Les partenariats avec les peuples autochtones et les gouvernements provinciaux et territoriaux sont la clé du progrès et de la protection de la nature

Déclaration

Le 5 décembre 2022 – Gatineau (Québec)

« Les peuples autochtones sont depuis des temps immémoriaux des protecteurs et des intendants des terres, des eaux et des glaces, et des chefs de file dans la conservation des écosystèmes. Auprès d’eux, nous pouvons apprendre comment vivre en harmonie avec la nature.

« Cette semaine, le monde afflue à Montréal pour assister à la plus grande conférence des Nations Unies sur la biodiversité depuis une génération, et le Canada souligne le rôle primordial de ses partenaires des Premières Nations, des Inuits et des Métis dans la conservation et la protection de la nature, ainsi que dans la surveillance des changements climatiques.

« Les peuples autochtones ont des points de vue, des connaissances, des droits et des responsabilités uniques pour ainsi transmettre le savoir, agir à titre de source d’inspiration et contribuer à améliorer l’équilibre naturel. Ils sont depuis longtemps des chefs de file dans l’intendance de l’environnement, le développement durable et la gestion des terres que nous occupons tous. Selon une recherche des Nations Unies, les terres autochtones ne représentent qu’environ 20 p. 100 du territoire de la planète, mais elles contiennent jusqu’à 80 p. 100 de la biodiversité restante du monde.

« Dans un esprit de réconciliation, le gouvernement du Canada s’est engagé à soutenir le leadership autochtone pour contribuer à la protection des écosystèmes, des espèces et des cultures aujourd’hui, et pour les générations futures. Le Canada est déterminé à travailler en partenariat avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis pour appuyer le savoir traditionnel et la science autochtone dans la conservation de la nature et assurer la protection et la prospérité à long terme des terres, des eaux et des glaces. Cet engagement comprend notamment  des initiatives visant à soutenir les projets de surveillance des changements climatiques et de réduction des émissions de gaz à effet de serre menés par les Autochtones, des mesures de conservation des espèces en péril et la conservation sur le terrain grâce aux initiatives des gardiens autochtones.

« Les mesures de conservation menées par les Autochtones dans les aires protégées et de conservation sont un élément essentiel de la voie que doit suivre le Canada pour protéger la nature et pour œuvrer à la réconciliation avec les peuples autochtones. L’aire protégée autochtone Edéhzhíe est la première aire protégée autochtone établie par la voie du Fonds de la nature du Canada. Les voix et le leadership des peuples autochtones sont essentiels à la création et à la mise en œuvre de solutions fondées sur la nature, y compris les initiatives qui visent à conserver, à restaurer et à améliorer la capacité des milieux humides, des tourbières, des prairies et des forêts à stocker et à capter le carbone.

« Depuis 2017, le gouvernement du Canada soutient l’initiative des gardiens autochtones, et a investi plus de 125 millions de dollars en financement, permettant aux peuples autochtones de créer des emplois, tout en protégeant la nature et les espèces sauvages. Le programme appuie les initiatives de gardiens autochtones nouvelles et existantes et la mise sur pied de réseaux de gardiens autochtones pour les Premières Nations, les Inuits et les Métis. Le gouvernement a aussi annoncé dans le budget de 2021 un nouveau financement pouvant atteindre 340 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir le leadership autochtone dans la conservation de la nature, notamment les réseaux et les gardiens autochtones. Ce nouveau financement fait partie de l’investissement historique du Canada de 2,3 milliards de dollars dans la conservation de la nature.

« Les gardiens autochtones sont « les yeux et les oreilles sur le terrain » dans les territoires autochtones. Ils surveillent la santé écologique, entretiennent les sites culturels et protègent les zones et les espèces sensibles. Essentiellement, les initiatives de gardiens permettent aux peuples autochtones de renouveler leur relation avec les terres, les eaux et les glaces de leur territoire traditionnel. Cette connexion procure de grands avantages tant pour la nature que pour les humains qui en dépendent. Ces avantages s’étendent à toutes les générations – guérison des communautés, création de possibilités pour les jeunes, et participation des aînés par leurs conseils. Le gouvernement du Canada s’est engagé à soutenir le leadership autochtone dans le domaine de la conservation pour contribuer à la protection des écosystèmes, des espèces et des cultures pour les générations futures.

« Pour le Canada, le progrès et la protection de notre patrimoine naturel ne peuvent avoir lieu qu’avec un véritable partenariat entre les peuples autochtones, les provinces, les territoires et le gouvernement fédéral. À la COP15, le Canada veillera à ce que la cible 21 soit axée sur la participation pleine et entière des peuples autochtones à la mise en œuvre du Cadre mondial pour la biodiversité et sur le respect de leurs droits.

« Ce ne sont là que quelques-unes des mesures que prend le gouvernement du Canada pour protéger la nature, alors qu’il se prépare pour la 15e Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies, qui se tiendra du 7 au 19 décembre. La COP15 est l’occasion pour le Canada, et les Canadiens, de faire preuve de leadership en adoptant des mesures visant à conserver et à restaurer la nature ainsi qu’à mettre fin à la perte de biodiversité partout sur la planète. »

Personnes-ressources

Kaitlin Power
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-230-1557
Kaitlin.Power@ec.gc.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
media@ec.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :