Refuge d’oiseaux migrateurs George C. Reifel

Oiseaux sur la rive au crépuscule
Photo : © Photographie de Warren Cartwright. Oiseaux sur la rive au crépuscule dans le refuge d'oiseaux migrateurs de George C. Reifel.

Le refuge d'oiseaux migrateurs (ROM) de George C. Reifel est situé à 5 km au sud de Vancouver, à l'extrémité nord de l'île Westham dans l'estuaire du fleuve Fraser. Le refuge est nommé en l'honneur de George C. Reifel, un passioné de la nature et de conservation qui a acheté le terrain dans les années 1920 pour créer un territoire de chasse privé. La propriété a été transférée à la Couronne dans les années 1960 pour créer le refuge.

L'estran de l'île Westham fait partie d'une zone de replats de marée de 6 km de large qui est formée à l'embouchure du fleuve Fraser. Le front deltaïque actif est alimenté par des sédiments transportés par la rivière et distribués dans l'ensemble du front par un réseau de canaux dendritiques. L'île Westham elle-même est une île deltaïque endiguée au large des marées et du fleuve Fraser. Les parties extérieures des replats de marée sont nues, mais comportent de la végétation de carex à une altitude plus élevée près des terres. Les terres à l'intérieur de la digue ont radicalement changé, passant d'une végétation « d'arbustes et de graminées de prairies » à une culture et à un mélange d'arbres et d'arbustes à croissance rapide qui ont cru le long de digues et de marécages internes.

Importance du refuge d'oiseaux migrateurs

Faisant partie du delta du fleuve Fraser, le refuge est un important site de halte pour les oiseaux migrateurs, notamment la sauvagine et les oiseaux de rivage. Environ 200 000 canards et 25 000 oies utilisent le delta au cours de l'hiver. D'autres populations hivernantes d'importance nationale incluent 1 000 000 oiseaux de rivage, plus de 70 000 mouettes, et de nombreux rapaces. Le delta est également un important habitat de migration et d'hivernage pour les plongeons, les grèbes, les cormorans, les alcidés (oiseaux de mer), les hérons et les passereaux (oiseaux chanteurs).

Les espèces de canards les plus nombreuses pendant l'hiver sont le Canard d'Amérique, le Canard colvert et Canard pilet. D'autres oiseaux hivernants communs incluent le Grand Harle, le Foulque d'Amérique, le Petit Garrot, le Garrot d'Islande, le Garrot à œil d'or, le Fuligule milouinan, le Fuligule à dos blanc, l'Érismature rousse, la Sarcelle d'hiver, la Sarcelle cannelle, le Canard chipeau, le Grèbe à bec bigarré, le Grèbe élégant, le Plongeon huard et le Cormoran à aigrettes. Les oiseaux plongeurs fréquentent les marécages alors que les canards barboteurs utilisent des champs voisins pour se nourrir.

Les Oies des neiges commencent à arriver de leur aire de reproduction dans le nord à la fin du mois de septembre et peuvent atteindre jusqu'à 20 000 oiseaux à la fin octobre. Il y a une bande résidente de Bernaches du Canada comportant environ 600 oiseaux qui broutent largement sur les aires d'alimentation. Les Grands Hérons sont bien visibles pendant l'hiver; ils chassent dans les terrains herbeux et le long des fossés à la recherche du campagnol de Townsend. Parmi les rapaces, on compte les hiboux dont l'Effraie des clochers, le Hibou moyen-duc,le Hibou des marais, la Petite Nyctale, et le Grand-duc d'Amérique, ainsi que la Buse des marais, la Buse à queue rousse et la Buse pattue. Les chasseurs d'oiseaux comprennent la Pie-grièche grise, l'Épervier brun, l'Épervier de Cooper, le Merlin, et le Faucon pèlerin. Le Pygargue à tête blanche et l'Urubu à tête rouge sont des détritivores, patrouillant les terres endiguées et l'estran.

Les passereaux (oiseaux chanteurs) migrent au printemps ainsi qu'en août et en septembre. Les parulines et les hirondelles sont observées en grand nombre. Les Rouge-gorges familiers, les Étourneaux sansonnets et les Mésanges à tête noire sont plus nombreux durant l'automne et l'hiver. Les Martins-pêcheurs d'Amérique patrouillent le long des marais et des fossés, tandis que les Faisans de Colchide se trouvent dans les champs cultivés et les ronciers.

Généralement, les oiseaux de rivage ont déjà migré avant la fin du mois d'octobre. Le Pluvier argenté, le Pluvier kildir, le Grand chevalier, le Petit chevalier, le Bécasseau variable et le Bécassin à long bec affichent les plus grands nombres d'individus observés. La Marouette de Caroline et le Râle de Virginie se trouvent dans les marais de massettes en automne et en hiver. Des Hérons verts et des Butors d'Amérique ont rarement été signalés dans les marais littoraux.

Accès et activités

Les ROM ont pour objet la protection et la conservation des oiseaux migrateurs. Les activités qui pourraient nuire aux oiseaux migrateurs, à leurs nids ou à leurs œufs sont interdites.

Les ROM ont pu, et c'est encore le cas aujourd'hui, être créés sur des terres territoriales, fédérales et privées. Les conditions d'accès aux refuges varient d'un site à l'autre et sont établies par le propriétaire et le gestionnaire des terres.

Dans les ROM migrateurs situés sur le territoire domanial fédéral, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la gestion et de la protection des oiseaux migrateurs, de leurs nids, de leurs œufs et de l'habitat. Dans les ROM situés sur le territoire domanial provincial, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids, tandis que le garde-chasse en chef de la province est responsable de la gestion de l'habitat. Dans les ROM situés sur des terres de propriété privée ou municipale, Environnement et Changement climatique Canada est responsable de la protection des oiseaux migrateurs et de leurs nids. La gestion de l'habitat est la responsabilité du propriétaire foncier.

L'accès du public au refuge d'oiseaux migrateurs de George C. Reifel n'est pas restreint. Les interdictions générales relatives au Règlement sur les refuges d'oiseaux migrateurs s'appliquent à ce site : à moins de détenir un permis délivré par Environnement et Changement climatique Canada ou que la réglementation l'autorise spécifiquement, la chasse aux oiseaux migrateurs est interdite et nul ne peut déranger, détruire ou prendre leurs nids, et nul ne peut avoir en sa possession un oiseau migrateur vivant ou mort, ou le nid ou l'œuf d'un oiseau migrateur. La possession d'armes à feu ou d'engin de chasse est interdite et les chiens et les chats ne doivent pas être laissés en liberté. L'accès à la partie terrestre du ROM est contrôlé par la British Columbia Waterfowl Society (en anglais seulement), qui administre l'observation de la faune et l'interprétation pour le public en vertu d'un permis d'occupation avec Environnement et Changement climatique Canada.

Afin d'obtenir de plus amples renseignements sur l'accès, les activités et les permis dans les ROM, veuillez consulter la section Gestion et activités du site Web Refuges d'oiseaux migrateurs. Afin d'obtenir de plus amples renseignements sur les aires protégées d'Environnement et Changement climatique Canada, veuillez communiquer avec le bureau régional.

Il est entendu que le présent document ne porte pas atteinte à la protection des droits existants -- ancestraux ou issus de traités -- des peuples autochtones du Canada découlant de leur reconnaissance et de leur confirmation au titre de l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982.

Carte du refuge

  • Carte des limites du refuge d'oiseaux migrateurs de George C. Reifel
Description longue pour la Carte

Carte indiquant l'emplacement du refuge d'oiseaux migrateurs de George C. Reifel par rapport à la Colombie-Britannique, à Vancouver, à l'île Westham, au détroit de Georgia et à la Réserve nationale de faune d'Alaksen. La carte indique les limites du refuge, qui couvre une partie du détroit de Georgia et une partie de l'île Westham. L'échelle de la carte est en centaines de mètres.

Cette carte est à titre indicatif seulement et ne doit pas être utilisée pour définir les limites juridiques. Vous pouvez aussi utiliser Google Maps pour situer le refuge d'oiseaux migrateurs de George C. Reifel (en anglais seulement). Notez cependant que Google Maps est une source d'information complémentaire et ne remplace en aucun cas ni la carte ni le nom officiel du site.

Tableau sommaire

Tableau sommaire du refuge d'oiseaux migrateurs de George C. Reifel
Catégorie Information
Désignation de l'aire protégée Refuge d'oiseaux migrateurs
Province ou territoire Colombie-Britannique
Latitude/longitude 49° 05' N, 123° 10' O
Superficie en hectares (ha) 376 ha
Date de création (publication dans la Gazette du Canada) 1967
Catégorie de gestion de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) Ia - Réserve naturelle intégrale
Désignations supplémentaires
Type d'habitat principal Marais littoraux (65 %), vasières intertidales (1 %), graminées et plantes herbacées non graminoïdes (5 %), arbres et arbustes (5 %), terres cultivées (5 %)
Espèces clés d'oiseaux Canard d'Amérique, Canard colvert, Canard pilet, Grand Harle, Foulque d'Amérique, Petit Garrot, Garrot d'Islande, Garrot à œil d'or, Fuligule milouinan, Fuligule à dos blanc, Érismature rousse, Sarcelle d'hiver, Sarcelle cannelle, Canard chipeau, Grèbe à bec bigarré, Grèbe élégant, Plongeon huard, Cormoran à aigrettes, Petite Oie des neiges, Bernache du Canada, Grand Héron, Effraie des clochers, Hibou moyen-duc, Hibou des marais, Petite Nyctale, Grand-duc d'Amérique, Busard Saint-Martin, Buse à queue rousse, Buse pattue, Pie-grièche grise, Épervier brun, Épervier de Cooper, Merlin, Faucon pèlerin, Pygargue à tête blanche, Martin-pêcheur d'Amérique, Faisan de Colchide, Pluvier argenté, Pluvier kildir, Petit chevalier, Grand chevalier, Bécasseau variable, Bécassin à long bec, Marouette de Caroline, Râle de Virginie, Héron vert, et Butor d'Amérique
Autres espèces Mammifères : campagnol de Townsend
Espèces inscrites sous la Loi sur les espèces en péril (LEP) Grand Héron, Effraie des clochers, Hibou des marais, et Faucon pèlerin
Organisme de gestion Service canadien de la faune, région du Pacifique et du Yukon
Propriétaires des terres Service canadien de la faune et la province de la Colombie-Britannique

Coordonnées

Environnement et Changement climatique Canada - Région du Pacifique et du Yukon
Service canadien de la faune
Conservation des écosystèmes
5421, chemin Robertson
Delta (Colombie-Britannique)
V4K 3N2
Sans frais : 1-800-668-6767 (au Canada seulement)
Courriel : ec.enviroinfo.ec@canada.ca
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :