Organisations nationales de l’industrie

Alliance canadienne du camionnage

http://cantruck.ca/

Présidente : Stephen Laskowski : Stephen.Laskowski@ontruck.org

Profil de l’organisation :

L’Alliance canadienne du camionnage (ACC) est l’association industrielle qui représente les transporteurs, les propriétaires-exploitants et les fournisseurs de l’industrie canadienne du camionnage.  L’ACC fait valoir le point de vue de l’industrie au sujet d’enjeux stratégiques, réglementaires et législatifs nationaux et internationaux qui ont une incidence sur le camionnage.

Alliance de l’industrie cosmétique du Canada

https://www.cosmeticsalliance.ca/

Président et chef de la direction : Darren Praznik

Profil de l’organisation :

L’Alliance de l’industrie cosmétique du Canada (anciennement l’Association canadienne des cosmétiques, produits de toilette et parfums, CCTFA) est la plus importante association commerciale représentant l’industrie des cosmétiques et des produits de soins personnels au Canada. L’Alliance de l’industrie cosmétique du Canada, qui regroupe plus de 150 entreprises, entretient un dialogue permanent avec les représentants du gouvernement canadien afin de bien présenter la position de l’industrie dans tous les dossiers de réglementation.

Association canadienne de droit maritime

http://www.cmla.org/

Président : David Colford, 1-514-393-3700, davidcolford@brissetbishop.com

Profil de l’organisation :

L’Association canadienne de droit maritime (ACDM) est une société à but non lucratif principalement composée d’avocats du droit maritime et d’autres personnes intéressées par l’industrie des transports maritimes. Son mandat est de promouvoir l’élaboration de lois maritimes commerciales efficaces et modernes au Canada et à l’international.

Le rôle principal de l’ACDM est de représenter tous les intérêts maritimes commerciaux canadiens en vue de l’élaboration uniforme des lois maritimes canadiennes et internationales qui touchent les transports maritimes et les enjeux connexes.

Au Canada, l’ACDM travaille activement avec le gouvernement et l’industrie afin de promouvoir l’évolution du droit dans de nombreux domaines, notamment :

Association canadienne de l’électricité

https://electricity.ca/fr/

Président et chef de la direction : Francis Bradley

Profil de l’organisation :

Fondée en 1891, l’Association canadienne de l’électricité (ACÉ) est le forum national et le porte-parole de l’industrie de l’électricité au Canada. Parmi les membres de l’ACÉ figurent des sociétés de services publics, de grands producteurs d’électricité, des sociétés de consultation auprès des entreprises, ainsi que plusieurs centaines de sociétés et de particuliers. Les membres de l’ACÉ fournissent plus de 95 % de l’électricité au Canada.

Les travaux de l’ACÉ dans le secteur de l’environnement incluent :

L’ACÉ est membre du Centre for Clean Energy du Conference Board du Canada, qui étudie des méthodes permettant de concevoir et de gérer la transition vers des systèmes énergétiques propres. Elle appuie aussi le Dialogue sur l’énergie propre, qui a été lancé en février 2009 et qui vise à déterminer comment le Canada et les États-Unis peuvent trouver des solutions communes reposant sur l’énergie propre et permettant la réduction des gaz à effet de serre et la lutte contre le changement climatique.

Composition du Comité :

Un représentant de l’Association canadienne de l’électricité, Terry Toner, est également membre du Comité consultatif sur les espèces en péril (CCEP), mis en place dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril afin de conseiller le ministre de l’Environnement et du Changement climatique concernant l’administration de la Loi. 

Association canadienne de l’industrie de la chimie

https://chimiecanadienne.ca/

Président et chef de la direction : Bob Masterson, 1-613-237-6215, poste 234, bmasterson@canadianchemistry.ca

Profil de l’organisation :

Créée en 1962, l’Association canadienne de l’industrie de la chimie représente plus de 50 entreprises qui fabriquent des substances chimiques et des résines de base.

Les membres transforment des matières premières comme les liquides du gaz naturel, le pétrole, les minéraux, l’électricité et la biomasse en éléments de base nécessaires à la fabrication de quelque 70 000 produits dont nous dépendons chaque jour.

L’industrie de la chimie se situe au carrefour entre l’industrie des ressources de base du Canada — qui comprend l’exploitation minière, la foresterie, l’agriculture et le secteur pétrolier et gazier — et les fabricants du Canada — notamment les secteurs de l’alimentation et des breuvages, de la construction, des plastiques et des caoutchoucs, des textiles et des vêtements, de l’électricité et de l’électronique, ainsi que de l’équipement de transport.

L’Association a défini plusieurs priorités environnementales, notamment la réduction des émissions, les changements climatiques et la responsabilisation au niveau international. Elle produit un rapport annuel sur la réduction des émissions qui présente un sommaire du rendement environnemental global de ses sociétés membres, et elle fait la promotion de la durabilité par l’entremise de son programme Gestion responsableMD. Ce programme vérifie si les sociétés se conforment au code de pratique établi et en vertu duquel elles s’engagent à innover afin de concevoir des produits et des procédés plus sécuritaires et plus respectueux de l’environnement et à collaborer pour définir et éliminer les dommages associés à leurs produits tout au long de leur durée de vie.

Association canadienne de l’industrie de la peinture et du revêtement

https://canpaint.com/fr/

Président et chef de la direction : Gary Leroux, 1-613-231-3604

Profil de l’organisation :

L’Association canadienne de l’industrie de la peinture et du revêtement (ACIPR) représente les principaux fabricants de peinture et de revêtement au Canada, ainsi que leurs fournisseurs et distributeurs, dans trois grandes catégories de produits : les peintures architecturales, les revêtements industriels et les revêtements de carrosserie. L’ACIPR veille à ce que ses membres adhèrent à toutes les exigences législatives et réglementaires fédérales et provinciales au Canada et s’y conforment pleinement.

L’ACIPR dirige diverses initiatives contribuant à la protection de l’environnement et à l’amélioration de la santé humaine et de la qualité de vie :

Association canadienne de l’industrie des plastiques

https://www.plastics.ca/

Présidente et cheffe de la direction : Carol Hochu, 1-905-678-7748, poste 229, chochu@plastics.ca

Profil de l’organisation :

Créée en 1943, l’Association canadienne de l’industrie des plastiques (ACIP) est le porte-parole national et le chef de file en matière de durabilité des plastiques au Canada, et elle représente les intérêts de la chaîne de valeur des plastiques, y compris les fournisseurs de résines et de matières premières, les transformateurs et convertisseurs, les fournisseurs d’équipement, les recycleurs et les propriétaires de marques.

L’ACIP est une organisation sans but lucratif dirigée par ses membres qui vise la croissance des entreprises du secteur des plastiques et aide l’industrie pour qu’elle atteigne son plein potentiel.

Association canadienne de pipelines d’énergie

https://cepa.com/fr/

Président et chef de la direction : Chris Bloomer

Profil de l’organisation :

L’Association canadienne de pipelines d’énergie (CEPA) représente les sociétés de pipelines de transport du Canada, qui transportent chaque jour presque tout le pétrole brut et le gaz naturel du Canada depuis les régions productrices jusqu’aux marchés du Canada et des États-Unis. La CEPA a comme mission d’améliorer l’excellence opérationnelle, l’environnement commercial et la responsabilité reconnue de l’industrie canadienne des pipelines de transport d’énergie grâce à son leadership et à un engagement crédible auprès des sociétés membres, des gouvernements, du public et des parties prenantes. Les membres de la CEPA ont des activités dans les Territoires du Nord-Ouest, en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario, au Québec, en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick.

Objectifs que la CEPA s’est fixée :

L’Association cherche à démontrer aux Canadiens que le gaz naturel est une fondation intelligente pour la gamme de choix d’énergie toujours en évolution au Canada et à encourager la politique de soutien publique au Canada.

Composition du Comité :

Une représentante de l’Association canadienne de pipelines d’énergie, Sue Flaman, est membre du Comité consultatif sur les espèces en péril (CCEP), mis en place dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril afin de conseiller le ministre de l’Environnement et du Changement climatique concernant l’administration de la Loi.

Association canadienne de produits de consommation spécialisés

http://www.ccspa.org/en-francais/

Présidente : Shannon Coombs, 1-613-232-6616, poste 11, coombss@ccspa.org

Profil de l’organisation

Association canadienne des carburants

https://www.canadianfuels.ca/Accueil/

Président : Peter Boag, president@canadianfuels.ca

Profil de l’organisation :

L’Association canadienne des carburants (ACC) représente l’industrie qui fournit 95 % des carburants de transport au Canada. L’ACC a comme objectif d’aider ses membres à atteindre les objectifs de politique environnementale du gouvernement et à répondre aux attentes des Canadiens sans compromettre leur accès à un approvisionnement en carburant sûr, fiable et à prix concurrentiel.

Principales activités de l’ACC :

Association canadienne des constructeurs de véhicules

http://www.cvma.ca/fr/accueil/

Président : Mark A. Nantais

Profil de l’organisation :

L’Association canadienne des constructeurs de véhicules (ACCV) représente les trois plus grands constructeurs de véhicules légers et lourds du Canada. L’ACCV compte parmi ses membres Fiat Chrysler Automobiles, Ford Limited et General Motors.

Collectivement, les membres de l’ACCV produisent environ 60 % des véhicules construits au Canada, exploitent cinq usines de montage de véhicules ainsi que des usines de production de moteurs et de pièces, et comptent plus de 1 300 concessionnaires.

Les priorités stratégiques actuelles de l’ACCV incluent :

En 2005, l’ACCV et l’Association des fabricants internationaux d’automobiles du Canada ont signé un protocole d’entente avec le gouvernement du Canada afin que les émissions de gaz à effet de serre produites par les véhicules légers au Canada soient réduites de 5,3 mégatonnes en 2010. L’AVVC a soutenu fermement les normes d’émission annoncées en avril 2010. Elle contribue aussi à la recherche et à la sensibilisation en ce qui concerne le changement climatique et le carburant propre.

De plus, l’ACCV a mis sur pied deux programmes axés sur l’environnement. Le projet de prévention de la pollution automobile au Canada, qui a été lancé en 1992, a permis l’élimination de plus de 404 000 tonnes de substances toxiques et ciblées à la source. En 2000, ce projet a reçu le Prix pour la prévention de la pollution du Conseil canadien des ministres de l’Environnement. L’autre programme a trait à la récupération des interrupteurs au mercure et il fait suite à une publication d’Environnement Canada, le 29 décembre 2007, dans la Gazette du Canada, Partie 1.

L’ACCV a appuyé l’annonce faite en juin 2013 par Environnement Canada, qui affirmait avoir l’intention d’adopter les normes d’émissions du groupe 3 et de les harmoniser avec celles établies par l’Environmental Protection Agency des États-Unis.

Association canadienne des industries du recyclage

https://www.cari-acir.org/fr/

Profil de l’organisation :

L’Association canadienne des industries du recyclage (ACIR) est une association industrielle composée de plus de 200 entreprises du secteur du recyclage qui transforment, négocient et consomment des produits recyclables, notamment des métaux ferreux et non ferreux, des produits électroniques, du papier, du caoutchouc, du verre, des textiles et des plastiques. L’ACIR a été fondée en 1941 à la demande du gouvernement canadien, qui cherchait des débris métalliques de grande qualité pour soutenir l’effort de guerre. L’ACIR est devenue une puissante association industrielle qui représente des entreprises de toute taille, des petits parcs à ferraille familiaux aux énormes usines de transformation à forte intensité de capital. Les membres font le recyclage de tous les produits, mais la majorité traitent principalement ou exclusivement des métaux. Dans toutes ses activités, l’ACIR cherche à améliorer la situation économique de ses entreprises membres et à promouvoir l’industrie du recyclage.

Association canadienne des manufacturiers de produits nautiques

www.nmma.ca

Présidente, ACMPN Canada : Sara Anghel, 1-905-951-4048

Profil de l’organisation :

Les programmes et services de l’Association canadienne des manufacturiers de produits nautiques (ACMPN) servent les intérêts des membres et ceux de l’industrie de la navigation de plaisance. À cette fin, l’ACMPN :

Association canadienne des marchands de pétrole indépendants

https://www.cipma.org/fr/page-principale/

Présidente et cheffe de la direction : Jennifer Stewart, 1-613-915-5699, jstewart@cipma.org

Profil de l’organisation :

L’Association canadienne des marchands de pétrole indépendants (CIPMA) est une association commerciale nationale à but non lucratif qui représente les intérêts de ses membres, qui proviennent de l’industrie de la distribution et de la mise en marché du carburant. La CIPMA travaille à défendre les intérêts de ses membres aux échelles fédérale et provinciale, par l’intermédiaire d’une recherche et d’une connaissance approfondies des marchés du carburant et des modèles d’affaires des négociants en carburant indépendants. Actuellement, les efforts de défense des intérêts sont axés sur une plus grande sensibilisation aux conséquences des frais des cartes de crédit sur les entreprises indépendantes au Canada.

La CIPMA informe également les entreprises membres au sujet des lois en vigueur ou imminentes, des tendances majeures sur le plan du marché et des règlements ainsi que des événements de réseautage intéressants, comme la conférence sur le marketing du carburant au Canada.

La CIPMA a comme mission d’assurer la durabilité et la croissance d’un secteur indépendant de mise en marché et de distribution du carburant pour les grossistes et les détaillants du Canada. Plus précisément, elle vise les objectifs suivants :

Association canadienne des producteurs d’acier

www.canadiansteel.ca/

Présidente : Catherine Cobden, c.cobden@canadiansteel.ca

Profil de l’organisation :

Par l’entremise de l’Association canadienne des producteurs d’acier (ACPA), les entreprises membres cherchent à promouvoir des politiques publiques permettant de favoriser la compétitivité, l’esprit d’innovation, le rendement sur le plan environnemental, un effectif compétent et productif, et la responsabilité communautaire. Pour favoriser la réalisation de ces objectifs, l’ACPA cherche à assurer un commerce libre et équitable en sidérurgie, de même qu’un environnement commercial concurrentiel à l’échelle mondiale.

Ses principaux champs d’activité comprennent :

Association canadienne des producteurs pétroliers

https://www.capp.ca/

Président et chef de la direction : Tim McMillan

Profil de l’organisation :

L’Association canadienne des producteurs pétroliers représente le pétrole en amont du Canada , des sables bitumineux et du gaz naturel. L’ACPP regroupe plus de 90 membres producteurs et 150 membres associés. L’ACPP a pour mission de défendre et de favoriser la compétitivité économique ainsi que le rendement sécuritaire et responsable tant sur le plan environnemental que sur le plan social.

En s’efforçant d’assurer la mise en valeur responsable des ressources pétrolières et gazières, l’ACPP a cerné plusieurs enjeux environnementaux prioritaires :

Composition du Comité :

Un représentant de l’Association canadienne des producteurs pétroliers, Amit Saxena, est également membre du Comité consultatif sur les espèces en péril (CCEP), mis en place dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril afin de conseiller le ministre de l’Environnement et du Changement climatique concernant l’administration de la Loi.  

Association canadienne des propriétaires forestiers

http://www.cafo-acpf.ca/fr/

Directeur général : Christopher Lee 1-613-410-6455, info@cafo-acpf.ca

Profil de l’organisation

L’Association canadienne des propriétaires forestiers (ACPF) est une association sans but lucratif qui travaille avec une partie des 450 000 personnes, familles, agriculteurs, entreprises et associations qui possèdent et gèrent des terres forestières au Canada afin de veiller à ce que les décisions du gouvernement sur les politiques respectent les droits de propriété. Les terres forestières privées comptent pour plus de 10 % des terres forestières aménagées du Canada, et elles contribuent de façon importante à l’environnement, à l’économie et aux collectivités.

Les membres de l’ACPF possèdent et gèrent plus de 5 millions d’hectares de terres forestières privées d’un océan à l’autre. Nos membres gèrent également plus de 15 millions d’hectares de terres forestières publiques (appartenant à la Couronne).

L’ACPF cherche à maintenir un équilibre entre les intérêts publics et les droits de propriété privée à l’aide de politiques et d’incitatifs qui favorisent la gestion responsable.

L’ACPF est active dans deux des cinq groupes de travail du CCEP qui traitent des diverses espèces, des approches locales des espèces à risque et d’un Plan de Savoir, lequel détermine la disponibilité et l’utilisation des données, le partage des données et la protection des renseignements exclusifs.

Principaux intérêts en matière de politique :

Pour favoriser la viabilité des forêts privées et encourager la gestion responsable, il est essentiel de coordonner les interactions entre les propriétaires et les organismes fédéraux de façon à s’assurer que les décisions en matière de lois et de politiques sont prises en tenant compte de leurs répercussions potentielles sur les terres privées. L’ACPF est axée sur le dialogue, l’échange d’information et la négociation avec Environnement et Changement climatique Canada et d’autres organismes de réglementation fédérale concernant les lois de protection des espèces en danger, des pêches et des oiseaux migrateurs. Ces lois peuvent avoir des incidences considérables sur la gestion des forêts.

Composition du Comité

Un représentant de l’Association canadienne des propriétaires forestiers, Christopher Lee, est également membre du Comité consultatif sur les espèces en péril (CCEP), mis en place dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril afin de conseiller le ministre de l’Environnement et du Changement climatique concernant l’administration de la Loi.

Association canadienne du ciment

https://www.cement.ca/fr/

Président et chef de la direction : Michael McSweeney, 1-613-236-9471, poste 206, mmcsweeney@cement.ca

Profil de l’organisation :

L’Association canadienne du ciment (ACC) représente l’industrie canadienne du ciment — huit entreprises exploitant des usines de clinker et de ciment, des granulateurs, des installations de broyage et des terminaux de ciment. Les membres de l’ACC s’efforcent de maintenir une industrie durable et de faire la promotion des avantages économiques, environnementaux et sociaux de la construction avec le ciment et le béton. Membre fondateur du Conseil canadien du béton, l’ACC établit et maintient de bonnes relations avec les organisations des intervenants. Elle fait la promotion du rôle de l’industrie comme partenaire proactif dans le contexte du défi que doit relever la société en matière de durabilité et de la nécessité de faire preuve de résilience face aux changements climatiques.

L’ACC préconise des environnements juridiques et réglementaires permettant des règles du jeu équitables et concurrentielles pour tous ses membres à tous les ordres de gouvernement et elle donne son avis sur des questions techniques importantes pour les industries du ciment et du béton, notamment en ce qui concerne les codes, les normes, les spécifications et les pratiques exemplaires. L’ACC fait la promotion de :

Toutes les entreprises membres de l’ACC mesurent, surveillent et déclarent publiquement chaque année les données sur les émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre pour chacune des installations de fabrication de ciment, par l’intermédiaire de l’Inventaire national des rejets de polluants et de l’Inventaire des gaz à effet de serre du Canada. Les entreprises membres doivent appliquer le Cement CO2 Protocol, élaboré dans le cadre de la Cement Sustainability Initiative mondiale, afin de mesurer et de déclarer les émissions de gaz à effet de serre.

Toutes les entreprises membres de l’ACC qui produisent du ciment gris au Canada participent à la Cement Sustainability Initiative. Lancée par le World Business Council for Sustainable Development, cette initiative est un effort mondial de 25 producteurs de ciment importants qui ont des exploitations dans plus de 100 pays et qui croient qu’il existe une solide possibilité de rentabilisation des efforts continus de développement durable. Comme condition d’adhésion, l’initiative exige la conformité à la Charte de l’initiative et à ses principes. En matière de rendement environnemental, la Charte exige des entreprises qu’elles agissent individuellement sur trois principaux indicateurs de rendement environnemental : le CO2 et les changements climatiques, la réduction des émissions et l’utilisation responsable des combustibles et des matériaux.

Association de l’aluminium du Canada

https://aluminium.ca/fr/?

Président et chef de la direction : Jean Simard, 1-514-288-4842, poste 225, jeansimard@aluminium.ca

Profil de l’organisation :

L’Association de l’aluminium du Canada (AAC) est une organisation à but non lucratif dont la mission est de représenter l’industrie canadienne de l’aluminium dans ses échanges avec les citoyens, les autorités publiques, les utilisateurs actuels et potentiels de l’aluminium, ainsi que d’autres joueurs sur la scène économique.

L’AAC a été fondée dans l’optique de réunir au sein d’une seule organisation représentative les trois producteurs d’aluminium canadiens : Alcoa, Aluminerie Alouette et Rio Tinto Alcan. Elle s’intéresse principalement aux préoccupations communes des membres qui ne sont pas liés à la concurrence.

L’AAC soutient que la présence de l’industrie de l’aluminium au Canada et des dix alumineries qu’elle exploite fait d’elle un levier puissant pour l’économie nationale en plus de lui permettre d’assurer une contribution permanente et croissante à la richesse économique du Canada et du Québec. L’industrie fait partie des trois principaux secteurs industriels du Québec, autant au chapitre de la valeur de la production que sur le plan du volume des ventes à l’étranger.

Association des administrations portuaires canadiennes

http://www.acpa-ports.net/

Présidente : Wendy Zatylny, 1-613-232-2036, poste 201, wzatylny@acpa-ports.net

Profil de l’organisation

L’Association des administrations portuaires canadiennes (AAPC) a été fondée en 1958 et réunit les ports et d’autres entités ayant des intérêts maritimes connexes en une seule association nationale. Elle représente toutes les administrations portuaires canadiennes, diverses entités gouvernementales et des entreprises du secteur maritime. Les membres de l’Association prodiguent plus de 250 000 emplois directs et indirects et traitent pour plus de 400 milliards de dollars de marchandises annuellement.

Les principaux enjeux industriels auxquels l’Association s’intéresse sont : la compétitivité, l’infrastructure, la sécurité, le développement durable, les lois et les règlements, ainsi que l’innovation et la technologie.

L’AAPC offre un certain nombre de programmes d’éducation, et elle organise notamment des séminaires et des conférences tout au long de l’année, dont un séminaire sur les opérations, un séminaire sur la gouvernance, un projet d’interface annuel entre le port et le gouvernement, des ateliers sur les politiques et des ateliers techniques ainsi qu’une assemblée générale annuelle et une conférence annuelle. Ces événements offrent l’occasion aux membres et aux non-membres de la communauté portuaire de discuter des enjeux et de faire du réseautage. De plus, l’AAPC cherche à reconnaître les réalisations de la communauté portuaire qui méritent d’être soulignées par l’industrie.

Association des produits forestiers du Canada

https://www.fpac.ca/fr/

Président et chef de la direction : Derek Nighbor

Profil de l’organisation :

L’Association des produits forestiers du Canada (APFC) est le porte-parole des producteurs canadiens de bois, de pâtes et de papiers tant sur la scène nationale qu’internationale pour tout ce qui a trait au gouvernement, au commerce et à l’environnement. L’APFC représente presque tous les principaux producteurs canadiens de produits forestiers. Ses membres sont responsables de 66 % des territoires forestiers certifiés au Canada. L’APFC conçoit des programmes visant à promouvoir le leadership du Canada en matière de commerce et d’économie, de gestion durable des forêts et d’intendance environnementale.

L’APFC a exprimé son engagement à l’égard de la gestion durable des forêts. Les membres de l’APFC font certifier toutes les forêts qu’ils gèrent de façon indépendante dans le cadre de l’un des trois systèmes de certification utilisés au Canada : ceux de l’Association canadienne de normalisation, du Forest Stewardship Council ou de la Sustainable Forestry Initiative Depuis 2002, la certification par un tiers est une condition pour devenir membre de l’APFC.

Les membres de l’APFC sont responsables de 26 % de toutes les forêts certifiées dans le monde. Ils s’efforcent par ailleurs d’améliorer les normes de certification. En signant et en mettant en œuvre l’Entente sur la forêt boréale canadienne, ils ont démontré qu’ils s’engageaient à établir des pratiques d’aménagement forestier de calibre mondial. L’Entente exige des organismes signataires, soit neuf organismes non gouvernementaux et 17 sociétés membres de l’APFC, qu’ils collaborent afin de créer un plan pour l’établissement de pratiques d’aménagement forestier durable.

En vertu des objectifs établis dans sa Vision2020, l’APFC utilise un indice reposant sur douze indicateurs de rendement environnemental pour mesurer l’empreinte environnementale du secteur et en rendre compte. Elle s’est engagée à réduire de 35 % l’empreinte environnementale du secteur d’ici 2020. 

L’APFC est une intervenante très active dans la conservation du caribou boréal et a fourni par le passé des renseignements détaillés à l’appui de plusieurs documents fédéraux, notamment les rapports concernant l’article 63 de la Loi sur les espèces en péril (LEP)

Composition du Comité :

Une représentante de l’Association des produits forestiers du Canada, Kate Lindsay, est également membre du Comité consultatif sur les espèces en péril (CCEP), mis en place dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril afin de conseiller le ministre de l’Environnement et du Changement climatique concernant l’administration de la Loi.

Association minière du Canada

https://mining.ca/fr/

Président et chef de la direction : Pierre Gratton 

Profil de l’organisation :

L’Association minière du Canada (AMC) est une organisation nationale qui représente les sociétés œuvrant dans les secteurs de l’exploration minière, des mines, de la fusion, de l’affinage et de la semi-fabrication. Les sociétés membres représentent la majeure partie de la production de métaux de base et de métaux précieux, d’uranium, de diamant, de charbon métallurgique, de sables bitumineux et de minéraux industriels au Canada. L’AMC a comme mission de contribuer à l’établissement d’une industrie minière, minérale et métallurgique canadienne forte, durable et concurrentielle à l’échelle internationale, jouissant d’un vaste soutien national, et de promouvoir de saines politiques générales et politiques publiques. L’AMC travaille avec ses membres pour promouvoir les intérêts de l’industrie sur les scènes nationale et internationale, collaborer avec les gouvernements à l’élaboration de politiques touchant le secteur minier et informer le public de la valeur que l’exploitation minière apporte à l’économie et à la vie quotidienne des Canadiens.[7]

L’AMC contribue à l’étude de certains enjeux environnementaux tels que l’évaluation environnementale, la durabilité, la faune et les zones protégées, les polluants et les changements climatiques.

Composition du Comité :

Une représentante de l’Association minière du Canada, Tara Shea, est également membre du Comité consultatif sur les espèces en péril (CCEP), mis en place dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril afin de conseiller le ministre de l’Environnement et du Changement climatique concernant l’administration de la Loi.  

Association nucléaire canadienne

https://cna.ca/fr/

Président et chef de la direction : John Gorman, 1-613-237-4262, gormanj@cna.ca

Directeur des affaires réglementaires et environnementales : Steve Coupland, 1-613-237-4262, couplands@cna.ca

Profil de l’organisation :

L’Association nucléaire canadienne (ANC) est une organisation sans but lucratif créée en 1960 dont la mission est de représenter l’industrie nucléaire au Canada et de promouvoir le développement et la croissance des technologies nucléaires à des fins pacifiques.

L’ANC vise les objectifs suivants :

L’ANC tient, à l’intention des intervenants des secteurs public et privé, une conférence annuelle à Ottawa qui met l’accent sur le dialogue stratégique sur l’évolution et les politiques de l’industrie, y compris les technologies et les enjeux émergents comme les petits réacteurs modulaires et le changement climatique.

Composition du Comité :

Un représentant de l’association nucléaire canadienne, Daniel Gibson, est membre du Comité consultatif sur les espèces en péril (CCEP), mis en place dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril afin de conseiller le ministre de l’Environnement et du Changement climatique concernant l’administration de la Loi. 

Canada Cleantech Alliance

www.canadacleantechalliance.ca

Président : Denis Leclerc, dleclerc@ecotechquebec.com

Profil de l’organisation:

CanadaCleantech Alliance coordonne les grappes, les associations et les carrefours à l’échelle régionale afin de cerner les enjeux et de les soumettre à la collaboration, d’obtenir des conseils et de favoriser la mobilisation en vue du changement. Canada Cleantech Alliance a été fondée en mars 2016 comme une association entre l’Alberta Clean Technology Industry Alliance, BC Cleantech CEO Alliance, MaRs Discovery et Écotech Québec. L’alliance a pour objectif de constituer la voix du secteur des technologies propres à l’échelle canadienne, ainsi que d’œuvrer en tant que point focal dans le but de contribuer à la transition du Canada vers un économie plus forte et résiliente aux changements climatiques.

Canadian Cattlemen’s Association

http://www.cattle.ca/

Vice-président directeur : Dennis Laycraft

Profil de l’organisation :

La Canadian Cattlemen’s Association (CCA) est une fédération sans but lucratif qui est composée de huit associations provinciales d’éleveurs de bovins et qui représente ses membres auprès d’un conseil d’administration national dirigé par des producteurs. Le conseil de 27 membres fournit le leadership et l’unité nécessaires pour que l’industrie des bovins de boucherie puisse parler d’une seule voix sur les enjeux d’importance pour elle. Les divisions opérationnelles de la CCA soutiennent au jour le jour la vision, les politiques et les recommandations établies par le conseil.

La CCA se concentre actuellement sur les principaux enjeux suivants : accès aux marchés et règlements sur le commerce, développement durable, soins des animaux, santé des animaux et salubrité des aliments, classement et inspection, mise en marché, affaires gouvernementales et réglementaires, politique budgétaire et monétaire ainsi que gestion des risques de l’entreprise.

Principaux champs d’activité de l’organisme :

Composition du Comité :

Un représentant de la Canadian Cattlemen’s Association, Larry Thomas, est également membre du Comité consultatif sur les espèces en péril (CCEP), mis en place dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril afin de conseiller le ministre de l’Environnement et du Changement climatique concernant l’administration de la Loi. 

Canadian Stewardship Services Alliance 

https://www.cssalliance.ca/

Présidente du conseil : John Coyne, Unilever Canada Inc., John.coyne@unilever.com

Profil de l’organisation :

La Canadian Stewardship Services Alliance Inc. (CSSA) est une organisation nationale sans but lucratif, fondée en 2012. Elle représente les intérêts des entreprises canadiennes en matière de recyclage; à cette fin, elle crée à l’intention des consommateurs des façons pratiques, intelligentes et écologiques de se débarrasser du papier, de l’emballage et des produits que ces entreprises créent — des journaux au verre, des métaux au plastique.

Chamber of Shipping (Chambre de commerce maritime)

http://www.cosbc.ca/

Président : Robert Lewis-Manning, 1-604-681-2351, courriel : info@cosbc.ca

Profil de l’organisation :

Fondée en 1923, la Chamber of Shipping constitue la voix de l’industrie maritime sur la côte ouest du Canada, représentant les propriétaires de navires, les exploitants et les agences maritimes impliquées dans le commerce international transitant par la Porte du Pacifique du Canada. L’organisme traite les problèmes émergeant au jour le jour ainsi que des enjeux nationaux et internationaux de plus grande envergure qui ont (ou peuvent avoir) une incidence sur l’industrie maritime, sur le plan commercial ou opérationnel. Il travaille en étroite collaboration avec de nombreuses autres associations maritimes et commerciales canadiennes, américaines et internationales dans le but de contribuer au plus haut niveau à la conception des politiques maritimes.

L’un des domaines où elle s’investit est le rendement environnemental. Les exploitants de navires commerciaux reconnaissent l’importance de minimiser l’incidence des activités maritimes dans les ports et les collectivités impliqués. 

L’organisme constituait également l’un des neuf groupes de soutien d’une entente de conservation mis en place par le ministère des Pêches et des Océans et mené par le port de Vancouver, entente ayant pour but de mieux comprendre et limiter l’incidence des activités de transport maritime sur les épaulards résidents du sud dans la mer des Salish.

Principaux intérêts en matière de politique :

Composition du Comité :

Un représentant de la Chamber of Shipping, Robert Lewis-Manning, est également membre du Comité consultatif sur les espèces en péril (CCEP), mis en place dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril afin de conseiller le ministre de l’Environnement et du Changement climatique concernant l’administration de la Loi. 

Conseil canadien des pêcheurs professionnels

http://www.fishharvesterspecheurs.ca/fr

Président : Jean Lanteigne, 1-819-777-3474, sans frais : 1-800-758-3981 jean.lanteigne@frapp.org

Profil de l’organisation :

Le Conseil canadien des pêcheurs professionnels (CCPP) est un organisme sans but lucratif qui soutient la santé et la viabilité de l’industrie de la pêche canadienne. Il a été créé dans le but de représenter les intérêts des pêcheurs canadiens, de contribuer à mener le processus de reconnaissance de la profession de pêcheur et d’aider à la mise en œuvre de programmes de formation et d’ajustement.

Créé en 1995, le CCPP agit en qualité de conseil sectoriel national pour répondre aux besoins de l’industrie de la pêche au Canada en matière de compétences et de capacités des ressources humaines.

Le CCPP est régi par un conseil d’administration. Les administrateurs sont nommés par les organisations de pêcheurs de partout au Canada représentant la côte de l’Atlantique, la côte du Pacifique ainsi que les régions où l’on pratique la pêche en eau douce et les pêches des Premières nations.

Le CCPP défend les intérêts des pêcheurs de partout au pays, en  :

Principaux intérêts en matière de politique :

Conseil canadien des normes

https://www.scc.ca/fr

Cheffe de la direction : Chantal Guay

Profil de l’organisation :

Le Conseil canadien des normes (CCN) est une société d’État fédérale qui a pour mission de promouvoir la normalisation au Canada, et il relève du Parlement par l’entremise du ministre d’Innovation, Sciences et Développement économique du Canada. La normalisation est l’élaboration et l’application des normes, à savoir des publications qui établissent les pratiques, les exigences techniques et les terminologies adoptées pour les produits, les services et les systèmes et qui permettent d’améliorer la qualité, la sécurité et l’efficacité des méthodes et des produits. Le CCN assume diverses fonctions qui visent à assurer l’efficacité et une gestion coordonnée des activités de normalisation au pays. De plus, le CCN est l’organisme national d’accréditation du Canada, qui accrédite les organismes d’évaluation de la conformité au regard de normes reconnues à l’échelle internationale. L’évaluation de la conformité est la pratique qui consiste à déterminer si un produit, un service ou un système répond aux exigences d’une norme donnée. Le CCN a publié les normes de certification de l’Organisation internationale de normalisation, que le Service météorologique du Canada utilise. Le CCN représente en outre les intérêts du Canada en matière de normalisation dans les forums étrangers, régionaux et internationaux.  Le CCN travaille directement avec les intervenants de l’industrie, du gouvernement et des organismes de consommateurs pour mettre en œuvre des stratégies de normalisation permettant d’appuyer les entreprises canadiennes novatrices, d’éliminer les obstacles au commerce intérieur en harmonisant la réglementation à l’échelle du Canada et de faciliter le commerce international, et ainsi d’aider les entreprises canadiennes à soutenir la concurrence internationale.

Le CCN a établi les priorités suivantes, qui sont énoncées dans son Plan d’entreprise 2019-2020 :

Conseil canadien du commerce de détail

https://www.commercedetail.org/

Présidente et cheffe de la direction : Diane J. Brisebois, 1-416-922-6678, djbrisebois@retailcouncil.org

Profil de l’organisation :

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) est une association sans but lucratif financée par l’industrie qui représente plus de 45 000 commerces de tous types au Canada, notamment des commerces de détail indépendants, régionaux et nationaux de grande distribution et de spécialité et des marchands en ligne offrant des marchandises diverses, des produits de pharmacie et des produits d’épicerie.

Le CCCD a comme mission de promouvoir les intérêts des divers secteurs du commerce de détail par le biais d’activités efficaces de représentation, de communication et d’éducation. Le CCCD propose à ses membres une vaste gamme de services et de programmes, notamment au chapitre de l’éducation et de la formation, de l’étalonnage et des pratiques exemplaires, du réseautage, de la représentation et de l’information sur l’industrie.

Le CCCD offre à ses membres les services d’efficacité énergétique suivants :

Conseil de conformité des importateurs canadiens

https://www.cciccertification.com/accueil.html

Président : George A. Gowing, 1-450-240-0199

Profil de l’organisation :

Le Conseil de conformité des importateurs canadiens (CCIC) a été créé à la suite de discussions avec Transports Canada qui ont permis de déterminer la nécessité d’une organisation professionnelle qui favoriserait l’ordre administratif et la normalisation technique dans une industrie qui avait besoin d’assistance.

Les fondateurs, George A. Gowing, ingénieur, et Paulette Lussier Gowing participent depuis 1970 à la production, aux essais de conformité et à la certification réglementaire des véhicules automobiles en application de la Loi sur la sécurité automobile du Canada et de ses règlements d’application.

Le Conseil est d’avis que l’excellence passe par le partage, la collecte et la diffusion des connaissances et de l’expertise de tous les segments de l’industrie, non par la tromperie ou des raccourcis.

Le Conseil favorisera la compréhension administrative et la compétence technique en travaillant avec l’industrie, en organisant, canalisant et raffinant les services existants.  La résolution des problèmes cernés par Transports Canada, Environnement Canada et d’autres organismes gouvernementaux nécessitera un effort de toute l’industrie, et non d’un seul joueur.

Le Conseil a acquis une expertise dans les aspects administratifs et techniques de la certification des émissions afin d’aider les importateurs à comprendre les exigences en matière d’émissions et les protocoles d’essai, ainsi qu’à planifier et à exécuter un programme de certification réussi.

Constructeurs mondiaux d’automobiles du Canada

http://www.globalautomakers.ca/fr/index.html?

Présidente : David C. Adams

Profil de l’organisation :

Constructeurs mondiaux d’automobiles du Canada (CMAC) est l’association industrielle nationale qui représente les intérêts de 15 constructeurs de véhicules automobiles au Canada. CMAC défend les intérêts de ses membres, qui travaillent dans la fabrication, l’importation, la distribution et l’entretien de véhicules légers, et elle milite également pour l’adoption d’une politique publique judicieuse qui favorise l’existence d’un marché de l’automobile concurrentiel et viable au Canada. Bien qu’elle ait à ses débuts consacré ses efforts à la défense des intérêts des importateurs, elle a depuis élargi son champ d’action depuis la construction au Canada d’usines de fabrication de véhicules par des entreprises étrangères.

CMAC a pour mission :

En 2014, les entreprises membres du CMAC représentaient 55,1 % du marché canadien de l’automobile et employaient, directement et indirectement, quelque 77 000 Canadiens.

CMAC collabore avec diverses administrations gouvernementales sur les questions suivantes :

Distribution responsable Canada

https://www.rdcanada.ca/

Présidente : Cathy Campbell, 1-905-332-8777, poste 21

Profil de l’organisation :

Distribution responsable Canada (DRC), anciennement l’Association canadienne des distributeurs de produits chimiques (ACDPC) représente 45 entreprises membres situées partout au Canada et 169 sites.

Pour devenir membres de Distribution responsable Canada, les sociétés doivent adhérer au programme Distribution responsableMD. Ce code de pratique régit les mesures que les sociétés membres prennent pour respecter les principes directeurs ayant trait à tous les aspects de la distribution des produits chimiques et de leurs dérivés et de la prestation des services chimiques.

Selon les principes directeurs, les organismes membres doivent :

Explorers and Producers Association of Canada

https://www.explorersandproducers.ca/

conseiller, Affaires communautaires : Terence Hughes, conseiller, Affaires communautaires et réglementaires, Paramount Resources Ltd. et représentant désigné de l’Explorers and Producers Association of Canada en ce qui concerne le plan de répartition du caribou dans la province d’Alberta. Téléphone : 1-403-206-3859, terence.hughes@paramountres.com

Profil de l’organisation :

L’Explorers and Producers Association of Canada (EPAC) représente les entrepreneurs canadiens dans les domaines du pétrole et du gaz, avec ses 150 membres qui exploitent 65 000 puits et fournissent approximativement 20 % du pétrole et du gaz canadiens. Ses membres investissent environ 15 milliards de dollars par an en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba afin de soutenir l’emploi de dizaines de milliers de Canadiens, leurs familles et leurs collectivités, notamment des collectivités autochtones.

L’EPAC a été créée en 1986 sous le nom de Small Explorers and Producers Association of Canada dans le but de représenter les entreprises d’exploration et de production en démarrage et indépendantes au sein de l’industrie pétrolière et gazière en amont. Ces membres producteurs constituent la base actuelle des membres de l’EPAC.

Ces entreprises sont de taille variable, de la jeune pousse à l’entreprise en démarrage et à l’entreprise indépendante de taille moyenne. Un grand nombre d’entre elles sont publiques et cotées à la bourse de Toronto ou au TSX Venture Exchange, bien que la majorité soient des société privées.

Principaux intérêts en matière de politique :

L’EPAC traite avec les gouvernements, les décideurs et les organismes de réglementation afin d’assurer que les intérêts de nos membres transparaissent dans un cadre réglementaire et fiscal qui encourage l’investissement et soutienne une industrie pétrolière et gazière prospère.

Plus précisément :

Composition du Comité :

Un représentant d’Explorers and Producers Association of Canada, Terrence Robert-Hughes, est également membre du Comité consultatif sur les espèces en péril (CCEP), mis en place dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril afin de conseiller le ministre de l’Environnement et du Changement climatique concernant l’administration de la Loi.  

Fabricants de produits alimentaires du Canada

https://foodprocessorsofcanada.ca/

Coprésident : Robert K. Irving

Profil de l’organisation :

Fabricants de produits alimentaires du Canada a comme mandat de défendre les intérêts des propriétaires et des dirigeants d’entreprises alimentaires canadiennes. Cette organisation offre une représentation spécialisée sur des enjeux importants ainsi que des conseils sur la réglementation et les politiques qui ont une incidence sur la compétitivité canadienne, et elle cherche activement à éliminer les obstacles à la croissance et à l’investissement pour nos membres. Elle met l’accent sur l’accès aux marchés, les intrants à prix concurrentiels et les politiques axées sur les résultats pour nos membres.

Fédération canadienne de l’agriculture

https://www.cfa-fca.ca/fr/accueil/

Directeur : Frank Annau, politiques environnementales et scientifiques, 1-613-236-3633 x2328

envsci@canadian-farmers.ca

Profil de l’organisation :

La Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) est la plus importante association agricole générale canadienne, représentant 200 000 producteurs et familles agricoles. Le siège social de l’organisme se trouve à Ottawa et a le mandat de constituer une voix unifiée pour l’industrie au niveau national. La FCA a été constituée en 1935 et continue à œuvrer aujourd’hui en tant qu’organisation-cadre nationale financée par les agriculteurs. Elle représente :

De plus, la FCA dispose de partenariats avec un grand nombre d’autres associations de l’industrie, de groupes de réflexion, de groupes universitaires et de société privées dans le cadre de projets qui concernent de nombreux aspects différents du secteur de l’agriculture.

Sa mission est de promouvoir les intérêts des producteurs agricoles canadiens, par son leadership au niveau national, et de veiller au développement continu d’un secteur agricole dynamique, de confiance et durable au Canada.

La FCA a eu une réunion en juillet avec les ministres de l’agriculture provinciaux et fédéral et a présenté un exposé de position intitulé Produire la prospérité au Canada, axé sur trois enjeux majeurs : la sécurité alimentaire, l’éco responsabilité et la croissance économique.

Principaux intérêts en matière de politique :

Composition du Comité :

Un représentant de la Fédération canadienne de l’agriculture, Frank Anneau, est membre du Comité consultatif sur les espèces en péril (CCEP), mis en place dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril afin de conseiller le ministre de l’Environnement et du Changement climatique concernant l’administration de la Loi.

Fertilisants Canada

https://fertilizercanada.ca/fr/

Président et chef de la direction : Garth Whyte, 1-613-786-3030 gwhyte@fertilizercanada.ca

Profil de l’organisation :

Fertilisants Canada, anciennement l’Institut canadien des engrais, est une association industrielle qui représente les fabricants, les grossistes et les détaillants d’engrais azotés, phosphatés et potassiques.

Le plan stratégique Vision 2020 de Fertilisants Canada décrit les objectifs et les engagements de l’organisation jusqu’en 2020. Voici les principaux secteurs d’activité de Fertilisants Canada :

Farming 4R Future – Des programmes collaboratifs qui donnent plus de pouvoirs aux agriculteurs canadiens et leur permettent d’utiliser le cadre de la gérance des nutriments 4 R Nutrient Stewardship afin d’atteindre l’objectif commun d’une industrie agricole durable.

Conseil de la sécurité en fertilisation – Ce conseil fait la promotion de la fabrication, de la manipulation, de la conservation, du transport et de l’application sécuritaires des engrais commerciaux, protégeant ainsi les employés, les travailleurs du transport, les premiers répondants, les agriculteurs et le grand public des risques causés par un déversement accidentel, une urgence environnementale ou l’utilisation criminelle de produits fertilisants.

GrowZone – Ce programme, conçu par l’Institut canadien des engrais, permet d’offrir une formation continue aux travailleurs de l’industrie des engrais. Les modules de formation portent notamment sur la fatigue du conducteur, l’emploi sécuritaire du nitrate d’ammonium, le Protocole de réduction des émissions d’oxyde nitreux et le cadre de la gérance des nutriments 4R Nutrient Stewardship.

Conseil des nutriments culturaux – Le Conseil s’efforce d’être une source d’information pour les gouvernements fédéral et provinciaux, ainsi que pour les producteurs et le grand public, et assure la coordination des communications à ces destinataires concernant les pratiques écologiques liées aux nutriments culturaux dans la production alimentaire.

Protocole de réduction des émissions d’oxyde nitreux – Ce protocole a comme objectif de réduire les émissions d’oxyde nitreux (N2O) à la ferme d’une manière quantifiable, crédible et vérifiable.

Cadre de gérance des nutriments 4R Nutrient Stewardship – Dans le cadre de ce programme, les producteurs et leurs conseillers agricoles choisissent la bonne source, au bon taux, au bon moment et au bon endroit en fonction des pratiques validées par les recherches menées par les agronomes.

Fondation des nutriments pour la vie — Fondé par l’Institut canadien des engrais, l’organisation est une œuvre de bienfaisance canadienne enregistrée qui produit et distribue du matériel éducatif sur la science des sols et la durabilité de l’agriculture. La Fondation a comme objectif d’aider les Canadiens à mieux comprendre la manière dont les nutriments favorisent la santé et la qualité du sol, améliorent la production d’aliments nutritifs et permettent la conservation des espaces verts.

Hydroélectricité Canada (anciennement Association canadienne de l’hydroélectricité)

https://waterpowercanada.ca/fr/

Agent de coordination réglementaire : Mark Reed, Manitoba Hydro; Président du groupe de travail sur la Loi sur les espèces en péril d’Hydroélectricité Canada, mreed@hydro.mb.ca, 1-613-751-6655

Profil de l’organisation :

Créée en 1998 sous le nom d’Association canadienne de l’hydroélectricité (ACH), Hydroélectricité Canada est l’association nationale ayant pour objectif de représenter les intérêts de l’industrie de l’hydroélectricité.

Son mandat principal consiste à :

Les membres représentent plus de 95 % de la capacité de production hydroélectrique au Canada, avec plus de 500 installations réparties d’un océan à l’autre. Environ 60 % de l’électricité canadienne provient de l’hydroélectricité.

Actuellement, l’industrie contribue au PIB canadien à hauteur de plus de 35 milliards de dollars et soutient plus de 130 00 emplois directs et indirects dans tout le pays.

Principaux intérêts en matière de politique :

Composition du Comité :

Un représentant de l’Association canadienne de l’hydroélectricité, Mark Reed, est également membre du Comité consultatif sur les espèces en péril (CCEP), mis en place dans le cadre de la Loi sur les espèces en péril afin de conseiller le ministre de l’Environnement et du Changement climatique concernant l’administration de la Loi.  

Industrial Truck Association

https://www.indtrk.org/

Gary Cross,  gcross27103@earthlink.net

Profil de l’organisation :

L’Industrial Truck Association (ITA) est la principale organisation représentant les fabricants de camions industriels et les fournisseurs de pièces et d’accessoires qui sont établis aux États-Unis, au Canada et au Mexique. Les membres ont accès à des services exclusifs, comme les pratiques d’ingénierie de l’industrie, des rapports statistiques, le développement de marchés, la formation et le réseautage.

Industries renouvelables Canada

https://ricanada.org/fr/

Président : Aucun pour le moment 

Profil de l’organisation :

Industries renouvelables Canada, anciennement l’Association canadienne des carburants renouvelables, est une coalition d’entreprises qui représente des chefs de file et des innovateurs dans les domaines des biocarburants, des produits renouvelables et des technologies propres.

Son objectif consiste à travailler avec les intervenants gouvernementaux et les décideurs afin de trouver des solutions climatiques offrant des possibilités de croissance; de partager l’expertise au chapitre des initiatives de planification et de construction dans le contexte de la durabilité économique et environnementale; de préconiser une augmentation de l’adoption et de la production de biocarburants, de produits renouvelables et de technologies propres ainsi qu’une plus grande innovation dans ces domaines.

Institut canadien du chauffage, de la climatisation et de la réfrigération

https://www.hrai.ca/

Présidente et cheffe de la direction : Sandy MacLeod

Profil de l’organisation :

Fondé en 1968, l’Institut canadien du chauffage, de la climatisation et de la réfrigération (ICCCR) est une association industrielle nationale sans but lucratif qui représente plus de 1 150 entreprises membres œuvrant dans l’industrie du chauffage, de la ventilation, de la climatisation et de la réfrigération.  Les membres sont des fabricants, des grossistes et des entrepreneurs qui emploient plus de 50 000 personnes au Canada et représentent une industrie qui contribue pour plus de 7 milliards de dollars par année à l’économie canadienne.

Services environnementaux offerts par l’ICCCR :

Étant donné que l’industrie de la réfrigération et de la climatisation est un important utilisateur de certaines substances appauvrissant la couche d’ozone assujetties au Protocole de Montréal, l’Institut aide à coordonner les préoccupations de l’industrie en ce qui concerne la mise en œuvre du Protocole au Canada. De plus, l’ICCCR sensibilise ses membres aux mesures et aux obligations découlant du Règlement sur les substances appauvrissant la couche d’ozone et les halocarbures de remplacement.  Au début des années 1990, il a conçu un cours d’une journée sur la gestion des substances appauvrissant la couche d’ozone, que les techniciens en réfrigération de la plupart des provinces et territoires doivent suivre pour obtenir leur certification.       

L’ICCCR administre et supervise également le travail du Programme canadien de gestion des réfrigérants, un consortium privé responsable de la collecte et de l’élimination des réfrigérants appauvrissant la couche d’ozone et des hydrofluorocarbures utilisés dans les systèmes de réfrigération et de climatisation fixes au Canada.  Lancé en l’an 2000, le Programme canadien de gestion des réfrigérants est le premier programme de l’industrie mis sur pied sur le continent pour la destruction des réfrigérants appauvrissant la couche d’ozone et des hydrofluorocarbures, et il demeure le seul programme de ce genre qui existe encore aujourd’hui. 

International Ship-Owners Alliance of Canada

Président : Oscar Pinto, 1-604-685-3318

Profil de l’organisation :

L’International Ship-Owners Alliance of Canada Inc. (ISAC) a été fondée en 2004. L’objectif était de créer une alliance de propriétaires de navire qui pourrait se concentrer sur l’établissement d’un climat de confiance et de bonne volonté auprès de différents secteurs de l’industrie, à l’échelle nationale et internationale, notamment des gouvernements fédéral et provinciaux du Canada, ainsi que de groupes d’intérêts précis, comme des organisations syndicales et environnementales, afin d’établir des voies de communication ouvertes pour des relations de travail efficaces.

L’ISAC souhaite renforcer l’industrie maritime du Canada et travailler à la création d’un regroupement de pôles d’activités maritimes dans l’Ouest canadien. Par la même occasion, l’ISAC reconnaît la nécessité pour l’industrie de faire preuve de responsabilité sur le plan environnemental tout en demeurant concurrentielle sur le marché international. La connaissance des politiques et des lois gouvernementales, la conscience des impacts sociaux et environnementaux et la coordination avec différents secteurs, notamment les syndicats, sont des facteurs nécessaires permettant d’assurer la durabilité de l’industrie du transport maritime.

L’ISAC appuie l’Organisation maritime internationale et, en tant que membre de la délégation canadienne, assiste régulièrement aux réunions du Comité de protection du milieu marin à titre de conseiller pour Transports Canada et Environnement Canada.

Depuis 1959, l’Organisation maritime internationale, une institution spécialisée des Nations Unies responsable de la sûreté et de la sécurité du transport maritime, ainsi que de la prévention de la pollution maritime par les navires, offre un forum de discussion axé sur la collaboration entre les gouvernements.

L’Organisation maritime internationale facilite l’adoption de traités multilatéraux exhaustifs concernant un large éventail de mesures techniques et de domaines de compétences opérationnels touchant notamment la sûreté, la sécurité, les développements technologiques et les initiatives environnementales sur le plan maritime.

Depuis 1959, sur les 51 instruments de traité qui ont été adoptés par l’Organisation maritime internationale, 23 sont directement liés à l’environnement.  

Manufacturers of Emission Controls Association

http://www.meca.org/

Directeur général : Rasto Brezny, rbrezny@meca.org

Profil de l’organisation :

La Manufacturers of Emission Controls Association (MECA) est une association sans but lucratif constituée à Washington, D.C. Certains des membres de la MECA sont d’importants fabricants de divers équipements de réduction des émissions et de technologies à haut rendement énergétique pour : 1) les automobiles, les camions et les autobus; 2) les véhicules hors route; 3) les sources fixes.

Manufacturiers et Exportateurs du Canada

https://cme-mec.ca/home-departments/

Président et chef de la direction : Dennis Darby

Profil de l’organisation

Manufacturiers et Exportateurs du Canada (MEC) est la plus importante association commerciale et industrielle du Canada, et elle est la porte-parole des entreprises manufacturières et générales. Fondée en 1871, MEC représente plus de 10 000 entreprises de partout au pays. Plus de 85 % de ses membres sont de petites et moyennes entreprises qui représentent ensemble environ 82 % de la production manufacturière canadienne et 90 % de toutes les exportations de biens et de services. MEC a pour mission d’aider les manufacturiers et les exportateurs du Canada à rivaliser avec leurs concurrents et à les surpasser sur le marché canadien et international grâce à son leadership, à son expertise, à ses relations et aux atouts de ses membres.

À titre de plus importante association industrielle et commerciale du Canada, MEC concentre ses efforts sur les questions les plus importantes pour ses membres : la compétitivité du secteur manufacturier, les échanges commerciaux avec les É.-U., les marchés internationaux, les travailleurs et leurs compétences, l’énergie et l’environnement. Ses trois priorités à l’égard des entreprises membres sont les suivantes :

Outdoor Power Equipment Institute

https://www.opei.org/

Président et chef de la direction : Kris R. Kiser

Profil de l’organisation :

L’Outdoor Power Equipment Institute (OPEI) est une association commerciale internationale qui représente les fabricants et les fournisseurs d’équipement motorisé, de petits moteurs, de véhicules utilitaires, de voiturettes de golf et de véhicules de transport personnel. L’OPEI est le porte-parole de l’industrie ainsi qu’une organisation d’élaboration de normes reconnue pour l’American National Standards Institute (ANSI) et, par l’entremise de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) et de la Commission électrotechnique internationale (CEI), elle est active à l’échelle internationale dans l’élaboration de normes de sécurité et de rendement. L’OPEI est associé directeur du GIE+EXPO, le salon commercial international annuel de l’industrie, et il est la force créatrice derrière le programme de sensibilisation environnementale, TurfMutt.com. L’OPEI-Canada représente ses membres pour de nombreux enjeux, notamment le recyclage, les émissions et d’autres activités faisant l’objet de réglementation dans les provinces canadiennes.

L’OPEI est composé de nombreux comités, notamment sur les thèmes suivants :

PAC Packaging Consortium (anciennement Association canadienne de l’emballage)

http://www.pac.ca/

Chef de la direction : James Downham, jdd@leaderlinx.com

Profil de l’organisation :

PAC Packaging Consortium a constitué la voix de l’industrie canadienne de l’emballage depuis 1950. Créée sous le nom d’Association canadienne de l’emballage (ACE), son nombre de membres a augmenté depuis jusqu’à comprendre environ 430 membres professionnels et un total de plus de 1100 associés. En 2014, l’association a pris le nom de PAC Packaging Consortium et se concentre à présent sur l’ensemble de l’Amérique du Nord.

Le PAC est unique en ce qui concerne ses membres, car il représente l’industrie du verre, celle du plastique ou l’industrie alimentaire, représente les intérêts de tous ces groupes, tout en se limitant aux aspects couvrant l’emballage. Le PAC est également impliqué dans les enjeux horizontaux des chaînes d’approvisionnement, des distributeurs de restauration rapide aux importants producteurs de verre, de plastique, de papier, etc. Des entreprises de machines d’emballage, des établissements d’enseignement, des étudiants et des fournisseurs de services professionnels comptent également parmi ses membres.

Pelmorex Corporation

https://www.pelmorex.com/fr/

Président et chef de la direction : Sam Sebastian

Profil de l’organisation :

Pelmorex est une société canadienne qui fournit des services météorologiques et des données par l’entremise de The Weather Network et de MétéoMedia. La société constitue également la base du système d’alerte public national (En alerte), en collaboration avec les ministères fédéraux (notamment ECCC et SMC), les ministères provinciaux chargés de la gestion des urgences ainsi que les diffuseurs et les fournisseurs de services sans fil. La division des services commerciaux de The Weather Network fournit des services météorologiques complets à diverses industries, notamment des produits météorologiques hyperlocaux ainsi que des produits liés à la santé comme des rapports sur le pollen et les rayons ultraviolets. Pelmorex se fie aux données de surveillance du Service météorologique du Canada et des prévisions du système informatique de prévision d’ECCC pour alimenter ses services.

Pelmorex a déterminé les priorités suivantes :

Recyclage des produits électroniques Canada

http://epsc.ca/?lang=fr

Président et chef de la direction : Shelagh Kerr, shelagh@epsc.ca

Profil de l’organisation :

Recyclage des produits électroniques Canada (RPEC) a été fondé en 2003. Il s’agit d’une organisation à but non lucratif dirigée par l’industrie et qui a comme mission de concevoir, de promouvoir et de mettre en œuvre des solutions durables de recyclage des produits électroniques en fin de vie utile. En 2015, 30 fabricants de produits électroniques de premier plan étaient membres de l’organisation.

En partenariat avec le Conseil canadien du commerce de détail, RPEC a mis sur pied des programmes de bonne gestion des produits en Colombie-Britannique, en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard, en Ontario, en Saskatchewan, au Manitoba, au Québec ainsi qu’à Terre-Neuve-et-Labrador. Les membres de RPEC siègent également au conseil de l’industrie de l’Alberta Recycling Management Authority.

La Norme de recyclage des produits électroniques a d’abord été élaborée par RPEC en 2004. Selon la norme, les produits électroniques en fin de vie utile recueillis dans le cadre des programmes provinciaux de bonne gestion doivent être traités de façon sécuritaire, saine pour l’environnement et responsable. La norme initiale a été revue à plusieurs reprises et comprend maintenant la norme R2 reconnue à l’échelle internationale. Si la norme est révisée, c’est pour qu’elle réponde aux besoins actuels des programmes de bonne gestion et qu’elle tienne compte de l’évolution des produits électroniques et de l’industrie du recyclage.

Truck and Engine Manufacturers Association

http://www.truckandenginemanufacturers.org/

Président : Jed R. Mandel, jmandel@emamail.org

Profil de l’organisation :

La Truck and Engine Manufacturers Association représente les fabricants mondiaux de moteurs à combustion interne et de camions routiers moyens et lourds.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :