Saumon chinook (Oncorhynchus tshawytscha) : évaluation et rapport de situation du COSEPAC 2018 : information sur le document

Information sur le document

Les rapports de situation du COSEPAC sont des documents de travail servant à déterminer le statut des espèces sauvages que l'on croit en péril. On peut citer le présent rapport de la façon suivante :

COSEPAC. 2019. Sous-Presse. Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le saumon chinook (Oncorhynchus tshawytscha) unités désignables du sud de la Colombie Britannique (première partie - unités désignables ayant fait l'objet d'un nombre très faible ou nul de lâchers d'écloseries ces 12 dernières années), au Canada. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. xxxix + 302 p. (Registre public des espèces en péril).

Note de production : Le COSEPAC remercie Brian Ma et Cedar Morton, d'ESSA Technologies Ltd., et Diana Abraham, anciennement d'ESSA Technologies Ltd., d'avoir rédigé le rapport de situation sur le saumon chinook (Oncorhynchus tshawytscha), Unités désignables du sud de la Colombie-Britannique (Première partie), aux termes d'un marché conclu avec Environnement et Changement climatique Canada. La supervision et la révision du rapport ont été assurées par Alan Sinclair et John Neilson, coprésidents du Sous-comité de spécialistes des poissons marins du COSEPAC. De nombreux membres du SCS ont apporté leur contribution en examinant ce long document et, ce faisant, ont permis de l'améliorer sensiblement. En particulier, Carrie Holt a joué un rôle de premier plan en rendant les données du MPO accessibles et en aidant à la réalisation d'analyses et à la formulation de recommandations ainsi qu'en contribuant à l'examen de ce document.

Pour obtenir des exemplaires supplémentaires, s'adresser au :

Secrétariat du COSEPAC
a/s Service canadien de la faune
Environnement et Changement climatique Canada
Ottawa (Ontario)
K1A 0H3

Tél. : 819-938-4125
Téléc. : 819-938-3984
Courriel : ec.cosepac-cosewic.ec@canada.ca
Site web : COSEPAC

Also available in English under the title "COSEWIC assessment and status report on the Chinook Salmon Oncorhynchus tshawytscha, Designatable Units in Southern British Columbia (Part One - Designatable Units with no or low levels of artificial releases in the last 12 years), in Canada".

Illustration/photo de la couverture : Saumon chinook - Illustration fournie par les rédacteurs

COSEPAC sommaire de l'évaluation

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 2 : population du bas Fraser, type océanique, automne

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : Menacée

Justification de la désignation : Les lâchers d'individus d'écloserie de 1981 à 2004 compliquent le calcul des taux de déclin, mais l'on sait que l'abondance de cette remonte automnale de saumons chinooks du bas Fraser connaît une baisse régulière. Les données sur l'abondance pour toutes les années disponibles sont réputées le mieux représenter l'abondance naturelle des géniteurs. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, la récolte et la modification de l'écosystème de l'estuaire du bas Fraser sont des menaces pour cette population.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « menacée » en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 3 : population du bas Fraser, type fluvial, printemps

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : Préoccupante

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte printanière de saumons chinooks frayant dans le bassin versant du bas Fraser a diminué au cours des trois dernières générations. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces continues. Si le nombre déjà faible d'individus matures devait diminuer encore plus, la population pourrait devenir menacée.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « préoccupante» en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 4 : population du bas Fraser, type fluvial, été (haute Pitt)

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : En voie de disparition

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte estivale de saumons chinooks frayant dans la rivière Pitt, dans le bassin versant du bas Fraser, a baissé, et elle est aujourd'hui à son plus bas. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces continues pour cette population.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « en voie de disparition » en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 5 : population du bas Fraser, type fluvial, été

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : Menacée

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte estivale de saumons chinooks frayant dans les rivières Lillooet et Harrison, dans le bassin du bas Fraser, a diminué, et elle est maintenant faible. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces pour cette population.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « menacée  » en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 7 : population du moyen Fraser, type fluvial, printemps

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : En voie de disparition

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte printanière de saumons chinooks frayant dans les bassins versants des rivières Nahatlatch et Anderson a diminué, et elle est maintenant très faible. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces pour cette population.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « en voie de disparition » en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 8 : population du moyen Fraser, type fluvial, automne

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : En voie de disparition

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte automnale de saumons chinook frayant dans les bassins versants des rivières Seton et Anderson, le long du moyen Fraser, a diminué, et elle est maintenant très faible. Le déclin devrait se poursuivre. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces pour cette population.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « en voie de disparition » en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 9 : population du moyen Fraser, type fluvial, printemps (MFR+GStr)

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : Menacée

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte printanière de saumons chinooks frayant dans plusieurs affluents du moyen Fraser connaît une diminution. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, la récolte et la pollution causée par les activités minières sont des menaces pour cette population.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « menacée  » en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 10 : population du moyen Fraser, type fluvial, été

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : Menacée

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte estivale de saumons chinooks frayant dans plusieurs affluents du moyen Fraser connaît une diminution. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce est une menace pour cette population.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « menacée  » en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 11 : population du haut Fraser, type fluvial, printemps

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : En voie de disparition

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte printanière de saumons chinooks frayant dans les rivières Salmon et Raush, dans le bassin du haut Fraser, connaît une diminution. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces pour cette population. Les changements prévus des systèmes météorologiques du Pacifique Nord qui influent sur la disponibilité des eaux souterraines auront des répercussions sur les frayères et la survie hivernale.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « en voie de disparition » en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 12 : population de la Thompson Sud, type océanique, été

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : Non en péril

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte estivale de saumons chinooks de la rivière Thompson Sud connaît une hausse régulière, et le plus récent indice de population est le deuxième en importance jamais enregistré.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « non en péril  » en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 14 : population de la Thompson Sud, type fluvial, été 1.2

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : En voie de disparition

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte estivale de saumons chinooks frayant dans la rivière Thompson Sud a connu une diminution marquée, et elle est maintenant très faible. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces pour cette population.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « en voie de disparition » en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 16 : population de la Thompson Nord, type fluvial, printemps

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : En voie de disparition

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte printanière de saumons chinooks frayant dans la rivière Thompson Nord a connu une diminution marquée, et elle est maintenant faible. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces pour cette population. Les changements prévus des systèmes météorologiques du Pacifique Nord qui influent sur la disponibilité des eaux souterraines auront des répercussions sur les frayères et la survie hivernale.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « en voie de disparition » en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 17 : population de la Thompson Nord, type fluvial, été

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : En voie de disparition

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte estivale de saumons chinooks frayant dans la rivière Thompson Nord connaît une diminution marquée. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces pour cette population.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « en voie de disparition » en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 19 : population de l'est de l'île de Vancouver, type fluvial, printemps

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : En voie de disparition

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte printanière de saumons chinooks de la rivière Nanaimo est très faible depuis longtemps. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce est une menace pour cette population.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « en voie de disparition » en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 27 : population du sud de la partie continentale (C.-B.), type océanique, été

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : Données insuffisantes

Justification de la désignation : Cette remonte estivale de saumons chinooks frayant dans le bassin versant glaciaire éloigné de la rivière Homathko, dans le sud de la partie continentale, n'a pas fait l'objet de relevés suffisants pour évaluer la situation de la population.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « données insuffisantes » en novembre 2018.

Sommaire de l'évaluation - novembre 2018

Nom commun : Saumon chinook - Unité désignable 28 : population du sud de la partie continentale, type fluvial, été

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha

Statut : Données insuffisantes

Justification de la désignation : Cette remonte estivale de saumons chinooks frayant dans le bassin versant glaciaire éloigné de la rivière Klinaklini, dans le sud de la partie continentale de la Colombie-Britannique, n'a pas fait l'objet de relevés suffisants pour évaluer la situation de la population.

Répartition : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Historique du statut : Espèce désignée « données insuffisantes » en novembre 2018.

Introduction

Le COSEPAC a évalué le statut de 16 des 28 unités désignables du saumon chinook présentes dans le sud de la Colombie-Britannique en novembre 2018. Ces UD n'auraient reçu que des niveaux relativement bas de renforcement artificiel au cours des trois dernières générations, ou leur statut était considéré auparavant comme « données insuffisantes » par le ministère des Pêches et Océans. Les résultats de l'évaluation sont fournis dans le présent rapport. Les UD évaluées sont les suivantes :

Numéro et nom des UD

UD 2 : population du bas Fraser, type océanique, automne
UD 3 : population du bas Fraser, type fluvial, printemps
UD 4 : population du bas Fraser, type fluvial, été (haute Pitt)
UD 5 : population du bas Fraser, type fluvial, été
UD 7 : population du moyen Fraser, type fluvial, printemps
UD 8 : population du moyen Fraser, type fluvial, automne
UD 9 : population du moyen Fraser, type fluvial, printemps (MFR+GStr)
UD 10 : population du moyen Fraser, type fluvial, été
UD 11 : population du haut Fraser, type fluvial, printemps
UD 12 : population de la Thompson Sud, type océanique, été
UD 14 : population de la Thompson Sud, type fluvial, été 1.2
UD 16 : population de la Thompson Nord, type fluvial, printemps
UD 17 : population de la Thompson Nord, type fluvial, été
UD 19 : population de l'est de l'île de Vancouver, type fluvial, printemps
UD 27 : population du sud de la partie continentale (C.-B.), type océanique, été
UD 28 : population du sud de la partie continentale (C.-B.), type fluvial, été
Les UD restantes (12) du saumon chinook du sud de la Colombie-Britannique comprennent celles ayant reçu des niveaux plus substantiels de renforcement artificiel au cours des 3 dernières générations. Le COSEPAC se réunira prochainement pour déterminer le statut de ces UD. La version finale du présent rapport (partie 1 et partie 2) sera préparée après cette réunion.

COSEPAC résumé

Saumon chinook
Oncorhynchus tshawytscha

Unités désignables du sud de la Colombie-Britannique
(Première partie - Unités désignables ayant fait l'objet d'un nombre très faible ou nul de lâchers d'écloseries ces 12 dernières années)

Description et importance de l'espèce sauvage

Le saumon chinook est le plus grand des saumons du Pacifique, et il se distingue par la présence de petites taches noires sur les lobes inférieurs de la nageoire caudale, une mâchoire inférieure pointue et des gencives noires. Au Canada, il constitue une importante source de nourriture pour d'autres poissons piscivores et pour certains mammifères terrestres et marins, et il est aussi une espèce cible pour les pêches récréatives et commerciales et une espèce très importante pour les Premières Nations et les Métis de la Colombie-Britannique en tant que symbole culturel et élément de leur mode de vie traditionnel axé sur la subsistance.

Répartition

Au Canada, le saumon chinook est présent dans les réseaux hydrographiques qui se déversent dans l'océan Pacifique (y compris le réseau de la rivière Okanagan), la mer de Béring (le réseau de la rivière Yukon) et l'océan Arctique. Aux fins du présent rapport de situation, les populations de saumons chinooks du sud de la Colombie-Britannique ont été subdivisées en 28 unités désignables (UD) au moyen de méthodes fondées sur les lignes directrices du COSEPAC et les travaux de Pêches et Océans Canada pour définir les unités de conservation selon la Politique sur le saumon sauvage. Les UD désignées et acceptées pour cette évaluation représentent des groupes distincts de saumons chinooks du sud de la Colombie-Britannique en fonction de la répartition géographique, de la variation du cycle vital et des données génétiques.

Habitat

La zone de fraye du saumon chinook s'étend depuis les zones subissant les effets des marées jusqu'à une distance de 3 000 kilomètres en amont, près des eaux d'amont des rivières. La réussite de l'incubation exige des débits stables fournissant un apport suffisant en oxygène, mais pas élevés au point de provoquer le mouvement du gravier ou l'affouillement du lit du cours d'eau. Pourvu que la condition d'un bon écoulement sous le lit de gravier soit satisfaite, la fraye du saumon chinook se déroule dans une large fourchette de profondeurs d'eau, de vitesses du courant et de substrats. La plage de températures propices à la survie des œufs est de 0 à 15 °C.

La croissance du saumon chinook se déroule en eau douce et dans les estuaires et l'océan. En eau douce, l'abondance des juvéniles est généralement plus élevée dans les eaux peu profondes où la vitesse du courant est faible et les particules de substrat sont de petite taille. Des températures de l'eau de 10 à 14 °C créent des conditions propices à la croissance. Les estuaires côtiers offrent une zone de transition permettant aux saumons chinooks de s'acclimater lors de leur passage de l'eau douce à l'eau salée. La végétation du littoral offre, quant à elle, un refuge important contre les prédateurs ainsi qu'un milieu productif aux insectes et au plancton, deux éléments majeurs du régime alimentaire des saumons chinooks juvéniles.

Les saumons chinooks subissent des effets négatifs découlant de nombreux facteurs dans leur habitat d'eau douce, notamment des prélèvements d'eau, de la construction de barrages (pour la production d'électricité ou la déviation de cours d'eau), qui limitent le passage des poissons ou qui entraînent ou blessent les poissons migrateurs, ainsi que de la dégradation de l'habitat par les utilisations industrielle, agricole et urbaine. La survie des saumons est aussi liée aux conditions du milieu marin. Les impacts naturels et anthropiques sur les processus écologiques marins, y compris les changements climatiques, contribuent aux changements des conditions océaniques qui affectent la croissance et la survie du saumon chinook.

Biologie

Le cycle vital général des saumons du Pacifique comprend l'incubation, l'éclosion, l'émergence et la croissance en eau douce, la migration vers l'océan et le début subséquent de la maturation ainsi que le retour en eau douce pour achever la maturation et frayer. Selon cette stratégie générale, le cycle vital du saumon chinook présente une variation prononcée en ce qui concerne l'âge à la dévalaison; le temps de séjour en eau douce et dans les estuaires et l'océan; la répartition océanique et les habitudes de migration vers l'océan; la période de montaison et l'âge auquel celle-ci est entreprise.

On parle généralement de deux formes comportementales ou types de cycle vital du saumon chinook : le type fluvial et le type océanique. Les saumons chinooks de type fluvial passeraient une ou plusieurs années sous la forme d'alevins ou de tacons en eau douce avant de migrer vers la mer, entreprendraient d'importantes migrations océaniques au large et retourneraient dans leur cours d'eau natal au printemps ou en été, plusieurs mois avant la fraye. Les saumons chinooks du type océanique migreraient vers la mer au cours de leur première année de vie, normalement dans les deux à cinq mois suivant leur émergence dans les frayères de gravier, passeraient la majeure partie de leur vie océanique dans les eaux côtières et retourneraient dans leur cours d'eau natal à l'automne, quelques jours ou semaines avant la fraye.

Dans les dernières décennies, il est devenu plus accepté de classer les stratégies du cycle vital du saumon chinook sur une échelle allant du type océanique au type fluvial. Des variations dans les formes comportementales du type océanique et du type fluvial ont été établies en fonction de l'origine géographique des poissons et des conditions résultantes auxquelles ils se sont adaptés. Les saumons chinooks de type océanique peuvent croître en eau douce pendant une période allant jusqu'à six mois après l'émergence, alors que les saumons chinooks de type fluvial ne restent parfois en eau douce que quelques semaines. Cette « plasticité » est cruciale pour la persistance du saumon chinook, car elle répartit les risques entre de nombreuses stratégies face aux conditions climatiques variables.

Le temps de séjour du saumon chinook en mer avant la montaison peut varier d'un à six ans, mais il varie de deux à quatre ans le plus souvent. Le pic de l'activité migratoire se produit en juin chez les populations des réseaux hydrographiques du nord et varie d'avril à septembre chez les populations plus au sud, selon la stratégie de migration. Le moment de la migration n'est pas toujours corrélé au moment de la fraye, car ce dernier exige que le saumon chinook ait accès aux frayères, ce qui peut à son tour dépendre de la période de crue printanière et du caractère convenable de la température dans les cours d'eau.

Le régime alimentaire du saumon chinook varie selon le stade vital. En eau douce, les saumons chinooks en croissance se nourrissent de crustacés, d'insectes aquatiques, d'aphidés, de fourmis, d'acariens et d'araignées. Dans les estuaires, des larves et nymphes de chironomidés, des larves de crabe, des copépodes et d'autres petits crustacés comptent parmi les proies. À mesure que les smolts grandissent, les petits poissons deviennent aussi un élément important du régime alimentaire. Dans les milieux près des côtes, le saumon chinook se nourrit principalement de poissons-fourrages, le reste du régime étant composé d'invertébrés comme des amphipodes pélagiques, des calmars, des crevettes, des euphausiacés et des larves de crabe. Les poissons-fourrages, en particulier le hareng, le lançon gourdeau et l'anchois du Pacifique, prédominent dans le régime alimentaire des saumons chinooks adultes.

Tout comme le régime alimentaire du saumon chinook, la prédation sur ce dernier varie aussi selon le stade vital. L'aiguillat commun, la sauvagesse du nord, l'omble à tête plate et la lamproie à queue noire sont des prédateurs des saumons chinooks juvéniles pendant les premiers stades de leur cycle vital en eaux douces et estuariennes. Les prédateurs aviaires sont aussi importants dans cette période (p. ex. les goélands et mouettes et les harles). Les épaulards résidents du sud dans la partie inférieure du détroit de Georgia ainsi que les épaulards résidents du nord ont un penchant pour les saumons chinooks adultes (≥ 2 ans en mer). Le merlu du Pacifique, le maquereau blanc, les otaries, le phoque commun, le dauphin à flancs blancs du Pacifique et les cormorans sont aussi des prédateurs connus des saumons en milieu marin. Les loutres de rivière, les ourset les aigles chassent souvent les saumons chinooks adultes lorsque ces derniers reviennent en eau douce.

Taille et tendances des populations

Les données sur la taille et les tendances des populations sont présentées pour chaque UD séparément; elles portent notamment sur la zone d'occurrence et la zone d'occupation, les tendances en matière d'habitat, les activités et méthodes d'échantillonnage (pour l'abondance, la mise en valeur, les lâchers d'écloseries), les fluctuations et les tendances, les menaces et les facteurs limitatifs.

Menaces et facteurs limitatifs

Les menaces potentielles pesant sur le saumon chinook comprennent notamment la récolte, les changements dans les milieux d'eau douce et marin, les changements climatiques, les écloseries et les agents pathogènes et l'aquaculture.

Les répercussions de la récolte varient en fonction des régions géographiques, selon l'endroit où les pêcheurs interceptent les adultes et les individus immatures en croissance pendant leur séjour en mer, et en fonction du type de pêche (p. ex. la pêche à la traîne, la pêche au filet et la pêche récréative). Le total annuel de captures débarquées de saumons chinooks en Colombie-Britannique a considérablement diminué depuis le milieu des années 1970. Malgré la diminution de la récolte, au cours des trois dernières générations, de nombreuses zones ont connu des baisses de taux d'échappée de reproducteurs en raison des effets cumulatifs de la récolte et d'autres facteurs.

La plupart des saumons chinooks passent la majeure partie de leur vie en milieu marin, où ils sont exposés à un large éventail de facteurs limitatifs. Une tendance à long terme au réchauffement des températures océaniques, combinée aux effets des cycles climatiques comme l'oscillation décennale du Pacifique, a eu des répercussions négatives sur la disponibilité des proies. Les changements climatiques menacent également les populations de saumons chinooks en eau douce en raison de la hausse des températures des cours d'eau, de la réduction de la taille des glaciers et de la modification des régimes de précipitations et d'accumulation de neige, tous des facteurs jouant un rôle dans le régime d'écoulement des cours d'eau. De nombreuses populations de prédateurs ont également augmenté de façon spectaculaire depuis les années 1970 (surtout les pinnipèdes). Bien qu'il ne soit pas aussi affecté (stress) par les polluants des milieux marin et d'eau douce que le saumon chinook d'autres régions (p. ex. au lac Michigan), les effluents industriels, le ruissellement des eaux pluviales, les eaux usées et le ruissellement agricole sont tous des problèmes importants qui contribuent à faire de l'espèce un des poissons les plus chargés en toxines de la Colombie-Britannique.

L'effectif de plusieurs populations de saumons chinooks est augmenté (c.-à-d. que ces populations sont mises en valeur) par des lâchers d'écloseries, et il est démontré que la mise en valeur présente des risques pour les populations naturelles. Cependant, les effets de la mise en valeur varient d'une UD à l'autre, et ils sont mal compris en raison d'un manque de données.

Protection, statuts et classements

Avant la présente évaluation, seule l'UD du saumon chinook de l'Okanagan avait été évaluée afin de déterminer si une protection devait être accordée. Cette UD avait été désignée comme espèce en voie de disparition par le COSEPAC. L'UD de l'Okanagan est unique parce qu'il s'agit de la seule population de saumon chinook de la Colombie-Britannique qui provient du bassin versant du fleuve Columbia. Par conséquent, cette UD a été évaluée séparément et ne fait pas partie des 28 UD évaluées dans le présent rapport.

Résumé technique

Nom scientifique : Oncorhynchus tshawytscha
Nom français : Saumon chinook
Nom anglais : Chinook Salmon
Répartition au Canada: Répartition au Canada (toutes les UD dans ce rapport) : Colombie-Britannique, océan Pacifique

Unité désignable 2 : population du bas Fraser, type océanique, automne
Lower Fraser, Ocean, Fall population

Données démographiques

Durée d'une génération :
3,8 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Oui
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
-57 %
p > 30 %; déclin de 85 %
p > 50 %; déclin de 63 %
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
-17 %
p > 30 %; déclin de 9 %
p > 50 %; déclin de 0 %
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Non
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
175 km2
Nombre d'individus matures :
58 621

Menaces

Un calculateur des menaces a été rempli. Les principales menaces étaient la récolte, les modifications de l'écosystème et les changements climatiques. On a calculé l'impact global des menaces comme étant élevé (B). Les taux d'exploitation ont été de 20-30 % au cours des 10 dernières années, et il se peut que ces taux soient plus élevés que le taux durable. L'UD a connu plusieurs années de faible productivité, et l'on ignore si le taux d'exploitation a été suffisamment bas pour qu'aucun impact ne se fasse sentir. Les modifications de l'écosystème sont aussi pertinentes parce qu'une grande partie du bas Fraser et de son estuaire sont significativement altérés, ce qui signifie une perte de marais intertidaux importants.

Statut et justification de la désignation :

Statut : Espèce menacée

Codes alphanumériques : Correspond aux critères de la catégorie « espèce en voie de disparition » A2acd, mais a été désignée « menacée » A2acd, car la série chronologique plus longue indique un ralentissement du déclin.

Justification de la désignation : Les lâchers d'individus d'écloserie de 1981 à 2004 compliquent le calcul des taux de déclin, mais l'on sait que l'abondance de cette remonte automnale de saumons chinooks du bas Fraser connaît une baisse régulière. Les données sur l'abondance pour toutes les années disponibles sont réputées le mieux représenter l'abondance naturelle des géniteurs. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, la récolte et la modification de l'écosystème de l'estuaire du bas Fraser sont des menaces pour cette population.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : Correspond aux critères de la catégorie « espèce en voie de disparition » A2acd. Le taux de déclin au cours des trois dernières générations dû à la réduction de la qualité de l'habitat et à la récolte dépasse le seuil établi pour les critères de la catégorie « espèce en voie de disparition » A2acd, mais l'utilisation du taux de déclin du nombre d'individus matures pour l'ensemble de la série chronologique est justifiée en raison de l'influence possible de la mise en valeur des stocks.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère. L'IZO correspond au critère de la catégorie « espèce en voie de disparition », et la qualité des milieux marins et d'eau douce connaît un déclin, mais la population n'est pas gravement fragmentée, le critère de « localités » ne s'applique pas et il n'y a pas de fluctuations extrêmes.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : Ne correspond pas au critère, car le nombre d'individus matures dépasse le seuil.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : Ne correspond pas au critère D1, car le nombre d'individus matures dépasse le seuil. Le critère de la catégorie « espèce menacée » D2 ne s'applique pas, car on ne connaît pas le nombre de localités et l'IZO dépasse le seuil de 20 km2.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 3 : population du bas Fraser, type fluvial, printemps
Lower Fraser, Stream, Spring population

Données démographiques

Durée d'une génération :
4,5 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Oui
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
-16 %
p > 30 %; déclin de 38 %
p > 50 %; déclin de 20 %
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
21 %
p > 30 %; déclin de 0 %
p > 50 %; déclin de 0 %
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Non
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
105 km2
Nombre d'individus matures :
526 (un indice, pas un dénombrement)

Menaces

Un calculateur des menaces n'a pas été rempli. Les individus de ce stock migrent vers le nord, et la majorité des prises se font au large de l'Alaska.

Statut et justification de la désignation :

Statut : Espèce préoccupante

Codes alphanumériques : Sans objet

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte printanière de saumons chinooks frayant dans le bassin versant du bas Fraser a diminué au cours des trois dernières générations. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces continues. Si le nombre déjà faible d'individus matures devait diminuer encore plus, la population pourrait devenir menacée.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : Ne correspond pas au critère. Bien que les deux estimations du taux de déclin des indices d'abondance soient différentes, les deux sont en deçà des seuils.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère. L'IZO correspond au critère de la catégorie « espèce en voie de disparition », et la qualité des milieux marins et d'eau douce connaît un déclin, mais la population n'est pas gravement fragmentée, le nombre de localités est inconnu et il n'y a pas de fluctuations extrêmes.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : Ne correspond pas au critère, car le taux de déclin ne correspond pas aux seuils.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : Ne s'applique pas. On ne connaît pas le nombre total d'individus, mais il pourrait s'approcher du seuil fixé pour la catégorie « espèce menacée ». Le critère de la catégorie « espèce menacée » D2 ne s'applique pas, car on ne connaît pas le nombre de localités et l'IZO dépasse le seuil de 20 km2.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 4 : population du bas Fraser, type fluvial, été (haute Pitt)
Lower Fraser, Stream, Summer (Upper Pitt) population

Données démographiques

Durée d'une génération :
4,5 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Oui
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
-73 %
p > 30 %; déclin de 98 %
p > 50 %; déclin de 92 %
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
-73 %
p > 30 %; déclin de 98 %
p > 50 %; déclin de 92 %
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Non
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
191 km2
Nombre d'individus matures :
71 (un indice, pas un dénombrement)

Menaces

Un calculateur des menaces n'a pas été rempli.

Statut et justification de la désignation :

Statut : En voie de disparition

Codes alphanumériques : A2bcd

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte estivale de saumons chinooks frayant dans la rivière Pitt, dans le bassin versant du bas Fraser, a baissé, et elle est aujourd'hui à son plus bas. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces continues pour cette population.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : Correspond aux critères de la catégorie « espèce en voie de disparition » A2bcd, car l'indice des poissons matures a diminué de 73 % au cours des 3 dernières générations en raison de la baisse de la qualité de l'habitat et de la récolte.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère. L'IZO correspond au critère de la catégorie « espèce en voie de disparition », et la qualité des milieux marins et d'eau douce connaît un déclin, mais la population n'est pas gravement fragmentée, le nombre de localités est inconnu et il n'y a pas de fluctuations extrêmes.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : Ne correspond pas au critère; la structure des sous-populations est inconnue et il n'y a pas de fluctuations extrêmes.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : Ne correspond pas au critère.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 5 : population du bas Fraser, type fluvial, été
Lower Fraser, Stream, Summer population

Données démographiques

Durée d'une génération :
4,5 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Oui
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
-36 %
p > 30 %; déclin de 52 %
p > 50 %; déclin de 43 %
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
-36 %
p > 30 %; déclin de 52 %
p > 50 %; déclin de 43 %
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Non
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
645 km2
Nombre d'individus matures :
52 (un indice, pas un dénombrement)

Menaces

Un calculateur des menaces n'a pas été rempli.

Statut et justification de la désignation :

Statut : Espèce menacée

Codes alphanumériques : A2bcd

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte estivale de saumons chinooks frayant dans les rivières Lillooet et Harrison, dans le bassin du bas Fraser, a diminué, et elle est maintenant faible. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces pour cette population.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : Correspond aux critères de la catégorie « espèce menacée » A2bcd, car l'indice des poissons matures a diminué de 36 % au cours des 3 dernières générations en raison de la baisse de la qualité de l'habitat et de la récolte.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère. L'IZO correspond au critère de la catégorie « espèce en voie de disparition », et la qualité des milieux marins et d'eau douce connaît un déclin, mais la population n'est pas gravement fragmentée, le nombre de localités est inconnu et il n'y a pas de fluctuations extrêmes.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : Ne correspond pas au critère.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : Ne correspond pas au critère.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 7 : population du moyen Fraser, type fluvial, printemps
Middle Fraser, Stream, Spring population

Données démographiques

Durée d'une génération :
4,5 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Oui
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
Sans objet
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
Sans objet
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Non
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
103 km2
Nombre d'individus matures :
65 (un indice, pas un dénombrement)

Menaces

Un calculateur des menaces n'a pas été rempli.

Statut et justification de la désignation :

Statut : En voie de disparition

Codes alphanumériques : D1

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte printanière de saumons chinooks frayant dans les bassins versants des rivières Nahatlatch et Anderson a diminué, et elle est maintenant très faible. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces pour cette population.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : On ne dispose pas de suffisamment de données pour pouvoir appliquer le critère.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère. L'IZO correspond au critère de la catégorie « espèce en voie de disparition », et la qualité des milieux marins et d'eau douce connaît un déclin, mais la population n'est pas gravement fragmentée, le nombre de localités est inconnu et il n'y a pas de fluctuations extrêmes.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : Ne correspond pas au critère, car on ne connaît pas la structure des sous-populations et il n'y a pas de fluctuations extrêmes.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : Correspond au critère de la catégorie « espèce en voie de disparition » D1, car le nombre d'individus matures est inférieur à 250.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 8 : population du moyen Fraser, type fluvial, automne
Middle Fraser, Stream, Fall population

Données démographiques

Durée d'une génération :
4,5 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Oui
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
-67 %
p > 30 %; déclin de 90 %
p > 50 %; déclin de 77 %
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
-67 %
p > 30 %; déclin de 90 %
p > 50 %; déclin de 77 %
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Non
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
63 km2
Nombre d'individus matures :
59 (un indice, pas un dénombrement)

Menaces

Un calculateur des menaces n'a pas été rempli.

Statut et justification de la désignation :

Statut : En voie de disparition

Codes alphanumériques : A2bcd; C2a(i,ii), D1

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte automnale de saumons chinook frayant dans les bassins versants des rivières Seton et Anderson, le long du moyen Fraser, a diminué, et elle est maintenant très faible. Le déclin devrait se poursuivre. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces pour cette population.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : Correspond aux critères de la catégorie « espèce en voie de disparition » A2bcd, car l'indice des individus matures a diminué de 67 % au cours de 3 générations en raison de la baisse de la qualité de l'habitat et de la récolte.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère. L'IZO correspond au critère de la catégorie « espèce en voie de disparition », et la qualité des milieux marins et d'eau douce connaît un déclin, mais la population n'est pas gravement fragmentée, le nombre de localités est inconnu et il n'y a pas de fluctuations extrêmes.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : Correspond aux critères de la catégorie « espèce en voie de disparition » C2a(i,ii), car il y a un déclin continu de tous les individus d'une population.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : Correspond au critère de la catégorie « espèce en voie de disparition » D1, car le nombre d'individus matures est inférieur à 250.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 9 : population du moyen Fraser, type fluvial, printemps (MFR+GStr)
Middle Fraser, Stream, Spring (MFR+GStr) population

Données démographiques

Durée d'une génération :
4,5 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Oui
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
-28 %
p > 30 %; déclin de 48 %
p > 50 %; déclin de 22 %
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
-49 %
p > 30 %; déclin de 87 %
p > 50 %; déclin de 47 %
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Non
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
4 490 km2
Nombre d'individus matures :
5 931 (un indice, pas un dénombrement)

Menaces

Les menaces les plus importantes touchant spécifiquement cette UD découlent des modifications de l'écosystème. L'irrigation, l'endiguement et le creusement de fossés dans le bassin du bas Fraser contribuent à la perte de bras morts et de milieux hors chenal. Ces pratiques sont de plus en plus répandues en amont le long du fleuve Fraser (une perte de l'habitat de croissance et d'hivernage est aussi en train de se produire, étant donné le passage d'une utilisation des terres à des fins agricoles à une utilisation des terres à des fins résidentielles et commerciales). Les spécialistes du saumon chinook qui ont participé à l'atelier sur le calculateur des menaces de l'UICN en février 2017 ont conclu qu'il faudrait attribuer la valeur « élevé-moyen » (B/C) à l'impact des menaces pesant sur cette UD. Le niveau d'activité des feux de végétation en 2017 et en 2018 a créé d'importants problèmes liés à l'habitat pour cette UD.

Statut et justification de la désignation :

Statut : Espèce menacée

Codes alphanumériques : A2bcde

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte printanière de saumons chinooks frayant dans plusieurs affluents du moyen Fraser connaît une diminution. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, la récolte et la pollution causée par les activités minières sont des menaces pour cette population.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : Correspond aux critères de la catégorie « espèce menacée » A2bcde, car l'indice des poissons matures a diminué de 49 % au cours de toute la série chronologique en raison de la baisse de la qualité de l'habitat, de la récolte et de la pollution.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : Ne correspond pas au critère.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : Ne correspond pas au critère D1, car le nombre d'individus matures dépasse les seuils. Le critère de la catégorie « espèce menacée » D2 ne s'applique pas, car on ne connaît pas le nombre de localités et l'IZO dépasse le seuil de 20 km2.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 10 : population du moyen Fraser, type fluvial, été
Middle Fraser, Stream, Summer population

Données démographiques

Durée d'une génération :
4,5 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Oui
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
-38 %
p > 30 %; déclin de 64 %
p > 50 %; déclin de 26 %
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
-29 %
p > 30 %; déclin de 48 %
p > 50 %; déclin de 14 %
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Non
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
2 616 km2
Nombre d'individus matures :
15 598 (un indice, pas un dénombrement)

Menaces

Un calculateur des menaces n'a pas été rempli. Cependant, si l'on se fie aux connaissances des spécialistes, il y a des activités d'exploitation minière en roche dure et d'exploitation de placers ainsi que du drainage minier acide et de la lixiviation de contaminants à plusieurs « localités » dans les rivières Quesnel et Cariboo. Le drainage minier acide pourrait avoir des conséquences dévastatrices à long terme sur la communauté aquatique et réduire la capacité productive de ces rivières. La catastrophe de la mine du mont Polley en 2014 s'est produite dans l'aire de cette UD. Une brèche dans le bassin de résidus de la mine de cuivre/d'or a provoqué le déversement de boues et d'eau contaminées dans le lac Polley. Le barrage Kenney, qui se trouve en dehors de la limite méridionale de l'aire de cette UD, pourrait avoir une incidence sur la température et les débits dans la rivière Nechako, ce qui changerait le moment de la migration des smolts de saumon chinook.

Statut et justification de la désignation :

Statut : Espèce menacée

Codes alphanumériques : A2bc

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte estivale de saumons chinooks frayant dans plusieurs affluents du moyen Fraser connaît une diminution. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce est une menace pour cette population.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : Correspond aux critères de la catégorie « espèce menacée » A2bc, car l'indice des poissons matures a diminué de 38 % au cours des 3 dernières générations en raison de la baisse de la qualité de l'habitat.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : .

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : .

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : .

Critère E (analyse quantitative) : .

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 11 : population du haut Fraser, type fluvial, printemps
Upper Fraser, Stream, Spring population

Données démographiques

Durée d'une génération :
4,5 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Oui
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
-49 %
p > 30 %; déclin de 79 %
p > 50 %; déclin de 48 %
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
-43 %
p > 30 %; déclin de 81 %
p > 50 %; déclin de 28 %
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Non
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
4 065 km2
Nombre d'individus matures :
13 786 (un indice, pas un dénombrement)

Menaces

Un calculateur des menaces a été rempli. Les spécialistes du saumon chinook qui ont participé à l'atelier sur le calculateur des menaces de l'UICN en février 2017 ont conclu qu'il faudrait attribuer la valeur « élevé-moyen » (B/C) à l'impact des menaces pesant sur cette UD. On a connu un succès limité en ce qui concerne le maintien du taux de prise cible de 30 % pour cette UD, le taux pour la plus récente année de ponte étant de 40 %.

Statut et justification de la désignation :

Statut : En voie de disparition

Codes alphanumériques : A2bcd+3c+4c

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte printanière de saumons chinooks frayant dans les rivières Salmon et Raush, dans le bassin du haut Fraser, connaît une diminution. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces pour cette population. Les changements prévus des systèmes météorologiques du Pacifique Nord qui influent sur la disponibilité des eaux souterraines auront des répercussions sur les frayères et la survie hivernale.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : Correspond aux critères de la catégorie « espèce menacée » A2bcd, car l'on estime que l'indice des individus matures a diminué de plus de 30 % au cours des 3 dernières générations et sur l'ensemble de la série chronologique. Un déclin futur supérieur à 30 % est prévu.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : Ne correspond pas au critère. Le nombre d'individus matures dépasse de loin le seuil.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : Ne correspond pas au critère. Le nombre d'individus matures dépasse de loin le seuil. Le critère de la catégorie « espèce menacée » D2 ne s'applique pas, car l'on ne connaît pas le nombre de localités et l'IZO dépasse le seuil de 20 km2.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 12 : population de la Thompson Sud, type océanique, été
South Thompson, Ocean, Summer population

Données démographiques

Durée d'une génération :
3,8 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Oui
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
+26 %
p > 30 %; déclin de 7 %
p > 50 %; déclin de 2 %
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
+64 %
p > 30 %; déclin de 0 %
p > 50 %; déclin de 0 %
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Non
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
1 125 km2
Nombre d'individus matures :
116 888 (un indice, pas un dénombrement)

Menaces

Un calculateur des menaces n'a pas été rempli. Cependant, il y a eu d'importantes altérations de l'habitat dans l'aire de cette UD, notamment à cause du dragage et de l'élimination du gravier des frayères (rivière Thompson).

Statut et justification de la désignation :

Statut : Non en péril

Codes alphanumériques : Sans objet

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte estivale de saumons chinooks de la rivière Thompson Sud connaît une hausse régulière, et le plus récent indice de population est le deuxième en importance jamais enregistré.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : Ne correspond pas au critère. Le nombre d'individus matures a augmenté au cours des trois dernières générations.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère. L'IZO correspond au critère de la catégorie « espèce en voie de disparition », et la qualité des milieux marins et d'eau douce connaît un déclin, mais la population n'est pas gravement fragmentée, le nombre de localités est inconnu et il n'y a pas de fluctuations extrêmes.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : Ne correspond pas au critère; le nombre d'individus matures dépasse les seuils.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : Ne correspond pas au critère. Le nombre d'individus matures dépasse les seuils. Le critère de la catégorie « espèce menacée » D2 ne s'applique pas, car l'on ne connaît pas le nombre de localités et l'IZO dépasse le seuil de 20 km2.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 14 : population de la Thompson Sud, type fluvial, été 1.2
South Thompson, Stream, Summer 1.2 population

Données démographiques

Durée d'une génération :
3 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Oui
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
-47 %
p > 30 %; déclin de 59 %
p > 50 %; déclin de 48 %
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
-76 %
p > 30 %; déclin de 98 %
p > 50 %; déclin de 92 %
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Non
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
70 km2
Nombre d'individus matures :
138 (un indice, pas un dénombrement)

Menaces

Les spécialistes du saumon chinook qui ont participé à l'atelier sur le calculateur des menaces de l'UICN en février 2017 ont recommandé d'utiliser le calculateur des menaces de l'UD 15 pour cette UD, la principale différence étant que les juvéniles de l'UD 14 demeurent en eau douce pendant un an et utilisent des cours d'eau de plus petite taille. Ces caractéristiques rendent les individus de cette UD plus vulnérables que ceux de l'UD 15 aux problèmes de gestion de l'eau et au développement accru. Dans les rivières Bessette et Duteau, par exemple, les saumons chinooks doivent composer avec des épisodes d'assèchement, le ruissellement agricole et l'augmentation des températures. L'agriculture est bien présente dans l'aire de cette UD, l'élevage de bétail ayant une incidence négative sur la quantité et la qualité des milieux riverains. Des barrages dans les eaux d'amont de ce bassin détournent l'eau de ce dernier et influent sur le débit annuel moyen et le débit minimal saisonnier. Compte tenu des ces éléments et des résultats obtenus pour l'UD 15, les participants ont conclu qu'il faudrait attribuer la valeur « élevé-moyen » (B/C) à l'impact global des menaces pesant sur l'UD 14, ce qui sous-entend un taux de déclin de la population allant jusqu'à 70 % sur 3 générations.

Statut et justification de la désignation :

Statut : Espèce en voie de disparition

Codes alphanumériques : A2bcd

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte estivale de saumons chinooks frayant dans la rivière Thompson Sud a connu une diminution marquée, et elle est maintenant très faible. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces pour cette population.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : Correspond aux critères de la catégorie « espèce en voie de disparition » A2bcd, car l'indice du nombre d'individus a diminué de 76 % sur l'ensemble de la série chronologique en raison de la baisse de la qualité de l'habitat et de la récolte. Il convient d'utiliser la tendance démographique pour l'ensemble de la série chronologique, car il n'y a eu aucun renforcement artificiel..

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère. L'IZO correspond au critère de la catégorie « espèce en voie de disparition », et la qualité des milieux marins et d'eau douce connaît un déclin, mais la population n'est pas gravement fragmentée, le nombre de localités est inconnu et il n'y a pas de fluctuations extrêmes.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : Ne correspond pas au critère.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : Ne correspond pas au critère.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 16 : population de la Thompson Nord, type fluvial, printemps
North Thompson, Stream, Spring population

Données démographiques

Durée d'une génération :
4,5 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Oui
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
-91 %
p > 30 %; déclin de 100 %
p > 50 %; déclin de 100 %
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
-88 %
p > 30 %; déclin de 100 %
p > 50 %; déclin de 100 %
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Non
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
291 km2
Nombre d'individus matures :
181 (un indice, pas un dénombrement)

Menaces

Les spécialistes du saumon chinook qui ont participé à l'atelier sur le calculateur des menaces de l'UICN en février 2017 ont recommandé d'utiliser le calculateur des menaces de l'UD 11 pour cette UD. Compte tenu des résultats obtenus pour l'UD 11, il faudrait attribuer la valeur « élevé-moyen » (B/C) à l'impact des menaces pesant sur l'UD 16.

Statut et justification de la désignation :

Statut : Espèce en voie de disparition

Codes alphanumériques : A2bcd+3c+4c

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte printanière de saumons chinooks frayant dans la rivière Thompson Nord a connu une diminution marquée, et elle est maintenant faible. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces pour cette population. Les changements prévus des systèmes météorologiques du Pacifique Nord qui influent sur la disponibilité des eaux souterraines auront des répercussions sur les frayères et la survie hivernale.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : Correspond aux critères de la catégorie « espèce en voie de disparition » A2bcd. On a observé des taux de déclin de 91 et de 88 % pour les indices d'abondance calculés pour 3 générations de 2000 à 2015 et pour l'ensemble de la série chronologique, respectivement. Un déclin futur supérieur à 50 % est prévu.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère. L'IZO correspond au critère de la catégorie « espèce en voie de disparition », et la qualité des milieux marins et d'eau douce connaît un déclin, mais la population n'est pas gravement fragmentée, le nombre de localités est inconnu et il n'y a pas de fluctuations extrêmes.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : Ne correspond pas au critère.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : Ne correspond pas au critère.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 17 : population de la Thompson Nord, type fluvial, été
North Thompson, Stream, Summer population

Données démographiques

Durée d'une génération :
4,5 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Oui
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
-62 %
p > 30 %; déclin de 93 %
p > 50 %; déclin de 75 %
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
-64 %
p > 30 %; déclin de 98 %
p > 50 %; déclin de 86 %
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Non
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
714 km2
Nombre d'individus matures :
3 027 (un indice, pas un dénombrement)

Menaces

Un calculateur des menaces n'a pas été rempli.

Statut et justification de la désignation :

Statut : Espèce en voie de disparition

Codes alphanumériques : A2bcd

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte estivale de saumons chinooks frayant dans la rivière Thompson Nord connaît une diminution marquée. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce, et la récolte sont des menaces pour cette population.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : Correspond aux critères de la catégorie « espèce en voie de disparition » A2bcd. On a observé des taux de déclin de 62 et de 64 % pour les indices d'abondance calculés pour 3 générations au moyen des données de 2000 à 2015 et pour l'ensemble de la série chronologique, respectivement, à cause de la baisse de la qualité de l'habitat et de la récolte.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère. L'IZO correspond au critère de la catégorie « espèce en voie de disparition », et la qualité des milieux marins et d'eau douce connaît un déclin, mais la population n'est pas gravement fragmentée, le nombre de localités est inconnu et il n'y a pas de fluctuations extrêmes.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : Ne correspond pas au critère.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : Ne correspond pas au critère. Le nombre d'individus matures dépasse de loin le seuil. Le critère de la catégorie « espèce menacée » D2 ne s'applique pas, car l'on ne connaît pas le nombre de localités et l'IZO dépasse le seuil de 20 km2.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 19 : population de l'est de l'île de Vancouver, type fluvial, printemps
East Vancouver Island, Stream, Spring population

Données démographiques

Durée d'une génération :
3,5 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Inconnu
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
Inconnu
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Inconnu
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
41 km2
Nombre d'individus matures :
< 250 (un indice, pas un dénombrement)

Menaces

Un calculateur des menaces n'a pas été rempli. L'habitat de cette UD est plus fortement modifié que la moyenne si l'on tient compte de toutes les UD évaluées dans ce rapport.

Statut et justification de la désignation :

Statut : Espèce en voie de disparition

Codes alphanumériques : D1

Justification de la désignation : L'abondance de cette remonte printanière de saumons chinooks de la rivière Nanaimo est très faible depuis longtemps. La baisse de la qualité des milieux marins et d'eau douce est une menace pour cette population.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : On ne dispose pas de suffisamment de données pour pouvoir appliquer le critère.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : Ne correspond pas au critère. L'IZO correspond au critère de la catégorie « espèce en voie de disparition », et la qualité des milieux marins et d'eau douce connaît un déclin, mais la population n'est pas gravement fragmentée, le nombre de localités est inconnu et il n'y a pas de fluctuations extrêmes.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : Inconnu.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : Correspond au critère de la catégorie « en voie de disparition » D1, car le nombre d'individus matures est inférieur à 250.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 27 :
English location

Données démographiques

Durée d'une génération :
4,5 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Inconnu
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
Inconnu
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Inconnu
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
154 km2
Nombre d'individus matures :
Inconnu

Menaces

Les spécialistes du saumon chinook qui ont participé à l'atelier sur le calculateur des menaces de l'UICN en février 2017 ont conclu qu'il faudrait attribuer la valeur « faible » (D) à l'impact des menaces pesant sur cette UD. Certains risques découlent des modifications de l'écosystème en raison de la présence de producteurs d'électricité indépendants (minime) et des avalanches ou des glissements de terrain pouvant se produire à cause du relief escarpé qui caractérise ce bassin. Cependant, on dispose de données limitées pour cette UD. Les résultats du calculateur des menaces pour cette population sont fondés sur ceux obtenus pour l'UD 28. Bon nombre de questions ont besoin d'être étudiées de façon plus approfondie. La détermination de certaines des valeurs « Inconnu » figurant dans le calculateur des menaces pourrait changer la valeur de l'impact global des menaces.

Statut et justification de la désignation :

Statut : Données insuffisantes

Codes alphanumériques : Sans objet

Justification de la désignation : Cette remonte estivale de saumons chinooks frayant dans le bassin versant glaciaire éloigné de la rivière Homathko, dans le sud de la partie continentale, n'a pas fait l'objet de relevés suffisants pour évaluer la situation de la population.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : On ne dispose pas de suffisamment de données pour pouvoir appliquer le critère.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : On ne dispose pas de suffisamment de données pour pouvoir appliquer le critère.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : On ne dispose pas de suffisamment de données pour pouvoir appliquer le critère.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : On ne dispose pas de suffisamment de données pour pouvoir appliquer le critère.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Unité désignable 28 : population du sud de la partie continentale (C.-B.), type fluvial, été
Southern Mainland, Stream, Summer population

Données démographiques

Durée d'une génération :
4,5 ans
Y a-t-il un déclin continu du nombre total d'individus matures?
Inconnu
Changement du nombre d'individus matures compte tenu des observations effectuées pour les trois dernières générations :
Inconnu
Changement du nombre d'individus matures compte tenu de toutes les observations effectuées :
Inconnu
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d'individus matures?
Inconnu
Indice de zone d'occupation (IZO)* :
447 km2
Nombre d'individus matures :
Inconnu

Menaces

Un calculateur des menaces a été rempli. Les spécialistes du saumon chinook qui ont participé à l'atelier sur le calculateur des menaces de l'UICN en février 2017 ont conclu qu'il faudrait attribuer la valeur « faible » (D) à l'impact des menaces pesant sur cette UD. Certains risques découlent des modifications de l'écosystème en raison de la présence de producteurs d'électricité indépendants (minime) et des avalanches ou des glissements de terrain pouvant se produire à cause du relief escarpé qui caractérise ce bassin. Cependant, les données dont on dispose pour cette UD sont insuffisantes. Bon nombre de questions ont besoin d'être étudiées de façon plus approfondie. La détermination de certaines des valeurs « Inconnu » figurant dans le calculateur des menaces pourrait changer la valeur de l'impact global des menaces

Statut et justification de la désignation :

Statut : Données insuffisantes

Codes alphanumériques : Sans objet

Justification de la désignation : Cette remonte estivale de saumons chinooks frayant dans le bassin versant glaciaire éloigné de la rivière Klinaklini, dans le sud de la partie continentale de la Colombie-Britannique, n'a pas fait l'objet de relevés suffisants pour évaluer la situation de la population.

Applicabilité des critères

Critère A (déclin du nombre total d'individus matures) : On ne dispose pas de suffisamment de données pour pouvoir appliquer le critère.

Critère B (aire de répartition peu étendue et déclin ou fluctuation) : On ne dispose pas de suffisamment de données pour pouvoir appliquer le critère.

Critère C (nombre d'individus matures peu élevé et en déclin) : On ne dispose pas de suffisamment de données pour pouvoir appliquer le critère.

Critère D (très petite population totale ou répartition restreinte) : On ne dispose pas de suffisamment de données pour pouvoir appliquer le critère.

Critère E (analyse quantitative) : Analyse non réalisée.

* Conformément aux méthodes utilisées pour le rapport de situation du COSEPAC sur le saumon rouge du fleuve Fraser, la zone d'occupation de chaque UD est calculée comme étant deux fois la durée de la fraye et est exprimée en kilomètres carrés. Cette méthode équivaut à superposer une grille à carrés de 2 km de côté sur le cours d'eau, puis à additionner la superficie des carrés pour obtenir la superficie totale.

Préface

Historique du COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a été créé en 1977, à la suite d'une recommandation faite en 1976 lors de la Conférence fédérale-provinciale sur la faune. Le Comité a été créé pour satisfaire au besoin d'une classification nationale des espèces sauvages en péril qui soit unique et officielle et qui repose sur un fondement scientifique solide. En 1978, le COSEPAC (alors appelé Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada) désignait ses premières espèces et produisait sa première liste des espèces en péril au Canada. En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) promulguée le 5 juin 2003, le COSEPAC est un comité consultatif qui doit faire en sorte que les espèces continuent d'être évaluées selon un processus scientifique rigoureux et indépendant.

Mandat du COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) évalue la situation, au niveau national, des espèces, des sous-espèces, des variétés ou d'autres unités désignables qui sont considérées comme étant en péril au Canada. Les désignations peuvent être attribuées aux espèces indigènes comprises dans les groupes taxinomiques suivants : mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons, arthropodes, mollusques, plantes vasculaires, mousses et lichens.

Composition du COSEPAC

Le COSEPAC est composé de membres de chacun des organismes responsables des espèces sauvages des gouvernements provinciaux et territoriaux, de quatre organismes fédéraux (le Service canadien de la faune, l'Agence Parcs Canada, le ministère des Pêches et des Océans et le Partenariat fédéral d'information sur la biodiversité, lequel est présidé par le Musée canadien de la nature), de trois membres scientifiques non gouvernementaux et des coprésidents des sous-comités de spécialistes des espèces et du sous-comité des connaissances traditionnelles autochtones. Le Comité se réunit au moins une fois par année pour étudier les rapports de situation des espèces candidates.

Définitions (2018)

Espèce sauvage
Espèce, sous-espèce, variété ou population géographiquement ou génétiquement distincte d'animal, de plante ou d'un autre organisme d'origine sauvage (sauf une bactérie ou un virus) qui est soit indigène du Canada ou qui s'est propagée au Canada sans intervention humaine et y est présente depuis au moins cinquante ans.
Disparue (D)
Espèce sauvage qui n'existe plus.
Disparue du pays (DP)
Espèce sauvage qui n'existe plus à l'état sauvage au Canada, mais qui est présente ailleurs.
En voie de disparition (VD)
(Remarque : Appelée « espèce disparue du Canada » jusqu'en 2003.)
Espèce sauvage exposée à une disparition de la planète ou à une disparition du pays imminente.
Menacée (M)
Espèce sauvage susceptible de devenir en voie de disparition si les facteurs limitants ne sont pas renversés.
Préoccupante (P)
(Remarque : Appelée « espèce en danger de disparition » jusqu'en 2000.)
Espèce sauvage qui peut devenir une espèce menacée ou en voie de disparition en raison de l'effet cumulatif de ses caractéristiques biologiques et des menaces reconnues qui pèsent sur elle.
Non en péril (NEP)
(Remarque : Appelée « espèce rare » jusqu'en 1990, puis « espèce vulnérable » de 1990 à 1999.)
Espèce sauvage qui a été évaluée et jugée comme ne risquant pas de disparaître étant donné les circonstances actuelles.
Données insuffisantes (DI)
(Remarque :Autrefois « aucune catégorie » ou « aucune désignation nécessaire ».)
Une catégorie qui s'applique lorsque l'information disponible est insuffisante (a) pour déterminer l'admissibilité d'une espèce à l'évaluation ou (b) pour permettre une évaluation du risque de disparition de l'espèce.

Remarque : Catégorie « DSIDD » (données insuffisantes pour donner une désignation) jusqu'en 1994, puis « indéterminé » de 1994 à 1999. Définition de la catégorie (DI) révisée en 2006.

Le Service canadien de la faune d'Environnement et Changement climatique Canada assure un appui administratif et financier complet au Secrétariat du COSEPAC..

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :