Installations de préservation du bois, arséniate de cuivre et de chrome : chapitre B-9


9. Déchets, émissions dues aux procédés et élimination

Pour obtenir des renseignements généraux sur les émissions dues aux procédés et sur leur élimination, consulter la section 9 du chapitre A, « Recommandations générales pour tous les agents de préservation du bois », de la Partie I.

9.1 Contrôle, traitement et élimination

Les sources d'émissions potentielles dues aux procédés des installations de préservation du bois à l'ACC sont décrites à la figure 1 et à la section 5.2. Le tableau 23 présente les principales catégories de déchets ou d'émissions de procédés qui peuvent être produits dans ces installations et les méthodes d'élimination recommandées.

Les régimes, fédéral et provinciaux, traitent des déchets dangereux et des matières recyclables dangereuses de façon différente. Les exigences provinciales peuvent également différer d'une province à l'autre. Consulter votre autorité provinciale pour obtenir de plus amples renseignements.

9.2 Liquides contenant de l'ACC

Déchets liquides liés aux procédés

Les eaux usées ne sont normalement pas rejetées par les usines de traitement à l'ACC. Les solutions liquides contenant de l'ACC, comme les égouttures et les eaux de lavage, sont systématiquement recueillies et réutilisées pour la préparation de nouvelles solutions de traitement. Si des circonstances inhabituelles (comme la fermeture prolongée d'une usine) empêchent que ces eaux soient réutilisées sur place, il faut prendre des dispositions pour les transporter vers une autre installation de traitement à l'ACC (pour leur réutilisation). L'élimination ne doit être envisagée qu'en tout dernier ressort.

9.3 Déchets solides à forte concentration d'ACC

Consulter la section 9 du chapitre A, « Recommandations générales pour tous les agents de préservation du bois », de la Partie I.

9.4 Déchets solides divers

Les barils de concentré d'ACC devraient être rincés minutieusement (à trois reprises - voir Chapitre A, Section 9.4) avec de l'eau avant d'être éliminés et l'eau de rinçage devrait être utilisée pour la préparation des solutions de traitement.

Il ne faut pas utiliser le bois traité à l'ACC comme compost ou paillis.

L'incinération des matériaux contaminés à l'ACC n’est pas permis à l’exception des établissements dûment autorisés pour incinérer ces produits puisqu'il y a formation de sous-produits de combustion toxiques.

9.5 Émissions atmosphériques

Les émissions atmosphériques des installations de traitement à l'ACC sont normalement circonscrites et les effets, s’il y en a, se limiteraient aux travailleurs de l'installation. Les émissions atmosphériques des installations de traitement à l'ACC comprennent :

  • les vapeurs des évents des réservoirs;
  • les bruines provenant de l'échappement des pompes à vide;
  • les bruines libérées à l'ouverture des portes d'autoclaves;
  • les bruines provenant des installations de fixation accélérée.

La surveillance des bruines (20, 21) libérées à l'ouverture des portes de plusieurs autoclaves servant à l'imprégnation de l'ACC a montré que les teneurs en arsenic, en chrome et en cuivre y étaient inférieures aux valeurs limites d’exposition publiées par l'ACGIH (22). Les émissions provenant de l'échappement de pompes à vide n'ont pas été évaluées. Toutefois, des émissions d'ACC provenant de l'échappement des pompes à vide ont été signalées dans une étude d'Environnement Canada (19). Dans certaines installations, les rejets des pompes à vide sont évacués à travers de simples épurateurs de façon à condenser et collecter les émissions (19). Cette pratique est hautement recommandée. Une étude portant sur les émissions atmosphériques des séchoirs utilisés pour le traitement du bois imprégné à l'ACC a montré que les émanations de chrome, de cuivre et d'arsenic étaient fréquemment inférieures aux limites de détection (25).

Détails de la page

Date de modification :