Ce que nous avons entendu des travailleurs et des collectivités du secteur canadien du charbon

Groupe de travail sur la transition équitable pour les collectivités et les travailleurs des centrales au charbon canadiennes

Décembre 2018

Objet du présent rapport

Le 25 avril 2018, le Gouvernement du Canada a lancé le Groupe de travail sur la transition équitable pour les collectivités et les travailleurs des centrales au charbon canadiennes. Notre mandat consistait à fournir au gouvernement des recommandations sur la façon d’assurer une transition juste et équitable pour les collectivités et les travailleurs canadiens qui dépendent de l’industrie du charbon, le Canada s’étant engagé à cesser de produire de l’électricité traditionnelle au charbon d’ici 2030.

Afin d’élaborer nos conseils, nous sommes allés à la rencontre de travailleurs du charbon, de collectivités dépendantes de l’industrie du charbon, de groupes d’intervenants concernés et d’instances des gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux.  Ensemble, nous avons :

  • voyagé dans les 4 provinces touchées;
  • visité 7 installations;
  • tenu 8 séances publiques;
  • visité 15 collectivités;
  • rencontré plus de 80 groupes d’intervenants.

Nous avons reçu une mine de renseignements, appris l’existence de vrais problèmes et pris connaissance des idées et des solutions locales. Même s’il existe des disparités importantes d’un bout à l’autre du pays, les membres des collectivités et les travailleurs étaient tous préoccupés par les effets de l’élimination progressive du charbon, notamment en ce qui a trait aux pertes d’emplois, à la sécurité du revenu, au recyclage et au réemploi, aux budgets restreints des municipalités, ainsi que des répercussions sociales de la transition. Ils nous ont aussi fait part de leur espoir quant à ce qu’une transition équitable pourrait représenter pour la création d’emplois décents et de collectivités durables.

Nous tenons à remercier sincèrement tous les travailleurs de l’industrie du charbon, les membres des collectivités, les représentants du gouvernement, les employeurs, les représentants syndicaux,  et les autres intervenants que nous avons rencontrés. Vos points de vue, vos expériences, vos préoccupations et vos solutions ont orienté les recommandations que nous avons faites au gouvernement du Canada, qui sont énoncées en détail dans notre rapport : Plan de transition équitable pour les collectivités et les travailleurs des centrales au charbon canadiennes.

Le présent recueil résume en deux parties ce que nous avons entendu en mai et en juin 2018. La première partie, « Portraits des provinces », récapitule ce que nous avons appris à propos de chaque province touchée, établit le contexte et présente les messages clés. La deuxième partie, « Réaliser une transition équitable », donne un résumé thématique des idées partagées à l’égard de la transition. Ce document n’est pas un compte rendu exhaustif de ce que nous avons entendu et devrait être lu en parallèlement avec notre rapport officiel, qui renferme des renseignements supplémentaires.

La première partie : portraits des provinces

Ce que nous avons entendu en Alberta

Faire preuve de leadership en matière de transition équitable

Aperçu provincial

Le charbon occupe une place importante au sein du réseau électrique de l’Alberta, où ce secteur a prospéré pendant des décennies.  L’Alberta compte également le plus grand nombre de mines de charbon et de centrales électriques au charbon au Canada, ce qui signifie que les répercussions de l’abandon progressif du charbon se ressentiront d’un bout à l’autre de la province. Depuis que les gouvernements provincial et fédéral ont pris la décision d’abandonner progressivement le charbon, les travailleurs font face à des mises à pied, les municipalités perdent leur assiette fiscale et les membres des collectivités en subissent maintenant les contrecoups. Conscient de ses répercussions, le mouvement syndical de l’Alberta a réussi à obtenir d’importants programmes et services provinciaux en matière de réemploi, de la reconversion professionnelle, d’aide au déménagement et de retraite anticipée. Les collectivités ont également cherché à obtenir un fonds dédié à la transition. Ces mesures de soutien du gouvernement provincial seront bénéfiques, mais elles ne sont que le commencement. Les Albertains espèrent que le gouvernement du Canada contribuera à assurer un avenir prospère pour l’Alberta après l’abandon du charbon.

L’Alberta prend des mesures :
  • publication de son plan de leadership en matière de climat et annonce de l’abandon progressif du charbon d’ici 2030;
  • mise sur pied d’un comité consultatif sur les collectivités dépendantes de l’industrie du charbon;
  • création d’un fonds de transition des collectivités dépendantes de l’industrie du charbon de 5 millions de dollars pour les municipalités;
  • création d’un fonds de transition de la main-d’œuvre du charbon de 40 millions de dollars pour les travailleurs mis à pied;
  • paiement de 1,1 milliard de dollars en indemnisation à TransAlta, à ATCO et à Capital Power.
Les travailleurs unissent leurs forces :
  • La Fédération des travailleurs de l’Alberta et les syndicats qui représentent les travailleurs touchés ont créé la Coalition de la transition de l’industrie du charbon.
  • la Coalition est la première en son genre. Elle s’efforce de veiller à ce que les collectivités et les travailleurs disposent d’une voix alors que les forces du marché, la faiblesse des prix de l’électricité et les politiques climatiques amènent la province à abandonner la production d’électricité à partir de charbon.
Les employeurs planifient la transition :
  • recherche de moyens de garder les centrales électriques ouvertes grâce à des conversions;
  • examen des possibilités de récupérer les terres des mines de charbon et de vendre des cendres volantes;
  • établissement de partenariats avec les collectivités afin de trouver des solutions énergétiques plus propres.

Exploitation minière

On s’attend à ce que presque toutes les mines de charbon thermique de l’Alberta cessent leurs activités lors de la transition, puisqu’elles fournissent le charbon qui alimente les centrales électriques locales. Seule la mine de Coal Valley exporte vers les marchés internationaux.

Les travailleurs et les collectivités de l’Alberta agissent déjà

Forestburg et collectivités de la région de Battle River
  • création du comité sur les occasions de développement économique de Battle River, composé de sept collectivités locales de la grande région de Forestburg, c’est-à-dire les comtés de Paintearth et de Flagstaff, les villes de Castor et Coronation, ainsi que les villages de Forestburg, de Halkirk et d’Heisler, dont le mandat est d’établir un plan de transition;
  • création d’une vision unique pour la région et établissement d’une stratégie conjointe, plutôt que de miser sur des projets individuels;
  • détermination des principales possibilités de développement, notamment dans les domaines de l’agriculture, du tourisme et des services aux aînés.
Comté de Parkland
  • lancement de la campagne #KeepParklandGrowing sur les médias sociaux afin de mobiliser l’appui des résidents à l’égard de l’infrastructure en lui donnant une occasion de participer au dialogue;
  • recommandation que les collectivités dépendantes du charbon bénéficient d’un accès réservé au Plan investir dans le Canada du gouvernement du Canada;
  • augmentation des impôts fonciers pour maintenir les budgets municipaux et les normes de service;
  • publication d’une vidéo sur l’abandon progressif du charbon.
Comté de Leduc
  • formation de l’Alliance 39/20 avec les villes de Calmar et de Thorsby, ainsi qu’avec les villages de Warburg et de Breton, afin de travailler ensemble aux priorités municipales dans le cadre d’un partenariat collaboratif;
  • amélioration de l’infrastructure locale, comme les services Internet à haut débit, les routes et les égouts, afin de tirer parti des nouvelles possibilités économiques;
  • création de l’aérotropolis de l’Alberta en partenariat avec la ville de Leduc, afin d’appuyer la diversification économique, d’accroître le tourisme et de stimuler les investissements et la création d’emplois à l’échelle locale.
Hanna, Youngstown et aire spéciale no 2
  • établissement d’étroites relations de travail et collaboration régulière dans le cadre de diverses initiatives;
  • mise sur pied d’une équipe d’action communautaire pour gérer la transition, réduire les répercussions des fermetures de centrales électriques et renforcer les capacités locales;
  • adaptation du Hanna Learning Centre afin de répondre aux besoins de la collectivité et d’en faire un carrefour de ressources pendant la transition, où les travailleurs ont de plus en plus recours aux programmes et aux services;
  • lancement d’un groupe de travail stratégique en matière de changements climatiques composé de représentants des municipalités locales et création du Cactus Corridor Economic Development afin de collaborer avec des partenaires de l’industrie à l’élaboration de projets en coentreprise.

Un moyen novateur de régler les problèmes de main-d’œuvre : projet pilote du service de liaison avec les employeurs en Alberta

Le 19 avril 2017, les gouvernements du Canada et de l’Alberta ont lancé un projet pilote de deux ans, le Service de liaison avec les employeurs. Ce service a pour mandat de mettre en contact des employeurs avec des Canadiens et des résidents permanents à la recherche d’un emploi en fournissant de l’information, des ressources et du soutien pratique aux employeurs admissibles qui ont de la difficulté à recruter des travailleurs. Ce projet vise à réduire le recours des employeurs à des travailleurs étrangers temporaires. Il ne s’agit pas d’une initiative directement liée à l’abandon progressif du charbon.

Ce que nous avons entendu en Saskatchewan

Les collectivités d’abord

Aperçu provincial

Les deux mines de charbon et les trois centrales électriques de la Saskatchewan sont étroitement liées à leurs régions situées le long de la frontière du sud des États-Unis. Le charbon fait partie intégrante de la culture locale. Certaines collectivités attribuent même toute leur histoire à l’industrie. Les travailleurs et les collectivités sont remplis de fierté et de passion à l’égard de leur travail, de leur mode de vie rural et des efforts déployés pour réduire la pollution. À maintes reprises, les gouvernements ont été appelés à reconnaître les défis uniques et réels auxquels sont confrontées ces collectivités, à agir dans leur intérêt supérieur et à soutenir la vitalité du Canada rural. Le gouvernement de la Saskatchewan et SaskPower comptent sur la technologie de captage et de séquestration du carbone (CSC) et leur négociation en cours avec le gouvernement du Canada en vue de conclure un accord d’équivalence pour assurer la viabilité de l’industrie du charbon. Tous espèrent que, d’ici 2030, la production d’électricité à partir du charbon sera moins polluante et que l’industrie du charbon continuera de soutenir les travailleurs, les familles et les collectivités du sud de la Saskatchewan.

Le gouvernement doit se pencher sur les répercussions de la transition au Canada. Il devrait se préoccuper davantage des collectivités canadiennes et moins de son image sur la scène internationale.

– Résident, Coronach (Sask.)

S’adapter à un paysage électrique changeant

  • Technologie de CSC
    • l’unité 3 de la centrale électrique Boundary Dam est entièrement équipée de la technologie de CSC.
  • Énergies renouvelables
    • SaskPower souhaite que 50 % de sa capacité de production relève de sources d’énergie renouvelable d’ici 2030.is aiming to achieve 50% generating capacity from renewable energy sources by 2030.
  • Réglementation
    • le règlement du gouvernement de la Saskatchewan sur la production d’électricité à partir du charbon, qui est entré en vigueur en janvier 2018, constitue un pas important vers la mise au point d’un accord d’équivalence avec le gouvernement fédéral.
Ville d’Estevan, ville de Bienfait, municipalité rurale d’Estevan no 5 et municipalité rurale de Coalfields no 4located in southeastern Saskatchewan along a major trade route to the United States
  • ces collectivités sont situées dans le sud-est de la Saskatchewan, le long d’une importante route commerciale vers les États-Unis;
  • même si d’autres industries aident à soutenir la région, notamment les secteurs de l’agriculture, du pétrole et du gaz, le charbon demeure le secteur et l’employeur le plus important;
  • il y a déjà un haut niveau de compétitivité pour les emplois dans d’autres industries locales;
  • des agriculteurs travaillent aussi dans le secteur du charbon afin de maintenir la viabilité de leurs fermes familiales;
  • l’unité 3 de la centrale électrique Boundary Dam est équipée de la technologie de CSC, de sorte qu’elle ne sera pas incluse dans la transition;
  • la collectivité est largement en faveur d’un recours accru à la technologie de CSC dans d’autres centrales alimentées au charbon.

Plus de 100 personnes ont assisté à la réunion avec le Groupe de travail à Estevan, et plus de 200 personnes ont assisté à celle de Coronach. Elles ont fait part de leurs préoccupations à l’égard de la transition, notamment les répercussions qu’elle aura sur les enfants, les familles, la valeur des maisons et l’avenir global de leurs collectivités.

Coronach et environs
  • l’industrie du charbon soutient directement et indirectement les deux tiers des résidents;
  • il s’agit d’une collectivité mono-industrielle : il n’y a pas d’autre grande industrie faisant rouler l’économie à Coronach;
  • de nombreux résidents se sont d’abord installés à Coronach à l’ouverture de la centrale électrique il y a quelques décennies, incités par la politique de rachat des habitations de SaskPower;
  • une population peu nombreuse et dispersée (des distances allant jusqu’à 100 km entre les collectivités) se partage les services et les ressources;
  • les résidents parcourent de longues distances pour recevoir des soins de santé, se rendre au travail ou aller à l’école;
  • il n’y a pas de chambre de commerce ou d’organisme de développement.

Que ferons-nous comme travail? Où vivrons-nous? Quelles options s’offrent à nous?

– Membre de la collectivité de Coronach (Sask.)

Ce que nous avons entendu en Nouveau-Brunswick

Collaborer pour trouver une solution de rechange au charbon

Aperçu provincial

L’histoire du charbon au Nouveau-Brunswick précède la création de la province elle-même. Après des décennies de transition, il ne reste qu’une centrale électrique au charbon en activité au Nouveau-Brunswick : celle de Belledune. Cette centrale électrique et le port de Belledune, où le charbon est importé, sont des employeurs importants pour la communauté de Belledune et la région de Campbellton-Miramichi. Énergie NB et les travailleurs sont fiers que la centrale électrique de Belledune ait déjà fait preuve d’initiative sur le plan environnemental et qu’elle ait réussi à réduire la pollution atmosphérique, notamment en installant des épurateurs pour réduire les émissions de dioxyde de soufre. Énergie NB est à la recherche d’une autre source de combustible, comme l’hydrogène, la biomasse ou le gaz naturel, afin que la centrale de Belledune reste ouverte et que les travailleurs y conservent leurs emplois au-delà de 2030. Les résidents, les travailleurs et les municipalités commencent déjà à songer à la transition et s’emploient à élaborer un plan et à trouver une solution en vue d’assurer la viabilité de la région.

Planifier l’avenir

Les travailleurs, les collectivités et les entreprises militent en faveur de moyens de faire croître, de moderniser et de diversifier la région :

  • le port de Belledune se diversifie;
  • projet potentiel de Maritime Iron;
  • soutenir la formation au collège communautaire;
  • demande pour un service d’Internet haute vitesse moderne.

Les fermetures ne sont pas la solution.

– Membre de la communauté de Belledune (N.-B.)

Force de la région

Bien que les mines de charbon et la production d’électricité ont des antécédents respectés et de longue date au Nouveau-Brunswick, les travailleurs et les collectivités touchés portent leur regard sur l’avenir. Grâce au processus décisionnel ouvert et transparent d’Énergie NB, beaucoup espèrent que la transition vers une électricité plus propre sera porteuse d’emplois et de renouveau économique pour Belledune et la région avoisinante de Campbellton-Miramichi. Cette région est résiliente. Elle a survécu à la fermeture de grandes industries par le passé, et elle cherche à miser sur ses expériences et ses réussites.

Réussite locale : fermeture de la mine Brunswick

Lorsque la mine Brunswick a mis fin à ses activités, en 2013, après presque 50 ans d’exploitation, le gouvernement provincial, l’employeur et le syndicat se sont unis pour orchestrer la transition pour les 700 à 800 travailleurs touchés. En se fiant à la date à laquelle les minéraux seraient épuisés, Xstrata a annoncé la fermeture plusieurs années à l’avance.

En 2007, le gouvernement provincial et Xstrata Zinc ont mis sur pied le Comité d’adaptation de la main-d’œuvre de la mine Brunswick. Ce Comité a aidé les mineurs à trouver d’autres emplois en prévision de la fermeture de la mine en évaluant les besoins des travailleurs et en organisant des foires d’emploi sur place.

Le Comité a établi le Centre de transition de la mine Brunswick à Bathurst, afin de fournir divers services aux travailleurs, notamment de la formation, des conseils, de l’aide à la rédaction de curriculum vitæ et pour remplir une demande à l’assurance d’emploi. Pour s’assurer que les compétences qu’ils ont acquises au travail soient reconnues, certains mineurs ont obtenu une reconnaissance du Programme de reconnaissance professionnelle de l’industrie canadienne. Le Centre de transition et les partenariats établis par l’entremise du Comité se sont avérés essentiels pour parvenir à des résultats positifs tout au long de la transition.

Municipal climate leadership

Les municipalités ont le pouvoir de prêcher par l’exemple en prenant des mesures positives pour contrer les changements climatiques. La ville de Bathurst tient compte des changements climatiques dans ses activités depuis 2012. En 2016, la ville a publié son Plan d’adaptation aux changements climatiques, qui témoigne des effets de l’augmentation des niveaux d’eau, de l’érosion côtière et des inondations sur les communautés locales. Elle a également produit des cartes interactives sur l’inondation côtière, l’inondation fluviale et l’érosion côtière.

Ce que nous avons entendu en Nouvelle-Écosse

Making electricity cleaner

Aperçu provincial

Le charbon est source de fierté et de patrimoine pour de nombreux Néo-écossais, surtout au Cap-Breton et dans la région entourant le comté de Pictou. En Nouvelle-Écosse, une quantité importante d’électricité est toujours générée à partir du charbon. La majorité du charbon est importé, car la seule mine de charbon thermique toujours en activité fermera en 2019 à la date marquant la fin de sa vie utile et la Donkin Mine vient tout juste de rouvrir. Compte tenu de la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a adopté une approche globale en vue de réduire les émissions produites par le secteur de l’électricité, y compris celles des centrales au charbon. Comme des progrès environnementaux ont été réalisés dans l’ensemble, de nombreux travailleurs, membres des collectivités, syndicats et employeurs sont en faveur de continuer à utiliser du charbon pour produire de l’électricité au-delà de 2030. Pour que cela soit possible, il faudrait que les gouvernements provincial et fédéral concluent un accord d’équivalence permettant l’utilisation du charbon. Les négociations en vue d’un accord d’équivalence sont déjà en cours, permettant ainsi à de nombreux Néo-Écossais d’avoir espoir en un avenir meilleur et plus propre.

Les Néo-Écossais voient les résultats
  • ils ont dépassé leur cible de 2015 en matière d’énergies renouvelables de 2 % et signalent qu’ils sont sur la bonne voie pour atteindre 40 % d’ici 2020;
  • ils ont la plus grande capacité de production d’énergie éolienne en place du Canada, en pourcentage de la capacité totale de production;
  • Efficacité Nouvelle-Écosse emploie 1 400 travailleurs dans le domaine de l’efficacité énergétique.

En Nouvelle-Écosse…

  • Les collectivités :
    • ont survécu aux diminutions des ressources et aux fermetures;
    • ont continué à se diversifier, à se renouveler et à croître malgré les épreuves.
  • Les syndicats et les travailleurs :
    • collaborent avec les employeurs;
    • valorisent une communication franche et un processus décisionnel ouvert;
    • détiennent deux cartes de qualification
  • Les employeurs :
    • s’efforcent de maintenir les tarifs d’électricité bas, de réduire les émissions et de limiter les pertes d’emplois;
    • offrent des emplois sécuritaires et stables tout au long de l’année.
  • Les organisations des secteurs de l’environnement et de la santé :
    • sont conscientes de l’importance de l’abandon progressif du charbon;
    • signalent les répercussions possibles sur la santé mentale et le bien-être général.

Leçons tirées de la fermeture de la base des forces canadiennes (BFC) Cornwallis, en Nouvelle-Écosse, en matière de transition

Le gouvernement fédéral a établi un fonds de 30 millions de dollars à la suite de la fermeture, en 1993, de plusieurs bases militaires du Canada atlantique, dont la BFC Cornwallis, en Nouvelle-Écosse.

Une partie de ces fonds a été versée à l’Agence de développement de Cornwallis Park, un organisme local sans but lucratif qui est maintenant propriétaire des installations militaires. Afin de créer des possibilités de développement économique au sein de la collectivité, l’Agence de développement de Cornwallis Park a vendu 246 logements militaires et donné une nouvelle vocation à l’infrastructure existante et aux centres de loisirs, notamment en y établissant une organisation internationale pour le maintien de la paix et un camp pour les cadets de la Marine. Une « politique de tarification pour une consommation nette zéro » et des investissements dans les nouvelles entreprises locales venues s’établir sur la base, qui est devenue le Cornwallis Park, ont contribué à stimuler l’activité économique.

Acadian Seaplants Ltd. a notamment reçu des fonds pour agrandir son usine de transformation et établir un centre de recherche et de développement dans le parc. Aujourd’hui, il s’agit de la plus grande usine indépendante de transformation de plantes aquatiques en Amérique du Nord, d’un chef de file en matière de développement de produits à base de plantes aquatiques et d’un employeur important dans la région.

Cette transition a suscité la création d’emplois dans un nombre dépassant celui des employés de la base et demeure une pièce maîtresse de l’infrastructure régionale.

Les Néo-Écossais ont besoin de temps pour planifier leur transition

Trenton et comté de Pictou
  • trouver des façons d’accroître la collaboration entre Trenton, la ville de Pictou, Stellarton, New Glasgow, Westville et le comté de Pictou, notamment en relançant le développement économique local;
  • examiner des solutions, comme une nouvelle industrie pour l’usine de Trenton Works ou un partenariat avec le collège local afin d’offrir des programmes adaptés à la nouvelle économie (p. ex. soins aux personnes âgées);
  • La mine Stellarton fermera en 2019 lorsqu’elle arrivera à la fin de sa durée de vie;
Port Hawkesbury et détroit de Canso
  • l’usine de papier de Port Hawkesbury est un employeur important dans la région et celle-ci a besoin d’électricité abordable pour exercer ses activités;
  • la ligne ferroviaire locale repose sur le transport de marchandises à partir du port, entre autres du charbon importé;
  • on espère commercialiser le détroit de Canso pour le développement des affaires et trouver un autre expéditeur important;
  • le comté de Richmond cherche à attirer davantage de touristes.
Sydney et île du Cap-Breton
  • la fusion des huit municipalités de l’île a donné plus de poids à la région;
  • la fermeture de la mine Devco a été une transition ratée, car des emplois syndiqués et bien rémunérés dans le secteur du charbon ont été remplacés par des emplois en centre d’appels rémunérés au salaire minimum;
  • l’île a un taux de pauvreté plus élevé que la partie continentale de la Nouvelle-Écosse, et 800 maisons abandonnées;
  • il faut envisager un modèle d’immigration comme un moyen d’accroître la population et de stimuler l’économie.

La deuxième partie : réaliser une transition équitable achieving a just transition

Faire en sorte que les travailleurs puissent continuer à travailler dans leurs collectivités

Les travailleurs du charbon sont très respectés pour leurs compétences, leur métier et leur contribution à leurs collectivités. Ils ont pris la décision qu’ils croyaient responsable, celle de travailler dans l’industrie du charbon, mais aujourd’hui, sans que ce soit de leur faute, ils font face à un avenir incertain. Les gouvernements, les employeurs, les syndicats et les travailleurs ont tous exprimé l’espoir de trouver des moyens de travailler ensemble pour éviter les mises à pied et les fermetures dans les collectivités touchées. Bon nombre d’entre eux ont suggéré des façons concrètes de parvenir à des processus décisionnels plus collaboratifs et à des services et des soutiens locaux adéquats.

Préoccupations courantes

  • les emplois locaux sont limités et les déménagements ou les longs déplacements pour se rendre au travail devraient être une solution de dernier recourt;
  • les nouveaux emplois ne sont pas toujours de la même qualité que les emplois perdus;
  • il est difficile, sur les plans émotionnel et financier, pour les familles de se recycler ou de suivre une nouvelle formation;
  • on ne sait pas trop quelles compétences sont transférables, et quelles compétences sont à perfectionner ou à acquérir;
  • les travailleurs ne savent pas trop vers quel emploi se tourner;
  • les employeurs embauchent rarement des travailleurs qui approchent de la retraite.

Notre collège communautaire offre des possibilités de recyclage et d’acquisition de compétences transférables, mais nous avons besoin d’une industrie active pour que cela soit possible.

– Membre de la collectivité, Bathurst (N.-B.)

Solutions fréquemment mentionnées

  • Continuer à travailler pour le même employeur :
    • offrir des emplois aux travailleurs, en tirant parti des compétences et du métier qu’ils connaissent déjà, ou en les formant dans un autre domaine, comme celui de l’assainissement de sites miniers.
  • Recourir à des contrats et à des bassins de main-d’œuvre privilégiés :
    • veiller à ce que les travailleurs touchés aient un accès prioritaire aux emplois et qu’ils fassent l’objet d’une « présélection » pour les postes qui correspondent à leurs profils.
  • Recyclage, formation par l’apprentissage et perfectionnement des compétences :
    • permettre aux travailleurs de découvrir les possibilités de recyclage locales, notamment en offrant de la formation sur place et des congés sabbatiques, ainsi qu’en établissant des partenariats avec les collèges communautaires.
  • Soutenir ceux qui manifestent de l’intérêt pour l’entrepreneuriat :
    • fournir des services et du soutien à ceux qui veulent lancer une petite entreprise locale.
  • Aider les travailleurs à réintégrer le marché du travail et à trouver un nouvel emploi :
    • fournir de l’information sur le marché du travail et des conseils adaptés en matière d’emploi aux travailleurs afin qu’ils puissent prendre des décisions éclairées à propos de leur cheminement de carrière.

Permettre une retraite anticipée

De nombreux travailleurs qui approchent de la retraite ont consacré toute leur vie à l’industrie du charbon. En raison de son abandon progressif, ils pourraient perdre leur emploi avant d’être admissibles à la retraite avec pleine pension. Ces travailleurs ont dit s’inquiéter de deux choses lorsqu’ils sont à la recherche d’un nouvel emploi : ils ne veulent pas empêcher un travailleur en début de carrière d’accéder à un poste et les employeurs ne veulent pas les embaucher parce qu’ils ne leur restent que quelques années à travailler. Il est primordial que la longue contribution des travailleurs soit respectée et qu’ils puissent faire la transition vers la retraite.

Je prends ma retraite dans moins de 10 ans et je dois maintenant trouver un autre emploi pour toucher ma pension. Je suis trop vieux pour réintégrer le marché du travail. J’ai besoin de cet emploi pour prendre ma retraite.

– Membre de la collectivité, Coronach (Sask.)

Rendre l’électricité sûre et abordable

La transition du charbon vers d’autres combustibles ne sera pas juste et équitable si l’électricité devient peu fiable et coûteuse. De nombreux travailleurs croient que l’utilisation du charbon est essentielle à l’alimentation en électricité et au maintien de tarifs bas pour les consommateurs. Par conséquent, beaucoup sont en faveur de recourir à la technologie pour rendre le charbon plus propre afin de l’utiliser après 2030. Parallèlement, les solutions de rechange deviennent de plus en plus abordables et les progrès technologiques les rendent de plus en plus fiables. Les employeurs cherchent des moyens de réduire les émissions et de maintenir des tarifs raisonnables.

Comment pouvons-nous prolonger la durée de vie du charbon? Comment pouvez-vous contribuer à améliorer la technologie de CSC?

– Participant à la réunion, Estevan (Sask.)

Préoccupations courantes

  • les tarifs d’électricité pourraient augmenter;
  • les énergies renouvelables sont parfois impopulaires et inutilisables à certains endroits;
  • les solutions de rechange énergétiques sont difficiles à intégrer au réseau électrique;
  • l’énergie renouvelable peut être peu fiable et incapable de fournir la charge de base.

Solutions fréquemment mentionnées

  • recourir à la technologie de CSC – ça en vaut le coût;
  • investir dans d’autres moyens de réduire les émissions de GES et la pollution atmosphérique attribuable au charbon, y compris dans la recherche et le développement;
  • prolonger l’utilisation du charbon grâce à un parc de production flexible et à des activités saisonnières;
  • poursuivre l’accroissement et la mise à l’essai des énergies renouvelables dans la mesure du possible;
  • négocier une entente avec le gouvernement fédéral pour prolonger la durée d’utilisation du charbon;
  • étudier les possibilités d’emploi offertes par la combustion combinée d’autres carburants.

Le soleil ne brille pas toujours. Le vent ne souffle pas toujours.

– Participant à la réunion, Cap-Breton (N.-É.)

Réduire le stress de l'incertitude financière

La transition apporte une certaine incertitude financière. De nombreux travailleurs ont déclaré qu’ils ne savent pas vraiment comment planifier leurs finances, puisqu’ils ne savent pas s’ils seront touchés ni quand ils le seront. Les travailleurs qui perdent leurs emplois pourraient avoir à faire face au stress supplémentaire de devoir déménager pour trouver du travail, d’accepter un emploi moins bien rémunéré ou d’être au chômage. Les nouvelles mesures de soutien offertes devraient être clairement communiquées, faciles d’accès et avoir un faible seuil d’admissibilité. De même, les collectivités auront besoin de soutien pour compenser aux assiettes fiscales touchées et veiller à ce que le coût de la vie demeure raisonnable pour les membres des collectivités, maintenant et au-delà de 2030.

Je ne sais pas ce que nous ferions si les recettes fiscales venaient à disparaître. Les collectivités avoisinantes en dépendent elles aussi.

– Participant à la réunion, Estevan (Sask.)

Préoccupations courantes

  • l’assurance-emploi (AE) et les autres programmes d’aide peuvent être incompatibles avec les indemnités de départ et les revenus supplémentaires des travailleurs, ce qui peut entraîner des pénalités et le recouvrement des prestations;
  • les différences régionales en matière d’assurance-emploi font en sorte que les prestations varient d’une région à l’autre;
  • une hausse des charges fiscales se traduit par une hausse du coût de la vie;
  • la valeur des maisons diminue;
  • les processus actuels de demande pour obtenir des fonds ou bénéficier d’un soutien financier sont compliqués;
  • les travailleurs ont du mal à absorber les coûts associés au déménagement et au recyclage professionnel.

Solutions fréquemment mentionnées

  • remédier aux lacunes de l’assurance-emploi et prévenir les pénalités;
  • recouvrir les pertes sur les placements immobiliers;
  • offrir des fonds aux travailleurs confrontés à des pertes financières en raison de la vente de leur maison quand ils doivent déménager pour un nouvel emploi;
  • compléter les assiettes fiscales touchées en offrant des fonds aux municipalités concernées afin qu’elles maintiennent leurs normes de prestation des services;
  • simplifier les processus de demande auprès des programmes de financement.

Aider les collectivités à s’épanouir

Les collectivités sont plus que des villes et des villages : ce sont des endroits où les enfants grandissent, où les travailleurs gagnent leur vie et où les gens se sentent chez eux. Lorsqu’une collectivité subit une transition, cela peut avoir des répercussions durables sur le bien-être de ceux qui y habitent. Les municipalités et les agents de développement économique sont soumis à de fortes pressions pour trouver des solutions à l’aide de ressources limitées, alors que le déclin de la population met à risque la viabilité des collectivités et fait augmenter le coût de la vie. Bon nombre de collectivités ont démontré leur résilience au cours des ralentissements économiques précédents. Il n’en demeure pas moins qu’elles ont besoin d’aide pour maintenir la qualité de vie dont les gens dépendent.

Préoccupations courantes

  • les agents de développement économique sont épuisés et surmenés;
  • les réseaux coordonnés de développement économique sont en devenir ou inexistants;
  • il n’y a pas assez de ressources destinées à soutenir le développement et la croissance des entreprises;
  • la transition crée un climat d’investissement peu attrayant;
  • les cas de trouble de santé mentale, de toxicomanie et de violence familiale ont augmenté de façon notable;
  • les travailleurs et les bénévoles qui offrent des services essentiels quittent la collectivité;
  • il est difficile d’attirer et de garder les jeunes familles dans la collectivité;
  • il est difficile d’accéder au financement offert par la province et le gouvernement fédéral;
  • les collectivités rurales et éloignées font face à des défis uniques et ont accès à moins de commodités et de services que les centres urbains.

Solutions fréquemment mentionnées

  • Accroître la capacité de développement économique :
    • déterminer les possibilités de financement présentes dans les programmes existants, procéder à des évaluations des forces et des répercussions potentielles et combattre les préjugés à l’égard des collectivités dépendantes de l’industrie du charbon.
  • Mettre en œuvre des plans de transition :
    • fournir des fonds et des ressources pour la planification et la mise en œuvre de la transition.
  • Miser sur les atouts régionaux :
    • collaborer avec d’autres municipalités locales afin de tirer parti des bonnes pratiques de chacune, d’entreprendre des travaux conjoints de développement économique et de partager la prestation. des services.
  • Favoriser la diversification économique :
    • offrir de la formation, des prêts et des ressources pour aider les entreprises en démarrage et les petites entreprises à se moderniser et à prendre de l’expansion dans le but de créer des emplois à l’échelle locale et de réduire la dépendance de la région à l’égard des grandes industries.
  • Développer l’infrastructure :
    • mettre en branle les travaux nécessaires de construction et de réfection d’infrastructures, qui contribueront à la création d’emplois.
  • Soutenir la vitalité et l’habitabilité des collectivités :
    • contribuer à rendre les collectivités plus attrayantes aux yeux des nouvelles entreprises, des industries et des résidents.
  • Accroître l’accessibilité des services sociaux :
    • veiller à ce qu’il y ait au sein des collectivités des services sociaux et des ressources en matière de santé mentale capables de répondre adéquatement aux besoins des travailleurs et des familles aux prises avec des niveaux de stress accrus.
  • Créer des carrefours pour les travailleurs et les entreprises :
    • fournir des espaces et des ressources centralisés, comme des incubateurs pour les entreprises qui cherchent à prendre de l’expansion et des centres de transition pour les travailleurs et les familles qui ont besoin de soutien.

Les gens commencent à penser que les villes dépendantes du charbon sont vouées à devenir des villes fantômes. Il faut changer cette perception et leur montrer qu’elles ont un avenir.

– Résident, Forestburg (Alb.)

Je viens d’une petite collectivité à l’extérieur d’Estevan et si l’industrie minière devait être évincée de la région, je devrais me rendre à Regina ou à Saskatoon pour obtenir des services de base.

– Résident, région d’Estevan (Sask.)

Notre population vieillit, et nous ne pouvons pas nous permettre de perdre d’autres familles. Les jeunes familles ne veulent plus rester dans notre communauté parce qu’il y a de moins en moins d’emplois.

– Résident, Trenton (N.-É.)

J’ai essayé d’obtenir mon Sceau rouge, mais mon employeur ne s’est pas montré coopératif... Maintenant, mon temps est écoulé. Je serai un mécanicien de chantier sans emploi et sans carte de qualification.

– Observation écrite (Alb., résumé)

Il faut planifier la transition vers une économie faible en carbone de façon à ce que ses effets bénéfiques pour la santé ne soient pas annulés par une diminution abrupte des déterminants sociaux de la santé.

– Association canadienne des médecins pour l’environnement

Communiquer et collaborer dans la transparence et l’honnêteté

L’incertitude entourant la transition, y compris en ce qui a trait à ce qui se passera localement et qui précisément sera affecté, est une importante source de stress. Certains travailleurs estiment que leurs employeurs et les gouvernements provinciaux ont été suffisamment ouverts et transparents quant à l’avenir du charbon. Beaucoup ont toutefois exprimé des préoccupations à l’égard des processus décisionnels en vase clos et du manque de communication. Ces travailleurs et ces collectivités se sentaient tenus dans l’ignorance. Bien des gens se sont prononcés haut et fort en faveur de processus plus inclusifs, surtout lorsque le gouvernement prend des décisions aussi importantes, comme dans le cas qui nous préoccupe, où une industrie entière est contrainte de fermer. Les travailleurs et les collectivités veulent savoir qu’ils seront traités équitablement et qu’ils auront le temps de prendre les décisions qui s’imposent.

Préoccupations courantes

  • la coordination au sein des régions ou avec d’autres collectivités en transition peut être difficile en l’absence de partenariats ou de réseaux définis;
  • les travailleurs, les syndicats et les résidents ne participent pas à la prise de décisions importantes;
  • les gouvernements et les employeurs ne communiquent pas toujours assez tôt, régulièrement ou ouvertement avec les personnes touchées;
  • le calendrier des mises à pied est imprécis ou inconnu;
  • les approches des employeurs à la transition sont mal définies et incohérentes.

Solutions fréquemment mentionnées

  • tenir les gouvernements et les employeurs responsables;
  • rendre le processus décisionnel plus inclusif et transparent;
  • communiquer régulièrement avec les travailleurs et faire preuve de franchise, quitte à dire « nous n’avons pas encore pris de décisions »;
  • créer des partenariats officiels pour assurer une transition équitable, notamment entre les collectivités, les municipalités et les régions;
  • mettre sur pied des comités afin de faciliter la participation directe des syndicats, des gestionnaires d’entreprise et des travailleurs dans le processus de prise de décisions et de planification;
  • renouveler les efforts communs de développement économique et de diversification;
  • développer des réseaux locaux et des campagnes de communication;
  • créer un espace permettant aux municipalités touchées de se réunir, de travailler ensemble et d’apprendre les unes des autres.

Idées de projets entendues dans les communautés

Usine Trenton Works

Trenton et comté de Pictou (N.-É.)

  • Attirer une nouvelle industrie à l’usine de Trenton Works afin de favoriser la création d’emplois et la diversification économique.

Incubateur d’entreprises

Région de Belledune et du Grand Bathurst (N.-B.)

  • Créer un centre local pour les entrepreneurs et les entreprises en démarrage afin de favoriser la croissance et la diversification économique de la région.

Westwind Centre

Spruce Grove (Alb.)

  • Aménager une nouvelle aire qui comprendrait des immeubles de bureaux, des détaillants, un hôtel, des restaurants, un centre de divertissement, un parc de stationnement incitatif et un complexe résidentiel.

Agriculture

Warburg (Alb.); Thorsby (Alb.)

  • Aider les nouvelles entreprises agricoles, notamment celles de l’industrie du cannabis, à accéder à de nouveaux marchés et à créer des emplois, et faire croître ses entreprises avec le soutien de Financement agricole Canada.

Centrale électrique de Belledune

Région de Belledune et du Grand Bathurst (N.-B.)

  • Recourir à une nouvelle source de combustible et entreprendre les travaux de modernisation nécessaires pour garder ouverte la centrale électrique de Belledune.

Captage et séquestration du carbone (CSC)

Estevan, Bienfait, Coronach (Sask.); Cap-Breton (N.-É.)

  • Moderniser les unités des centrales électriques équipées de la technologie de CSC et qui répondent aux normes d’émissions des réglements proposées afin qu’elles puissent demeurer en activité au-delà de 2030.

Internet à large bande

Warburg (Alb.); Leduc (Alb.); Forestburg et environs, (Alb.); région de Belledune et du Grand Bathurst (N.-B.)

  • Installer des services Internet à large bande fiables afin d’améliorer la capacité des entreprises à établir une présence en ligne, à promouvoir et à commercialiser efficacement leurs services, et à percer des marchés plus vastes.

Mise en œuvre du projet de l’aérotropolis

Comté de Leduc (Alb.)

  • Agrandir le centre industriel près de l’aéroport international d’Edmonton et améliorer le transport, y compris le transport en commun.

Ligne ferroviaire du Cap-Breton

Cap-Breton (N.-É.)

  • Rouvrir la section du Cap-Breton de la ligne ferroviaire reliant le Cap-Breton et le centre de la Nouvelle-Écosse afin de transiter des marchandises à la grandeur des Maritimes et de relancer l’industrie.

Ports 

Détroit de Canso, Cap-Breton (N.-É.); Belledune et environs (N.-B.)

  • Élargir et diversifier l’infrastructure portuaire existante pour stimuler l’activité économique régionale.

Routes

Coronach et environs (Sask.)

  • Réparer et améliorer les routes afin d’accroître l’accès à la région de Coronach aux entreprises et aux navetteurs.

Prolongement de la route 60 (secteur industriel d’Acheson) jusqu’à Whitemud West

Comté de Parkland (Alb.)

  • Réaliser des projets essentiels aux corridors commerciaux qui permettraient le transport de biens importants.

Tourisme et infrastructure de soutien

Comté de Richmond (N.-É.)

  • Créer un plan à long terme afin de stimuler le tourisme dans le comté, notamment en améliorant les infrastructures comme l’aéroport, les routes et les ports.

Annexe : Liste des personnes que le Groupe de travail a rencontrées

Alberta

Collectivités

  • Ville de Spruce Grove
  • Comté de Paintearth
  • Comté de Flagstaff
  • Comté de Leduc
  • Comté de Parkland
  • Première Nation de Paul
  • Conseil des aires spéciales
  • Ville de Castor
  • Ville de Hanna
  • Ville de Stony Plain
  • Ville de Thorsby
  • Village de Forestburg
  • Village de Heisler
  • Village de Wabamun
  • Village de Warburg
  • Village de Youngstow

Main-d’œuvre

  • Coalition pour la transition de l’industrie du charbon
  • Conseil des métiers de la construction de l’Alberta
  • Canadian Energy Workers Association
  • FIOE, section locale 1007
  • FIOE, section locale 254
  • International Union of Operating Engineers, section locale 955
  • United Steel Workers, section locale 1595
  • United Utility Workers Association

Industrie

  • ATCO Power
  • Capital Power
  • TransAlta

Institutions d’enseignement et organisations non gouvernementales

  • Hanna Learning Centre
  • Institut Pembina
  • Municipalités rurales de l’Alberta
  • Urban Systems

Groupes de développement économique

  • Comité des occasions de développement économique de Battle River
  • Société de développement économique de Cactus corridor
  • Société d’aide au développement des collectivités de la région de la capitale
  • Société d’aide au développement des collectivités du Centre-Est
  • Société d’aide au développement des collectivités de la région de Meridian
  • Corporation de l’Aéroport international d’Edmonton
  • Greengate Power Corporation
  • Chambre de commerce de Hanna
  • Hanna Climate Change Strategy Task Force
  • Leduc-Nisku Economic Development Association
  • Partenariat économique Palliser

Ministères provinciaux  

  • Ministre du Développement économique et du Commerce
  • Ministère de l’Énergie
  • Ministère des Relations avec les Autochtones
  • Ministère du Travail

Saskatchewan

Collectivités

  • Ville d’Estevan
  • Municipalité rurale de Coalfieds no 4
  • Ville de Bienfait
  • Ville de Coronach et collectivités avoisinantes (dont Assiniboia, Rockglen et Willow Bunch)

Main-d’œuvre

  • FIOE, section locale 2067
  • Fédération des travailleuses et des travailleurs de la Saskatchewan
  • Conseil provincial des métiers de la construction et du bâtiment de la Saskatchewan
  • Unifor, section locale 649
  • United Mine Workers of America, section locale 7606

Industrie

  • First Nation Power Authority
  • SaskPower
  • Westmoreland Coal Company

Institutions d’enseignement et organisations non gouvernementales

  • Southeast College

Groupes de développement économique

  • Chambre de commerce d’Estevan
  • Développement économique d’Estevan

Ministères provinciaux  

  • Ministère de l’Énergie et des Ressources
  • Ministère de l’Environnement
  • Ministère de l’Immigration et de la Formation professionnelle
  • Ministère du Commerce et du Développement des exportations

Nouveau-Brunswick

Collectivités

  • Ville de Bathurst
  • Village de Belledune
  • Village de Pointe-Verte

Main-d’œuvre

  • FIOE, section locale 37
  • Fédération des travailleurs et travailleuses du Nouveau-Brunswick

Industrie

  • Énergie NB
  • Administration portuaire de Belledune

Groupes de développement économique

  • Chambre de commerce du Grand Bathurst

Ministères provinciaux  

  • Ministre du Développement de l’énergie et des ressources
  • Ministère de l’Environnement et des Gouvernementaux locaux
  • Ministère des Affaires intergouvernementales
  • Ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail
  • Bureau du Conseil exécutif
  • Opportunité Nouveau-Brunswick
  • Société de développement régional

Nouvelle-Écosse

Collectivités

  • Municipalité régionale de Cap-Breton
  • Comté de Richmond
  • Municipalité du comté de Pictou
  • Ville de New Glasgow
  • Ville de Pictou
  • Ville de Port Hawkesbury
  • Ville de Stellarton
  • Ville de Trenton

Main-d’œuvre

  • FIOE International
  • FIOE, section locale 1928
  • Métiers de la construction de la Nouvelle-Écosse continentale
  • Fédération des travailleuses et des travailleurs de la Nouvelle-Écosse
  • United Mine Workers of America

Industrie

  • Cape Breton and Central Nova Scotia Railway
  • Nova Scotia Power
  • Port Hawkesbury Paper

Institutions d’enseignement et organisations non gouvernementales

  • Centre d’action écologique
  • New Dawn
  • Centre Verschuren pour la durabilité de l’énergie et de l’environnement

Economic Development Groups

  • Partenariat Cap-Breton
  • Eastern Strait Regional Enterprise Network
  • Chambre de commerce du comté de Pictou
  • Strait Area Chamber of Commerce

Ministères provinciaux  

  • Ministère du Commerce de la Nouvelle-Écosse
  • Ministère du Travail et de l’Éducation postsecondaire de la Nouvelle-Écosse
  • Ministère des Affaires municipales de la Nouvelle-Écosse
  • Énergie Nouvelle-Écosse
  • Environnement Nouvelle-Écosse
  • Bureau des affaires autochtones

Gouvernement du Canada

  • Service Canada
  • Emploi et Développement social Canada
  • Agence de promotion économique du Canada atlantique
  • Diversification de l’économie de l’Ouest
  • Environnement et Changement climatique Canada

Commentaires en ligne

  • Nous avons reçu des commentaires de la part de plus de deux douzaines de personnes et d’organisations qui ont éclairé les réflexions du groupe de travail
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :