’exigence d’atteindre la carboneutralité et de veiller à ce que la voie à suivre repose sur les conseils et avis les plus rigoureux. Faisant fond sur la présidence canadienne du G7 en 2018, au cours de laquelle tous les membres du G7 ont adhéré à la campagne Parité d’ici 30, les ministres du G7 ont convenu cette année de renforcer les principes de cette campagne afin de placer l’égalité des sexes et la diversité au cœur de la transition énergétique, une initiative dirigée par le Canada.

Le ministre Wilkinson a également réitéré l’engagement du Canada envers un objectif global visant à conserver 30 p. 100 des terres et des océans d’ici 2030, et il a souligné les efforts déployés par le Canada pour protéger la nature et la biodiversité sur son territoire, incitant les autres pays à prendre un engagement similaire. Le ministre O’Regan a insisté sur l’importance de mettre les travailleurs du secteur canadien de l’énergie et de bons emplois au cœur du plan du Canada pour atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

Le G7 continue de stimuler les efforts visant à améliorer la santé des océans et la résilience côtière, en reconnaissant les initiatives pilotées par le Canada, comme la Charte sur les plastiques dans les océans, et en promettant de renforcer le soutien apporté à l’Ocean Risk and Resilience Action Alliance. Le Canada a affirmé qu’il travaillerait avec ses partenaires du G7 pour organiser une rencontre réunissant des experts scientifiques et techniques de renom au cours des prochains mois pour discuter de l’accroissement de la compréhension et de la surveillance de la pompe biogéochimique de l’Atlantique Nord, un processus qui est essentiel à la capacité de l’océan d’absorber le carbone, mais qui est actuellement sous-étudié. Le Canada a également insisté sur le fait qu’il faut accroître les partenariats et les investissements pour s’attaquer au problème des déchets de plastique marins. Voilà pourquoi le Canada participe aux importants travaux en cours de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement et appuie le lancement des négociations en vue d’un nouvel accord mondial sur les plastiques.

Citations

« Cette année s’annonce être une année charnière de transition et de renouveau, alors que la communauté internationale s’efforce de mettre fin à la pandémie de COVID-19, tout en restant animée par le même sentiment d’urgence et la même détermination à l’égard des autres grandes crises mondiales, comme les changements climatiques et la perte de biodiversité. Le G7 est un chef de file qui hausse la barre pour limiter l’augmentation des températures, préserver la nature et planifier une relance verte à la suite de la pandémie. Ces travaux continuent de donner une impulsion internationale avant la tenue de la COP26, dans le cadre de laquelle, six ans après l’Accord de Paris, le monde se réunira de nouveau pour stimuler les mesures urgentes qui s’imposent. »
– L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Les changements climatiques sont une menace mondiale qui nécessite des solutions de la même envergure. Nous devons être ambitieux, et le Canada répond présent. Nous travaillons avec nos partenaires internationaux pour réduire les émissions, créer des emplois et ne laisser personne en plan. »
– L’honorable Seamus O’Regan Jr, ministre des Ressources naturelles

Faits en bref

  • Le G7 est composé du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon, du Royaume-Uni, des États-Unis et de l’Union européenne. Le Royaume-Uni a invité l’Australie, l’Inde, l’Afrique du Sud et la Corée du Sud à participer, à titre d’invités, à certaines portions des réunions du G7 de cette année.

  • Les pays membres assument la présidence du G7 à tour de rôle pendant un an. Celui qui assume ce rôle établit le programme pour l’année en question, en consultation avec les partenaires du G7. Le Royaume-Uni assume la présidence en 2021. Pour sa part, le Canada a assumé la présidence pour la dernière fois en 2018.

  • Cette réunion des ministres du G7 responsables du climat et de l’environnement est l’une des sept réunions ministérielles thématiques du G7 avant la tenue du Sommet des dirigeants du G7, du 11 au 13 juin, à Carbis Bay, dans le comté de Cornwall, au Royaume-Uni.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Moira Kelly
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-271-6218
moira.kelly@canada.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook d’Environnement et Changement climatique Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :