Déclaration du ministre Guilbeault sur l’engagement du Canada à l’égard de la protection et du rétablissement des espèces en péril et de la restauration des milieux naturels et de la biodiversité

Déclaration

Le 28 novembre 2022 – Gatineau (Québec)

« La Terre est surnommée la planète bleue – un foyer fragile et protecteur pour toute l’humanité et toutes les autres formes de vie présentes. Lorsque nous protégeons la nature, nous permettons également à la nature de prendre soin de nous. Des quartiers écologiques, résilients et sains, une économie propre à faibles émissions de carbone et des écosystèmes prospères sont essentiels pour que la vie puisse perdurer sur Terre.

« Les Canadiens entretiennent une relation étroite avec la nature et ils s’efforcent de vivre en harmonie avec elle et d’en prendre soin. Cependant, notre mode de vie actuel cause des torts graves à la nature. Beaucoup des espaces naturels et des espèces que nous aimons sont menacés par l’activité humaine et les changements climatiques. La perte de biodiversité et les changements climatiques sont intrinsèquement liés. Il est vrai que la nature est menacée par les changements climatiques au Canada et partout sur la planète, mais elle est également une alliée de taille pour lutter contre ces changements climatiques. Les facteurs qui contribuent directement à la perte mondiale de biodiversité sont les changements de l’utilisation des terres et des océans, la surexploitation des espèces, les changements climatiques, la pollution et les espèces envahissantes.

« Nous sommes confrontés à une crise de la biodiversité sans précédent, avec plus d’un million d’espèces menacées de disparition dans le monde, dont 640 espèces en péril au Canada. Le déclin rapide de la biodiversité a de très graves conséquences pour l’humanité, entraînant notamment l’effondrement des systèmes alimentaires, économiques et sanitaires et la perturbation de l’ensemble des chaînes d’approvisionnement. Le gouvernement du Canada s’est engagé à prendre des mesures ambitieuses pour restaurer et protéger le filet de sécurité naturel que constitue la biodiversité.

« Au cours des trois semaines précédant la 15e Conférence des Parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies qui se tiendra à Montréal, nous faisons valoir les actions du Canada sur trois grands thèmes : les progrès, la protection des espèces et les partenariats. Chacun de ces thèmes, à sa manière, sert de tremplin vers la COP sur la nature qui s’ouvrira le 7 décembre. Et chacun représente également un jalon sur le chemin que favorisera le Canada pendant les négociations.

« Cette semaine est la Semaine de la protection des espèces, qui vise à souligner à quel point il est essentiel que nous prenions des mesures à l’échelle locale, régionale et nationale pour assurer le rétablissement des espèces en péril du Canada et restaurer nos aires naturelles et notre biodiversité. Nous devons réfléchir à ce que nous pouvons faire, en tant que Canadiens, pour devenir de meilleurs gardiens de la totalité du monde qui nous entoure.

« Pour sa part, le gouvernement du Canada favorise les mesures concrètes sur le terrain et renforce la protection et le rétablissement des espèces en péril et de leurs habitats afin d’obtenir de meilleurs résultats pour les espèces en péril, comme le caribou, le bison des bois et le Tétras des armoises. Le gouvernement du Canada réalise également des progrès vers l’atteinte de ses objectifs de conservation par zone fixés à 25 p. 100 d’ici 2025 et à 30 p. 100 d’ici 2030, compte tenu du rôle essentiel que joue le réseau d’aires protégées du Canada en conservant et en restaurant des écosystèmes sains et résilients et en contribuant au rétablissement des espèces en péril.

« Cette semaine, nous annoncerons un nouvel investissement dans l’intendance de l’habitat, alors que nous poursuivons nos progrès pour mettre fin au déclin de la nature au Canada et renverser la vapeur d’ici 2030, puis parvenir à un rétablissement complet des milieux naturels d’ici 2050. L’atteinte de cet important objectif repose sur la contribution de tous, c’est-à-dire tous les ordres de gouvernement et toute la population canadienne, y compris les peuples autochtones, les organisations non gouvernementales et l’industrie.

« En 2018, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux ont adhéré à l’approche pancanadienne pour la transformation de la conservation des espèces en péril au Canada, passant d’une approche axée sur une seule espèce à une approche visant plusieurs espèces et écosystèmes. La concentration des efforts de conservation sur les lieux, les espèces, les secteurs et les menaces prioritaires dans tout le Canada permet aux partenaires de la conservation de travailler ensemble afin d’obtenir de meilleurs résultats pour les espèces en péril. Nos efforts reposent aujourd’hui sur une collaboration renouvelée et axée sur des priorités partagées, y compris 11 lieux prioritaires et 6 espèces prioritaires. Le Canada continuera de promouvoir la conservation de la diversité biologique et l’utilisation durable des espèces sauvages à l’échelle internationale, et de soutenir la conservation et l’utilisation durable des espèces sauvages dans le monde. Le Canada plaidera pour que le nouveau cadre mondial de la biodiversité s’attaque aux facteurs directs de la perte de biodiversité.

« Ce ne sont là que quelques-unes des mesures que prend le Canada pour protéger la nature tandis qu’il se prépare à accueillir le monde entier à Montréal, du 7 au 19 décembre, lors de la COP15. Avec ses partenaires internationaux, le Canada se fait le champion de l’élaboration d’un ambitieux cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020, assorti de mesures et d’objectifs clairs. La COP15 est l’occasion pour le Canada de faire preuve de leadership en adoptant des mesures visant à conserver et à restaurer la nature ainsi qu’à freiner la perte de biodiversité partout sur la planète. »

Personnes-ressources

Kaitlin Power
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-230-1557
Kaitlin.Power@ec.gc.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
media@ec.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :