Impacts des changements climatiques : les dix phénomènes météorologiques les plus marquants au Canada en 2021

Communiqué de presse

Le 16 décembre 2021 – Ottawa (Ontario)

Aujourd’hui, Environnement et Changement climatique Canada a présenté la 26e édition annuelle des dix phénomènes météorologiques les plus marquants au Canada.

Ce qui s’est produit cette année montre clairement que les Canadiens de partout au pays sont confrontés à des conditions météorologiques extrêmes sans précédent qui prennent la forme d’inondations dévastatrices, d’incendies de forêt de grande ampleur, de vagues de chaleur n’offrant aucun répit ou de puissantes tornades. Les scientifiques ont établi un lien clair entre les changements climatiques et l’augmentation de la fréquence et de la sévérité des phénomènes météorologiques, et c’est pourquoi le gouvernement est déterminé à réduire les émissions de gaz à effet de serre pour ainsi prévenir les impacts des changements climatiques et à investir afin d’accroître la résilience.

L’Ouest canadien a été particulièrement touché par les phénomènes météorologiques extrêmes cette année; d’ailleurs, les deux phénomènes les plus marquants ont eu lieu en Colombie Britannique. Au sommet de la liste de 2021 d’Environnement et Changement climatique Canada figurent « les records de chaleur sous le dôme », soit la vague de chaleur qui a frappé la province en juin et qui a été désignée comme étant le phénomène météorologique le plus meurtrier de l’histoire du Canada. Le 29 juin, une température maximale record de 49,6 °C a été enregistrée à Lytton, en Colombie Britannique. À peine un jour plus tard, 90 p. 100 du village a été détruit par un incendie de forêt, causant deux décès et forçant 1 200 résidents à tout laisser derrière eux.

En deuxième position se trouve « le déluge des déluges en Colombie Britannique ». Le 13 novembre, au moment où près de 200 pays adoptaient le pacte de Glasgow sur le climat à la COP26, une énorme tempête s’abattait sur la côte sud de la Colombie Britannique. La combinaison de sept rivières atmosphériques, ou « rivières dans le ciel », et de trois bombes météorologiques en novembre a créé des inondations dévastatrices. Cette tempête de pluie et les inondations ont entraîné le décès tragique d’au moins six personnes et l’évacuation de milliers de résidences. De plus, des infrastructures essentielles ont été détruites et des propriétés ont été endommagées dans toute la région; les coûts de restauration pourraient se chiffrer dans les milliards.

La météo n’a pas seulement fait des siennes dans l’Ouest pendant la dernière année. Parmi les autres phénomènes météorologiques marquants, on compte également « une année de tornades EF2 ». Cette année, le Canada a connu une série de tornades de catégorie 2 selon l’échelle de Fujita améliorée (EF), une catégorie caractérisée par des vitesses de vent comprises entre 180 et 220 km/h. Ces tornades englobent la tornade mortelle qui a frappé le Québec en juin, et la série de tornades EF2 du 15 juillet en Ontario, dont la tornade dévastatrice à Barrie.

Comme le montrent ces exemples, les changements climatiques sont bien réels, et les Canadiens en subissent déjà les effets. Le coût de l’inaction est gigantesque, et c’est pourquoi le gouvernement du Canada élabore sa première stratégie nationale d’adaptation en collaboration avec les provinces, les territoires, les municipalités et les peuples autochtones.

Ces graves phénomènes météorologiques mettent également en évidence les raisons pour lesquelles le gouvernement du Canada a déjà commencé à investir des milliards de dollars dans des programmes fédéraux d’adaptation ciblés, la mise au point de codes axés sur des bâtiments et des infrastructures résilients aux changements climatiques, et la promotion de solutions de lutte contre les changements climatiques fondées sur la nature comme la plantation d’arbres, la restauration du littoral ainsi que la préservation et l’agrandissement des marécages et des milieux humides.

Le gouvernement a engagé plus de 1,9 milliard de dollars par l’intermédiaire du Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes qui iront à 69 projets d’infrastructure à grande échelle, qui appuieront la protection des collectivités dans l’ensemble du pays contre les dangers des changements climatiques, y compris l’érosion des côtes.

Les changements climatiques sont l’une des plus grandes menaces à long terme auxquelles sont confrontés le Canada et le monde entier, et l’augmentation de la fréquence des phénomènes météorologiques violents implique qu’il est primordial que le Canada accélère sa prise de mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre afin d’éviter les dangereux impacts des changements climatiques et accroître la résilience des collectivités. Pour lutter contre les changements climatiques et s’adapter au temps violent, il faut une action collective, et le gouvernement du Canada est résolu à travailler avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, les peuples autochtones et les intervenants sur une stratégie nationale d’adaptation et à atteindre la cible de réduction des émissions que s’est fixée le Canada pour 2030.

Les dix phénomènes météorologiques les plus marquants en 2021 sont classés d’un à dix en fonction d’un certain nombre de facteurs, notamment l’impact qu’ils ont eu sur le Canada et les Canadiens, la superficie de la zone touchée, leurs répercussions économiques et leur durée dans les manchettes.

Voici donc les dix phénomènes météorologiques les plus marquants en 2021

  1. Les records de chaleur sous le dôme
  2. Le déluge des déluges en Colombie Britannique
  3. La sécheresse d’un bout à l’autre du Canada
  4. La saison des feux de forêt – hâtive, active et incessante
  5. Le Canada survit à quatre vagues de chaleur
  6. Une année de tornades EF2
  7. Un froid arctique gèle le Canada en février
  8. Encore de la grêle et des inondations à Calgary
  9. L’ouragan Larry frappe Terre Neuve
  10. Un clipper albertain en janvier

Produits connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
media@ec.gc.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook d’Environnement et Changement climatique Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :