Liste des documents de l’étude du bassin des lacs Turkey : 1997


97-01      Newell*, A.D., and B.L. Skjelkvåle. Acidification trends in surface waters in the international program on acidification of rivers and lakes. Wat. Air Soil Pollut. 93: 27-57, 1997. (*Pour toute demande d'information, communiquer avec D.S. Jeffries).

Résumé : Les tendances ont été analysées à partir de données sur la chimie des eaux de surface provenant d'Europe et d'Amérique du Nord (y compris le BLT). On a constaté une baisse des concentrations de SO4 à de nombreux sites sur les deux continents, une diminution des concentrations de Ca2+ à de nombreux sites européens et une augmentation des concentrations de NO3 à plusieurs sites dans le sud de la Norvège et dans l'est de l'État de New York. La baisse des concentrations de cations métalliques et l'augmentation des concentrations de NO3 peuvent expliquer l'absence de rétablissement après l'acidification. Aucune corrélation n'a été établie entre les tendances des eaux de surface et les changements du dépôt.

97-02      1997 Canadian Acid Rain Assessment Volume 2: Atmospheric Science Assessment Report*. Department of Environment, 260p (et 4 annexes), 1997. (*Pour toute demande d'information, communiquer avec D.S. Jeffries).

Résumé : Une évaluation de la qualité de l'information scientifique nécessaire pour établir les liens actuels et futurs entre les sources et les milieux récepteurs et pour déterminer s'il y a lieu de poursuivre les efforts de lutte contre les émissions de gaz acides (au-delà des efforts requis par l'Accord sur la qualité de l'air conclu entre le Canada et les États-Unis) afin d'abaisser le dépôt acide à des niveaux acceptables. Il s'agit de la première évaluation nationale depuis 1990 (voir 90-05). Les données du BLT, qui est un site du RCEPA, ont été largement utilisées et figurent sous  "Algoma" dans le présent rapport. .

97-03       Jeffries, D.S. Les pluies acides au Canada: rapport d'évaluation 1997. Volume 3: The Effects on Canada's Lakes, Rivers and Wetlands. Department of Environment, 213p, 1997.

Résumé : Cette évaluation nationale des effets sur le milieu aquatique des pluies acides (la première depuis 1990 (voir 90-06) a été préparée en vue de l'élaboration d'une stratégie nationale pour lutter contre les émissions des gaz acides après 2000. On a examiné les changements chimiques et biologiques de ces effets depuis les années 1980, les interactions entre les agents de stress atmosphériques, le caractère effectif des charges critiques actuelles et visées et l'incidence probable des mesures prévues pour limiter les concentrations de SO2 dans les écosystèmes aquatiques. L'information provenant du BLT (que l'on désigne parfois par "Algoma") a été abondamment citée. Le rapport comprend également une section présentant une étude de cas.

97-04      Doka, S.E., M.L. Mallory, D.K McNicol, and C.K. Minns. Species richness and species occurrence of five taxonomic groups in relation to pH and other lake characteristics in southeastern Canada. Can. Tech. Rep. Fish. Aquat. Sci. 2179, 57pp.,1997.

Résumé : Des données provenant de nombreuses sources ont servi à la modélisation des liens entre la diversité des espèces et le pH des lacs de l'Ontario jusqu'aux provinces de l'Atlantique. Des données du BLT recueillies dans le cadre du programme de biosurveillance mis en place par le SCF dans le nord-est de l'Ontario ont également été utilisées. On a constaté qu'une diminution de la diversité taxonomique chez le zooplancton et les poissons correspondait à une baisse du pH à un niveau inférieur à 5,5 et, chez les organismes benthiques, à un niveau inférieur à 5,3. Dans l'ensemble, les indications dénotent des dommages (perte d'espèces) aux écosystèmes aquatiques lorsque le pH est inférieur à 6. Les espèces atteignent un niveau maximal de diversité lorsque le pH se situe autour de 6. Il est donc essentiel de connaître les effets des précipitations acides lorsqu'il faut évaluer les effets combinés des agents de stress environnementaux, tels que les rayons UV-B, les substances toxiques et le changement climatique. Les résultats de l'étude ont été utilisés dans le cadre de l'évaluation nationale sur les pluies acides de 1997.

97-05     Hall*, P., W. Bowers, H. Hirvonen, G. Hogan, N. Foster, I. Morrison, K. Percy, R. Cox, and P. Arp. Canadian Acid Rain Assessment Volume 4: The Effects on Canada's Forests. Department of Environment, 46p, 1997. (*Pour toute demande d'information, communiquer avec D.S.Jeffries).

Résumé : Le présent rapport (le premier depuis l'évaluation de 1990 sur les pluies acides) examine de nouveau l'incidence du dépôt acide sur les sols et la végétation des forêts à la lumière des nouvelles connaissances sur les processus pédologiques. Le document fait état des stratégies révisées de l'aménagement à long terme des forêts vu que les charges actuellement visées pour le dépôt semblent être trop élevées pour les écosystèmes forestiers sensibles. Les effets sur la physiologie des arbres et la chimie des sols sont examinés (les données du BLT sont grandement utilisées), et de nouvelles charges critiques pour les sols et la végétation des forêts ont été établies.

97-06      Oja, T. and P.A. Arp*. A forest soil vegetation atmosphere model (ForSVA) II: Application to northern tolerant hardwoods. Ecological Modelling 95: 225-247, 1997. (*Auteur de correspondance).

Résumé : Le modèle de l'atmosphère, de la végétation et du sol forestiers (ForSVA) a servi à simuler la croissance de la biomasse et le cycle des éléments nutritifs à 3 sites, dont le BLT. Le modèle montre que les composés acidifiants provenant du dépôt atmosphérique actuel vont accroître le lessivage des cations métalliques aux 3 sites, ce qui entraînera un baisse du pH des sols et un ralentissement de la croissance de la biomasse, en plus de diminuer la longévité des peuplements forestiers.

97-07       Sirois*, A. Temporal variation of oxides of sulphur and nitrogen in ambient air in eastern Canada: 1979-1994. Tellus, 49B, 270-291, 1997. (*Pour toute demande d'information, communiquer avec D.S. Jeffries).

Résumé : On a ajusté un modèle à des données relatives aux concentrations quotidiennes de six composés particulaires et gazeux de soufre et d'azote provenant de 8 sites RCEPA, dont le BLT (que l'on désigne ici sous Algoma) pour prévoir les tendances et les cycles à long terme . L'analyse montre que les tendances à long terme ne sont ni linéaires ni monotones. Au BLT, la tendance à long terme statistiquement significative explique entre 0,8 % (SO4 particulaire) et 3,3 % (HNO3) de la variance totale. Des cycles saisonniers observés pour toutes les variables, ce qui explique entre 0,9 % (du HNO3) et 13,3 % (du SO2) de la variance totale. L'auto-correlation est également une composante importante de la variance. Les concentrations de SO2 ont baissé au cours de la période, mais plus rapidement dans les années 1980. Les concentrations de NO3 et de SO4 particulaire ont diminué pendant la première partie de l'étude puis elles ont augmenté. (Voir aussi 93-07)

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :