Dix endroits parfaits pour se rapprocher de la nature

Le Canada a beaucoup de merveilles de la nature à découvrir. Nous gérons plus de 50 réserves nationales de faune partout au pays pour la conservation de la faune, la recherche et l’interprétation. Parmi ces réserves, 10 sont ouvertes au public afin que la population puisse découvrir ces endroits merveilleux, profiter d’une foule d’activités et passer du temps à se rapprocher de la nature.

Sur cette page

Réserve nationale de faune Alaksen

La réserve nationale de faune d’Alaksen (à 35 km de Vancouver, C.-B.) fait partie du delta du Fraser, une région d’environ 67 000 ha qui est mondialement reconnue comme une importante halte migratoire et aire d’hivernage pour de nombreux oiseaux qui fréquentent la côte du Pacifique. Véritable mosaïque d’habitats estuariens, de milieux humides restants, de forêts ripariennes, de régions agricoles et de zones urbaines, le delta attire chaque année jusqu’à 1,4 million d’oiseaux venant de Sibérie jusqu’à l’Amérique du Sud.


Activités : Découvrez notre réseau de sentiers, trouvez des géocaches, observer la faune et assister à des activités d’interprétation qui s’adressent à tous les groupes d’âge.

Réserve nationale de faune de Vaseux-Bighorn

 Photo : Neil Dawe

La réserve nationale de faune de Vaseux-Bighorn (à 80 km de Kelowna, C.-B.) offre un habitat important aux espèces inscrites par le gouvernement fédéral sur la liste des espèces en péril, à beaucoup d’espèces d’oiseaux migratoires et à d’autres animaux sauvages, y compris le charismatique mouflon d’Amérique (var. californiana). Cette Réserve nationale de faune est un milieu naturel dynamique sur lequel agissent l’érosion, les inondations, les incendies, les animaux qui paissent et d’autres processus naturels.

Activités : Suivez un court trottoir en bois, trouvez des géocaches et admirez de magnifiques paysages à partir de la tour d’observation.

Réserve nationale de faune du lac de la Dernière-Montagne

La réserve nationale de faune du lac de la Dernière-Montagne (à 140 km de Regina et Saskatoon, Sask.) abrite une faune aviaire riche grâce à ses bons habitats et à son emplacement stratégique au cœur de la voie migratoire centrale de l’Amérique du Nord. Des populations spectaculaires de canards, d’oies, de grues du Canada et d’autres oiseaux utilisent la région au cours de leur voyage entre leurs aires de reproduction au nord et d’hivernage au sud.

Activités : Visitez les haltes d’interprétation, obtenez une vue d’ensemble à partir d’une tour d’observation, trouver des géocaches ainsi que pêcher, chasser, faire du canot et de la randonnée pédestre et, bien sûr, observer les oiseaux et photographier la faune.

Réserve nationale de faune du Ruisseau-Big

Réserve nationale de faune du Ruisseau-Big

La réserve nationale de faune du Ruisseau-Big (à 67 km de Woodstock, Ont.) abrite une faune riche comprenant des oiseaux, des grenouilles, des tortues, des amphibiens et des insectes qui survivent grâce aux  habitats humides. Les vastes marais à l’embouchure du ruisseau Big sont restés remarquablement intacts comparativement à d’autres terres humides riveraines des Grands Lacs. Situés à la base de la péninsule Long Point, les marais sont une aire de repos importante pour la sauvagine. Plus de 200 espèces d’oiseaux fréquentent la région au cours des migrations du printemps et de l’automne.

Activités : Admirez les espèces sauvages et leurs habitats du haut de l’une des deux tours d’observation et trouvez des géocaches.

Réserve nationale de faune de la Pointe-du-Prince-Édouard

Réserve nationale de faune de Prince Edward Point
Photo : Jeff Robinson

La réserve nationale de faune de la Pointe-du-Prince-Édouard (à 70 km de Belleville, Ont.) est située à un endroit géographique particulier. La variété d’habitats fait en sorte qu’un grand nombre d’oiseaux migrateurs se regroupe à la pointe de la péninsule. De plus, un grand nombre de rapaces sillonne la région lors des migrations du printemps et de l’automne. Aucun autre endroit situé sur le côté canadien du lac Ontario a une telle densité d’oiseaux pendant la migration. Plus de 300 espèces d’oiseaux ont été observées à la pointe, y compris des oiseaux chanteurs, des sauvagines, des chouettes et des buses.

Activités : Pique-niquer, nager à l’une des plages de gravier non surveillées ou s’inscrire à divers programmes interactifs qui sont offerts sur une base saisonnière. Vous pouvez également explorer le petit réseau de sentiers de randonnée pour profiter de la vue et des sons de la faune locale ainsi que de leurs habitats.

Réserve nationale de faune de Cap-Tourmente

La réserve nationale de faune de Cap-Tourmente (à 50 km de Québec, QC.), qui est composée de marais, de plaines et de forêts, est située sur la rive nord du fleuve Saint-Laurent. Cette Réserve a pour objet de protéger le marais à scirpe d’Amérique qui est le principal habitat de la grande Oie des neiges au cours des périodes de migration. Le territoire offre des paysages contrastés qui sont formés par la rencontre du fleuve, des grands marais côtiers, des plaines des montagnes. Il présente une multitude d’habitats pour une grande diversité d’espèces animales et végétales. La réserve de faune abrite plus de 325 espèces d’oiseaux, 30 espèces de mammifères, 22 types de peuplements de forêts et 700 espèces végétales. Beaucoup de ces espèces sont en péril, y compris le faucon pèlerin, le goglu des prés et le noyer cendré.

Activités : Faites de la randonnée pédestre, trouvez des géocaches, observer la faune, faire de la photographie et participer aux nombreuses activités interactives qui sont offertes sur une base saisonnière.

Réserve nationale de faune du lac Saint-François

La réserve nationale de faune du lac Saint-François (à 120 km de Montréal, QC.) comprend surtout des marécages et des marais constitués de groupements végétaux à carex et à typha ainsi que quelques boisés en milieu humide composés d’érablières rouges, et de boisés au sol bien drainé occupés par des groupements dominés par des aubépines, des caryers et des érables. La biodiversité de la Réserve est l’une des plus remarquables au Québec. Elle abrite plus de 287 espèces animales et 547 espèces végétales dont beaucoup sont en péril.

Activités : Explorez le Centre des visiteurs et assistez à des visites guidées à pied ou en rabaska. Vous pouvez également trouver des géocaches, participez à des activités saisonnières ou chassez la sauvagine à l’automne.

Réserve nationale de faune de Cap-Jourimain

La réserve nationale de faune de Cap-Jourimain (95 km de Moncton, N.-B.; 70 km de Charlottetown, Î.-P.-É.) englobe une variété extraordinaire d’écosystèmes, notamment des marais salés et saumâtres, des terres humides d’eau douce, un cordon littoral, des dunes et des hautes terres. La réserve sert de refuge à environ 170 espèces d’oiseaux indigènes et migrateurs. Pour la faune, elle procure un habitat de nidification, d’élevage et de migration pour plusieurs espèces d’oiseaux en plus de la sauvagine et des oiseaux de rivage, notamment le Balbuzard pêcheur qui utilise les plateformes de nidification de la réserve.

Activités : Explorez le réseau de sentiers accessibles et bien indiqués, trouvez des géocaches et participez à des activités éducatives ainsi que de visites offertes par le Centre de la nature du Cape-Jourimain. Ce centre propose également un restaurant à service complet, un centre d’interprétation et un programme de camp de jour pour les enfants.

Réserve nationale de faune de Shepody

Réserve nationale de faune de Shepody
Photo : Colin MacKinnon

Les terres humides de la réserve nationale de faune de Shepody (à 46 km de Moncton, N.-B.) accueillent un grand nombre de crevettes fouisseuses, la principale source de nourriture pour des millions d’oiseaux de rivage en migration automnale vers l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud, incluant les Bécasseaux semipalmés. Ces terres humides fournissent un important habitat de production, de rassemblement et de migration pour la sauvagine, alors que les terres humides d’eau douce fournissent un des meilleurs habitats de nidification dans les provinces de l’Atlantique pour de nombreux oiseaux des marais.

Activités : Faites de la randonnée pédestre, trouvez des géocaches, observez la faune et faites de la photographie, particulièrement au printemps et à l’automne lorsqu’un grand nombre d’oiseaux de rivage sillonne la région. Des activités d’interprétation sont offertes au centre d’interprétation au cours du printemps, de l’été et de l’automne.

Réserve nationale de faune de Chignecto

Réserve nationale de faune de Chignecto
Photo : Colin MacKinnon

La réserve nationale de faune de Chignecto (à 200 km de Halifax, N.-É. Et 80 km de Moncton) a une grande diversité d’habitats qui sont dus en partie à la topographie géologique. On trouve une diversité impressionnante d’oiseaux dans la Réserve nationale de faune, y compris de la sauvagine, comme le canard colvert, noir, pilet, et le fuligule à collier. On peut également y trouver une grande diversité de mammifère, comme la musaraigne cendrée, le grand polatouche, la taupe à nez étoilé, le renard roux, le lièvre d’Amérique et la marmotte commune.

Activités : Faites de la randonnée, observer la faune et faire de la photographie.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :