Pesées et turluttes au plomb : résumé

Titre officiel : Étude visant à recueillir des données sur l’utilisation des pesées et des turluttes de pêche à base de plomb ainsi que sur les solutions de rechange sans plomb au Canada.

Avis au lecteur

Cette étude, commandée par Environnement et Changement climatique Canada, a été réalisée par Toxecology‑Environmental Consulting Ltd. Son contenu représente les résultats de l’étude et les opinions des auteurs. Il ne correspond pas nécessairement aux politiques et aux points de vue d’Environnement et Changement climatique Canada.

Le gouvernement du Canada décline toute responsabilité pour les dommages, blessures, pertes de propriété, pertes de données, pertes de toute ressource, ou tout effet négatif de toute nature pouvant résulter d’un usage quelconque de l’information contenue dans ce document. Les lecteurs qui utilisent l’information contenue dans ce document le font à leurs risques et périls.

Les informations présentées ci-dessous sont fournies à titre informatif uniquement et fournissent des mises à jour sur l’utilisation et le rejet de pesées et des turluttes au plomb ainsi que des articles de remplacement sans plomb au Canada.

Introduction

Le plomb (Pb) est un métal naturel très toxique. Sa forte présence dans l’environnement est le résultat de nombreuses activités industrielles et commerciales menées depuis longtemps, ainsi que de l’utilisation de produits de consommation tels que les pesées et les turluttes. L’ingestion de pesées et de turluttes au plomb est également la cause la plus importante de mortalité des Plongeons huards dans l’est du Canada et aux États-Unis. Bien avant l’empêtrement dans les engins de pêche, les traumatismes, les maladies et les autres causes de mortalité.

Au Canada, l’utilisation de certaines pesées et de turluttes au plomb est interdite, mais cette interdiction touche moins de 1 % des pêcheurs récréatifs du pays. Afin de réduire davantage la présence du plomb dans les eaux canadiennes et, par conséquent, les risques associés, le gouvernement du Canada a élaboré une Stratégie de gestion des risques pour le plomb.

Risques pour les espèces sauvages

Les espèces sauvages, particulièrement les oiseaux aquatiques, ingèrent des pesées et des turluttes en les prenant pour des aliments, ou encore en consommant des appâts à poissons perdus qui se trouvent encore fixés à la ligne ou au poids. L’ingestion d’une seule pesée ou turlutte au plomb peut suffire à tuer un oiseau.

L’ingestion d’une pesée ou turlutte au plomb a été étudiée chez 10 espèces sauvages différentes au Canada et 23 espèces aux États‑Unis, notamment les plongeons, les cygnes, les grues, les pélicans, les cormorans et d’autres espèces de sauvagines. Selon les données probantes, l’ingestion de pesées et de turluttes au plomb est la source la plus importante d’exposition et d’intoxication au plomb chez le Plongeon huard (Gavia immer) et elle est également la cause importante de mortalité signalée pour les Plongeons huards adultes dans l’est du Canada et des États-Unis.

Consommation annuelle de pesées et de turluttes

L’éventail de tailles et de types de pesées et de turluttes vendues pour la pêche au Canada est vaste et diversifié. Chaque année, en moyenne 3,3 millions de pêcheurs au Canada achètent 11 à 15 nouvelles pesées et turluttes pour remplacer celles qu’ils ont perdues. La grande majorité des pesées et turluttes contiennent du plomb et la plupart sont vendues par des détaillants d’articles de sport. Environ 50 tonnes de pesées et de turluttes au plomb sont fabriquées au Canada chaque année et environ 465 tonnes (90 % du total) sont importées, principalement de la Chine, des États‑Unis et de Taïwan.

Solutions de rechange

On estime que la quantité de pesées et de turluttes au plomb perdues dans l’environnement est d’environ 460 tonnes chaque année. La plupart de ces pertes (environ 75 %) sont des pesées. Étant donné la difficulté de les récupérer, à couse leur petite taille et la vaste zone de dispersion, il existe peu d’incitatifs économiques pour la collecte ou le recyclage.

Le marché des pesées et des turluttes est resté en grande partie inchangé pendant plus d’une décennie et est toujours dominé par les produits au plomb. Le nombre de pêcheurs au Canada ne devrait pas changer beaucoup au cours des prochaines décennies. Même si le marché des solutions de rechange devrait demeurer petit, on prévoit que les rejets à venir dans l’environnement demeureront constants, ainsi 4 600 tonnes seraient rejetées au cours de la prochaine décennie.

Il existe de nombreuses solutions de rechange sur le marché canadien, notamment l’étain, le bismuth, l’antimoine, l’acier, le laiton, le tungstène, la résine de terpène et le polypropylène. Bien que la plupart des solutions de remplacement aient toujours été plus chères, le prix variera selon le type et le matériau utilisé. Les pesées en acier peuvent être moins chères, tandis que celle en tungstène et bismuth sont généralement plus coûteuse. Même si certains pêcheurs ont exprimé des préoccupations concernant les coûts, l’offre et l’efficacité des solutions de rechange, ils reconnaissent également la gravité du problème et montrent une volonté de recourir à des solutions de rechange si les coûts se comparent à ceux des articles de pêche au plomb.

Pratiques de gestion du risque

Des interdictions partielles concernant les pesées et les turluttes au plomb sont imposées par diverses administrations. Au Canada, les pesées au plomb pesant moins de 50 grammes ou faisant moins de 3 centimètres de longueur sont interdites dans les parcs nationaux, ainsi que dans les réserves fauniques et certains parcs des États‑Unis. Cependant, la réglementation canadienne actuelle est de portée limitée puisqu’elle couvre moins de 3 % du territoire du Canada et qu’elle touche moins de 1 % des pêcheurs récréatifs du pays.

D’autres juridictions, comme les États‑Unis, le New Hampshire, New York, le Vermont, le Maine et le Massachusetts ont interdit l’utilisation de pesées au plomb et le Danemark, l’Angleterre et le Pays de Galles ont interdit l’utilisation des articles de pêche de plomb d’un poids de 1 oz (environ 28 grammes) et moins. Les gouvernements qui précisent la taille des pesées dans leurs interdictions restreignent l’utilisation de pesées en deçà d’une certaine taille (dont le poids est inférieur à une fourchette de 14 à 50 grammes et dont la longueur est de 2 à 2,5 centimètres), car il est plus probable que les objets de ces dimensions soient ingérés par les oiseaux.

L’exécution de programmes visant à encourager sur une base volontaire l’utilisation de solutions de rechange a été tentée par d’autres instances, et il existe des programmes d’échange d’articles de plomb à petite échelle au Canada. Cependant, il faut un changement majeur de la perception des pêcheurs récréatifs du Canada pour l’adoption de solutions de rechange sans plomb à grande échelle.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :