InfoNIVEAU : Niveau des Grands Lacs et du Saint-Laurent, juin 2021

Les conditions sèches persistent sur le bassin des Grands Lacs

Les conditions sèches persistantes ont mené à une hausse saisonnière plus basse que la moyenne des niveaux de l’eau pour l’ensemble des Grands Lacs. Si les lacs ont connu des hausses plus basses que la moyenne, les lacs Michigan-Huron et Érié demeurent bien au-dessus de la moyenne. Le lac Supérieur s’approche désormais des niveaux quotidiens moyens, tandis que le niveau du lac Ontario demeure en dessous de la moyenne.

Au cours du mois de mai, le niveau moyen du lac Supérieur a été de 14 cm supérieur à la moyenne, mais de 13 cm inférieur au niveau de l’année dernière. Le lac Michigan-Huron a connu un niveau d’eau de 45 cm supérieur à la moyenne et de 43 cm inférieur au record de l’année dernière. Le niveau du lac Érié était de 35 cm supérieur à la moyenne, mais de 40 cm inférieur à celui enregistré à la même période l’année dernière, lorsque le lac avait atteint un niveau record. Le niveau d’eau du lac Ontario était 31 cm inférieur à la moyenne et 64 cm inférieur à celui enregistré l’année dernière.

Nous sommes actuellement à la période de l’année où tous les lacs poursuivent normalement leur hausse saisonnière, qui se poursuivra jusqu’en été. Les lacs Michigan-Huron et Érié devraient demeurer à des niveaux supérieurs à la moyenne dans des conditions d’approvisionnement en eau habituelles ou sèches. Le niveau du lac Ontario devrait rester inférieur à la moyenne au cours de l’été; toutefois, les conditions plus humides que la moyenne prévues pour les prochains mois pourraient faire remonter le niveau au-dessus de la moyenne pour l’automne.  Le niveau du lac Supérieur demeure au-dessus de la moyenne, mais pourrait descendre en dessous de la moyenne si les conditions moyennes du bassin devenaient plus sèches à l’avenir.

Étant donné que le niveau de certains lacs demeure au-dessus de la moyenne, le risque d’érosion accélérée du littoral et d’inondation des basses terres demeure. De plus, bien que le lac Ontario reste au-dessus du zéro des cartes, les plaisanciers devraient faire preuve de prudence cet été étant donné que les niveaux d’eau en dessous de la moyenne cette année sont très différents de ceux des dernières années et qu’ils pourraient être exposés à des dangers qui n’étaient pas présents ces dernières années. Pour obtenir des renseignements et des prévisions à jour, veuillez consulter les sources d’information locales énumérées ci-dessous.

Niveaux mensuels de mai

Le niveau du lac Supérieur avait une moyenne mensuelle de 183,37 m (SRIGL85Note de bas de page 1). C’est 14 cm au-dessus du niveau moyen mensuel de mai et 13 cm en dessous du niveau de l’an dernier.

Le niveau mensuel moyen du lac Michigan-Huron en mai était de 176,50 m (SRIGL85), soit 45 cm au-dessus de la moyenne et 43 cm en dessous du niveau de mai dernier, période durant laquelle le lac avait connu un record.

Le niveau mensuel moyen du lac Érié était de 174,33 m (SRIGL85), soit 35 cm au-dessus de la moyenne et 40 cm en dessous de son niveau record de mai enregistré à la même période l’an dernier.

Le niveau mensuel moyen du lac Ontario en mai était de 75,03 m (SRIGL85), soit 31 cm en dessous de la moyenne et 64 cm de moins que le niveau enregistré if y a un an. Il s’agit du niveau pour le mois de mai le plus bas observé depuis 2010.

Renseignements sur les niveaux d’eau des Grands Lacs : niveau moyen mensuel en mai 2021
Lake Par rapport à la moyenne mensuelle (1918–2020) Par rapport à l’an dernier
Supérieur 14 cm au-dessus 13 cm en dessus
Michigan–Huron 45 cm au-dessus 43 cm en dessus
Sainte-Claire 42 cm au-dessus 41 cm en dessus
Érié 35 cm au-dessus 40 cm en dessus
Ontario 31 cm en dessus 64 cm en dessus

Variations des niveaux des lacs

Le niveau du lac Supérieur est demeuré identique au cours du mois de mai, alors qu’il augmente habituellement de 10 cm à cette période. C’est la troisième fois que le niveau de l’eau reste identique en mai au cours de la période de référence (1918-2021), ce phénomène ayant déjà été observé en 1952 et en 1986.

Le niveau du lac Michigan-Huron n’a pas changé au cours du mois de mai, alors qu’il augmente habituellement de 8 cm. C’est seulement la quatrième fois depuis 1918, date à laquelle on a commencé à tenir des registres, que le niveau n’a pas changé entre mai et juin. Le niveau a baissé en mai à trois occasions différentes, la plus récente s’étant produite en 1977.

Le niveau du lac Érié a augmenté de 4 cm au cours du mois, ce qui est proche de son niveau de hausse habituel de 6 cm.

Le lac Ontario a augmenté de 2 cm en mai, soit moins d’un quart de son augmentation moyenne de 9 cm.

(Veuillez noter que les variations du niveau des lacs sont calculées en fonction des niveaux au début du mois et non des niveaux moyens mensuels.)

Niveau des lacs au début de juin

Le niveau du lac Supérieur au début de juin était de 10 cm au-dessus de la moyenne et de 15 cm en dessous du niveau de l’an dernier.

Le niveau du lac Michigan-Huron au début de juin était de 41 cm au-dessus de la moyenne et de 50 cm inférieur au record de début de juin enregistré à la même période l’année dernière.

Le niveau du lac Érié était de 33 cm au-dessus de la moyenne au début de juin et de 45 cm inférieur au record enregistré à la même période l’année dernière.

Au début de juin, le niveau du lac Ontario était de 37 cm en dessous de la moyenne et de 64 cm en dessous du niveau d’eau de l’année dernière.

Au début de juin, tous les Grands Lacs se trouvaient au moins 32 cm au-dessus du zéro des cartes. Le zéro des cartes est le niveau de relevé pour chaque lac qui fournit plus d’information sur la profondeur de l’eau pour une navigation sécuritaire sur les lacs. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter la page sur le zéro des cartes – Comité de coordination des Grands Lacs (greatlakescc.org) (en anglais seulement).

Renseignements sur les niveaux d’eau des Grands Lacs : niveau du début de juin 2021
Lac Par rapport à la moyenne pour le début du mois (1918–2020) Par rapport à l’an dernier
Supérieur 10 cm au-dessus 15 cm en dessus
Michigan–Huron 41 cm au-dessus 50 cm en dessus
Sainte-Claire 44 cm au-dessus 40 cm en dessus
Érié 33 cm au-dessus 45 cm en dessus
Ontario 37 cm en dessus 64 cm en dessus

Prévisions des niveaux d’eau

Nous sommes à la période de l’année où tous les lacs poursuivent normalement leur hausse saisonnière, qui se poursuivra jusqu’en été.

Le niveau du lac Supérieur devrait augmenter au cours du prochain mois s’il reçoit un approvisionnement en eau moyen ou supérieur à la moyenne. Des conditions très sèches rapprocheraient le niveau du lac des valeurs moyennes au cours de l’été ou occasionneraient une chute en dessous de la moyenne au début de l’automne.

Le lac Michigan-Huron demeure bien au-dessus de la moyenne et devrait rester au-dessus de la moyenne même en cas de conditions plus sèches que les conditions moyennes. Dans l’éventualité de conditions plus humides que les conditions moyennes, le niveau du lac ne devrait pas atteindre des niveaux élevés historiques.

Le niveau du lac Érié est actuellement au-dessus de la moyenne et devrait le rester, même en cas de conditions plus sèches. Dans l’éventualité de conditions plus humides que les conditions moyennes, le niveau du lac Érié ne devrait pas atteindre des niveaux élevés historiques.

Le lac Ontario demeure en dessous de la moyenne et devrait rester en dessous de la moyenne même si les conditions cet été s’avéraient plus humides que la moyenne. Si les conditions habituelles plus humides persistent en automne, le niveau du lac Ontario pourrait augmenter légèrement au-dessus de la moyenne. Dans l’éventualité de conditions plus sèches que la moyenne, le lac Ontario ne devrait pas atteindre des niveaux faibles records.

Pour de plus amples renseignements sur les fourchettes de prévision des niveaux d’eau, voir l’édition de juillet 2018 de l’infoNIVEAU à l’adresse.

Pour obtenir une représentation graphique des niveaux d’eau récents et prévus pour les Grands Lacs, consultez le bulletin de niveaux d’eau mensuels du Service hydrographique du Canada.

Aperçu des sécheresses récentes dans le bassin des Grands Lacs

L’apport net du bassin est la quantité d’eau dans le bassin du lac provenant des précipitations et du ruissellement, moins l’évaporation du lac; on l’utilise pour mesurer la quantité d’eau disponible dans un bassin. L’apport net du bassin est inférieur à la moyenne en raison des conditions sèches dans les bassins des Grands Lacs. Le résultat des précipitations inférieures à la moyenne est illustré dans le tableau ci-dessous. Il présente l’apport net du bassin cumulatif pour les trois derniers mois (mars à mai), la moyenne de l’apport net du bassin cumulatif de mars à mai et l’apport net du bassin historiquement bas de mars à mai pour l’ensemble des lacs. Vous trouverez également une carte de l’étendue des conditions sèches des trois derniers mois.

Le lac Supérieur a connu des valeurs d’apport net du bassin plus élevées au cours des trois derniers mois par rapport aux autres lacs. L’apport net du bassin pour les trois derniers mois a été bien plus élevé que le niveau historiquement bas, qui s’est produit en 2010 et qui est plus proche de la moyenne à long terme pour mars à mai.

Le lac Michigan-Huron a connu un apport net du bassin inférieur à la moyenne de mars à mai 2021; il s’agit de la sixième quantité cumulative la plus basse enregistrée. L’apport net du bassin cumulatif de mars à mai n’a pas été si bas depuis 2010. Les conditions sèches ont persisté dans le bassin du lac Michigan-Huron pendant une période prolongée. L’apport net du bassin cumulatif sur six mois était le neuvième plus bas enregistré.

Le lac Érié a connu des conditions sèches persistantes, occasionnant un apport net du bassin inférieur à la moyenne au cours des douze derniers mois. Les apports nets du bassin cumulatifs sur 3, 6 et 12 mois ont été respectivement les quatrième, quatrième et troisième plus bas enregistrés. Le bassin n’a pas connu de conditions sur trois mois aussi sèches depuis 2012.

À l’image du lac Érié, l’apport net du bassin du lac Ontario a été historiquement bas au cours des douze derniers mois.  Les apports nets du bassin cumulatifs sur 3, 6 et 12 mois ont été respectivement les troisième, sixième et quatrième plus bas enregistrés. Le bassin n’a pas connu de conditions sur trois mois aussi sèches depuis 1995.

Avec des débits plus importants que la moyenne pour l’ensemble des Grands Lacs (principalement en raison des niveaux d’eau plus élevés que la moyenne), en plus d’un temps continuellement plus sec que la moyenne, on a observé une baisse du niveau du lac ou un niveau constant à un moment de l’année où le niveau du lac devrait habituellement être en hausse.

Apport net du bassin pour mars, avril et mai pour chacun des Grands Lacs.
Description longue

Les graphiques présentent l’apport net du bassin cumulatif pour mars, avril et mai 2021, l’apport net du bassin cumulatif historiquement bas pour mars, avril et mai et la moyenne de l’apport net du bassin cumulatif pour mars, avril et mai. Chacun des quatre Grands Lacs est représenté.

Anomalie de précipitation pour la période de mars, avril et mai 2021 pour les Grands Lacs.
Description longue

Le graphique présente l’anomalie de précipitation pour la période de mars, avril et mai 2021 pour les Grands Lacs; les écarts par rapport à la moyenne sont représentés par des nuances de rouge de plus en plus foncées pour les valeurs supérieures à la moyenne et par des nuances de bleu de plus en plus foncées pour les valeurs inférieures à la moyenne. Le sud de l’Ontario est principalement représenté en turquoise et bleu clair, ce qui indique des quantités de précipitation de 20 à 200 mm en dessous de la moyenne.

Précipitations en mai dans les Grands Lacs a,b
Lac %
Bassin des Grands Lacs 62%
Lac Supérieur 73%
Lac Michigan-Huron 58%
Lac Erié (y compris le lac Sainte-Claire) 72%
Lac Ontario 44%
Débits sortants des Grands Lacs en mai a
Lac %
Lac Supérieur 112%
Lac Michigan-Huron 120%
Lac Erié 112%
Lac Ontario 108%

a Comme pourcentage des moyennes à long terme.
b Corps of Engineers de l’armée des États-unis

Remarque : Ces données sont préliminaires.

Renseignements sur les inondations

Il est difficile de prévoir les niveaux d’eau des Grands Lacs des semaines à l’avance en raison des variations naturelles des conditions météorologiques. Pour rester au courant des niveaux d’eau des Grands Lacs et des inondations, consultez le site Web du Programme de prévision des crues et d’avertissement du public de l’Ontario.

Des renseignements supplémentaires sont également publiés sur les sites Web du Conseil international de contrôle du lac Supérieur et du Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint Laurent.

Information sur les niveaux d’eau actuels et les prévisions maritimes

Niveaux quotidiens : Les niveaux quotidiens moyens de tous les Grands Lacs sont disponibles sur le site Web des Niveaux d'eau des Grands Lacs et données connexes en cliquant sur « Niveaux des eaux quotidiens pour le mois en cours » (PDF, en anglais seulement). Ce niveau est une moyenne calculée à partir de divers indicateurs dans chaque lac et permet d’avoir une bonne idée des changements généraux du niveau des lacs lorsque celui ci change relativement rapidement, par exemple en raison de précipitations abondantes comme celles reçues dernièrement.

Niveaux horaires : Pour connaître le niveau horaire des lacs mesuré à chaque station de jaugeage, consultez le site Web des jauges des niveaux d’eau des Grands Lacs du gouvernement du Canada. Ce site est utile pour connaître le niveau d’eau en temps réel à un endroit donné, mais il faut prendre note que des effets locaux et temporaires, comme le vent et les vagues, peuvent influer sur les niveaux d’eau qui y sont présentés.

Prévisions maritimes : Vous trouverez un lien vers les prévisions maritimes actuelles du gouvernement du Canada pour la hauteur des vagues dans chacun des Grands Lacs sur le site Web sur les niveaux d’eau des Grands Lacs et données connexes sous la rubrique « Données sur les vagues et le vent ». Les prévisions maritimes actuelles pour les lacs Supérieur, Huron, Érié et Ontario sont disponibles en cliquant sur le lien du lac qui vous intéresse. Pour consulter un texte des prévisions récentes de la hauteur des vagues pour tous les Grands Lacs, cliquez sur le lien « Prévisions de la hauteur des vagues pour les Grands Lacs et le fleuve Saint Laurent ».

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Frank Seglenieks (Éditeur)
Enjeux frontaliers de l’eau
Service météorologique du Canada
Environnement et changement climatique Canada
Burlington ON L7S 1A1

Courriel : ec.LEVELnews-infoNIVEAU.ec@canada.ca

Nicole O’Brien
Enjeux frontaliers de l’eau
Service météorologique du Canada
Environnement et changement climatique Canada
Burlington ON L7S 1A1

Courriel : ec.LEVELnews-infoNIVEAU.ec@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :