InfoNIVEAU : Niveau des Grands Lacs et du Saint-Laurent, mars 2019

Volume 27, Numéro 3

Les niveaux d’eau des lacs devraient rester supérieurs à la moyenne

Comme les niveaux d’eau de tous les Grands Lacs sont actuellement égaux ou supérieurs à ce qu’ils étaient à la même période de l’année dernière et que le niveau moyen de tous les lacs est bien supérieur à ce qu’il était à la même période de l’année dernière, les niveaux d’eau devraient rester supérieurs à la moyenne. Les niveaux d’eau dans le cours inférieur du fleuve Saint–Laurent sont également restés supérieurs à la normale en février en raison du débit sortant supérieur à la moyenne du lac Ontario et de la rivière des Outaouais.

Soyez prêt pour les niveau d’eau hautes

Au début de mars, les niveaux des lacs Michigan–Huron, Érié et Ontario étaient les plus élevés qu’ils ont été depuis plus de 20 ans à cette période de l’année, et celui du lac Supérieur était aussi élevé qu’il l’a été il y a plus de 30 ans. Les niveaux étant plus élevés qu’ils ne l’ont été à cette période de l’année depuis un certain temps, et comme tous les Grands Lacs entrent dans des conditions printanières, période à laquelle le niveau des lacs augmente de façon saisonnière, chacun devrait être prêt à faire face aux répercussions des éventuelles inondations dans les basses terres et de l’érosion des berges. Il est impossible d’établir des prévisions précises des niveaux d’eau des Grands Lacs plusieurs semaines à l’avance à cause des variations naturelles des conditions météorologiques. Pour vous tenir informé de ce qui se passe dans votre région des Grands Lacs, l’Office de protection de la nature de votre région diffuse des renseignements sur les veilles locales d’inondation et des avertissements de crue. S’il n’y a pas d’office de protection de la nature dans votre région, vous pouvez consulter le bureau de district du ministère des Richesses naturelles et des Forêts de votre localité. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les niveaux des Grands Lacs et les crues, veuillez consulter le site Web du Programme de prévision des crues et d’avertissement du public, le site Web du Conseil international de contrôle du lac Supérieur, et le site Web du Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint–Laurent. De plus, la section sur les prévisions des niveaux d’eau de ce bulletin peut également vous fournir de plus amples renseignements.

Niveaux moyens en février

Les niveaux d’eau moyens en février étaient bien supérieurs à la moyenne pour l’ensemble des Grands Lacs. Le lac Érié affichait le niveau supérieur à la moyenne le plus élevé, tandis que celui du lac Ontario était le plus près de la moyenne pour le mois.

  • Le niveau d’eau du lac Supérieur dépassait de 32 cm le niveau d’eau moyen mensuel de sa période de relevé (1918–2017) en février, était à égalité avec la valeur de l’an dernier pour le deuxième niveau le plus élevé enregistré en février, et à peine 5 cm inférieur au niveau record de février établi en 1986.
  • En février, le niveau moyen mensuel du lac Michigan–Huron était de 55 cm supérieur à la moyenne, soit 9 cm au-dessus du niveau de février dernier, le huitième niveau moyen le plus élevé pour février et le niveau le plus élevé enregistré depuis 1987.
  • Le niveau mensuel moyen du lac Érié était de 62 cm supérieur à la moyenne, et dépassait de 17 cm le niveau de février dernier, soit le sixième niveau moyen par ordre d’importance pour un mois de février jamais enregistré et le plus élevé pour ce mois depuis 1998.
  • Le niveau moyen mensuel de février du lac Ontario était de 37 cm supérieur à la moyenne, et de 7 cm supérieur à ce qu’il était il y a un an.
Données sur le niveau d’eau des Grands Lacs:
niveau moyen mensuel de février 2019
Lac Comparativement à la moyenne mensuelle (1918-2017) Comparativement à il y a un an
Supérieur 32 cm au-dessus  même
Michigan-Huron 55 cm au-dessus  9 cm au-dessus
Sainte-Claire 62 cm au-dessus  9 cm au-dessus
Erié 62 cm au-dessus 17 cm au-dessus
Ontario 37 cm au-dessus  7 cm au-dessus

Variations des niveaux

Malgré des débits sortants supérieurs à la moyenne de tous les Grands Lacs, des apports en eau supérieurs à la moyenne et des taux d’évaporation saisonniers allant de normaux à inférieurs pour la saison en février ont contribué à des variations de niveau dans tous les Grands Lacs qui correspondaient à des conditions plus humides que la moyenne.

  • Les niveaux du lac Supérieur sont restés stables tout au long de février, alors qu’en moyenne ils baissent de 5 cm.
  • Le niveau du lac Michigan–Huron s’est élevé de 4 cm, alors qu’en moyenne il baisse de 1 cm.
  • Le niveau du lac Érié s’est élevé de 5 cm, ce qui est supérieur à sa hausse moyenne de 2 cm en février.
  • Le lac Ontario s’est élevé de 11 cm, ce qui est considérablement supérieur à sa hausse moyenne de 3 cm en février, parce que des débits sortants très élevés n’ont pas réussi à compenser les apports en eau proches du record.

Niveaux au début de mars

Les niveaux de tous les Grands Lacs au début de mars étaient d’au moins 34 cm supérieurs à la moyenne, et tous les lacs, à l’exception du lac Ontario, étaient au même niveau ou à un niveau supérieur à celui qui avait été constaté au début de mars 2018.

  • Le niveau du lac Supérieur au début de mars était de 34 cm supérieur à la moyenne (1918–2017) et au même niveau que celui qui avait été observé à la même période en 2018. Il s’agissait du deuxième niveau le plus élevé du lac au début de mars jamais enregistré, et il n’était que de 4 cm inférieur au record établi en 1986.
  • Le niveau du lac Michigan–Huron au début de mars était supérieur de 57 cm à la moyenne, soit 6 cm de plus que le niveau qu’il affichait à la même période l’an dernier. Le lac Michigan–Huron a atteint son plus haut niveau depuis 1997, mais il est encore inférieur de 25 cm à son niveau record.
  • Le niveau du lac Érié était de 63 cm supérieur à la moyenne au début de mars et plus élevé de 4 cm qu’à la même époque l’an dernier. Le lac Érié a atteint son plus haut niveau depuis 1998, mais il est encore inférieur de 16 cm à son niveau record.
  • Le niveau du lac Ontario au début de mars était supérieur de 37 cm à la moyenne, et de 4 cm plus élevé que celui de l’an dernier. Le lac Ontario a atteint son plus haut niveau pour cette période de l’année depuis 1998, mais il est encore inférieur de 28 cm à son niveau record.
  • Au début de mars, le niveau de tous les lacs était d’au moins 38 cm au-dessus du zéro des cartes.
Données sur le niveau d’eau des Grands Lacs:
niveau au début de mars 2019
Lac Comparativement à la moyenne au début du mois (1918-2017) Comparativement à il y a un an
Supérieur 34 cm au-dessus même
Michigan-Huron 57 cm au-dessus  6 cm au-dessus
Sainte-Claire 72 cm au-dessus  4 cm en dessous
Erié 63 cm au-dessus  4 cm au-dessus
Ontario 37 cm au-dessus  4 cm au-dessus

Prévision des niveaux d'eau

Par rapport à leurs niveaux du début de mars et à l’apport moyen en eau pour cette période de l’année, les niveaux du lac Supérieur demeureront stables au cours du mois de mars, tandis que les niveaux de toutes les autres Grands Lacs s’élèveront. Toutefois, il y a encore beaucoup de neige aux lacs Supérieur et Michigan–Huron qui pourrait faire augmenter le niveau des lacs, selon la vitesse à laquelle elle fond et la quantité qu’elle perdra par évaporation avant d’atteindre les lacs. En ce qui concerne les prévisions des niveaux d’eau au début de l’été, il est probable que les niveaux continueront de se situer bien au-dessus de la moyenne pour tous les Grands Lacs sur la base de leurs niveaux au début de mars et des conditions qui ont prévalu sur les lacs par le passé (1918–2018) et par suite de l’apport en eau moyen. Les niveaux d’eau futurs du lac Supérieur se situeront probablement dans une fourchette de 15 à 40 cm au-dessus de la moyenne en juin. Cette prévision, qui repose sur les conditions au début du mois de mars, indique que si le lac reçoit des apports très humides, il pourrait atteindre des niveaux frôlant des records (1918–2018) en mai et dépasser les valeurs record en juin, mais il est plus probable qu’il restera inférieur aux niveaux record. La fourchette probable des niveaux d’eau jusqu’en juin pour le lac Michigan–Huron se situe de 37 cm à 71 cm au-dessus de la moyenne, et même dans des conditions exceptionnellement humides, les niveaux devraient demeurer inférieurs aux valeurs record. La fourchette probable des niveaux d’eau jusqu’en juin pour le lac Érié se situe de 27 cm à 71 cm au-dessus de la moyenne, ce qui reste inférieur aux valeurs record de juin, mais le niveau record de mai est inférieur à la valeur record de juin, ce qui fait qu’il y a une faible possibilité que dans des conditions très humides, les niveaux de la période de référence pour le mois de mai puissent être atteints. Les niveaux du lac Ontario devraient demeurer nettement inférieurs aux valeurs record, dans une fourchette de 15 cm sous la moyenne dans des conditions très sèches à 59 cm au-dessus de la moyenne dans des conditions très humides. Pour de plus amples renseignements sur la prévision de la plage probable des niveaux d’eau, voir l’édition de juillet 2018 de l’infoNIVEAU. Pour obtenir une représentation graphique des niveaux d’eau récents et prévus pour les Grands Lacs, veuillez consulter le bulletin de niveaux d’eau mensuels du Service hydrographique du Canada.

Précipitations en février dans les Grands Lacs a, b
Lac %
Bassin des Grands Lacs 139 %
Lac Supérieur 172 %
Lac Michigan-Huron 143 %
Lac Erié (y compris le lac Sainte-Claire) 114 %
Lac Ontario 105 %
Débits sortants des Grands Lacs en février a
Lac %
Lac Supérieur 135 %
Lac Michigan-Huron 118 %
Lac Erié 125 %
Lac Ontario 126 %

a Comme pourcentage des moyennes à long terme en février.
b Corps of Engineers de l’armée des États-unis

Remarque : Ces chiffres sont provisoires.

 

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Derrick Beach (Éditeur)
Enjeux frontaliers de l’eau
Service météorologique du Canada
Environnement et changement climatique Canada
Burlington ON L7S 1A1
Tél. : 905-336-4714
Courriel : ec.LEVELnews-infoNIVEAU.ec@canada.ca

Rob Caldwell
Bureau de régularisation des Grand Lacs et du Saint-Laurent
Service météorologique du Canada
Environnement et changement climatique Canada
111, rue Water Est
Cornwall ON K6H 6S2
Tél. : 613-938-5864

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :